AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

A witch without a broom is still a witch ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas



Invité

MessageSujet: A witch without a broom is still a witch ϟ Dim 26 Aoû - 21:07
Le regard fixé sur la locomotive qui crachait des nuages de vapeur, une adolescente écoutait d’une oreille distraite sa sœur ainée faire ses adieux à leurs parents. Il était 10h50, et d’ici dix minutes, le Poudlard Express allait quitter la gare de King’s Cross, en direction de Poudlard. Dans quelques heures, elle serait de retour pour une nouvelle année d’étude, ce qui la rendait assez nerveuse. Allait-on encore la pointer du doigt, cette année encore ? Lui reprocher ses ascendances de sang-pur ? Elle avait beau être de sang-mêlé, sa mère étant une moldue, elle n’en restait pas moins une Weasley, une famille réputée de sang-pur, et c’était suffisant pour s’attirer les foudres de ceux qui estimaient les sangs-purs coupables de tout ce qui s’était produit ces derniers temps. Elle avait passé l’été à ruminer ce qui l’attendait. Pourquoi ne pouvait-on pas la laisser tranquille ? Sa famille n’avait jamais rien fait de mal, bien au contraire ! Mais être de sang-pur était presque un défaut, ces derniers temps. Une tare qu’il fallait éliminer au plus vite. Elle en avait assez.

« Tu m’écoutes Lu’ ? »

D’un mouvement d’épaules, Lucy rejeta son abondante chevelure de feu en arrière, et jeta un coup d’œil à sa sœur.

« Bien sûr. » affirma-t-elle, comme si elle n’avait pas passé les dernières minutes à rêvasser, et elle s’empressa de passer un bras autour du coup de Molly pour lui déposer un baiser sur la joue. « Il me tarde que les cours débutent. J’ai hâte de pouvoir commencer le programme des sixièmes années en potion. » ajouta-t-elle avec enthousiasme.

Un sifflement l’empêcha d’ajouter quoi que ce soit, signifiant qu’il était temps d’embarquer avant que le train ne démarre. Sans plus réfléchir, Lucy se jeta dans les bras de sa mère, puis dans ceux de son père, avant de grimper dans le wagon le plus proche et d’agiter le bras avec frénésie pour les saluer une dernière fois. Lorsque le train s’ébranla, elle échangea un coup d’œil avec Molly. Il était temps d’y aller.

A mesure qu’elle avançait dans les couloirs, Lucy ne put que remarquer qu’elle attirait les regards. Pas de coups d’œil hostile, non, mais on l’identifiait rapidement comme une membre au sang-pur. Elle ne put que remarquer qu’il y avait une séparation, dans les compartiments, entre les né-moldus et les sorciers de pure souche, ce qui la fit soupirer. Quelques Serdaigles la saluèrent, et elle leur sourit, notant qu’ils avaient déjà le nez plongé dans des manuels scolaires. Elle-même avait, dans son sac, deux livres pour se distraire durant le trajet. En croisant ses cousins James et Albus, elle s’installa quelques minutes avec eux, les écoutant se chamailler, et alors que Rose lui faisait de grands signes à l’autre bout du compartiment, Lucy aperçut une Serdaigle en particulier, et se précipita vers elle avec le sourire aux lèvres.

« Kate ! » s’exclama-t-elle avec joie, se glissant dans le compartiment dans lequel Kayltin s’était installée, pour s’asseoir à ses côtés. « Je suis contente de te voir. »

Et c’était vrai. Kaytlin était dans la même maison, et dans la même année qu’elle, et au fil des années, les deux jeunes filles étaient devenues de grandes amies. Effarée par ses médiocres performances en vol, Lucy s’était vue dans l’obligation, l’an dernier, de demander à quelqu’un de lui donner des cours. Et Kaytlin semblait la mieux placée pour cela. Enfin, Lucy aurait très bien pu demander à son cousin James, dont le talent sur un balai n’était plus à prouver, mais ce dernier était trop occupé à faire le malin pour passer du temps à donner des leçons de vol. En revanche, Kaytlin avait aussitôt acceptée, et elles avaient passées de longues heures, sur le terrain de Quidditch, un balai à la main. Lucy avait travaillé très dur. Elle n’avait pas le vertige, ne craignait pas de faire une chute et de se casser quelque chose, mais était parfaitement incapable de voler correctement. Kaytlin avait passé beaucoup de temps à l’aider, ce dont Lucy lui serait toujours reconnaissante.

« Tu as passé un bon été ? » Et sur cette simple question, elle tira un paquet de Fizwibiz de son sac, en glissa un dans sa bouche et tendit le sachet à Kaytlin.




Invité

MessageSujet: Re: A witch without a broom is still a witch ϟ Sam 1 Sep - 1:56
Kaytlin s'était réveillée d'humeur plus qu'hystérique ce matin de rentrée. Pour les petits moldus qui pourraient par hasard laisser tomber leur œil sur cette narration, je vous préviens tout de suite, la demoiselle n'est pas si folle qu'il n'y parait. Effectivement, après avoir passé les vacances d'été les plus longues de sa vie, seule chez elle, elle allait enfin retrouver son école. Elle allait faire sa rentrée en sixième année dans la maison des érudits à Poudlard. D'avance, elle avait, dans son sac décoré de fleurs d'hibiscus que papa et maman lui avait gentiment offert de leur voyage à Hawaii, glissé deux gros livres remplis de formules étrangères. Après avoir écouté à moitié et en hochant la tête, le discours d'au revoir de sa grand-mère, ses parents et elle avaient transplané à la Gare de King Cross. Comme tous les ans, ils étaient arrivés bien trop tôt et Kaytlin désespérait de voir que mis à part les deux ou trois élèves qui comme elle avait des parents pressés, elle ne connaissait personne. Elle déposa un gros bisou sur les quatre joues de ses parents puis monta dans le train, les côtes brisées par l'effusion mouillées de ses géniteurs. Elle les avait ensuite vu disparaître grâce à la magie du transplanage. Son départ pour Poudlard se déroulait toujours de la sorte, ses parents ne voulaient pas rester, tous deux beaucoup trop émotifs. Du coup, chaque fois, avant que le train ne parte, la jeune Serdaigle avait déjà le nez plongé dans des livres. Ce ne fut pas l'exception qui confirma la règle puisqu'après avoir rangé ses affaires en hauteur avec l'aide du contrôleur, elle prit place dans un wagon vers le milieu de la locomotive.

L'agitation grandissait de plus en plus et elle sentait que la foule d’élèves arrivait. D’un œil distrait elle regarda passer quelques Gryffondor agités, des premières années timides et d’autres élèves qu’elle ne connaissait pas. Esther passa devant son compartiment et lui fit un signe de la main sans s’arrêter, sûrement allait-elle rejoindre son crew. Elle ne lui en voulait pas puisqu’elle était passée chez elle. Par la suite, l’heure tourna et le train se remplit. Certaines personnes ouvraient la porte vitrée de son compartiment, y passait la tête puis refermait la porte en riant. Le grand défi d’être Serdaigle, supporter les moqueries constantes. Mais une fois de plus, Kaytlin s’en fichait.

Plongée dans ses livres, elle remarqua à peine l’arrivée d’une amie assez proche et de la même maison qu’elle. Lucy, Lucy Weasley. Un petit cri de joie la sortie de sa stupeur et elle dévisagea son amie avec un grand sourire. L’année passée, elles avaient toutes deux travaillées les capacités en vol de Lucy. Kaytlin se sentait très fière, persuadée que grâce aux progrès de son amie, elle avait réussi ses examens hauts la main. Son livre posé à côté d’elle, Kaytlin se leva et prit son amie dans ses bras. Elle était très contente de la revoir puisqu’elle avait manqué durant ses vacances. Il était rare qu'elles se voient durant les périodes de vacances, mais cela ne faisait qu'amplifier la joie des retrouvailles. Son amie, à présent assise à côté d'elle, entama aussitôt la discussion, tout en lui tendant un paquet de Fizwibiz, dont elle n'était pas folle, mais qu'elle acceptait sans refuser pour autant. Elle la remercia d'un sourire avant de répondre à la question.

«Très bien, papa et maman m'ont laissée seule et du coup j'ai beaucoup révisé. Et les tiennes ? Ça fait vraiment plaisir de te revoir ! »

Et après lui avoir lancé un dernier sourire, elle déposa le bonbon sur sa langue. Elle en apprécia le goût tout en écoutant la réponse de son amie. Puis n'y tenant plus et désireuse de savoir si leur travail intensif avait porté ses fruits, elle finit par poser la question.

« Du coup, t'as eu combien en vol ? Une bonne note j'espère ! »

Bien entendu, elle en était certaine et allait être déçue si son amie lui répondait autre chose. Les élèves quant à eux déambulaient dans les couloirs, tandis que le train infatigable, refaisait une fois de plus son habituel voyage.

A witch without a broom is still a witch ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Monde Sorcier :: Londres :: Gare de King's Cross-