AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 338


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Ven 24 Aoû - 14:49
Le voyage du Poudlard Express a été long, pour les élèves, et enfin ils descendent du train, se scindant en deux groupes : les première année d'un côté, pour aller traverser le lac, et les autres qui rejoignent les diligences qui les mèneront à l'école. Et alors que les élèves plus âgés montent les escaliers pour rejoindre la Grande Salle, ils croisent leurs professeurs, qui les accueillent avec plus ou moins de ferveur.
Les quatre tables de la salle ont encore des places libres quand le Professeur MacFusty, directeur-adjoint, sort et ferme les portes pour aller rejoindre les première année dans le hall, dans le discours habituel qui leur est servi, et pour les préparer à la Cérémonie de la Répartition.

« Bienvenue à Poudlard. » fait-il en se postant devant eux, vêtu de sa robe de sorcier sur laquelle le blason des Serdaigles était parfaitement visible. « Bientôt débutera le banquet de début d'année, mais avant cela, vous devrez passer par la Cérémonie de la Répartition dès votre entrée dans la salle, pour rejoindre les différentes maisons de notre établissement.
« Il faut savoir que pendant les sept prochaines années, votre maison vous tiendra lieu de famille ; elle sera le lieu de votre épanouissement, de votre réussite, de vos échecs, de vos relations. Vous y suivrez tous les mêmes cours, dormirez dans les mêmes dortoirs, aurez accès à votre salle commune, et des comptes à rendre à vos camarades si vous ne suivez pas le règlement et que vous faites perdre des points à votre maison.
« Ces maisons sont au nombre de quatre ; elles ont pour nous Serdaigle, Gryffondor, Serpentard et Poufsouffle. Chacune d'elle a sa propre histoire, ses propres célébrités et ses propres particularités. Une rivalité est établie entre elles par le biais de la coupe de quatre maisons ; tout au long de l'année, vous gagnerez des points par vos bons résultats, vous en perdrez par votre mauvais comportement. Et il est un grand honneur pour une maison de remporter la coupe, cela va sans dire. »
L'homme marque un silence, sondant l'assemblée d'un regard sévère. « … Veuillez me suivre maintenant. » conclut-il alors, tournant les talons pour ouvrir les portes de la grande salle et s'y avancer, suivi par la troupe de jeunes élèves, arrivant tout juste. Conformément à la tradition, le silence s'installe dans la salle, y compris du côté des adultes où des visages inhabituels sont visibles. Ces hommes ne sont pas des professeurs, et on pourrait sans doute y reconnaître le ministre de la magie en personne.
Alexandre MacFusty monte sur l'estrade, en silence, et le vieux choixpeau s'anime alors sur son tabouret, la déchirure lui servant de bouche commençant alors à entonner quelques sons :

« Lors d'anciens temps dont nul ne se souvient
Quatr' sorciers avaient de nobles desseins ;
Ils désiraient partager leur savoir,
Pour que chacun maîtrise ses pouvoirs.
Serpentard était d'eux le plus malin
Et jamais ne reculait devant rien.
Gryffondor ne manquait jamais d'audace,
Comptant parmi les hommes les plus coriaces,
Là où Poufsouffle prônait l'égalité
Tant que l'on faisait preuve de loyauté.
Restait celle qui vantait la connaissance
Car pour Serdaigle seule comptait l'intelligence.

Forte et solide était leur amitié
Rien n'présageait qu'elle puisse un jour sombrer.
Aujourd'hui, seul présent je demeure
Pour vous narrer ce terrible malheur.
Éclatèrent d'abord quelques différends
Qui ne les éloignèrent pas pour autant,
Puisque dans leur école chacun pouvait
Enseigner aux siens comme il l'entendait.
Serdaigle privilégiait les érudits
Qui alliaient savoir et curiosité
Afin de pouvoir leur communiquer
Les secrets les plus grands de la magie.
Gryffondor lui prenait les plus hardis
Les plus forts ; il attendait d'eux qu'ils fassent
Preuve de courage, de noblesse et d'audace,
Que jamais face au conflit ils ne fuient.
Pour rejoindre le sournois Serpentard
Il fallait alors être un vrai roublard,
Pour que dans la maison de l'Ambition
La fourberie et la ruse soient légion.
Et enfin arrivait la jeune Helga
Qui à Poufsouffle acceptait les loyaux,
D'une patience infinie, loin d'être idiots,
À l'inverse des pensées de ceux qui de leur réputation sonne glas.

Et puis s'affirmèrent les divergences
Qui peu à peu eurent de lourd' conséquences.
Les quatre piliers lentement faiblirent,
Folie et discorde entre eux s'établirent ;
Jusqu'au jour où le malin Serpentard
En sa maison refusant d'enseigner
À ceux n'étant pas de nobles lignées
Estima venue l'heur' de son départ.
L'équilibre serait alors rompu
Et entre les trois l'entente suspendue.

De l'histoire vous connaissez la suite
C'est à moi que fut confiée vot'réussite.
Chaque année je me dois d'vous répartir
Dans l'espoir d'vous voir un jour vous unir
Sans que les démons du passé n'reviennent
Réveiller les querelles les plus anciennes.
Les m'naces commencent à noircir l'horizon
D'une atmosphère propice aux trahisons.
Écoutez le vieux Choixpeau rapiécé
Qui voit l'histoire sans cesse se répéter :
Seule d'l'union la force pourra découler
Malgré tout ce qui peut vous distinguer.
Alors même contraire à ce que je pense
La répartition maintenant commence. »


« Quand j'appelerai votre nom, vous avancerez vers moi. Je poserai ainsi le choixpeau sur votre tête, et il nous informera alors de la maison que vous rejoindrez. »

Et ainsi commença la Répartition, ponctuée par les bavardages des élèves impatients de commencer le repas.

***

Finalement, lorsque tous les élèves furent répartis, un brouahah s'installant doucement dans la salle, Elizabeth Johnson les observa un instant, ses mains liées placées devant sa bouche et les coudes appuyés sur la table. Un fin sourire vint se dessiner sur ses lèvres, alors qu'elle prenait appuie pour se lever. Le silence s'installa à peine quelques secondes plus tard.

« Bonsoir à tous.
« Vous l'aurez sans doute remarqué, mais en cette merveilleuse soirée nous accueillons un invité qui nous fait l'honneur de se tenir ici aujourd'hui, Mr Thorne, notre cher ministre de la Magie. Il prendra la parole plus tard, pour me laisser vous parler de cette année à Poudlard avant tout.
« Je voudrais commencer par souhaiter la bienvenue aux nouveaux élèves, en espérant sincèrement qu'ils sauront voir en Poudlard leur nouvelle maison, et y trouver une seconde famille. Je souhaite à chacun d'entre eux de pouvoir s'intégrer au mieux dans leur nouvelle maison, où ils sauront sans le moindre doute trouver une place où ils pourront se sentir au mieux et s'épanouir. Poudlard est avant tout un endroit où chacun peut venir apprendre et évoluer librement, sans avoir à subir la pression extérieure pour permettre à chacun de se développer au mieux.

« Cette rentrée marque le début d'une nouvelle année où vous aurez à nouveau l'occasion d'étendre vos connaissances, de préparer votre avenir et de renforcer vos amitiés avec vos camarades, ainsi que d'en créer de nouvelles. Comme l'a dit si justement le Choixpeau, l'heure est à l'union et non à la division. »

Son regard se porta sur les différentes tables des maisons. Chaque année, les élèves étaient séparés. Comment leur faire alors comprendre qu'il fallait que malgré tout, ils restent unis ? C'était une chose difficile à faire parfois.

« Je demanderai donc à chacun d'entre vous de respecter vos camarades en toute circonstance, et d'apprendre à faire fi de vos différences. L'intégrité et la tolérance seront des qualités à faire valoir au cours de cette année.
« Dans un esprit plus pragmatique, j'exigerai également une conformité totale au règlement, et vous rappelle qu'il est interdit de vous aventurer dans la forêt interdite et d'utiliser la magie dans les couloirs. En raison du nombre conséquent d'articles du règlement, je vous invite à le consulter dans son intégralité. Il est affiché devant le bureau du concierge. » Elle désigna ce dernier d'un geste de la main et reprit : « Je vous signale également qu'en cas de blessure, l'infirmerie vous est ouverte ; il en est de même pour le bureau de vos professeurs, qui seront toujours disponibles en si besoin. »

Ces derniers étaient facilement reconnaissables par le blason de leur maison qu'ils arboraient au moins le jour de la rentrée, afin d'aider les élèves à mieux se repérer. Notant que l'attention des élèves commençaient à décliner, elle décida qu'il était temps de mettre fin à ce discours et de les laisser se nourrir après la longue traversée qu'ils avaient faite à travers le Royaume-Uni.

« Mais trêve de discours ennuyeux, il est temps pour chacun d'entre nous de remplir son estomac ! »

A ces mots, les victuailles apparurent sur la table et les élèves purent commencer à manger, et à parler dans la joie et la bonne humeur des retrouvailles. Elle se rassit alors, prenant son verre avant de se pencher vers le ministre de la magie pour engager la conversation.




Vous l'avez attendue, voici la Cérémonie de la Répartition ~
Un premier tour vous est ouvert pour commencer à participer au banquet, et à la prochaine intervention du Choixpeau, Poudlard sera officiellement ouvert pour le rp !
Attention : cela marquera un changement de période, et vous ne pourrez alors plus rp dans le monde sorcier ailleurs qu'à Pré-Au-Lard, amis élèves ~ Vous pourrez bien sûr terminer les rps commencés, mais non plus en ouvrir à partir de ce moment là !

Pour marquer ce début d'année, le staff a décidé d'être généreux :
→ 5 points seront attribués à chaque réponse que vous ferez pour ce sujet
→ 20 points sont attribués aux quatre maisons en ce début d'année !

Enjoy !

http://thesorcererstales.forumactif.fr
avatar

Messages : 532

Rappeltou
Statut de Sang : Née Moldu
Baguette: Bois de cerisier, ventricule de coeur de dragon, 27,5 cm, très souple.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Dim 26 Aoû - 22:48
La jupe vole autour de ses jambes, les talons claquent sur le sol. Chapeau de sorcière sur la tête, robe sur les épaules, cheveux noirs bouclant selon leur bon vouloir, Séraphine n'a rien de la sorcière des contes de fées. Au contraire, de sa peau blême et de ses lèvres empourprées, elle a plus une allure de princesse pècheresse ; et Blanche-Neige, il y a encore peu, croquait à dents pleines dans la Pomme du péché...
Hm bref.
Ses talons claquent sur les dalles pleines de l'école, alors que, dans la masse des élèves, elle s'avance jusqu'à la Grande Salle. Blason de Serpentard fièrement cousu sur sa poitrine, elle se laisse porter par la foule, même si elle préfère penser être de ceux qui la mène.
Aujourd'hui signait le début de sa dernière année. Elle avait déjà accédé à sa majorité, au goût sucré de la liberté – et celui un peu plus amer des responsabilités. Mais elle ne pensait pas à ce poids. Non, c'était le coeur étonnamment léger qu'elle gravissait les marches, bien que sachant que de longues semaines de manque se profilaient à l'horizon. Non, un certain Irlandais avait su comment l'alléger et permettre à la jeune fille d'affronter la cérémonie.
La chute ne serait que plus difficile dès le lendemain matin, dans ces draps froids et sans odeur...

Les portes de la Grande Salle s'ouvrent, et les élèves des années deux à sept s'installent, en attendant le début de la cérémonie. Le port de tête droit, l'allure digne, la jeune fille s'avance le long de la table, et s'installe de manière à ne pas avoir à accueillir les première année, et à pouvoir avoir pleine vue sur la table des Gryffondors.
Une idée derrière la tête ? Vous avez vu ça où ? Ce n'est pas comme si elle était chez les Verts & Argents, n'est-ce pas ?
Ses yeux cherchent l'arrivée du fameux Crew. Ils tombent d'abord sur le fils MacFusty, avant d'enfin trouver la Sang Pur qu'elle recherchait : Esther Nott. Coileanta. Elle retient un sourire en coin, sans jeter ne serait-ce qu'un regard vers la table des adultes de l'école.
Son regard croise celui de la Gryffondor. Et à cet instant, elle lève un sourcil mutin, avant d'entrouvrir ses lèvres carmines ; un morceau de chair rose en sort, et c'est avec une provocation évidente que la jeune fille joue de sa langue sur ses lèvres en observant Esther. Et la victoire la saisit lorsqu'elle la voit rougir, et lui lancer un regard noir avant de s'installer de manière à ne pas l'avoir dans son champ de vision.
Sourire satisfait : elle sera tranquille pour la soirée, c'est déjà ça.
Croisant les jambes sous la table, elle réajuste son chapeau au moment même où les portes de la Grande Salle s'ouvrent sur MacFusty, suivi par toute une floppée de première année. Ah, voici le moment de la chanson... Et attentive, elle écoute le Choixpeau, fronçant les sourcils de concentration. En voici une longue chanson, très moralisatrice, trouve-t-elle. Il appelait à l'union entre les maisons ? La blague ! Les Serpentards savaient être unis entre eux, contre les autres. Parce que les autres les rejetaient purement et simplement.
Enfin.

Et voici les élèves qui s'avancent. Pensivement, elle les observe, en songeant bien sûr à sa propre expérience. Quand petite gamine ne connaissant absolument pas la magie, elle s'était avancée, avec ses boucles noires, jusqu'au tabouret. Elle se souvenait qu'elle avait mal aux côtes, ce jour-là, mais c'est à peu près tout. Elle se souvenait de quelques paroles dans sa tête, mais le choixpeau n'avait pas hésité très longtemps avant d'envoyer la petite née-moldu qu'elle était chez les Verts & Argent.
Un élève à Serpentard. Deux... Trois... Comme tous les ans, une petite dizaine revient gonfler leurs rangs. Et tout cela est suivi par le discours de la directrice. Les yeux se tournant vers la table, ils accrochent quelques secondes le journaliste ici pour couvrir la présence du Ministre, résiste à l'envie de lui sourire – réputation à tenir – avant de revenir sur Mrs Johnson. Suivant ce que cette dernière souffle, elle glisse ses yeux vers Maximilian Thorne, qu'elle savait tout nouveau ministre.
Que faisait-il ici, à Poudlard, bastion neutre ? Oh, elle voyait, assis à table, le professeur MacFusty qui avait sa mauvaise tête, sa Poker Face de prof pas content. Visiblement, ça déplaisait à plusieurs personnes. Qu'allait-il leur dire... ?
Plus tard, disait-elle. Bien. En attendant, il s'agissait d'un discours classique de début d'année... Puis...
MANGER !
C'est que comme elle le disait souvent : un moelleux, ça s'entretient. Même si ce n'était pas ici qu'elle aurait ses pâtisseries au miel, son petit péché mignon qui était seul susceptible de lui faire prendre du moelleux par ailleurs... Et elle attrape sa fourchette et commence à manger en silence, Vanessa à côté d'elle, aussi silencieuse. La raison de leur silence est simple à comprendre : elles attendent l'intervention du ministre, évidemment.

________________________


avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Lun 27 Aoû - 18:18
Il est parfois étrange de retrouver un lieu qu'on aime.
Depuis la première fois qu'elle y avait mis les pieds, la jeune femme se sentait bien dans la grande salle, sans qu'elle ne sache bien pourquoi. Elle en avait passé des bons moments dans ce lieu, autour de ces immenses tables, à goûter des mets somptueux arrosés de jus de citrouille. Elle en avait lancé des débats autour de la table des rouges et ors, elle en avait passé du temps sur ces bancs.
Tout en ce lieu lui était familier. Depuis le plafond magique qui change en permanence, aux murs agrémentés de leurs statues ailées qui portent les bougies tandis que d'autres flottent simplement au dessus des têtes, illuminant l'espace. Même les cruches avec leurs têtes de cochons, les assiettes argentées, les gobelets dorés, et la grande cheminée au dessus de laquelle le blason de l'école, réunissant les symboles des quatres maison trône. Elle connaissait les moindres recoins de la pièce et pourtant elle ne s'y sentait pas très bien ce soir.
La cérémonie fut pourtant majestueuse, comme toujours. Le Choixpeau leur lança un air resplendissant et inspiré qui fit méditer la jeune femme le temps que dura la répartition. Luthiel observa d'un oeil distrait les nouveaux élèves qui rejoignaient les rangs des rouges et or, mais elle ne manqua pas d'applaudir machinalement.
Vint ensuite le discours de la directrice, basée sur l'union et le respect de tous. Luthiel ne sut qu'en penser. Cela s'adressait-il aux sang-purs obtus ou au contraire aux partisans du mouvement d'ouverture jugés depuis peu comme des extrémistes ? Se pouvait-il que d'autres élèves aient été impliqués, à son exemple, dans des évènemnts politiques ? Ou bien tout cela n'était-il inspiré que par le contexte général et Luthiel virait-elle simplement paranoïaque ? Tout était possible à Poudlard.
Luthiel lança quelques regards vers la table des professeurs et constata qu'il y avait une nouvelle tête. Elle ne savait pas qui était l'inconnu, mais il se tenait droit comme un if et ne s'accordait pas le moindre sourire. Il regardait la salle avec intérêt et, pendant une seconde, leurs regards se croisèrent. Luthiel baissa aussitôt les yeux, avant de se demander pourquoi elle réagissait ainsi. Il ne l'avait pas prise en faute bon sang ! Il fallait qu'elle se reprenne.
Elle avait pris place avec les autres élèves de sa promotion mais elle ne discutait avec personne quand le repas avança. La directrice avait pourtant ouvert le repas depuis un moment à présent. Luthiel n'avait pas beaucoup touché à son assiette.
Son regard se posa sur celui dont elle avait fait connaissance dans le train et elle lui adressa un sourire neutre. Près de Duncan se trouvait Esther et les autres membres du Crew, cette espèce d'organisation un peu étrange que Luthiel avait côtoyé dès ses débuts à Poudlard. Ils semblaient s'amuser, comme tous ou presque dans la salle, mais le coeur n'y était pas pour Luthiel. Surtout quand elle croisa, un peu après, le regard de son directeur de maison. Elle comprit aussitôt qu'elle aurait droit prochainement à un tête-à-tête qui ne lui faisait pas envie.
Au moins, se consola-t-elle en buvant un peu de jus de citrouille, ce ne sera pas McFusty qui me passera un savon. C'est toujours ça de pris...
C'est que le directeur adjoint pouvait être impressionnant et cinglant quand il le voulait. Non pas que le directeur des Gryffondor fut beaucoup plus sympathique, mais Luthiel le connaissait un peu plus, elle l'avait vu plus souvent. Cela ne plaiderait probablement pas sa cause, et il serait peut-être précisément plus sévère parce qu'elle est l'une des lionnes et qu'elle entachait la réputation de sa maison... Bref, elle était mal barrée dans tous les cas.
C'est pour cela qu'elle avait l'estomac noué et qu'elle ne mangeait presque rien. D'un naturel souriant, Luthiel était plutôt absente ce soir. Quelque chose clochait, c'était évident pour tous ceux qui la regarderaient. En réalité, elle était loin d'égaler les pires cas qu'avait vu défiler l'école mais, ayant toujours été plutôt bonne élève ou n'ayant jamais vraiment fait parler d'elle jusqu'à présent, elle ne savait plus sur quel pied danser.
Surtout quand elle regardait le ministre de la magie, ce traître à son sang qui s'opposait au mouvement d'ouverture. Un instant, sa présence l'agaça tellement qu'elle songea à se lever et à aller lui dire le fond de sa pensée, mais la simple vue de McFusty et de son air sévère la cloua à son siège. Et puis, elle avait manqué une fois de se faire renvoyer, ce n'était pas pour réussir cette fois-ci.
Et puis, en toute franchise, le ministre ne pourrait que rire d'une telle intervention sortie de nul part et somme toute ridicule.
Oh lala ! Que c'est compliqué la politique ! Luthiel comprenait un peu plus pourquoi c'était réservé aux adultes. Il fallait vraiment être cinglé pour faire ce genre de métier !

________________________


avatar

Messages : 249

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-pur
Baguette: Noyer noir, 26,5cm, ventricule de dragon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Mar 28 Aoû - 11:13
Au cours du voyage, Esther avait eu le temps de se remettre plus ou moins de ce qu'elle avait pu voir alors que le Poudlard Express venait juste de partir. Ayant retrouvé rapidement le Crew dans le train suite à ça, elle avait passé un voyage tranquille, si tant est qu'on puisse qualifier un trajet en compagnie de ces énergumènes de tranquille. Bah, elle avait l'habitude de toute façon, depuis le temps qu'elle les fréquentait. Quittant finalement le wagon rouge, elle alla jusqu'aux carrosses, en choisissant un où ils pourraient s'installer les quatre. Maintenant qu'ils s'étaient retrouvés, ils resteraient probablement inséparables jusqu'à leur arrivée au château, où là ils pourraient vaquer à leurs occupations. Oh, évidemment, pour sa part elle resterait aux côtés de Ty, mais si un des membres du petit groupe allait s'installer avec d'autres gens, elle n'en ferait pas une syncope non plus. Elle pensait surtout à Duncan, pour le coup, sachant le jeune homme très sollicité parmi les élèves, connaissant presque tout le monde puisqu'il était là avant même d'entrer en tant qu'élève à Poudlard. Il connaissait donc un certain succès. Même si en général, pour le banquet de début d'année ils restaient tous ensemble. C'est qu'il fallait planifier leurs futures conneries, vous comprenez ? D'ailleurs, Esther ne pu s'empêcher de sourire en laissant son regard se promener sur le groupe. Entre Duncan et son kilt, et Ty et sa connerie naturelle... Sans même parler d'Ann, ils allaient sans doute encore se faire remarquer dès le premier jour. Ca leur ferait de la pub auprès des premières années. Enfin bref.

Après avoir longuement discuté sur la route, ils se dirigèrent vers la Grande Salle, où de nombreux élèves se trouvaient déjà. Laissant son regard parcourir l'assemblée, elle repéra quelques personnes. Elle repéra les cheveux roux de Luthiel, à la table des Gryffondor, mais ne s'arrêta pas vraiment. Elle avait eu vent de l'incident au ministère, et pour le moment, elle ne voulait pas trop avoir à se confronté à elle. Elle verrait bien plus tard. Elle continua de regarder, remontant jusqu'à la table des professeurs pour le coup. Il y avait une nouvelle tête, et du reste, elle reconnaissait tout le monde. Elle fronça les sourcils en s'arrêtant sur le ministre. Il faisait quoi ici lui et... Eh ! Mais c'était le mec du train pas loin ! Qu'est-ce qu'il faisait assis là ?! Nouveau professeur ? Non, impossible, pas après ce qu'elle avait vu. D'ailleurs, son regard dériva sur Séraphine, alors que la rougeur commençait déjà à la gagner. Et ça ne s'arrangea pas lorsqu'elle vit le geste que la Serpentard eu à son encontre, achevant de la faire rougir avant de cacher son visage derrière sa main dans un magnifique facepalm qui était plus prétexte à se cacher, avant de s'installer à la table de façon à ne pas pouvoir ne serait-ce qu'apercevoir la vert et argent. Non mais, c'était pas une façon de se comporter, qu'elle avait, cette espèce de... de... de Séraphine, en fait. Oui, voilà, elle était une insulte à elle toute seule. Cette garce.

Bref, une fois installée, elle poursuit son observation, et vérifie que sa sœur et sa meilleure amie son bien installée, et se permet de lancer un clin d’œil à Siobhan aussi. Elle ne l'avait pas encore trop vu, mais dès qu'elle pourrait, il faudrait qu'elle aille la retrouver. Elle avait pu la voir durant les vacances, et bien heureusement, mais bon, maintenant qu'elles étaient de retour à Poudlard, il fallait fêter ça dignement. Mais le visage d'Esther se détourna de la table au moment où le professeur MacFusty entra dans la salle, suivit des élèves de première année. La brune observa les têtes blondes un instant, les suivant du regard. Le Choixpeau était installé comme d'habitude sur le tabouret, et lorsque tous les élèves de première année furent entrée, il entama sa chanson. Comme tous les ans, la jeune femme l'écouta avec attention. C'était une jolie histoire que celle des fondateurs en un sens. Il était juste triste de voir comment elle finissait. A croire que les quatre maisons étaient ainsi maudites et destinées à se haïr. En fait, ça lui rappelait un peu la légende dont lui avait parlé Alexandre, celle sur Merida. Mais malheureusement, la vraie vie n'était pas un conte, et il y avait peu de chance que d'un coup les quatre maisons deviennent copines comme cochon et arrêtent de se faire des coups bas. Même si une certaine paix existait déjà. Il suffisait de voir les relations qu'Esther entretenait avec certains verts et argents. Ou avec des gens des autres maisons. Elle n'était pas franchement sectaire, même si elle préférait son Crew par exemple. Enfin, en général. Ca se termina sur une histoire d'union, comme souvent venant du vieux bout de tissu.

En tout cas, les élèves répartis eurent droit à leurs applaudissement, et un peu plus que ça du côté des gryffondor, qui tapèrent aussi sur les tables et firent le plus de bruit possible. Bande de sauvages... M'enfin, au moins ils faisaient un accueil digne de ce nom à leurs petits nouveaux. Vint enfin le discours de la directrice, qui leur rappela les règles habituelles. Elle parla aussi d'une prise de parole du ministre. Esther observa ce dernier, qui impassible toisait les élèves. Elle ne savait pas trop quoi penser de tout ça. Chaque fois qu'un membre du ministère venait à Poudlard, les choses tournaient mal. C'était bien pour ça qu'en général l'école restait relativement indépendante de la politique. En tout cas, ça ne lui disait rien qui vaille. Elle verrait bien au moment où il prendrait la parole, mais elle avait un bien mauvais pressentiment. Elle se mordit la lèvre inférieur, avant de lancer un regard à Duncan pour voir ce qu'il en pensait. Il ne semblait pas forcément plus rassuré.
Mais l'heure n'était pas aux graves discussions, et elle se pencha donc en avant lorsque le discours fut fini, un sourire aux lèvres. Celui qu'on lui connaissait si bien et qui signifiait qu'elle avait une idée derrière la tête. Il était temps de commencer l'année dans la bonne humeur.

- Hey, Ty, dix noises que t'arrives pas à manger ces dix cuisses de poulet en moins de cinq minutes !

Ca allait être un massacre, sans nul doute. Mais ça éviterait de trop réfléchir jusqu'au discours. Et puis, ça serait un spectacle mémorable à offrir au Ministre de la Magie, sans être accusée de quoi que ce soit pour autant. C'était juste que Ty était un pauvre garçon affamé, il avait besoin de se nourrir. Et vite, de préférence.

________________________



« Les enfants commencent par aimer leurs parents ;
devenus grands, ils les jugent ;
quelquefois, ils leur pardonnent. »

Spoiler:
 

avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Mer 29 Aoû - 22:29
Un nouveau départ.
Des centaines de gens en rêvent à travers le monde et peu de personnes franchissent le pas de la réalité. Le fantasme est suffisant pour la plupart des gens, mais pas pour Fergus. Le jeune homme avait ressenti un manque dans sa vie depuis plusieurs mois mais il n'aurait probablement pas osé démissionner mais il avait su saisir l'opportunité qui s'était présentée à lui.
Il aurait peut-être dû hésiter.
A présent qu'il se trouvait à Poudlard, il se demandait s'il avait bien fait d'accepter. Arrivé la veille, il s'était contenté d'une reconnaissance extérieur pour l'instant, préférant habituer ses chiens à leur nouvel environnement, leur faire comprendre les limites qu'il posait et les adapter aux nouveaux éléments qui constituaient leur monde. Accoutumés à la sollitude comme lui, les animaux allaient devoir s'habituer à voir plus de personnes, des adolescents qui plus est. Fergus espérait que tout se passerait au mieux.
Il ne redoutait pas que les animaux perdent leur contrôle et attaquent qui que ce fut. A dire vrai, il était certain que les chiens préfèreraient fuir plutôt que d'attaquer. Il les avait éduqué ainsi. Il redoutait par contre que les adolescents s'en prennent à eux d'une manière ou d'une autre et qu'il soit amené à intervenir. Et puis, il ne savait pas vraiment si lui même s'adapterait à une telle foule.
Il avait accepté le poste sans réfléchir, je l'ai déjà dit. Il s'était simplement dit que c'était une opportunité à saisir, et il s'était laissé convaincre par ses supérieurs. Pendant quelques instants, il avait véritablement cru qu'il était fait pour le poste. Puis il s'était retrouvé seul et avait pu réfléchir pleinement. Il avait alors réalisé qu'il était tout de même légèrement associal sur les bords et surtout qu'il n'avait jamais été amené à travailler au contact d'autant de personnes, surtout des adolescents. Depuis, il se sentait un peu moins sûr de lui.
Rien pourtant ne le laisser transparaître, si ce n'était qu'il hésita quelques instants avant de prendre la direction de la grande salle. Un peu perdu dans cet espace immense, le jeune homme fut ravi de constater que la salle où se tiendrait la soirée de rentrée était située au rès-de-chaussée. Ainsi, il n'eut pas à se perdre dans un dédale de couloirs et d'escaliers -mouvants de surcroît.
Quand il pénétra dans la grande salle, l'endroit était encore désert. Fergus ne fut salué que par quelques fantômes. Il prit le temps d'admirer l'endroit et de repérer les lieux. Il eut quelques instants de sollitude avant que d'autres professeurs ne le rejoignent et l'invitent à prendre place à leur exemple à la table qui leur était réservée. Petit nouveau, Fergus prit discrètement une place en bout de table et salua ses futurs collègues à mesure qu'ils arrivaient. Un jeune homme prit place à ses côtés, mais il n'eurent pas le temps de discuter puisque les premiers élèves arrivèrent.
A Poudlard, les élèves arrivaient tous avant les premières années qui, elles, se présentaient en dernier. Suivait ensuite un chant déclamé par le Choixpeau mythique dont il avait tant de fois entendu parler. Il l'écouta avant attention, puis ce fut au tour de la directrice et enfin le repas commença. Fergus se dit que ses chiens auraient été les plus heureux au monde s'ils avaient pu se joindre à eux. Le jeune homme avait été tenté de les prendre avec lui, mais le directeur adjoint lui avait précisément spécifié que l'espace intérieur leur été interdit. Il n'allait tout de même pas enfreindre le règlement, et encore moins en présence d'autant de témoins.
Un peu plus tôt dans la journée, il avait vu avec les elfes de maison pour que les restes soient mis de côté pour ses animaux. Il avait eu beau insister sur le faits que les os de viande et autres morceaux peu ragoûtants feraient l'affaire, il était presque certain de retrouver ses compagnons avec des morceaux dignes de choix, s'ils n'avaient pas tout dévoré d'ici à son retour bien évidemment. Les elfes sont des créatures très attentionnées. Un peu trop parfois. Bah, il n'y aurait qu'à s'assurer que ces chiens ne prendraient pas trop de poids.
Fergus commença donc à goûter avec appétit les mets qui apparurent devant lui. Il se servit sans abuser du vin qui était uniquement proposé à la table des professeurs. Il était la modération faite homme la plupart du temps, et surtout dans un cadre professionnel. Il observait soigneusement les visages qui s'offraient à son regard, partout dans la salle. Somme toute, vu ainsi, ses futurs élèves n'avaient pas l'air si impressionnants. Et puis, Fergus savait qu'il ne serait amené à les côtoyer que pour un quota limité de cours. Ses activités annexes de garde chasse augmenteraient probablement les rencontres mais il aurait toujours du temps pour lui et de l'espace pour s'isoler.
Du coup, il était satisfait d'habiter un peu à l'écart du château et de son agitation probablement permanente. Il pourrait ainsi disposer de son espace vital, avec ses animaux, et retrouverait la communauté scolaire que lorsqu'il le voudrait bien. Non, il n'y avait pas de quoi être nerveux. Tout se passerait certainement bien. Il ne lui resterait plus qu'à faire connaissance avec ses collègues et à nouer un peu plus de liens sociaux.
Il eut un regard pour la tablée des professeurs. Il n'y avait qu'un visage familier, celui du directeur adjoint. Plusieurs jeunes femmes lui accordèrent des sourires avenants quand leurs regards se croisèrent. Ses collègues masculins semblaient plus ou moins tout aussi accueillants. Ils étaient polis et cordiaux en tous les cas. Oui, tout se présentait sous les meilleurs augures. Pas de raison de stresser Fergus, pas de raisons de se tenir droit comme un if et d'arborer un visage si fermé...
Le jeune homme se força à s'ouvrir un peu plus.

________________________





Invité

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Jeu 30 Aoû - 10:30
Ah, le premier septembre. Depuis toujours – ou tout du moins depuis qu'elle était en age d'aller à Poudlard – le premier septembre s'avérait être une journée des plus fatigantes. Samara s'était levée tôt, pressée par sa mère, comme à chaque fois. Et comme tous les ans, Mrs Sherman décidait que sa fille était bien plus jolie avec les cheveux attachés. C'était bien un des rares moment où l'on la voyait « bien coiffée » sans aucune mèche blonde à travers son visage d'ange. Bref, en un mot comme en cent, c'était la rentrée, et c'était toujours une journée spéciale. Et même si elle proclamait l'inverse à qui voulait l'entendre, Samara Sherman aimait bien le premier septembre. Fin d'une ère d'été étouffant et sans contacts avec ses amis, la rentrée était la bulle d'air qui lui permettait de revenir à la vie ! Et de revoir des visages moins aimés aussi. Mais il fallait bien son lot d'abrutis à ridiculiser et effrayer après tout !
Ainsi, la voilà qui montait dans le train, après moult recommandations de sa mère, promesses de lui écrire chaque semaine, et embrassades diverses. Mrs Sherman et sa fille s'aimaient beaucoup. Samara admirait sa mère de l'avoir élevée, seule, et si loin de son pays natal, qui plus est ! C'était une femme belle, et forte. Il n'en fallait pas plus pour forcer l'admiration de notre jolie blondinette.

Une fois dans le train, après avoir trouvé un compartiment, Samara détacha ses cheveux. Oui, elle avait beau aimer sa mère, elle n'aimait pas avoir le cou dégagé. Allez savoir pourquoi ! Le voyage se passa calmement, alors qu'elle retrouvait des connaissances, échangeant quelques anecdotes sur l'été, puis se plongeant dans un livre. A un moment, elle passa voir Esther, l'arrachant un moment à ses amis pour un petit moment juste toutes les deux. Histoire qu'elle lui raconte ses vacances chez Duncan. A moins que ce ne soit juste pour l'avoir un moment rien qu'à elle. Sa Esther.

Descendue du train, elle embarqua dans une de ces terrifiantes calèches tirée par des chevaux invisibles, déjà vêtue comme une sorcière, le blason de la maison Serpentard fièrement porté sur sa robe. Très vite, Sam' s'installa à sa table, à côté des gens qu'elle appréciait, et malheureusement à son goût, un peu trop près de Seraphine. Seraphine, qui l'ignorait. Et que Samara haïssait profondément. Détournant son regard de cette coureuse de jupons Irlandais, elle le reporta sur la table des professeurs. Il y avait de nouvelles têtes, des inconnus au bataillon. Et oh, tiens, le ministre. Un sourcil se haussa sur le visage de Sam', alors qu'elle se souvenait d'un petit détail. Ce matin, alors qu'elle avait une brioche dans la bouche, sa mère avait du dire quelque chose du genre « il y aura une surprise au banquet de ce soir ! » Ah oui. La voilà la surprise. Le ministre de la magie, en personne. Ca, ça ne sentait pas bon. Par Merlin, que pouvait-il bien faire ici ? Trop prise à chercher quelle mauvaise nouvelle il venait annoncer, Samara n'écouta pas vraiment la chanson du choipeau. En même temps, il disait toujours la même chose. L'histoire des fondateurs, restez unis entre maisons, blablabla ! Rien ne changeait jamais...

Elle se réveilla pour la répartition à proprement parler. Voir ces petits élèves terrifiés s'installer sur ce tabouret, tandis qu'un vieux chapeau décrépi entrait dans leurs têtes... Sam' se souvenait bien de sa répartition. Il avait hésité un instant avec Serdaigle, puis avait déclaré que son ambition prenait le pas sur son intelligence. Elle avait voulu s'offusquer, mais il avait hurlé « Serpentard », et elle avait du aller s'installer, non sans lancer un regard noir à cet objet. Et maintenant, elle applaudissait distraitement dès qu'un enfant était réparti dans sa maison. Certains avaient l'air totalement intimidés, d'autres laissaient transpirer une confiance en eux qui frôlait l'insulte.

Sitôt après la répartition vint le discours de début d'année. Comme d'habitude, on prônait l'unité entre les maisons. Mais cette fois-ci, il fallait l'admettre, c'était bien une idée fixe. Peut-être se tramait-il un truc de grave. Peut-être, oui. Mais cela ne concernait aucunement Samara n'est ce pas ?
Lorsque le banquet fut déclaré ouvert pour de bon, Samara réalisa soudain qu'elle avait faim... Mais toujours digne, ne se jeta pas sur la bouffe, comme certaines personnes chez les Gryffondors. Plutôt proprement, elle se servit un peu de poulet, avant de voir, à la table même des Gryffondors, le fils MacFusty s'en servir au fur et à mesure qu'il les avalait. Dégoutée, elle reposa le bout qu'elle s'apprêtait à poser dans son assiette. Ok, pas de poulet ce soir.

Mais une question la taraudait toujours.
Qu'est ce que le ministre faisait là ?




Invité

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Sam 1 Sep - 11:21
La rentrée est de ces instants que l'on juge à la fois heureux et malheureux. Je suis moi-même à chaque fois partagée entre ces deux états d'esprit. Il m'est toujours fort agréable de revenir dans ce château qui est pour moi devenue une seconde maison, mais pour cela, il faut quitter la première, ce qui me fait souvent un nœud dans le ventre. Le problème quand on est la seule sorcière de la famille, c'est qu'on ne peut avoir de ces nouvelles que quand elle nous envoie des lettres. Je suis conscience de rater bien des instants en famille. Bien heureusement je suis la cadette. Il m'aurait était encore plus pénible de savoir que je ne pouvais voir un petit frère ou une petite sœur s'émanciper. Je me demande si mes frères l'ont eux aussi vécus de la sorte. Il a dut leur être difficile de se mettre en tête que si j'avais besoin de conseil, il recevrait non pas un coup de téléphone ni un e-mail mais plutôt un hibou, ce qui est moins direct et surtout qui peut arriver trop tardivement à ce que l'on espérait. Ce n'était probablement qu'une idée, des garçons, c'est moins sensible que cela. Je suis certainement plus faible qu'eux.

Entrée dans la grande salle, je ne pensais plus à ma famille, je repensais à mes souvenirs ayant eu lieu ici. Je me souviens encore de la première fois où j'avais vu ce décor, cette répartition de table. Maintenant, c'en était devenu presque banal, et pourtant, quelle n'était pas mon plaisir d'y revenir chaque année, les yeux brillant d'impatience et le sourire en coin signifiant le plaisir que je prenais. Une fois encore, je n'allais pas contre mes règles et j'étais comme d'habitude heureuse d'être de nouveau dans la grande salle. Je pris le chemin jusqu'à la table des Poufsouffle. Il était parfois difficile de circuler dans les grandes allées tellement le monde y affluait. Je réussis tant bien que mal à m'installer sur un banc en compagnie de camarade de ma maison et de mon année. Les ayant déjà croisés dans le train, un sourire suffisait.

Plus rapidement que prévu, nous entendîmes les petits pas hésitant des nouveaux élèves qui venait à Poudlard. Il avait soit peur de leur sort, soit ne comprenait pas très bien ce qu'il se passait. Cette dernière hypothèse avait était mon ressentis quand j'étais arrivée pour la première fois. On ne connaissait rien de cette école dans la famille et personne n'avait pu m'instruire sur ces caractéristiques. J'avais eus quelques échos dans le train et dans les barques, mais je n'avais ni certitudes ni vraies information. J'étais à la fois perdue et penaude parmi tous ces sorciers qui revendiquait Gryffondor. De la même manière, quelques premières années subissait le même sort et j'eus un sourire quand je repérais dans la fille indienne des visage à la fois emerveillé et peu rassurés. J'applaudissais également à chaque fois qu'un enfant venait à rejoindre ma maison.

Ceci laissa place au petit discours de la directrice. C'est alors que je pris conscience que le ministre de la magie était là. C'était une grande première. Je n'avais pas eut beaucoup d’échos du monde sorcier pendant les vacances: simplement ceux de mes amis. Cela équivalait à très peu d'informations. Je lus sur quelques visages autant d'étonnement que moi et je me rassurais, je n'était pas la seule à ne pas comprendre. A la manière habituelle, la directrice nous pria de ne former qu'un seul et même clan, mais c'était ainsi depuis l nuit des temps: les adolescents veulent se différencier, et leur maison d'appartenance était le meilleur des prétexte à Poudlard. Elle nous proposa alors de nous remplir l'estomac, ce qui fut accueillis avec plaisir par la plupart des élèves et des professeurs. Un dernier coup d’œil au ministre de la magie, j'attaquai une cuisse de poulet tout en écoutant mes amis discuter de leur vacances. Mais mon esprit était ailleurs: que se passait-il dans le monde sorcier qui m'eut échappé?

avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Dim 2 Sep - 22:44
La jeune infirmière de Poudlard avait passé ses derniers jours de vacances à ne rien faire dans son appartement à Londres. Peu décidée à retourner travailler, l'euphorie qui l'avait submergée dans les tous derniers jours avait fini par la rendre hystérique. Elle adorait retourner à Poudlard. Et ce depuis ses onze ans. Elle était arrivée deux jours avant, complètement excitée, pour avoir bien le temps de mettre son infirmerie en ordre, classer les dossiers et reprendre ses marques. Ce retour lui avait un bien fou. Elle était vraiment heureuse d'être de nouveau ici.
Elle n'avait pas encore tout fini, mais le jour où tous les élèves revenaient était arrivé et après avoir enfilé sa robe de sorcière, Albane s'était rendue dans la grande salle. A la table des professeurs, peu de nouvelles têtes, mis à part un jeune homme qu'elle avait croisé le jour précédent dans le hall. Elle ne savait pas de quelle matière il était professeur, et ce n'était pour l'instant pas sa priorité. Le ministre de la magie était également présent. Elle en avait entendu parler et se doutait que cela avait un rapport avec les événements actuels.
Les élèves n'étaient pas encore arrivés et il restait des places libres à la table des professeurs. Elle s'assit à sa place habituelle. Puis commença aussitôt à discuter avec ses collègues, ravie de pouvoir les retrouver, parler de leurs vacances et de cette nouvelle année qui se profilait à l'horizon.

Puis les anciens élèves arrivèrent. Elle leur jeta un bref coup d'oeil, elle vit Esther et sa bande d'amis, grands habitués de l'infirmerie. Elle reconnu également d'autres visages et continua sa discussion. Puis le professeur MacFusty, Alexandre, directeur de la maison Serdaigle franchit les portes de la grande salle, avec à sa suite les nouveaux élèves. Un sourire attendri parcouru son visage. Elle trouvait toujours les premières années attachant. Avec leurs regards émerveillés et perdus à la fois. Leur appréhension flottait au-dessus d'eux et on sentait qu'ils n'aimaient pas être le centre de l'attention.
Cessant ses bavardages, elle observa avec attention les nouvelles têtes s'installer au centre de la salle, puis écouta la chanson du Choixpeau. Vint enfin la répartition, durant laquelle chaque élève appelé dans l'ordre alphabétique se rendait pour mettre le chapeau tout rapiécé sur leur tête avant d'entendre clamé le nom de leur nouvelle maison. Chaque année, ce moment lui rappelait sa propre répartition et la rendait nostalgique. La directrice finit par faire son traditionnel discours avant de laisser place aux délicieux mets offerts par les elfes de maison.
Albane se servit alors, un grand sourire aux lèvres. Le brouhaha était très présent dans la Grande Salle et elle se rendit alors compte que cette agitation lui avait beaucoup manqué. Elle se remit alors à parler avec ses collègues jetant des regards un peu partout autour d'elle. Elle sourit au collègue qu'elle ne connaissait pas. Puis continua à discuter. Cette année allait être une fois de plus géniale !

________________________


avatar

Messages : 338


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Mar 4 Sep - 0:08
Le banquet avait commencé et battait maintenant son plein, les élèves comme les enseignant profitant de ce moment après le long voyages du Poudlard Express, et les préparatifs pour accueillir les adolescents au sein de l'établissement. Ils avaient alors eu la surprise de voir l'école accueillir le Ministre de la Magie, la directrice leur annonçant qu'il prendrait la parole plus tard de la soirée.

Evidemment, ça avait attisé la curiosité des élèves, et Maximilian avait alors pu observer les réactions. Certains élèves semblaient discuter entre eux des raisons qui avaient pu le pousser à venir se présenter aujourd'hui. Et d'autres... eh bien... ne semblaient pas trop s'en soucier, comme il pouvait le constater avec certains Gryffondor, dont l'un à la couleur de cheveux assez improbable pour un élève. Finalement, le repas arrivant sur sa fin, l'homme se dit qu'il était plus que temps pour lui de tenir sa parole en la prenant. Il se leva donc, après s'être excusé auprès de la directrice avec qui il parlait, attirant l'attention de tous. Le silence se fit rapidement.

« Madame la directrice, Monsieur le directeur adjoint, chers enseignants, chers élèves,
« Avant toute chose, je tiens à remercier Poudlard et son personnel pour son accueil chaleureux en cette période troublée. Car si je suis aujourd'hui présent parmi vous, c'est pour rappeler à vos mémoires les événements qui ébranlent actuellement le Monde Magique.
« Il est du droit de chacun de choisir ses opinions. Mais il est également du devoir de tous au sein d'une communauté d'assurer la sécurité de chacun. Le Mouvement d'Ouverture manque à ce devoir aujourd'hui en mettant en péril notre intégrité ; sa volonté de nous dévoiler aux Moldus ne ferait que précipiter notre fin.
« En ce lieu, vous apprenez la tolérance et l'ouverture d'esprit ; vous apprenez l'égalité entre sorciers ; vous apprenez la culture moldue ; vous apprenez à ne pas nous dévoiler ; vous apprenez que le Secret Magique est notre Bouclier. Les membres de ce mouvement oublient ce que Poudlard et la Sagesse de ses professeurs leur ont appris. Ils ont oublié que les sorciers sont tous égaux. Ils ont oublié les leçons du passé. Ils ont oublié l'attitude agressive que l'Humain peut avoir face à ce qu'il ne connaît pas. Ils ont oublié la menace que les moldus peuvent aujourd'hui représenter pour nous. Ils ont oubliés ce que l'histoire nous a si bien montré plus d'une fois.
« Alors je dis non. Non à cette fermeture d'esprit. Non à ces discriminations contre les Sang Pur. Non à cette attitude irresponsable !
« Je refuse que les sorciers ne prennent pas position. Je refuse que la majorité silencieuse se terre dans son coin. Tous ces indécis, effrayés par leurs propres opinions, sont aussi coupables que les terroristes qui sévicent dans ce pays. Nous ne pouvons pas rester ici, assis, sans rien faire, et attendre les bras croisés qu'ils nous mettent en danger. Il est de notre devoir de faire un choix, et de nous battre pour nos convictions !
« La neutralité est le poison qui peut tous nous emporter. Nous devons nous prononcer, nous battre, et faire bloc face à ce mouvement qui veut causer notre perte. Il serait irresponsable de rester hors de cela.
« Alors aujourd'hui, j'appelle la Jeunesse et la Sagesse de notre communauté à me rejoindre, à nous rejoindre pour préserver notre société. Parce qu'il est du devoir de chacun de protéger ceux qui nous sont proches, et de s'entraider. Nous ne devons pas oublier que si la communauté sorcière a su vivre en paix jusqu'à présent, c'est bien grâce à ce secret.
« J'ai foi en votre perspicacité, et je ne doute pas que vous ferez le bon choix. Vos professeurs sauront vous orienter vers la bonne voie.
« Merci de votre attention. J'espère que chacun d'entre vous saura s'épanouir dans cette école. »


Le grand homme observa alors son auditoire, qui s'était montré intéressé, pour la plupart. Bien. Il espérait avoir bien réussi son coup. Il savait que certains élèves avaient déjà choisi le parti adverse, mais il savait aussi que la plupart n'étaient pas encore fixé. Il était temps de le faire. Même s'il avait dû faire un discours moins long qu'il ne l'aurait voulu peut-être, pour que les élèves ne s'endorment pas dans leurs assiettes. Sans doute aurait-il marqué quelques esprits ainsi. Et à partir de là... Sans doute cela serait-il suffisant.




Voilà qui marque l'ouverture de Poudlard. Evidemment, si vous le désirez, vous pouvez continuer de poster sur ce sujet pendant encore deux semaines, c'est à dire jusqu'au 28/09, après quoi la cérémonie sera close. N'hésitez donc pas à répondre, puisque nous vous rappelons que cela vous permettra de gagner des points pour vos maisons !

Bonne rentrée à tous !

http://thesorcererstales.forumactif.fr
avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Mar 4 Sep - 9:36
Luthiel avait enfin réussi à avaler quelque chose. Il faut dire qu'il était temps cela faisait près d'une heure que les plats étaient apparus devant eux. Légèrement décalée, elle alternait ce qui lui restait de salé dans l'assiette et quelques pâtisseries délicieuses qu'elle ne trouvait qu'ici. La jeune femme savait qu'elle n'aurait pas dû se contenter de cochonnerie quand des légumes et autres féculents légers auraient été les bienvenus, surtout en considération à ses hanches, mais c'était plus fort qu'elle : quand elle stresse, elle mange. C'est mathématique.
Tout allait donc relativement bien jusqu'à ce que le ministre ne réclame le silence. Luthiel se redressa sur son siège et tous les muscles de son corps se tendirent. Par principe, elle détestait le ministre de la magie, cet être prétentieux et obtus qui, en bon politicien, retournait tous les évènements et manipulait les esprits. Ce soir, ce ne fut pas différent. En quelques phrases, savamment préparées, elle n'en doutait pas, il fit passer le Mouvement d'Ouverture pour des extrémistes et pour ceux qui, précisément, était obtus et dangereux. S'en fut trop.
Luthiel voulut se dresser contre ce mensonge, oubliant toute prudence et toute sagesse, impulsive comme la lionne qu'elle est, mais le destin se rappela à elle. De toutes ses forces, elle se cogna le tibia dans la table et retomba assise avant même d'avoir pu se lever. La douleur fut si vive qu'elle en oublia tout pendant de longues minutes au cours desquelles elle se contenta de se tenir la jambe sous les regards dubitatifs de ses voisins de tablée. Super, elle allait passer pour une idiote à présent...
Quand elle se reprit, le discours était fini et le calme était revenu. Il n'était plus temps de protester maintenant, ça n'aurait plus le moindre sens. Et pourtant, l'envie d'alpaguer méchamment le ministre était encore bien présente. A défaut, elle se contenta de le fusiller du regard en murmurant des choses peu catholique entre ses dents bien serrées. Il ne perdrait rien pour attendre ce menteur. Et bientôt il ravalerait son sourire hautain et son petit air supérieur. Parce que oui, la jeunesse allait s'engager, mais bien pour l'ouverture d'esprit, non pour raffermir les œillères imposées par un ministère à côté de la plaque. Elle allait personnellement y veillait.
N'ayant plus d'appétit à nouveau, elle resta là à fusiller du regard le ministre qui dut finir par sentir une pression invisible. Quand ses yeux se posèrent sur elle, Luthiel ne détourna pas les siens, relevant même le menton pour bien lui signifier qu'elle n'avait pas peur de lui, et qu'il ne l'impressionnait pas le moins du monde. Après un moment, l'homme reprit une conversation quelconque avec la directrice. Luthiel savait que faire profil bas ne correspondait pas vraiment à ce genre d'attitude, mais il est des choses qu'on ne peut laisser passer.
Tant pis si les professeurs ou si ses camarades le remarquaient. Elle assumait ses choix.
En théorie du moins...

________________________


avatar

Messages : 115

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois de cèdre, ventricule de coeur de Noir des Hébrides, 30 cm, très souple et très solide.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Jeu 20 Sep - 17:12
Alexandre serre ses doigts sur son verre, manquant de s'étrangler en entendant les premiers mots du discours donné par le ministre. Accueil chaleureux ? Ce type se moquait-il d'eux ? Bonté divine, qu'il cesse ces ronds-de-jambe politiques, un peu, et qu'il en vienne au fait... Il n'était pas le bienvenu dans ce sanctuaire, et il le savait. Inutile de faire comme si.
Le visage fermé, il repose son verre en calant son dos contre le dossier de sa chaise, attentif. Il n'avait jamais été un grand fan des discours et de leur décryptage ; mais parfois il reconnaissait la nécessité de lire – ou plutôt d'écouter – entre les lignes.
Il voyait clairement ce que le politicien était en train de faire. Outre harenguer la foule d'adolescents en se dissimulant derrière des mots adressés à la fois aux élèves et à leurs professeurs, il faisait une véritable propagande en imposant son point de vue.
La question n'était pas de savoir si Alexandre se positionnait pour ou contre le mouvement d'ouverture. Ses opinions personnelles n'avaient pas à entrer en compte dans son rôle d'enseignant. Non le problème que cela lui posait venait de la violation du sanctuaire que faisait Maximilian. C'était une école ici, pas le théâtre de quelques machinations politiques.
Ces adolescents n'avaient pas à se positionner.
En parlant de cela...

Les yeux bleus se fixent sur la jeune Haldir quand il perçoit un mouvement de sa part, plissant les paupières dans un regard dur ne donnant pas spécialement envie de poursuivre. Oh, ce n'était pas ça qui empêcherait les Gryffondors d'agir... Mais par chance, la Déesse Fortune est avec lui, et un mauvais mouvement empêche la jeune fille de s'enfoncer un peu plus dans les ennuis.
Définitivement, il faudrait que Shayan fasse quelque chose à ce sujet.
Le directeur-adjoint continue de sonder l'assistance, écoutant attentivement le discours. Il voit, à la table des Serpentard, Miss Mistaken qui s'est redressée sur son siège, attentive, après avoir eu un air franchement goguenard à l'attitude de la jeune Luthiel. Hm. Il cherche des yeux Duncan, guettant sa réaction à lui aussi, sans faire de commentaire ni sortir de son mutisme.
Il réfléchit. Aux dégâts qu'un tel discours pourrait faire dans une école comme Poudlard. Les Serpentards se dresseront-ils d'indignation ? Les Gryffondors se déchireraient-ils jusqu'à ce que mort s'en suivre ? Cela ne le surprendrait pas, très franchement. Mains croisées nerveusement devant lui, il guette le ministre qui termine et revient près de l'équipe pédagogique pour finir les conversations entamées.

Dans un soupir, le professeur se détend et se tourne vers son voisin de table, un ami journaliste occupé à griffonner quelques menues choses dans son carnet. Quelque chose lui soufflait que l'article du lendemain, dans la Gazette du Sorcier – probablement – allait être quelque chose.
Il faudrait qu'il fasse attention, et guette dans l'édition du lendemain, les articles d'O'Toole. En attendant...
Ses sourcils se froncent. Il y a déjà du mouvement aux diverses tables, les préfets s'apprêtant à ramener leurs camarades dans les dortoirs. Les élèves les plus âgés se lèvent déjà, de ce qu'il en voit, alors que d'autres restent encore à table. Miss Mistaken croise son regard, avant de le dévier vers... Son voisin ? Gnu ? Et de laisser ses talons claquer sur le sol de la salle alors que, comme certains de ses camarades, elle se dirige vers la sortie, les boucles noires ondulant dans son dos au rythme de ses pas.
L'homme hausse un sourcil, mais ne dit rien de plus. Le festin arrivait déjà à la fin, dirait-on.
Le début d'une nouvelle année.

________________________


« He is worth nae weel,
That can bide nae wae.
»

avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Sam 29 Sep - 21:27
Fergus se tenait donc tranquille depuis un moment. Il appréciait les plats aussi divers que délicieux tout en observant la salle. Le nombre d'élèves était impressionnant et, en un sens, Fergus fut soulagé de ne pas tous les avoir prochainement en cours. Sa matière n'étant qu'une option, il aurait, a priori, des jeunes gens motivés et travailleurs.
Mais le jeune professeur ne se faisait pas trop d'illusions en la matière. Il se doutait bien que tout ne se passerait pas aussi facilement qu'il l'espérait et il se fiait aux conseils avisés de McFusty en la matière. Les élèves étaient aussi nombreux que différents. Fergus notait des attitudes totalement opposées entre et au sein des différentes tablées. Il était fasciné de découvrir ou plutôt d'apercevoir les caractères spécifiques à chaque maison. A BeauxBâtons, les choses étaient très différentes.
Fergus commençait à se dire qu'il était passé à côté de beaucoup de chose en n'étudiant pas ici. Il se prit à fantasmer sur son parcours au château, son insertion dans une maison et se demanda brusquement dans laquelle le Choixpeau aurait pu l'envoyer. Fergus n'osa pas demander la permission de chausser, en privé naturellement, l'objet magique. Sa curiosité ne triompherait pas de son calme et de son retrait observateur. Et puis, il ne voulait pas passer pour un idiot et agacer le directeur-adjoint ou la directrice avec une requête pour le moins farfelue.
Tant pis, il en était réduit à ravaler sa curiosité. Et puis, il avait vécu jusque là sans savoir à quelle maison il aurait pu appartenir, il survivrait bien sans cette précieuse révélation. Du coup, Fergus cherchait un moyen de détourner son esprit de cette interrogation. Il observa les visages et les regards qu'il croisait parmi les élèves avant de sonder la table de ses collègues. La jeune infirmière le grattifia d'un sourire avenant qu'il lui rendit pâlement. Le professeur McFusty conversait avec la directrice, qu'il avait eut le plaisir de croiser plus tôt dans la journée.
Il ne put continuer plus avant son examen détaillé puisque le ministre de la magie s'avança pour prendre la parole. Fergus focalisa son attention sur lui et écouta curieusement ce qu'il avait à dire. Le jeune professeur fut très surpris par la teneur du discours qu'il tint, surtout en présence des élèves. Si lui-même ne savait pas trop comment se positionner par rapport au Mouvement d'Ouverture, il trouvait déplacé pour le politique de se positionner ainsi face aux élèves.
Aux dernières nouvelles, la Grande-Bretagne est une nation où chacun est libre de penser à sa guise, non ? Les actions peuvent être réprimandées, mais les pensées ? Nous touchions là à un sujet très sensible et le ministre avançait sur une pente ô combien glissante. D'ailleurs, les réactions dans l'assemblées furent mitigées mais présentes. Visiblement, le ministre était loin de l'unanimité à laquelle il aspirait.
Fergus avait toujours su se montrer loyal envers le ministère dès lors que cela entrait dans le cadre de ses missions. Pour le reste, il se réservait le droit de penser et d'agir comme il l'entendait, tant que cela n'était pas illégal ou ne portait pas préjudice à l'image qu'on peut se faire d'un employé du ministère. Mais il était toujours resté fermement attaché à sa liberté. Du coup, cela le dérangeait unpeu d'assister à cela.
Mais il ne pouvait bien évidemment rien dire. Encore moins faire. Il se contenta donc d'observer autour de lui les expressions des uns et des autres. Et le moins que l'on puisse dire c'est que personne n'était indifférent.
La rentrée scolaire s'annonçait tendue...

________________________


avatar

Messages : 338


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année Sam 13 Oct - 10:47


Ainsi le banquet se termine-t-il ~
Bonne rentrée !
Merci de vos participations, qui vous rapportent donc des points ~

Séraphine E. Mistaken - 5 points pour Serpentard
Luthiel Haldir - 10 points pour Gryffondor
Samara Sherman - 5 points pour Serpentard
Esther A. Nott - 5 points pour Gryffondor
Gabrielle C. De Volanges - 5 points pour Poufsouffle
Alexandre D. MacFusty - 5 points pour Serdaigle
Albane Buchanan - 5 gallions
Fergus McMillan - 10 gallions

http://thesorcererstales.forumactif.fr



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année

Cérémonie de la Répartition & Banquet de Début d'Année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Rez-de-Chaussée :: Grande Salle-