AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Mer 15 Aoû - 21:13
Luthiel affichait une mine moins détendue que d'ordinaire. Sur le quai, au milieu de la foule de sorciers et de sorcières qui saluaient leurs enfants, sa mère se démarquait. Déjà parce qu'elle portait des vêtements moldus, mais surtout parce que ceux-ci étaient très colorés. Luthiel répondit à son signe de la main et se demanda quand ce fichu train allait enfin partir.
Elle n'avait aucunement honte de sa mère, pas plus qu'elle n'avait hâte de la quitter, surtout dans les circonstances actuelles. Mais elle n'aime pas les au-revoirs, surtout quand ils traînent en longueur. Quitte à se séparer, autant le faire rapidement. Mais bien évidemment, le train attendait que tous soient montés à bord pour partir. Et puis, 11h n'avaient pas encore résonnés dans la gare.
Venir à King's Cross avait toujours été excitant pour la jeune femme. Elle se souvenait encore de la première fois qu'elle avait franchi la barrière magique pour atteindre le quai 9 3/4. Elle mettait le pied dans un tout nouvel univers, étrange et étranger, mais fort accueillant. La fillette avait passé son premier voyage seule, bien qu'elle n'eut pas été seule dans le wagon. Mais elle avait été un peu trop intimidée pour parler.
Elle s'était bien rattrappée par la suite.
Ce jour-là, elle se trouvait véritablement seule. Oh, elle ne se faisait aucune illusion, cela ne durerait pas. Elle aurait pu chercher ses camarades de promo, mais elle préférait savourer encore un peu le calme ambiant. Elle ne savait pas exactement ce que savaient les autres de ses ennuis avec le ministère, mais elle était certaine que les professeurs seraient au courant.
Elle assumait ses actions, autant que ces choix, mais elle redoutait tout de même les réactions des enseignants et de certains de ses camarades. Elle savait que la nièce de feu Drago Malefoy se trouvait à Poudlard et Luthiel se doutait qu'elle ne serait pas favorable au mouvement d'ouverture. Il fallait pourtant voir au-delà de tous les récents évènements...
Luthiel savait que la vérité libèrerait les moldus autant que les sorciers. Le choc serait rude, certes, mais il en ressortirait forcément un monde meilleur. Et puis, Luthiel ne serait plus tiraillée entre deux mondes, comme tous les nés-moldus. Sa mère ne passerait plus pour une folle. Et tout rentrerait forcément dans l'ordre.
Les sang-purs n'auraient plus d'ambition de suprématie aussi. Tout le monde serait libre en somme.
Il fallait juste que le mouvement aboutisse...
Luthiel en était là dans ses reflexions lorsque le sifflet retentit et que le train se mit en marche. De grands gestes de la main, elle salua sa mère et se força à arborer un grand sourire qui disparut sitôt que le visage familier eut disparu. Soupirant profondément, Luthiel retrouva son humeur mitigée.
Elle savait bien ce qu'elle faisait quand elle était allée militer. Un peu moins quand elle avait voulu s'exposer aux moldus. Elle avait eu de la chance de ne pas être exclue pour ce qu'elle avait tenté de faire. Mais elle savait aussi qu'il faut parfois passer au dessus des règles pour faire avancer les choses. C'était la base du militantisme d'ailleurs. Et puis, tant qu'elle restait en adéquation avec ce qu'elle ressentait, elle ne pouvait pas se tromper, non ?
Luthiel sortit un livre mais ne trouva pas le coeur à le lire. D'un oeil distrait, elle passait le wagon en revue, sans vraiment le voir.

________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Lun 20 Aoû - 17:00
« Aislin… Pleure pas comme ça… Je viendrai souvent te voir… »
Duncan attira sa jeune sœur contre lui et la câlina afin d’essayer de l’apaiser. La fillette avait demandé à sa mère de l’accompagner avec Duncan à la gare afin de dire au revoir à son frère. Très attaché à lui, elle ne vivait pas toujours bien la séparation avec son aîné, qui essayait désormais de la consoler du mieux possible. Il jeta un regard impuissant à sa mère qui prit sa fille dans ses bras, libérant son fils.

Finalement, c’était sans doute mieux ainsi. Ailsin présente, Duncan avait à la fois un prétexte pour écourter les adieux, mais la présence de sa soeur lui permettait d’échapper à toutes les recommandations maternelles que Leelou pourrait lui donner avant son départ.
« Bon, ben… je te dis… à plus tard. J’vais retrouver les copains. Merci de m’avoir accompagné. » Sans embrasser sa mère, il prit sa valise et gagna le wagon le plus proche, son fléreur sur les talons. Gêné jusque là, il sentit un poids quitter ses épaules et un sourire joyeux illumina sa face. Enfin, il retournait chez lui. Il n’aurait plus à supporter pendant toute la journée les pleurs d’Orion et la présence de Simon. Les deux dernières semaines de vacances avaient été les plus pénibles pour lui, prisonnier de chez sa mère. Après un mois de vacances folles chez son père, le retour en Irlande avait été d’autant plus difficile qu’il s’était confronté à la colère de sa mère qui ne souhaitait pas qu’il ait un fléreur ; manque de chance, l’animal s’était imprégné de Duncan, et il lui était désormais impossible de s’en débarrasser.
Mais par Merlin, qu’est-ce qu’il était soulagé de ne plus avoir ses parents sur le dos, maintenant !

Il ne regarda pas en arrière pour faire un dernier signe à Leelou ou à Ailsin. La petite devait sans doute se blottir dans les bras de sa mère, et cette vision n’aurait guère plu à Duncan qui retrouvait à peine sa bonne humeur. Il hissa sans trop de mal sa valise, entendit une réflexion outré d’une mère un peu plus loin – sans doute avait elle aperçu cet homme de trente ans, quelques mètres plus loin, qui embrassait une élève de dernière année – mais n’y prêta pas garde, et partit à la recherche des autres membres du Crew.
Cet été, ils lui avaient affreusement manqué, même sur les îles Hébrides. Il était parvenu à y inviter Esther, mais il n’avait pas revu les deux autres depuis la fin de l’année scolaire, et il avait hâte de les retrouver ; après tout, ils étaient sa plus proche famille, actuellement.
Il passa la tête dans les compartiments, pour les trouver, fit un arrêt pour aider un groupe de futurs premières années qui n’arrivaient pas à hisser leurs valises dans les portes bagages, et reprit sa route. Il aurait tellement de choses à raconter à Ty et Ann ! Le camping avec son père et Matthew, son histoire avec Moìra, ses péripéties en escalade, ses disputes avec Simon, les bêtises de sa sœur…. !
Oh, qu’il avait hâte, vraiment !

Il activa le pas, avant de s’immobiliser dans un compartiment presque vide, attirer par une chevelure rousse. Il ne s’agissait absolument pas d’un membre du Crew, mais elle captiva l’attention de Duncan. La jeune fille devait être plus vieille que lui, et tenait un livre ouvert devant elle. Duncan en profita pour la détailler du regard un instant, s’attardant sur ses formes appétissantes.
Comment avait-il pu rater pareille créature de rêve pendant ses dernières années ?
S’étonnant de son manque d’observation, il en oublia le Crew et poussa sa valise dans le compartiment. Il la laissa en plein dans le passage et s’assit juste en face de la rouge et or ; il n’avait pas l’intention de rester longtemps, mais il ne pouvait se résigner à passer son chemin sans faire connaissance avec cette fille de deux ans son aînée.

« Bonjour ! Ca ne te dérange pas, si je reste un peu ici ? Je traîne ma valise depuis toute à l’heure, et je ne trouve pas mes potes… J’ai besoin d’une pause. » Duncan glissa un bien vilain mensonge pour justifier sa présence dans le compartiment, mais il ne trouva pas d’autre prétexte justifiant son arrêt auprès d’une fille à qui il n’avait jamais adressé la parole. « Nous sommes dans la même maison mais je ne crois pas qu’on se soit déjà vraiment parlé… Je suis Duncan MacFusty ! Enfin, tu dois le savoir déjà, mais bon… Enchanté ! » Il tendit la main à son aînée en même temps qu’il se présenta, la gratifiant de son plus beau sourire.

Il faut dire qu’il la trouvait rudement belle, et qu’il n’avait pas à se forcer pour se montrer adorable. Il se doutait qu’elle le connaissait au moins de réputation, mais se présenter était pour lui le meilleur moyen de l’inviter à faire de même sans la brusquer.
Peut-être la resituerait-elle par rapport à des conversations qu’auraient eu Leelou et Simon ensemble à propos de leurs élèves…

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Lun 20 Aoû - 18:19
Le livre s'annonçait passionnant pourtant. Il s'agissait de la traduction en anglais d'un livre écrit par une membre de l'Académie Goncourt de France qui s'appelait "Les enfants d'Alexandrie". Luthiel avait commencé à le lire avant tous les évènements et sa journée forcée au ministère. Cela parlait de la fille de Cléopâtre la 9ème et plus connue de toute. Cette petite Séléné-Cléopâtre, qui aurait dû épouser son frère jumeau, Alexandre, et régner sur l'Egypte, mais qui assista à la mort de ses parents et à la conquête romaine. Dans le livre, cette même Séléné entrait en contact au travers du temps avec l'esprit d'une femme qui vit de nos jours. Le mélange promettait d'être détonnant.
Luthiel s'intéressait à l'histoire. Elle était d'ailleurs plutôt bonne élève en histoire de la magie, ce qui relevait du miracle quand on sait qu'elle n'en avait pas la moindre notion avant d'arriver à Poudlard, née-moldu qu'elle était. Elle s'intéressait aux deux histoires, moldue et magique, qui dans le fond sont liées. Ca la passionnait de se projeter dans des univers complètements différents et de tenter de comprendre les anciennes mentalités.
Par ailleurs, Luthiel adore lire. Elle aime à se plonger dans un excellent roman qui lui fait tout oublier. Les meilleurs sont ceux qui la tiennent éveillée la nuit, qu'elle ne peut s'empêcher de prendre aux toilettes, et que, parfois, elle ouvre même dans la rue. Ce livre était de ceux-là et pourtant ses yeux ne s'y posaient pas. Ses récents déboires étaient trop présents dans son esprit pour le moment. Partagée entre la certitude qu'elle avait bien fait de s'engager et les conséquences de ses actes, elle sursauta lorsque quelqu'un entra dans le wagon.
Elle s'était attendue à un groupe, pourquoi pas un ensemble compact de premières années stressées à souhait, ou un, plus bavard, de seconde années, impatient de se raconter leur été. Les troisièmes et quatrième années seraient non moins bruyants. Les plus grands seraient probablement tentés de discuter des récents évènements politiques, ou alors les filles glousseraient à propos de tel ou tel sorcier. En temps normal, Luthiel aurait pu être l'une d'entre elle, mais pas aujourd'hui.
A dire vrai, elle se dit qu'elle aurait pu tout aussi bien faire le voyage seule, s'aurait été plus simple. Le jeune homme qui entra avait un sourire engageant et une grosse valise. Il s'excusa s'il la dérangeait et lui demanda s'il pouvait rester un peu avec elle. Le train ne lui appartenait pas, il pouvait donc faire à sa guise, ce qu'il semblait savoir puisqu'il avait déjà pris place en face d'elle.
L'instant d'après, il lui tendit la main et se présenta, ajoutant qu'elle savait probablement qui il était. A dire vrai, elle avait dû le croiser dans les couloirs ou dans la salle commune, oui, mais elle n'avait jamais fait particulièrement attention à lui. Son nom, néanmoins, tilta aussitôt dans l'esprit de la jeune femme. MacFusty ? Le fils du directeur adjointe, fils de la prof d'étude des moldus, et beau-fils du prof de potions. Difficile de le louper ce nom... D'ailleurs, Luthiel le considéra d'un oeil neuf, sans pour autant lui faire ressentir quoi que soit d'autre de la politesse, en dépit de l'immense curiosité qui venait de la saisir.
C'est probablement pourquoi elle fut aussi cordiale et qu'elle relança la conversation après lui avoir serré la main.

_ Luthiel Haldir, se présenta-t-elle. Et non, nous ne nous sommes pas déjà adressé la parole. J'avais entendu parler de toi, difficile de faire autrement, mais je ne savais pas quelle tête tu avais. Tu as l'air plutôt normal pour quelqu'un cerné de toutes parts par des profs...

C'était une plaisanterie évidemment, et le ton employé le laisser forcément entendre. Luthiel n'est pas une petite garce qui passe ses nerfs sur les gens ou les agresse gratuitement. Elle réfléchit simplement un moment en se demandant si les McFusty n'étaient pas des sang-purs (ce qu'elle craignait) mais elle conclut que ce n'était de toute façon par la faute du jeune homme dont le regard la transperçait.

Il a les yeux de son père, songea-t-elle. Le veinard...

Soyons clairs : jamais Luthiel n'a sérieusement calculé le directeur adjoint de Poudlard, enfin pas sur un plan potentiellement amoureux. Simplement, elle a des yeux et ne peut les empêcher de fonctionner à moins de les clore. Et admettez que cela serait compliqué de le faire à chaque fois qu'elle croise le professeur McFusty... Sans parler de ce qu'il en penserait, le pauvre. Il la prendrait pour une folle...
A l'heure actuelle, il devait bien se souvenir d'elle. A sa connaissance, Luthiel était la seule élève à avoir posé des problèmes au ministère cet été. Du coup, il devait l'attendre au tournant, peut-être même qu'il la convoquerait dès le premier jour, demain donc, dans son bureau pour mettre les choses au clair.
Et de là à penser qu'il ait demandé à son fils de venir la surveiller un peu il n'y avait qu'un pas... Pas que la paranoïa naissante de la jeune femme franchit. Mais pas au point de l'envoyer bouler sans raison. Et puis, elle pouvait toujours se tromper. Peut-être que le statut de fils de trois profs pesait sur ses épaules et qu'il voulait, lui aussi, respirer un peu avant de se jeter dans l'arène.
Allez savoir ce qui peut se passer dans l'esprit d'un jeune homme.

_ Tu es en quelle année ? demanda-t-elle naturellement puisqu'elle se posait la question.

Il avait l'air un peu plus jeune qu'elle. D'un an peut-être, mais elle n'en était pas certaine. Et puis, il est des garçons qui font plus vieux qu'en réalité, ou plus jeunes. Elle ne pensait pas qu'il pouvait être en 7ème année, pas plus qu'en 6ème année du coup. Mais elle avait un sérieux doute entre la 4ème et la 5ème année. Pas en dessous, ça serait affligeant...



________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Dim 26 Aoû - 17:55
Luthiel Haldir.

Un nom aux consonances elfiques qui n’échappèrent pas à Duncan. Sous la pression de certains de ses camarades de primaire et de ses grands-parents maternels, le jeune MacFusty avait lu l’œuvre de Tolkien et sa lecture était encore suffisamment récente pour qu’il fasse le lien. Le nom lui sembla d’ailleurs familier, et il se souvint avoir déjà fait le lien entre un prénom prononcé par Simon et Leelou dans une conversation, et Le Seigneur des Anneaux. Il avait certainement surpris une discussion qu’il n’aurait pas dû entendre, mais ne parvint pas à situer précisément les circonstances, et ne s’en préoccupa pas davantage.
La plaisanterie de son aînée lui arracha un rire joyeux, alors qu’il s’imaginait lui-même avec une tête d’élève parfait : lunettes de vue, raie au milieu des cheveux, pantalon, chemise et bretelles, livre sous le bras. Sûr qu’avec autant d’enseignants dans ses parents, on pouvait s’attendre à un tomber sur une tête d’ampoule en entendant parler de lui.

« Il ne faut pas se fier aux apparences… », répond-il avec un clin d’œil, radieux. Ahh, c’était chouette de trouver des personnes qui dédramatisaient un peu sa situation de fils et beau-fils de professeur, et rien que pour ça, il était prêt à profiter un peu plus longtemps de la compagnie de cette charmante jeune fille.
Les autres attendraient bien un peu. Ty aurait bien trouvé quelqu’un à qui s’accroché, au pire avec qui se battre, pour ne pas rester seul.
« J’suis en 4ème, mais je traine pas mal avec des plus vieux… Ty et Esther, ils sont de ton année je crois, ce sont mes meilleurs amis ! Enfin, Esther c’est même ma cousine… » Tous deux en 6ème année, ils devaient avoir l’âge de celle qui lui faisait face, très certainement.
Ce rapprochement fit réfléchir Duncan avec plus d’insistance sur ce que ce patronyme lui évoquait, et il se rappela la conversation de sa mère et son beau-père à propos d’une certaine élève s’étant faite remarquer pendant l’été.

Luthiel Haldir, bien sûr.
L’élève de 6ème année qui avait fait des siennes pendant les vacances, et que les professeurs devaient tenir à l’œil. Le Ministre de la Magie avait demandé à ce que les élèves identifiés comme militants actifs soient tenus à l’œil, tandis que la directrice de Poudlard avait donné pour instruction que les enseignants fassent leur possible pour ramener les jeunes vers une attitude plus neutre, et qu’on leur fasse comprendre que la désunion n’était pas de circonstances.
Simon avait même été très enthousiasmé à l’idée que des adolescents s’engagent de la sorte pour une cause aussi juste que l’ouverture du monde sorcier. Ah, ça… La cause pouvait paraître bien juste quand on oubliait les dérives possibles. Comme tous les MacFusty, Duncan conservait une apparente neutralité, mais sa solidarité vis-à-vis d’Esther et les discussions dans le clan l’avaient bien évidemment dressé contre ce Mouvement, qui risquait de créer des problèmes aux gardiens de dragons.

Il se doutait bien que se lancer dans une discussion sur le Mouvement d’Ouverture risquait de gâcher la légèreté de leur échange, mais la curiosité concernant les évènements ayant conduits la jeune fille à être ainsi repérée par les autorités délia la langue de Duncan.
« Tu ne serais pas impliquée dans des évènements avec le Mouvement d’Ouverture, dis moi ? Ton prénom me dit quelque chose. Tu serais pas militante pour eux ? » Sa voix se faisait parfaitement neutre, et seule sa curiosité transparaissait. Il n’avait pas l’intention de porter le moindre jugement sur les choix de la jeune fille, de toute façon. Il cherchait juste à discuter avec elle, et si parler du MO pouvait enrichir sa propre pensée sur le sujet, pourquoi pas !
« Ca te dérange pas, les attentats et tout le tralala, surtout maintenant qu’il y a eu un mort ? » Il ne fallait pas oublier que la mort de Drago Malefoy avait tout de même secoué le monde magique ; il était l’une des grandes figures des anciennes familles sorcières.
Dans cette question, le ton de Duncan ne marquait encore ni reproche, ni réprobation. Il gardait la face radieuse de celui qui profite d’une compagnie agréable et poursuit une conversation intéressante, sinon passionnante.
Bref, il agissait en parfait Serdaigle.

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Lun 27 Aoû - 12:15
Le jeune homme ne la lâchait pas du regard, preuve d'un caractère affirmé. Cela plaisait à Luthiel. La jeune femme ne supportait pas les carpettes qui s’aplatissent devant vous à la moindre occasion. Elle comprend la timidité hein ? Mais pas l'hypocrisie poussée à son paroxysme. Visiblement, pas de risques de ce côté là avec lui, tant mieux.
Il ne prit pas mal sa petite pique sur ses parents. Encore heureux, elle n'avait pas été faite pour le blesser. Parce que oui, Luthiel n'aime pas non plus les gens qui prennent la mouche facilement.
Je vous jure qu'il est possible qu'elle aime des gens, hein ?
Sur ce point, d'ailleurs, la jeune femme était un peu hypocrite, parce qu'il est des jours où il ne vaut mieux pas lui adresser la parole. Quand elle se lève de méchante humeur, elle sera pire que ceux qui l'agacent. Tenez-vous le pour dit. C'est que Luthiel n'est pas une lionne par hasard. Elle correspond exactement à la maison qui lui a été attribuée, sur plus de points qu'elle veut bien le reconnaître. Mais ça, nous vous laisseront l'occasion de le découvrir...
Duncan commença par lancer une phrase énigmatique, précisant que les apparences sont trompeuses. Elle ne put que lui donner raison sur ce point et répondit à son sourire pour montrer son accord. A y regarder de plus près, il avait du charme le jeune homme, mais jeune semblait bien lui correspondre puisqu'il précisa qu'il était en quatrième année. Le fait qu'il ajoute soigneusement traîner avec des 6ème années n'y changea rien, Luthiel ferma son esprit à toutes considérations esthétiques. Trop jeune. Point c'est tout.
Dommage...

*Non mais oh ! Faut dormir ma fille, après tu penses n'importe quoi !*

Comme si elle avait besoin en ce moment de s'embêter avec ce genre de questions. Elle avait déjà suffisamment de choses à gerer sans se mettre, en plus, à regarder les garçons. Et puis, elle était bien mieux seule. Au moins, elle était libre. Pour avoir vu certaines de ses amies en couple, elle savait que cela signifier abandonner une partie de soi et cela, elle n'en avait aucune envie. Et puis, elle était aussi bien toute seule. Elle pouvait se focaliser sur l'important.
L'important qui la rattrapait déjà puisqu'il évoqua Esther. Pas besoin d'en demander plus, elle avait compris de qui elle parlait. Elle connaissait bien la jeune femme.

_ Esther est une amie, dit-elle histoire de répondre quelque chose. Je ne vous savais pas cousins, mais après tout je ne lui ai pas non plus demandé son arbre généalogique.

Remarque amusée et amusante, mais en réalité pleine de bon sens puisque, si elle l'avait précisément fait, elle aurait su le lien entre le fait que la nièce de feu Drago Malefoy se trouvant à Poudlard et Esther son amie ne formaient en réalité qu'une seule et même personne. Mais bon, la question se posera plus tard...
Après un moment, le garçon reprit la parole. Il ne semblait pas pressé de repartir celui qui, au départ, n'était censé que se reposer un instant. Cela ne dérangeait pas fondamentalement Luthiel. Elle était curieuse de se concentré de prof aux jolis yeux et au sourire impeccable. Il lui changeait les idées. Enfin, jusqu'à ce qu'il reprenne la parole. Là, elle souhaita presque qu'il parte en courant...
Elle s'était attendue, bien évidemment, à ce qu'on la confronte à sa position. Surtout dès lors que l'employé du ministère qui l'avait sermonnée méchamment le jour du sitting lui avait assuré qu'on la tiendrait à l'oeil et que l'école entendrait parler de son attitude. Elle se doutait bien que son cas ferait l'objet de conversations, qui risquaient d'être entendues, et que viendrait le moment où tout le monde, ou presque, saurait ce qu'elle avait fait.
Sur le principe, cela ne la dérangeait pas. Dans la pratique, elle aurait voulu que cela soit le plus tard possible, surtout si les détails de comment l'émeute avait débuté s'ébruitaient. On la prendrait pour une idiote.
Pas de condescendance dans la voix du jeune homme quand il lui demanda si elle était militante, c'est pourquoi elle répondit avec calme, mais la tension était perceptible dans sa voix et dans son attitude. Elle était droite comme un if à présent.

_ J'ai participé à une manifestation qui devait être pacifique, lança-t-elle. Et je crois qu'il faut dévoiler la magie au monde moldu, pour abattre les frontières stupides entre les deux sociétés. Cela faciliterait la vie de tout le monde et surtout celle des sorciers nés moldus. Ils sauraient un peu plus ce qui leur arrive quand ils découvriraient leurs pouvoirs. Sans parler du fait que les familles concernées ne se trouvaient plus coincées le cul entre deux chaises, les parents dans le monde moldu et l'enfant jeté dans le monde sorcier sans parachute...

Parlait-elle d'elle ? Nooooooooooooon ! Allons, absolument pas. D'ailleurs, c'était impossible de le deviner au ton qu'elle venait d'employer, hein ? (la narratrice tousse fermement derrière son clavier. Trop d'ironie, tue l'ironie).
C'était une chose dont elle parlait jamais. Une sorte de tabou. Parce que oui, sa propre entrée dans le monde sorcier avait été un traumatisme qui n'avait pas encore tout à fait cicatrisé. Elle avait continué vaille que vaille sans rien laisser paraître, mais elle n'avait pas encore tout digéré. Ajoutez à cela le rejet de sa mère par la société moldue, vous comprendrez un peu mieux sa position.
Elle s'apprêtait d'ailleurs à l'appuyer encore de quelques arguments quand elle réalisa que cela ne devait que peu l'intéresser, lui l'enfant né dans une famille de sorciers... Sang-purs d'ailleurs ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Mais en tous les cas, bercé de magie depuis son premier souffle et certain de découvrir un jour les pouvoirs qui le rendrait fier de lui. Il devait avoir entendu parler de Poudlard bien avant d'y entrer. Peut-être même y était-il déjà allé avant sa rentrée.
Luthiel n'avait pas la moindre idée d'où et comment vivaient les enfants de profs de l'école. Elle n'avait jamais eu l'occasion de se poser la question à dire vrai. Mais cela ferait probablement un sujet intéressant de discussion. Elle allait l'engager justement en disant qu'il ne devait pas savoir de quoi elle parlait et lui poser la question sur sa première venue à Poudlard quand il lui coupa l'herbe sous le pied et le souffle par la même occasion.
Il lui aurait mis un gifle qu'elle n'en aurait pas plus été surprise.
Visiblement, la diplomatie ne faisait pas partie de ses qualités premières. Mais il était honnête, Luthiel, toi qui disait tout à l'heure que tu appréciais la franchise... Faudrait se décider.
Ah le gouffre cuisant entre la théorie et la pratique, un grand sujet de méditation...
Il fallut quelques instants à la jeune femme pour se reprendre. Elle commença par refermer la bouche qu'elle avait laissé un peu trop ouverte puis elle se racla la gorge, lâchant un moment son regard pour rassembler ses idées. Puis elle reprit, mais d'une voix un peu blanche, sans savoir trop comment elle était censée réagir. Il n'avait pas dit ça méchamment, mais il devait bien se douter que c'était pas anodin, surtout lancé de but en blanc comme cela.

_ Je ne cautionne pas la violence, si c'est ce que tu me demandes, déclara-t-elle fermement. Pas plus que le meurtre en général. D'ailleurs, j'ai été la première à subir l'extrémisme de certains partisans.

Sans savoir pourquoi, elle remonta un peu son pull et laissa apparaître ecchymose de la taille d'un pamplemousse qu'elle avait sur son ventre à peu près plat (enfin plus ou moins quoi, hein ?). Il était passé par tous les stades et arborait actuellement des tons jaunâtres et violacés pas franchement ragoûtants. L'instant d'après, elle remettait le vêtement en place et se demandait pourquoi elle avait fait ça.
Il fallait vraiment qu'elle se repose...

_ Après, si le monde sorcier n'était pas aussi hermétique à toute évolution, nous n'aurions pas à durcir le message. Aucune raison valable n'a été donné pour justifier de maintenir les moldus dans l'ombre, hormis défendre les intérêts de quelques personnes bien placées au sein du ministère et affermir une soit-disant supériorité des sorciers...

Elle ne prononça pas le mot "sang-pur" mais il n'était pas bien compliqué de comprendre de qui elle parlait en réalité. Elle ne voulait pas le vexer en disant tout cela, mais elle n'allait pas non plus changer ses idées pour épargner sa sensibilité. Il ne devait pas se sentir concerné par tout cela, mais il avait posé la question. Elle lui avait donc répondu.
Luthiel se surprit d'avoir réussi à garder son calme. Ce devait être la première fois qu'elle discuter sans s'énerver du MO depuis la manifestation. Il faut dire que sa pauvre mère n'y comprenait rien, ce qui agaçait automatiquement la jeune lionne dont les nerfs étaient mis à rude épreuve depuis.
Ou plutôt, la lionne qui se montait le bourrichon toute seule depuis. Somme toute, la plupart des gens se fichaient d'elle, de sa position, et même du MO. Mais ça, elle ne le savait pas.

________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Jeu 20 Sep - 0:12
L'enfant jeté dans le monde sorcier sans parachute ? Ah, ça ! L'ouverture des deux mondes changerait-elle quoi que ce soit ? Duncan en doutait en pensant à tous ces sorciers incapables de s'adapter au monde moldu. Même les sorciers issus d'un monde moldu finissaient par s'adapter à une existence magique.
Serait-il possible pour les non-sorciers de comprendre leur monde fait de magie et de sorts ?
Les anciens avaient souvent soulevé la question, au sein du clan, et Duncan avait été parfaitement convaincu lorsqu'ils avaient conclu que les moldus n'étaient pas suffisamment matures pour découvrir toutes les merveilles de l'univers sorcier. N'avaient-ils pas lancé une chasse aux sorcières par le passé, pour détruire cette espèce d'humains aux pouvoirs extraordinaires ? N'avaient-ils pas pris peur ?
Une peur compréhensible, mais pas moins irrationnelle pour autant, et Duncan trouvait que Lutheil avait tendance à l'oublier ; à moins que sa foi en l'être humain ne fusse telle qu'elle pensait vraiment qu'ils seraient désormais assez compréhensifs pour co-exister pacifiquement avec les sorciers.
Mais comment s'en assurer ? Et surtout, quel risque pour la communauté sorcière ?
En cas de dérapage, ils ne pourraient jamais nettoyer la mémoire de tous les moldus ayant découvert leur existence. Ce serait dramatique pour eux. Les moldus avaient eux-même décidé de nier l'existence de la magie, alors que jamais, elle ne leur avait été dissimulé !
L'Église fut remise en question, on cessa la chasse aux sorcières en comprenant que tout ceci n'était que fadaises.

Les moldus avaient décidé de fermer les yeux, et ils se devaient, eux, sorciers, de respecter ce choix aussi. La situation n'était pas aisée pour les quelques familles de né-moldus, mais elles restaient minoritaires. Le gène de la sorcellerie venait forcément d'un sorcier de la famille ; quelque fois, perdu de vue, mais un membre de la famille tout de même, un guide potentiel !
Oh, le jeune Gryffondor aurait souhaité répondre toutes ces choses à la jeune fille qui lui faisait face, mais il n'avait pas envie de la contrarier, pas plus qu'il ne souhaitait s'embourber dans un débat politique. Il préférait écouter, prendre en considération l'avis de Luthiel bien qu'elle lui donnât l'impression d'exagérer les choses – le monde sorcier, ce n'était pas non plus une migration vers un pays étranger ! - mais il gardait à l'esprit que lui-même avait souvent des difficultés avec la branche moldue de sa famille pour ces raisons. Il n'en souffrait pas outre mesure, mais il est vrai qu'un pan complet de sa vie restait un mystère pour ses cousins, oncles, tantes et grand-parents.
Le fait que Leelou ait été à Poudlard faisait qu'ils étaient au courant des particularités du jeune MacFusty, mais comment leur expliquer ses cours ? En avait-il même le droit ? Son incertitude à ce sujet l'avait mené au mutisme. Eh puis, comprendraient-ils le clan MacFusty, les dragons, si on leur racontait ? Non... Certainement pas.
Duncan préférait encore ne pas s'imaginer ce que sa vie serait si l'un de ses parents était moldu ! Oh, et s'il lui était arrivé la même chose qu'à Ann, abandonnée par sa mère... Et s'il n'avait pas été un MacFusty ? …
Duncan ! Les « si », ça suffit ! Ils n'ont rien à faire ici !
C'est donc sans commenter qu'il poursuivit ses interrogations, préférant s'intéresser à Luthiel que d'en revenir à son – magnifique – nombril. Et il toucha un point sensible, s'en rendit compte dès les premiers mots de Luthiel.
Et oublia aussi sec sa bourde quand le pull se souleva.

L'ecchymose n'avait pas une jolie tête, mais le ventre donnait envie d'y mettre les mains, oh oui ! L'espace de quelques secondes, le jeune lion afficha un air de loup affamé qui fut rapidement chassé par la fin des paroles. Des paroles qui le heurtèrent plus durement qu'il ne s'y serait attendu. Hermétique ? Supériorité ? Hmpf. Que savait-elle du monde sorcier, pour juger ainsi ? Elle n'y avait vécu que six malheureuses années et ne connaissait que Poudlard. Quel monde sorcier pouvait-elle juger depuis l'école ? Ce monde était minuscule. Étouffant. Même sur la petite île où il vivait avec Alexandre, Duncan avait plus de liberté !
« C'est aussi une façon de les protéger. Et de nous protéger. Nous tous, pas juste les quelques hommes au pouvoir. » Après tout, qui pouvait dire ce qu'il adviendrait si les moldus trouvaient comment détourner la magie en des armes de destruction ? S'ils exploitaient les sorciers et les créatures magiques ? Ces questions avaient tant été ressassées par les adultes autour de lui que Duncan avait fini par développer une conscience aiguë de la plupart des enjeux liés à ce débat. « Les sorciers ne devraient pas se battre pour ça... Né-moldus, sang-mêlés, sang-purs... On est tous dans le même sac au final. On veut juste la meilleure cohabitation avec les moldus. » Duncan, utopiste ? Un peu. Il fallait dire qu'il avait conscience de certaines choses... et moins d'autres. Les luttes pour le pouvoir, les privilèges de certains, la révolte des autres, tout ceci était hors de son système de pensée. L'univers du clan étant son principal repère, toute une partie de la réalité politique lui échappait. Et ça se sentait dans la candeur de son ton, à sa dernière affirmation.
« Il faudra que tu fasses soigner ton bleu. Il est vraiment moche, c'est dommage ça gâche tout. J'suis sûr que Miss Buchanane te soignerait ça super facilement. Elle a de supers onguents ! Ils puent un peu mais ils sont efficaces et en une journée, ton ventre serait aussi doux qu'avant! »



Quoi ?
Il avait dit « doux » ? Non mais franchement, Duncan !! Quel sale gosse, qui se mettait à parler sans réfléchir et s'en mordait la lèvre, prenant conscience de ses gaffes. On ne disait pas aux filles qu'elles nous intéressaient de cette façon !! Les compliments détournés, franchement, ça se faisait plus depuis les années 90 quoi ! C'était carrément la honte. Pour un peu, il se serrait cru comme son père, en train de faire les yeux doux – noooon pas encore ce mot!! - à son plan cul du jour (ou du soir).
Ridicule, Duncan. Oh, et voilà que ses joues prenaient des couleurs, dévoilant la gêne qui l'habitait désormais.

Epic win.

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Mar 25 Sep - 12:10
Ferme, têtue, intransigeante.
En cet instant, c'était ainsi qu'on aurait pu (et dû) la qualifier. C'était un mécanisme de défense, bien évidemment. Et puis, qu'aurait-elle pu faire d'autre ? Elle croyait en les idées qu'elle défendait, elle venait tout juste de s'engager plus encore au sein du Mouvement, fière et inquiète de ses nouvelles responsabilités. Mais s'il est une chose que Luthiel Haldir n'est pas, c'est lâche ! Elle assume ce que qu'elle dit, dit ce qu'elle pense et défend ses pensées. Quoi qu'il puisse le en coûter, la preuve sur son ventre...
Toutefois, la jeune femme avait compris qu'elle manquait de technique et qu'un peu de nuance ne lui ferait pas forcément du mal. Pas dans ses idées, mais dans son attitude. Elle s'enflammait comme une adolescente (oui, je sais, elle EST adolescente, mais chut !), il fallait qu'elle apprenne à maîtriser un peu plus son tempéramment du feu. Cela lui jouerait des tours de toujours foncer tête baissée dans le tas.
Mais elle ne sait pas comment on fait pour ne pas avoir le sang qui tourne au quart de tour...
Heureusement, Duncan ne semblait pas motivé pour une dispute et ne poursuivit pas avec des questions bien provoquantes. Il répéta fidèlement le discours officiel comme quoi il s'agissait avant tout de protéger les moldus et les sorciers. Gentil petit mouton...

_ C'est sûr que pendant la guerre avec Lord Voldemort, le fait de ne même pas savoir ce qu'est un sorcier a protégé tous les moldus qui sont morts, lança-t-elle, ironique jusqu'au bout des ongles. Et aussi celui que cet abruti de Goyle a tué... Quant à la protection des sorciers... Je ne savais pas que le ministère considérait les moldus comme une menace potentielle. Et toi aussi.

Soupirant, elle réalisa qu'il n'avait rien dit de méchant aussi se reprit-elle. Nuance donc nuance.

_ Tu vois, le noeud du problème est là : l'ignorance. Ne le prends pas mal, mais je suppose que tu n'as jamais vécu dans le monde moldu, donc tu ne sais pas comment il fonctionne. Tu ne le comprends pas. Tout comme les moldus ne peuvent pas nous comprendre.

Voilà qui était plus diplomate et nettement moins agressif. Bravo Luthiel ! Un bon point ! Duncan en profita pour dire, et c'était vrai, que les sorciers ne devraient pas se battre. Par contre, elle ne put laisser passer la fin de sa phrase.

_ Tous les sorciers, sangs-purs comme sangs-mêlés je te le concède, ne souhaitent pas une bonne cohabitation avec les moldus. La plupart veulent une dissimulation totale. Une ignorance royale des moldus. Ce n'est pas ce que j'appelle cohabiter...

Le ton de sa voix était calme mais toujours passionné. Elle parvenait à converser à peu près poliment, un miracle ! Le charme du jeune homme y serait-il pour quelque chose ? Si ses yeux n'avaient pas été aussi beau et ancrés au sien, elle aurait probablement trouvé moins de coeur à se contenir... Mais ça, elle ne le reconnaîtra jamais naturellement. Ah les ado...
La suite la laissa bouche-bée, comme quoi tout est possible sur Terre ! Ce n'est pas tant ce qu'il dit que le ton qu'il eut pour le dire et le bug visible que provoqua la vue de son bleu. Luthiel ne sut pas trop comment réagir. Buggait-il ainsi à cause de la taille de l'échymose ? Peut-être... Mais pourquoi la remarque sur le fait que ça gâchait tout ? Tout quoi d'abord ? Et qu'en avait-il à faire que son ventre soit doux ? Qu'en savait-il d'ailleurs !
Luthiel, d'un geste inconscient, lissa conscienscieusement sa chemise sur son ventre, provoquant une grimace de douleur qui la ramena à la réalité. Se raclant la gorge, elle répondit simplement.

_ Euh... Ok...

Après quelques instants, elle ajouta.

_ Tiens tu vois c'est qu'une chose de plus : pourquoi les moldus ne pourraient pas profiter des soins magiques ? Ca soulagerait beaucoup de monde, mais non, gardons tout pour les sorciers et laissons les moldus se cogner des bleus pendant des semaines et mourir de trucs que des onguents peuvent soigner ! Tu trouves ça normal toi ? Si le ministère le voulait vraiment, il pourrait communiquer tout ça, et user de sortilège d'oubli si vraiment ils veulent rester dans l'hypocrisie actuelle, mais non. Les moldus ne valent pas la peine de se donner tout ce mal. Ils ont qu'à souffrir et mourir. Tant que les sorciers sont correctement soignés...

D'où cela sortait-il ? Ne me demandez pas ! La jeune femme a l'esprit aussi alambiqué qu'un labyrinthe. Et puis, changer de sujet lui avait permis de négliger une évidence qui sourdait dans un coin de son esprit : ce jeune homme, mine de rien, avait visiblement bien profité de la vue et avait apprécié le spectacle. Cela l'avait troublé même. Donc, elle, Luthiel, avec ses rondeurs, pouvait troubler un jeune homme, même un aussi mignon que Duncan. C'était une nouveauté surprenante... Mais dont elle ne voulait pas entendre parler pour le moment.
La politique pour se dérober de ses sentiments...

________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Dim 11 Nov - 20:40
Et Duncan de se maudire pour sa langue trop vive. Idiot de chez idiot ! Voilà ce qu'il arrive lorsqu'on ne tourne pas sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler aux jolies filles. Tiens-te le pour dit, jeune Gryffondor ! La réponse de Lutheil finit d'achever l'adolescent qui ne souhaite désormais rien de plus que disparaître sous un tas de feuilles mortes et y pourrir en toute discrétion.
« Euh... ok. »
Dans le genre réponse gênée, on ne pouvait guère faire mieux. Pour le coup, il hésite à prendre sa valise et à déserter lamentablement le compartiment pour retrouver le Crew qui saura lui faire oublier cette maladresse. Mais Luthiel ne semble pas s'attarder sur cette bévue pourtant, puisqu'elle enchaîne sur le débat comme si de rien n'était. Le soulagement de Duncan se lit sans doute sur son visage, alors que l'angoisse qui l'étreignait est chassée de son expression.

Les soins magiques.
Bon, un débat qui a déjà été abordé ; un des arguments les plus récurrents des partisans du Mouvement d'Ouverture. Il est vrai que celui-ci était le plus valable. Alors que les jeunes moldus doivent attendre plusieurs mois qu'un os soit réparé, les sorciers peuvent en ressouder un en une nuit, et se porter comme des charmes, sans crainte d'effets indésirables ou de mauvaise cicatrisation. La vie est plus simple, pour un sorcier, oui. Pourtant, en ayant côtoyé les deux mondes, Duncan reste perplexe. La tirade de Luthiel, avant sa gaffe, l'a laissé sceptique. Il a un peu l'impression que quoi qu'il arrive, ils ne tomberont pas d'accord, elle et lui.
Malgré tout, il poursuit dans le débat, avec cet entêtement caractéristique des adolescents. « C'est injuste, oui et non. T'imagines, si on laisse les potions préparées par les sorciers aux moldus ? Ils ne connaissent pas... ils risqueraient de faire des dégâts. Même nous, alors qu'on étudie les potions, on provoque des accidents... alors des ignorants ! Et d'accord, on pourrait ouvrir Sainte Mangouste aux moldus, mais alors quoi ? Les gens se précipiteraient pour rien. Mal au ventre, mal à la tête, boutons d'acné, hop ! Ils vont voir le médicomage. Alors qu'il y en a déjà pas assez pour les sorciers... » L'exaltation le prend, lui aussi, alors qu'ils s'enlisent dans ce débat qui sépare déjà l'ensemble de la communauté sorcière.

Mais il ne parvient pas à laisser taire ses opinions. Parce qu'il a réfléchi sur la question, parce qu'il en a parlé dans le clan MacFusty, avec sa mère, avec son beau-père... et qu'il a un avis qu'il estime raisonnable. « Tu vois, c'est comme si aujourd'hui, les États-Unis se mettaient à ouvrir leurs frontières pour laisser tous les gens d'Afrique aller se faire soigner par eux. Tu peux juste pas dire aux moldus « bonjour, on a tous les moyens pour vous faciliter la vie ! » et leurs confier, et les laisser en faire n'importe quoi... Ils vivent pas comme nous, de toute façon. Ils ont pas les mêmes besoins, et nos deux mondes sont juste pas faits pour coller l'un à l'autre. Pire, ils vont prendre peur, parce qu'ils ne comprendront pas la magie. Et ce sera encore plus affreux qu'à l'époque de Voldemort. » Il ne reprend qu'à peine son souffle, emporté par ses arguments auxquels il ne réfléchit plus vraiment. Il s'en rend compte d'ailleurs à sa conclusion un peu trop sentencieuse.
Face au départ quelque peu agressif de Luthiel, il n'a pas pu se retenir de répondre sur le même ton. Sans devenir accusateur, il s'exalte, quitte à tomber dans l'excès inverse de la jeune fille.
Décidément, il n'est pas prêt de rejoindre le Crew.

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Dim 11 Nov - 21:55
Oui, l'attitude du jeune homme était étrange. Luthiel réalisa qu'au cours des années précédentes elle ne l'avait jamais vraiment considéré. Elle savait qui il était mais elle n'avait jamais longuement posé les yeux sur lui, ni ne s'était interrogée sur qui il était vraiment. Non, toutes ces questions arrivaient depuis qu'ils avaient commencé leur conversation. Et depuis qu'elle avait remarqué combien il était attirant, en dépit de son jeune âge. Bon, après, Luthiel n'était pas si vieille, même si elle sentait peser sur elle le poids de beaucoup de responsabilités.
Elle repensa à sa rencontre avec l'envoyé du Mouvement d'Ouverture où elle venait de gagner des galons. Elle songea que, déjà, elle avait un peu buggué sur ledit employé. Alors quoi Luthiel ? Tes hormones te travailleraient-ils ? Remarquerais-tu ENFIN que les hommes ou les jeunes hommes sont finalement intéressants ? Fallait-il vraiment que tu te fasses piétinner pour t'en rendre compte ? Une expérience de pseudo mort imminente ? Etrange...
En tous les cas, la jeune femme se laissait un peu trop dépasser par ses sentiments, ou plutôt ses sensations. Elle n'avait pas de sentiments pour l'envoyé du Mouvement ni pour Duncan, elle ne les connaissait pas ! Mais elle avait envie de faire leur connaissance et elle ressentait d'étranges picotements et fourmillements dans le corps, et une stupide envie de sourire... Sauf lorsque Duncan eut le malheure de comparer les moldus avec des émigrés africains. Là, son sang fit un tour.
Dommage...

_ Attends, pour toi révéler l'existence de la magie aux moldus ça serait pire que de vivre sous Voldemort ? On voit que tu n'y étais pas...

Elle non plus, mais passons puisqu'elle enchaîna.

_ Tu te rends compte quand même que tu viens de comparer les moldus vivant en Grande Bretagne à des émigrés africains, trop stupides pour comprendre quoi que ce soit ?

Elle le regarda longuement, un peu comme s'il était stupide ou plutôt comme s'il n'avait, le pauvre, jamais eu le moyen d'apprendre quoi que ce fut sur quoi que ce soit touchant de près ou de loin aux moldus.

_ Les moldus ont développés des technologies incroyables tandis que les sorciers se contentent d'utiliser la même magie génération après génération, en l'améliorant vaguement mais en partant des même bases quand même. Tu n'as jamais vu une séance de cinéma en 3D chez les moldus ! Le rendu est incroyable...

Mais pourquoi parlait-elle de cinéma ? Une invitation déguisée ? Nooooooooon trop pittoyable sous cette forme.

_ Et puis, les moldus vivant en Grande-Bretagne ont autant le droit que les sorciers de s'y trouver. Je ne comprends pas pourquoi certains endroits leurs seraient fermés parce qu'ils sont réservés aux sorciers. De quel droit d'abord ? Personne n'a remarqué qu'on été en démocratie ?

Là ça partait loin. D'ailleurs, Luthiel s'en voulut.

_ Excuses-moi. Tout ça n'est bien évidemment pas de ta faute. Mais si tout de monde reste avec l'esprit fermé de tout bon sorcier qui se respecte on est pas près d'avancer !

Luthiel la passionnée. En un sens, c'est admirable. Peu de gens défendent autant leurs convitions. Mais la passion n'excuse pas tout. Et, si elle se défendait de toute prétention ou d'être hautaine, force est de constater que la jeune femme manquait cruellement de diplomatie, même quand elle s'excuse...

________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Ven 14 Déc - 1:41
« Non, c'est pas ma faute, et en plus, tout ça changera rien. C'est Thorne le patron, c'est lui qui décide maintenant. Donc, au fond, on s'en fout, hein? »

Duncan ne cherchait pas à se montrer méprisant ou impertinent, mais le débat commençait à tourner à n'importe quoi, et il avait conscience que s'il se mettait à répondre, non seulement il aurait un désavantage à cause de sa connaissance imparfaite du monde moldu, mais en plus, les deux thèses se heurteraient indéfiniment.
Franchement, depuis quand un débat entre deux rouges et or pouvait mener à quoi que ce soit de productif ? Dans la maison de Godric, les choses sont simples : soit tout le monde est d'accord, la vie est belle, les oiseaux chantent et les jeunes lions soulèvent des montagnes ; soit les partis sont en désaccord, et là, c'est une guerre fratricide qui ne s'estompe jamais, chacun étant trop entêté pour céder face à l'adversaire. Trop fier, aussi.
Dans tous les cas, la discussion était stérile et ce fut en écoutant la réponse de Luthiel et en rassemblant les arguments qu'il pourrait lui opposer que Duncan en prit conscience. Il pouvait toujours ressasser les mêmes choses, soulever le danger de l'accès des moldus à la magie, l'incompréhension ou le choc des cultures qui s'en suivrait, comme si l'on s'amusait à unifier du jour au lendemain la Corée en demandant aux habitants de devenir les meilleurs amis après avoir vécu des dizaines d'années en s'ignorant mutuellement ; les deux jeunes gens ne tomberaient de toute façon pas d'accord et ils perdraient leur journée à aligner les arguments les plus farfelus pour ne pas se dépêtrer de la dispute.

Or, en s'installant à cette place, Duncan n'avait pas eu dans l'idée de se disputer mais bien d'engager la conversation avec une jolie fille, avant de retrouver ses amis quelques wagons plus loin. Il essaya donc de conclure, un peu maladroitement il faut reconnaître, le débat pour passer à autre chose. Mais alors passer à quoi ? Après un échange houleux, il est toujours difficile de se remettre en selle et de repartir comme si de rien n'était.
Le silence s'installa alors, un peu lourd, un peu gênant pour le jeune MacFusty, bavard légendaire.
« Hum... Du coup, euh... T'as quand même passé de bonnes vacances ? Ça fait pas un peu bizarre de revenir à Poudlard quand on a été éloigné du monde magique pendant deux mois ? » questionna-t-il avec hésitation, au bout d'un instant, tout en se maudissant intérieurement d'une si piètre relance. Enfin, à la rentrée, les vacances restaient le sujet passe-partout mais quand même... depuis quand fait-on dans la discussion passe-partout avec une fille attirante ? Ce n'est pas comme ça qu'il allait la charmer et s'attirer sa sympathie !

Oh, Duncan était désormais bien loin de la légèreté et du naturel de son échange avec Esther, quelques semaines plus tôt, à propos de leurs aventures estivales. C'était surprenant d'ailleurs, pour l'adolescent, qui avait toujours eu un contact facile avec les gens. Se trouver désormais face à une personne sans savoir de quoi lui parler... M'enfin ! Il avait manifestement sous-estimé l'effet des charmes de la jeune fille sur sa personne.

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Lun 17 Déc - 22:41
Luthiel regardait à nouveau le jeune homme. Il était étrangement intriguant. En temps normal, les garçons étaient lourds, graves, parfois vaguement amusants, mais certainement pas intriguants. En cela Duncan était différent. Et puis, dans la sacro sainte tragédie que la jeune femme se jouait toute seule, il était un des seuls à ne pas la regarder étrangement. En même temps, il devait être le seul personnage "neutre" qu'elle rencontrait depuis sa mésaventure. Hormis les soirées en tête à tête avec sa mère et l'étanger envoyé par le Mouvement d'Ouverture, il n'y avait guère de personne à partager sa vie.
Un peu triste, non ?
Enfin de là à conclure que la jeune femme commençait à craquer pour le regard du beau jeune homme, pour son sourire et pour le reste, il n'y a qu'un pas qu'elle n'est pas encore prête à faire.
Quel dommage... Ca mettrait un peu de piment à l'affaire. Mais tout vient à point à qui sait attendre. D'ailleurs, Duncan semblait lassé du pseudo débat et trouva plus intéressant de dévier la conversation. Luthiel lui en fut secrètrement gré parce que ce fut bien une des rares fois où il lui était donné de penser à autre chose qu'au Mouvement. Quel bonheur ce Duncan ! Elle ne se vexa donc pas le moins du monde et le suivit immédiatement. Après tout, la politique ça va bien cinq minutes (enfin plus là hein ?). Pourquoi ne pas tâcher d'en découvrir un peu plus sur le bel étranger ?

_ Euh... Oui, étrange c'est le mot. Ma mère travaille dans un parc national alors pendant l'été je ne vois pas beaucoup de monde. Elle s'est toujours plus ou moins inquiétée du fait que je devienne un jour une sauvageonne et que je quitte le monde civilisé pour la montagne...

Elle se mit à rire avant de réaliser qu'elle se montrait un peu ridicule là. Mais pourquoi agissait-elle ainsi ? Etaient-ce les yeux de Duncan qui la rendaient ainsi ?

_ Je blague bien sûr. Mais c'est vrai que retrouver Poudlard sera étrange. Moins que d'y mettre les pieds pour la première fois cependant. Et toi, ton été ? J'imagine qu'il existe tout un clan McFusty qui élève les dragons ? Ou peut-être pas... Je ne connais pas bien le monde sorcier en dehors de Poudlard. D'ailleurs, j'ai jamais vu de dragon en vrai. Ca doit être excitant non ?

Elle le regardait d'un regard où pétillait la malice. Incroyable mais vrai, Luthiel Haldir se laissait aller !

________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Dim 13 Jan - 0:59
Oh, finalement, la relance n’était pas si piètre, semblait-il. Et un rire un peu nerveux échappa à l’adolescent en même temps qu’à sa compagne. Il l’imaginait bien, vêtements déchirés sur le dos, courant à travers bois pour trouver des fruits à récolter et des animaux à tuer afin de se nourrir. Ce ne serait quand même pas pire que de devenir un fou furieux, chevaucheur de dragon qui, à force de fréquenter la créature mythique, finirait par sentir le souffre et avoir la pointe des cheveux brûlée. Dans tous les cas, cela signifiait vivre avec les animaux, en autarcie, loin de toute.
Un peu comme c’était le cas pour Duncan, tous les étés, en fait.
Ah, le hasard…
Voilà qu’il mettait, dans un même wagon, deux jeunes gens qui ne diffèrent pas tant, malgré des origines de deux mondes qui s’ignorent. S’en était presque comique, surtout après le débat précédent. Duncan se sentit encore plus bête, à cet instant, de cette discorde qui, finalement, lui apparaissait plus qu’injustifiée. Ils avaient bien fait de dérivé et d’abandonner les questions politiques derrière eux. Ils n’en auraient pas terminé de se chamailler pour des bêtises.

« Aha, ce sera pas plus étrange qu’en revenant de chez mon père, en fait. C’est pareil un peu pour moi aussi. J’ai fait un mois avec le clan, et c’est toujours bizarre de venir à Poudlard après. C’est fou que tu saches pas le clan malgré que ce soit un des plus vieux clans britanniques ! Eh ben. Moi qui croyais que les gens en parlaient vachement… » Les fautes de grammaire et de vocabulaire s’enchaînèrent, alors que Duncan s’emballait peu à peu en repensant à ses vacances. Pour sûr, Luthiel avait trouvé la question pour réactiver le moulin à parole. « Mais ouais, on est tout un clan. Des sorciers, qui gardent les Noirs des Hébrides. Faudrait tu les vois ! Ils sont juste énormes, et … waaah. En fait je peux pas décrire. Tu sais un dragon, c’est pas qu’un gros animal. Il a des yeux tellement… pfouah. Tu sais, quand il te regarde, tu as l’impression que ça te transperce et en même temps, t’as envie de t’enfuir sans pouvoir parce que t’es juste tout totalement hypnotisé. » Et les paroles se suivent, encore et encore, intarissables. Quand il parle de dragons, Duncan ne s’arrête jamais.
Il s’emporta donc, partant des dragons pour extrapoler sur le rôle du clan, qui devait à la fois protéger les dragons, les soigner, mais aussi les surveiller pour s’assurer qu’ils ne provoquaient pas de dégât dans le monde moldu ; une double responsabilité reposait sur les épaules des MacFusty. Oh, le nom du clan était son nom de famille, mais ce n’était que parce qu’il était le descendant de la branche principale. Tous les guérisseurs n’étaient pas des MacFusty de noms, mais tous étaient fidèles à son grand-père et l’aidaient à tenir le rôle qui incombait au clan.
Et puis, Duncan répondit aux éventuels questions qui pourraient lui être posées, avant de retourner la politesse.

« Mais quand même, c’est pas si extraordinaire parce que… quand t’es pas encore adulte, tu peux pas trop approcher des enclos. Surtout moi, ils me gardent tout le temps dans l’œil, » ajoute-t-il en riant doucement. « Alors que toi, ça doit être bien quand même si t’es dans une réserve naturelle. Je suppose que c’est quand même moins dangereux et que tu peux étudier les animaux, non ? Ça doit être génial, ça. Moi, plus tard, j’aimerais le faire… Avec toutes les créatures ! Sans oublier aucune. Magiques, non magiques, c’est pareil. Les animaux, c’est juste fascinant. Et puis, ils nous en apprennent beaucoup de choses sur les comportements humains ; parce que nous aussi, on est que des animaux. »
Et voilà, le début de réflexion anthropologique par Duncan et son parler déplorable. Plus il allait dans une réflexion évoluée, plus il en perdait son anglais. Encore un peu et il intègrerait, sans y prêter garde, des mots de gaélique dans ses paroles.
Luthiel, reste accrochée.

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Mar 15 Jan - 9:18
Luthiel fut surprise par la réaction qu'elle suscita. Jusqu'à présent, le jeune homme s'était montré plutôt en retrait. Il affirmait ses idées, mais avec une certaine prudence et une certaine parcimonie. Luthiel avait d'ailleurs craint qu'il la prenne pour une pie à la langue plutôt acérée, mais elle découvrit que niveau pie le garçon se défendait pas mal. C'est ce qui fit sourire la jeune femme, ça et le fait de se découvrir un point commun.
Elle commença par tenter de comprendre ce qu'il avait voulu dire à propos de son clan et hésita quelques instants sur ce qu'il fallait répondre. Elle ressentit le besoin de se justifier quelque part.

_ Bah, c'est pas si étonnant que ça quand tu te dis que j'ai grandi dans le monde moldu, et même un peu à l'écart du monde moldu. Et hormis Poudlard et Le chemin de Traverse, je ne connais pas grand chose au monde sorcier. Enfin, si, le ministère maintenant...

Le visage de l'adolescente s'assombrit un instant avant de se décider à penser à autre chose. D'ailleurs, Duncan l'y aida puisqu'il enchaîna sur les dragons. Pendant ses explications, les yeux de Luthiel se mirent à pétiller. Depuis qu'elle avait mis un pied à Poudlard et entendu parler de ces créatures, elle avait toujours voulu en voir. Imaginer que le jeune homme avait grandi parmi eux était presque inconcevable pour elle, vue de sa "perspective moldue" en somme. C'est pourquoi ça piquait sa curiosité, au plus haut point.
Elle n'en eut d'ailleurs pas assez à son goût et fut presque déçue lorsque Duncan tourna la conversation à nouveau vers elle. Comparé à des dragons, sa réserve n'avait rien de bien extraordinaire... La fin de la phrase du jeune homme intrigua Luthiel puisqu'elle aurait pu prononcer les exacts mêmes mots. C'était comme s'ils étaient sur la même longueur d'onde, c'est pourquoi elle mit plusieurs instants avant de répondre.

_ Oui, mais oui ! C'est tout à fait ça. Moi, je me vois pas vivre sans animaux, quels qu'ils soient. Enfin si, sans poules ça me dérangera pas, parce que y'a pas plus con qu'une poule, faut quand même le dire. Et si on peut avoir un coq qui évite de gueuler à toute heure du jour comme de la nuit c'est pas mal. Mais sinon, je vois ce que tu veux dire. C'est dingue...

Elle avait un large sourire ravi.

_ J'aurais pensé qu'après avoir vu des dragons tu serais un peu blasé des autres animaux... Je veux dire, ça doit être...

Elle chercha un moment ses mots sans les trouver.

_... Je sais pas, indescriptible de voir un dragon ! J'imagine même pas comment ça a dû être de grandir parmi eux ! Je suis officiellement jalouse maintenant !

Elle eut un léger rire mais qui ne démentait pas sa sincérité. En deux secondes, ils avaient tout oublié de la politique et ce n'était pas plus mal.

________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Lun 21 Jan - 20:44
« Ooooh ! Non, les dragons suffiraient jamais à me blaser des autres animaux, tu sais. »

Qui aurait cru que ces deux adolescents se rencontreraient autant sur un sujet si anodin ? Quelques minutes plus tôt, ils étaient aux antipodes l’un de l’autre, et désormais, ils étaient intarissables, abondant dans le sens l’un de l’autre. Chose curieuse, parler des dragons, du clan et de sa passion pour la faune parvint à faire oublier à Duncan que ses amis l’attendaient plus loin dans le train. Il ne se doutait pas que c’était un coup à ce qu’Esther décide de venir le chercher par la peau du derrière.
Pour l’instant, il était bien trop occupé à écouter les paroles de Luthiel pour se préoccuper de l’intervention possible de sa cousine. Il avait face à lui quelqu’un qui, potentiellement, devait connaître encore mieux les animaux moldus que lui – et pourtant, il avait lu un nombre de livres assez impressionnants à ce sujet -, et au moins autant que lui-même connaissait les créatures magiques.
Il avait là une occasion en or à ne pas rater. Aha ! Déjà, elle lui signalait qu’une poule, c’était con. Il en savait quoi, lui, de l’intelligence des poules ? Il n’en avait jamais entendu parlé que par des ouvrages qui expliquaient la reproduction des poules, le fait qu’elles pondaient des œufs et que ces œufs étaient très convoités. Alors que, franchement, un œuf aussi minuscule ne devait pas apporter grand-chose.
Y’avait pas de quoi en chier un dragon, quoi.

Et en parlant de dragon, je peux me raccrocher au fil directeur de la narration et revenir à la discussion des deux jeunes gens, et à la dernière remarque de Luthiel qui arracha un sourire un peu gêné à Duncan. Elle n’avait pas tort. A côté d’un dragon, les autres créatures font pâle figure ; mais en même temps, il n’avait plus grand-chose à apprendre des dragons. Entre les discussions avec les aînés du clan, les ouvrages dont regorgeait les bibliothèques du manoir MacFusty, et sa propre expérience, ses propres observations, il n’y avait plus beaucoup de surprises vis-à-vis de ces créatures.
Alors que face à un hyppogriffe, il était encore tout émerveillé.

« En fait, ce serait plutôt des dragons que je serais un peu blasé. Enfin non quand même, parce que c’est des bêtes chouettes, vraiment superbes, impressionnantes hypnotisantes et tout… Mais tu sais, le sombral, il est tout aussi épatant. Et j’adorerais en voir un ! Enfin, non parce que c’est quand même affreux… mais en même temps, me dire qu’il y a une créature qui est là, que j’peux pas voir alors que y’aurait tout à apprendre à son sujet… ce serait énorme. »
Et régulièrement, Duncan s’accroche au regard de Luthiel pour s’assurer qu’elle suit bien ses explications et qu’elle le comprend. Il ralentit un peu son débit de parole, se posant un peu, contenant cette excitation qui, plus tôt, l’avait conduit à enchaîner les fautes. Cette fois, son anglais reprend un niveau correct, malgré un accent écossais toujours à couper au couteau. Tant qu’il ne met pas de mots en gaélic, on ne va pas se plaindre, hein ?
« Et puis tu sais, un dragon… ok, c’est épatant, mais tu prends par exemple… un chat. Ou un fléreur. Comme Quatre ! » ajoute-t-il en attrapant son fléreur qui, en entendant son nom, pointe enfin le bout de son nez – et ce n’est absolument pas parce que la narratrice l’avait oublié jusqu’ici. « Ca en jette moins mais en même temps, t’as une procheté qui a rien à voir avec un dragon. Le dragon… c’est une bête sauvage. Ca s’apprivoise pas, ça devient pas ton ami, encore moins ton compagnon. C’est juste une bestiole gigantesque qui risque de te bouffer. Quatre, par contre, il m’époustoufle totalement. Tu vois, il est là, il m’aime, je l’aime, et on sait même pas pourquoi. L’imprégnation, ça me fascine plus que …que les propriétés magiques des écailles de dragon, tu vois. Et j’suis sûr que si j’passais plus de temps avec les animaux « normaux », j’aurais des supers surprises. »

Pfiou. Et il conclut cette longue réplique d’un hochement de tête convaincu, avant de caresser le fléreur qui ronronne désormais sur ses genoux. Voilà, Duncan est lancé. Ils en ont pour tout le reste de la journée à ce rythme.

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Mer 23 Jan - 17:01
Luthiel ne quittait plus du regard son camarade et elle se demanda probablement pas pour la première fois comment cela se faisait-il qu'ils ne se soient pas rencontrés plus tôt. Enfin, ils s'étaient déjà croisés, naturellement, mais c'était un peu comme s'il s'était agi de deux univers parallèles, ils ne s'étaient que physiquement croisés. Ils n'avaient jamais parlé ensemble, jamais découvert qu'en réalité ils ne sont pas si différents.
Bon, moi, narratrice ô combien perspicace, je peux avancer des théories pour expliquer cette non-rencontre. Avant tout, il faut considérer la différence d'âge, celle qui fait que, jusqu'à cette année, Duncan ressemblait plus à un gamin boutonneux pour Luthiel qu'à un jeune homme au très beau regard. Ensuite, il faut se pencher sur Luthiel elle-même. Sans être associale, il faut avouer qu'elle ne sort que peu de son rayon d'amis connus et elle va rarement piocher dans les âges inférieurs au sien. Question de maturité oblige. Du coup, ceci explique cela. Et bien d'autres choses encore mais je ne vais pas faire de ce topic une étude psychologique poussée qui serait exaspérante pour toute.
Revenons-en donc à l'instant présent...
Duncan avoua que rien ne pourrait le blaser des animaux, pas même les dragons. Vu sous cet angle, son point de vue se défendait et Luthiel pouvait le comprendre. Elle ne pouvait pas considérer la possibilité de vivre sans animaux, quels qu'ils soient. Pour elle, les animaux sont beaucoup mieux que les êtres humains sur pas mal de points. Isolement et rancoeur maternelle envers les hommes oblige.
C'est pourquoi, quand Duncan évoqua les Sombrals, elle répondit aussitôt sans réfléchir au fait qu'ainsi elle confessait avoir été confrontée à la mort et que c'était pas très gai tout ça.

_ C'est vrai qu'ils sont fascinants. Ils sont tellement squelettiques qu'on se demande comment ils peuvent avoir tant de force. Et surtout, en dépit de leur apparence, ils sont très sociaux, c'est... Inattendu !

Elle sourit puis réalisa ce que cela voulait dire. Elle poursuivit donc sur la lancée de Duncan comme si de rien n'était. D'ailleurs, l'arrivée impromptue de la petite créature que tenait Duncan lui changea totalement les idées. Amusée, elle ne put s'empêcher de rire quand elle entendit le nom de la créature, ni ne put s'empêcher de craquer sur son apparence qui ne donnait qu'une envie : la câliner.
Nous tairons le fait que l'attitude du jeune homme avec son animal était également craquante et donnait des envies aussi...
Luthiel trouva étrangement agréable que l'adolescent parle ainsi facilement de sa relation avec son compagnon poilu. Il y avait tant de machos qui auraient démenti posséder ce type de créatures simplement pour ne pas casser son image de mâle soit-disant fort. Au contraire, Duncan se confiait sans s'inquiéter de ce qu'elle penserait et Luthiel trouva cela encore plus craquant que tout, mais elle n'en dit rien. Elle se contenta de poursuivre la conversation.

_ Oh il est tellement mignon ! dit-elle avait l'accent typique de toute jeune fille en admiration.

(Eh oui, que voulez-vous, Luthiel en dépit de tout reste une adolescente...).

_ Je peux le caresser ? demanda-t-elle en suppliant presque.

Puis elle en vint à la question du nom.

_ Tu l'as appelé Quatre ? C'est... Original, je peux te demander pourquoi tu l'as appelé comme ça ? En tous cas, il est adorable. Ca doit être sympa d'avoir une créature comme ça avec soit.

Eh oui, la pauvre Luthiel devait se contenter de créatures "normales", pour ne pas étonner les moldus qui dorment chez sa mère en été. Si elle pouvait se permettre des extravagances à Poudlard, dans la limite du règlement naturellement, elle ne pouvait pas ne pas songer à l'été et s'était donc interdit toute créatures magiques de compagnie, non sans regrets comme on peut le constater présentement.

_ Chez ma mère, je suis entourée d'animaux. Chevaux, chats, chiens, biches, marmottes, aigles... Enfin, tout ce qui vit au Pays de Galles quoi ! J'ai même un couple de renard qui me rend régulièrement visite et que je peux caresser. C'est magique de réaliser qu'ils ne font ça qu'avec moi, alors, oui, je te confirme, que les animaux normaux sont pleins de surprises eux aussi. Il faudrait que tu puisses voir ça !

Elle réfléchit à ce qu'elle disait mais c'était idiot. Elle n'allait pas l'inviter chez sa mère et il n'allait certainement pas accepter de venir. Revenons sur Terre Luthiel, allons !

_ Enfin, tu vois ce que je veux dire... se ratrappa-t-elle comme elle put.

________________________


avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre] Sam 23 Fév - 15:01
Duncan releva-t-il le fait que Luthiel avait pu voir un sombral ?
Peut-être, en tout cas, il ne fit aucune remarque à ce sujet, soucieux de respecter un tant soit peu l’intimité de l’adolescente. De toute manière, il n’allait pas lui demander si elle avait déjà vu mourir quelqu’un, qui et dans quelles conditions ? Ce pouvait même être un animal, seulement ! Hey, c’est parfois presque aussi important qu’un être humain ! Un jour, le petit sang-mêlé se poserait la question et étudierait les choses plus en détail. Mais l’heure n’était pas à ce genre de préoccupations, et la discussion se poursuivit dans la plus grande légèreté, entraînés l’un comme l’autre dans une bavardise peu commune.
Et puis, Quatre était une excellente distraction et ramenait un peu de bonne humeur et de simplicité dans cette discussion qui aurait pu basculer une seconde fois. Un peu de kawai, ça n’est jamais de trop !

« Bien sûr que tu peux, » répond-il simplement à la question, laissant l’animal quitter ses propres jambes pour aller se frotter contre la rouge et or en ronronnant gracieusement, appréciant apparemment autant la présence de la jeune fille que son jeune maître. Ils étaient imprégnés, après tout, il était donc logique qu’ils aient les mêmes affinités.
La question de l’appellation tomba alors, et Duncan se permit un rire léger, avant de se lancer dans une explication plus ou moins posée des origines de celui-ci. Ne trouvant pas de prénom, il avait utilisé une plaisanterie de geek – les personnes moldues accro d’informatique – et l’avait nommé Quatre-cent-quatre, pour 404 not found, le code des pages internet non trouvées. Et il développe comme s’il parlait à une sorcière n’ayant aucune connaissance de ces faits moldus, habitué qu’il était à discuter avec les membres du Crew dont seule Ann comprenait pleinement ses plaisanteries liées au monde non-magique.
Et les deux adolescents continuent de papoter gentiment, Duncan étant attiré par la mention du Pays de Galle qui lui était totalement inconnu. L’Irlande et l’Ecosse, il connaissait pleinement les territoires, les cultures, l’histoire... De même pour l’Angleterre qu’il avait tout de même étudié à l’école lorsqu’il vivait encore en Ecosse, mais le Pays de Galle… C’était une autre paire de manche.
Et ils trouvèrent ainsi de quoi alimenter la conversation un moment, puisque des animaux, Duncan l’interrogea alors sur les mœurs de son pays, commente en faisant la comparaison avec ses deux Nations, et les voici occupés encore pour de longues minutes, jusqu’à ce que la porte du compartiment s’ouvre devant Esther qui appréhenda la scène d’un regard…
Et lui fit remarquer qu’ils l’attendaient depuis plus d’une heure.
Tant que ça ?
Un peu déconfit, il sentit le rouge lui monter aux joues, sans raison pourtant, et rassura sa cousine qu’il arrivait tout de suite.

La porte se referma derrière Esther, et Duncan se tourna alors vers Luthiel, un air résigné peint sur la face. « Désolé mais quand faut y aller… », s’excuse-t-il en haussant les épaules. « On se revoit au château. C’était cool de faire ta connaissance. A la prochaine ! » Il récupéra sa valise, rappela Quatre qui sauta des jambes de l’adolescente et quitta enfin ce compartiment, incapable pour le moment de détacher ses pensées de sa nouvelle rencontre.

Et il remonta laborieusement le wagon, salua de temps en temps les personnes qu’il connaissait sans s’arrêter plus longuement, conscient que cette fois-ci, Esther ne se ferait pas prier pour l’entraîner par la peau du derrière jusqu’à leur petit groupe d’ami qui ne s’est pas réuni depuis deux longs mois.

~ RP Clos ~




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre]

Un voyage tranquille ? Tu rêves ! [Pv Duncan, 11h le 1er septembre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Monde Sorcier :: Londres :: Gare de King's Cross-