AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Les Familles de Sang-Pur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 338


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Les Familles de Sang-Pur Jeu 12 Juil - 21:26
Les Familles de Sang Pur
« Pure-Blood »

N'oublions pas que les sang-pur sont une large minorité du monde sorcier, et leur nombre diminue avec le temps qui passe. Pour cela, nous mettons en place cette liste de familles de Sang Pur, dérivées des livres de J.K.Rowling ou créées par les joueurs du forum.
Si aucune famille n'est libre à la création, n'hésitez pas à en rejoindre une déjà créée !


Les Familles de Sang Pur
« Ce qu'en dit JKR »



Le terme « sang pur » fait référence à toute famille ou toute personne dépourvue de sang moldu (c'est-à-dire sans la moindre goutte de sang non magique dans les veines). C’est un concept que l’on associe généralement à Salazar Serpentard, l’un des quatre fondateurs de l’école de sorcellerie Poudlard. La décision de Salazar de ne plus admettre d’élèves nés de parents moldus dans ses cours mena à un conflit avec les trois autres fondateurs et conduisit finalement à sa démission.

À l’époque, la majorité des sorciers estimait que la discrimination que tentait d’imposer Salazar sur la base de l’ascendance était en fait une théorie étrange et malavisée. La littérature moderne laisse d’ailleurs penser que les élèves nés de parents moldus étaient non seulement parfaitement acceptés par leurs congénères sorciers à Poudlard, mais que ces derniers les considéraient comme étant particulièrement doués pour la magie. On surnommait affectueusement ces élèves des « Mutmags » (bien que l’origine exacte de ce terme soit inconnue, il semblerait provenir du télescopage des mots « mutant » et « magie »).

Ce bel esprit de tolérance changea quelque peu en 1689 suite à l’adoption du Code international du secret magique lorsque le monde magique décida de se cacher définitivement pour échapper aux persécutions des Moldus. Cette période fut particulièrement traumatisante pour les sorcières et les sorciers. Le nombre de mariages mixtes (sorciers-Moldus) chuta pour atteindre son niveau le plus bas dans la mesure où l’on craignait que ce type de mariage ne compromette l’existence du monde magique, ce qui constituerait alors une grave violation de la loi de la sorcellerie.*

C’est dans ce climat de peur, d’incertitude et d'acrimonie que la théorie du sang pur commença peu à peu à faire des émules. En règle générale, la doctrine du sang pur regroupait tous ceux et celles qui s’étaient le plus vivement opposés à l’adoption du Code international du secret magique et prônaient plutôt de livrer une guerre sans merci contre les Moldus. Un nombre grandissant de sorciers se mit à clamer que le mariage avec une personne moldue violait non seulement le Code du secret, mais qu’il s’agissait d’un acte abject, allant à l’encontre de la nature, qui finirait par « contaminer » le sang magique. **

En réalité, étant donné que les mariages mixtes sorciers-Moldus étaient chose courante depuis plusieurs siècles, il était peu probable que ceux qui se décrivaient alors comme de véritables Sang-Pur aient davantage d’ancêtres sorciers que les autres. Choisir de s’appeler un « Sang-Pur » était plus une déclaration politique ou sociale (équivalant à dire « je refuse formellement d'épouser une personne moldue et j’estime que les mariages mixtes sont un acte criminel ») que la revendication d’une théorie biologique.

Plusieurs ouvrages, publiés au début du XVIIIe siècle par des érudits à la réputation douteuse et reprenant de nombreux thèmes chers à Salazar Serpentard, font référence à de soi-disant « indicateurs du statut de sang pur », outre l’arbre généalogique. Ces signes comprennent notamment l’apparition de capacités magiques avant l’âge de trois ans ; un don précoce (avant l'âge de sept ans) pour le vol sur balai ; une profonde aversion ou crainte envers les cochons et tous ceux et celles qui élèvent ces animaux (le cochon étant perçu comme un animal non magique qu'il est très difficile d’ensorceler) ; une surprenante résistance aux maladies infantiles ; une grande beauté physique et une hostilité envers les Moldus décelable chez les nourrissons qui montrent des signes de peur et de dégoût en leur présence.

Diverses études réalisées par le Département des mystères prouvèrent toutefois que ces signes étaient sans aucun fondement. Malgré cela, de nombreux Sang-Pur continuent, encore aujourd’hui, à les citer pour prouver leur supériorité au sein du monde magique.

Au début des années trente, un « Registre des Sang-Pur » fut publié sous couvert d’anonymat en Grande-Bretagne. Cet ouvrage répertoriait les vingt-huit familles qui, selon son mystérieux auteur***, étaient d’authentiques Sang-Pur. La vocation de ce livre était « d’aider ces familles à conserver la pureté de leur sang ». Parmi ces familles, que l’on appelait les « Vingt-huit sacrés », figuraient :

Abbot
Avery
Black
Bulstrode
Burke
Carrow
Croupton
Fawley
Flint
Gaunt
Greengrass
Lestrange
Londubat
Macmillan
Malefoy
Nott
Ollivander
Parkinson
Prewett
Rosier
Rowle
Selwyn
Shacklebolt
Shafiq
Slughorn
Travers
Weasley
Yaxley

Une poignée de ces familles déplorèrent toutefois leur inclusion sur cette liste, déclarant que leurs ancêtres comprenaient certainement des Moldus et qu’ils n’en éprouvaient aucune honte. Les très nombreux membres de la famille Weasley furent les plus indignés de tous. Malgré les liens de parenté qu’ils entretenaient avec pratiquement toutes les anciennes familles de sorciers de Grande-Bretagne, les Weasley se disaient fiers de compter parmi leurs ancêtres un grand nombre de fascinants Moldus. Leurs protestations leur attirèrent les foudres des partisans de la théorie du sang pur qui les accusèrent d’être des « traîtres de sang ». Inversement, de très nombreuses familles s’indignaient de ne pas figurer sur ce registre des Sang-Pur.

*Au fils des décennies et des siècles suivants, le nombre de mariages mixtes se mit peu à peu à remonter, pour atteindre les niveaux sains que l’on connaît aujourd’hui, sans pour autant compromettre l’existence du monde magique. Selon l’auteur de La Philosophie du matérialiste : pourquoi les Moldus préfèrent ne pas savoir, le professeur Mordicus Leufcock, il est rare qu’une personne moldue amoureuse trahisse son compagnon magique. Toujours d’après le professeur Leufcock, tous ceux et celles qui ont mis fin à ce type de relation préfèrent généralement éviter de s’en vanter sous peine de se faire railler par les membres de leur communauté.

**En fait, il semblerait que le contraire soit vrai. Lorsque les familles choisissaient de ne se marier qu’au sein de tous petits groupes de sorciers et de sorcières, on constatait bien souvent que leurs descendants souffraient d'instabilité et de fragilité mentales et physiques.

***Tout porte à croire qu’il s’agissait en fait de l’œuvre de Teignous Nott..

Source : Pottermore

Note du Staff : certaines de ces familles ont disparu. À noter également que nous n'accepterons pas toujours tous les membres de toutes les familles pour éviter un trop plein de membres de sang-pur.



Les Familles issues des Livres
« Pure-Blood »

■ Famille Malefoy

Astoria Malefoy
Scorpius H. Malefoy

■ Famille Nott

Armand C. Nott
— Ether A. Nott
Alissa E. Nott
Théodore W. Nott

■ Famille Weasley

Ronald B. Weasley
Ginerva M. Weasley-Potter

■ Famille Londubat

Neville Londubat



■ Famille Goyle




■ Famille Zabini






Les Familles des PVs
« Pure-Blood »

■ Famille Welch

Morgan L. Welch


■ Famille Nielsen

Frederik U. Nielsen



■ Famille Bullwell

Delilah C. Bullwell


■ Famille Rosier

Peeta S. Rosier



■ Famille Uquhart

Stephan Uquhart





Les Familles des Membres
« Pure-Blood »

■ Famille McMillan

— Fergus McMillan
Ernie McMillan

■ Famille Libre





■ Famille Libre




■ Famille Libre





http://thesorcererstales.forumactif.fr

Les Familles de Sang-Pur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Préambule :: Magenmagot :: Histoire de la Magie-