AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mar 4 Sep - 10:46
Cela faisait à peine une semaine que la vie avait repris son cours au château. Les élèves plus âgés, peu désireux de reprendre les cours paressaient dans les couloirs tandis que leurs cadets, petits nouveaux tentaient tant bien que mal de se retrouver au milieu des vastes étages.
Albane, quant à elle s'ennuyait un peu. Personne n'était tombé malade, ne s'était blessé et mis à part les quelques malchanceux qui entraient par mégarde dans son infirmerie, personne ne semblait avoir besoin d'elle.
Bien entendu, elle avait pris le temps nécessaire, voir plus pour mettre en ordre les dossiers, ranger sa réserve et ajuster la décoration de la salle. Mais en ce jeudi matin, alors que tout était en ordre dans son infirmerie, mis à part le cours de vol des premières et deuxièmes années, qui pourrait peut-être lui rapporter des clients, elle doutait fortement que quelqu'un ait besoin d'elle. Ainsi, après avoir vérifié que sa réserve était correctement fermée, elle sortie de son lieu de travail pour faire un tour de l'école.

Depuis six ans que la jeune infirmière était revenue au château, se balader dans son enceinte était devenu son passe-temps favori. Elle avait d'ailleurs installé un sort de détection dans son infirmerie qui faisait vibrer sa baguette si quelqu'un y pénétrait alors qu'elle ne s'y trouvait pas. Lorsqu'elle avait préparé ce petit tour, la demoiselle s'était d'ailleurs trouvée très astucieuse.
Un large sourire aux lèvres, Albane descendit rapidement les grands escaliers qui menaient au hall. Personne ne s'y trouvait. La jeune femme ne voulait pas se rendre dans la salle des professeurs. Ces derniers, surtout lors de la première semaine, ne cessaient de se plaindre des nouvelles têtes qu'ils avaient en cours, ou encore de celles qui continuaient à les suivre. D'un pas léger, elle franchit donc les grandes portes en bois massif pour se retrouver à l'air libre. Il faisait plutôt bon, mais un léger courant d'air la fit frissonner. Du haut des marches, elle jeta un regard d'ensemble sur le parc. Avec son lac, plus loin le terrain de Quidditch et un peu plus loin encore, la cabane du garde-chasse. Elle ne savait d'ailleurs pas qui cela pouvait être cette année, mais elle avait cru comprendre que quelqu'un y vivait. Guillerette, elle descendit l'escalier et se rendit automatiquement près du lac.
Assise dans l'herbe, elle enleva ses chaussures pour laisser reposer ses petons sur la surface du lac. Elle était vraiment heureuse d'être de retour ici. Le château, sa puissance, sa magie, il allait sans dire et les ondes positives que chaque personne dégageait la remplissait de bonne humeur. Elle ferma alors les yeux, se laissant aller à la douceur du vent dans ses cheveux et à la fraîcheur de l'onde sous ses pieds.

Malheureusement pour elle, sa baguette, alors rangée dans la poche avant de sa tenue de travail se mit à vibrer et la sortie de sa stupeur. Quelqu'un venait de rentrer dans l'infirmerie ! Et si ce n'était pas une pauvre âme égarée, cela devait surement être quelqu'un qui l'y attendrait si elle se dépêchait. Sautant sur ses deux jambes et enfilant ses ballerines d'un seul coup de pied, elle couru presque jusqu'au château et après avoir franchis les lourdes portes, gravit les marches du hall deux par deux avant d'arriver à son bureau. Un peu essoufflée par sa petite course, elle remarqua que la porte de son infirmerie était entrouverte. Elle y entra donc et y vit un jeune homme, l'air un peu égaré. Il avait l'air de chercher la personne travaillant dans ces lieux. L'endroit était assez grand et il avait l'air de n'y avoir jamais mis les pieds. Elle referma la porte puis s'avança d'un pas décidé vers lui qui était de dos.

« Vous cherchez quelque chose ? Quelqu'un ? » Pour ne pas trop lui faire peur, elle afficha un sourire aimable et resta assez loin de lui pour ne pas qu'il se sente agressé.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mar 4 Sep - 13:55
Une semaine. Huit jours pour être précis.
Cela faisait huit jours que Fergus s'était installé au château et il lui arrivait encore de s'égarer. Au moins, il n'y avait pas eu d'incident majeur à déclarer, ni problème d'importance. L'homme taciturne prenait peu à peu ses marques et ses chiens aussi. Comme il l'avait prévu, les animaux avaient adopté deux comportements opposés face à leur nouvel environnement. Hélios s'approchait au maximum du château. Il avait compris à contre coeur qu'il n'était pas censé y pénétrer et avait passé trois jours à pleurnicher quand son maître y disparaissait. Le reste du temps, il voletait joyeusement entre les différents groupes d'élèves qui se promenaient. Il n'approchait que ceux qui lui faisaient un signe approbateur. Il était bien dressé et très sociable, tout allait donc pour le mieux.
Alby était devenue un véritable fantôme. C'était un peu comme si elle était retournée à l'état sauvage, en journée du moins. Quand Fergus s'éloignait pour une raison ou une autre, la chienne disparaissait dans les bois et ne réapparaissait que plus tard, et seulement si son maître était là. Fergus ne s'inquiétait pas de ce comportement, il était prévisible. D'ailleurs, il n'avait rien à reprocher à son compagnon qui était d'une patience d'anger avec les élèves, les fuyant systématiquement pour éviter tout ennui. Pas un seul grognement notable jusqu'à présent, un miracle ! Oh, Fergus ne s'inquiétait pas outre mesure pour ses chiens. Il s'inquétait davantage des élèves, mais c'était une autre paire de manches.
Son travail de garde chasse l'occupait la plupart du temps et cela lui convenait très bien. Il n'avait des cours que deux jours par semaine, étant donné que son cour était optionnel. Cela lui laissait amplement le temps de gambader partout. Et puis, il prenait ses marques dans l'immense forêt interdite. Il y avait rencontré plusieurs créatures peu accueillantes, avait amorcé une relation respectueuse avec les centaures (ils avaient apprécié qu'il vienne formellement se présenter à eux). Somme toute, tout se passait bien.
Sauf qu'Eryn lui manquait un peu.
Tout allait au mieux disais-je donc, jusqu'à ce qu'Alby revienne d'une de ses longues promenades. Au premier regard Fergus vit qu'il y avait quelque chose d'anormal : l'animal boitait et son pelage immaculé d'ordinaire était tâché de rouge. Le seul sang qu'il avait jamais vu sur Alby avait été celui de ses proies, et il se cantonnait à la région de la bouche. Du coup, Fergus laissa immédiatement ce qu'il était en train de faire et courut rejoindre l'animal.
Un bout de corne de sanglier était fichée dans son flanc, et la blessure saignait abondamment. C'était un miracle que l'artère n'ait pas été touchée sans quoi son compagnon n'aurait pas pu revenir jusqu'ici. Sans hésiter, il saisit l'animal et le chargea sur ses épaules sans s'inquiéter du grognement qui retentit aussitôt.

_ Doucement a charaid, murmura-t-il en retrouvant son gaélique natal pour désigner son compagnon. Je vais m'occuper de toi.

Il avait, naturellement, un nécessaire à soin dans sa cabane, mais la plaie était vraiment profonde et il lui faudrait des potions plus fortes que ce qu'il avait, ou au moins en plus grande quantités. Il n'hésita donc qu'une seconde avant de se diriger d'un pas rapide vers le château, conscient qu'il avait assuré que ses chiens n'y entreraient pas. Mais il s'agissait d'une urgence. Si les instances dirigeantes de l'école ne pouvaient pas le comprendre, il serait plus qu'heureux de partir.
Sous le regard surpris de certains élèves, il fila donc à l'infirmerie, pièce qu'il avait soigneusement repéré dès le premier jour, au cas où. Sur ses épaules, Alby grognait sérieusement et gémissait. Pourtant, Fergus ne craignait pas la moindre morsure. S'il y avait une chose dont il était certain c'était bien que son fidèle compagnon ne s'en prendrait pas à lui. Il exprimait simplement sa douleur.
D'un léger coup de pied, Fergus ouvrit la grande porte et s'avança dans la pièce vide. Il parla aussitôt, mais dans le vide.

_ Désolé pour la porte. J'ai besoin d'aide par ici ! J'ai un blessé !

Il s'avança vers l'un des lits et y déposa le plus doucement possible l'animal qui glappit plus férocement encore.

_ Je sais a charaid. Patience, je vais m'occuper de cela.... Pourquoi a-t-il fallu que tu ailles te frotter à un sanglier ? Tu es vraiment incorrigible.

Une fois, la chienne avait grogné sur pas moins qu'un hippogriffe. Heureusement que Fergus l'avait maîtrisé à temps. S'aurait été un carnage autrement.
Aucun bruit ne se faisait entendre. Bon sang, mais où était l'infirmière ? Fergus l'avait apercçu à plusieurs reprises depuis la rentrée, mais il n'avait pas encore eu l'occasion de lui parler, autrement que pour les formules de politesse et d'usage.
Impatient, il s'avança vers le placard à potion, certain de trouver ce dont il aurait besoin. Elle n'apprécierait probablement pas, mais à nouveau il y avait urgence ! Il cherchait des yeux en parcourant les étiquettes soigneusement classées lorsqu'un bruit léger de pas se fit entendre. Soit elle avait un sortilège de détection, soit il avait de la chance. En tous les cas, elle allait pouvoir l'aider. L'instant d'après, la voix douce résonna juste derrière lui. Il se retourna pour lui répondre.

_ Oui. Alby est blessée, elle a pris un coup de défense de sanglier. Ca saigne beaucoup, je cherche quelque chose pour la calmer puis la désinfecter et arrêter l'hemoragie. Ensuite, il faudra bricoler un bandage.

Bon c'était un peu directif comme demande, d'ailleurs, il avait négligé de préciser qu'il parlait d'une chienne. Peu importait, l'infirmière suivit son regard et apercut l'animal qui ressemblait étrangement à un loup tout blanc ou presque. Impatient, Fergus voulait qu'elle agisse, maintenant.

_ Donnez-moi le nécessaire, je peux m'en charger. Mais il faut se dépêcher. Je ne sais pas depuis combien de temps elle saigne.

Anxieux ? Fergus ? Naturellement ! Mais tout de même poli, quoi qu'un peu directif.

________________________


avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mar 4 Sep - 19:44
S'il y a bien une chose à laquelle Albane ne s'était pas attendue c'était cela. Tout d'abord, la personne blessée dont lui parlait le jeune homme - qui devait sans aucun doute être professeur, puisqu'il avait pu ouvrir sa réserve - portait le même surnom qu'elle. Mais lorsqu'elle suivit son regard, elle put constater par elle-même que ce n'était pas un blessé habituel. Il s'agissait effectivement d'un chien. Un chien loup, qui plus est. Alors, non Albane n'avait pas peur des canidés ayant grandi avec deux gros chiens, mais elle était vraiment surprise. Depuis le temps qu'elle travaillait ici, jamais personne ne lui avait fait ce coup-là. Et elle n'avait pas le souvenir d'avoir déjà entendu parler d'un cas pareil, pas même du temps où Hagrid travaillait au château. Peu importe, puisque l'infirmière réagit tout de même très vite.
Le jeune homme face à elle paraissait sûr de lui, mais quelque peu trop paniqué pour soigner correctement son chien. Elle s'avança donc vers lui, le saisit par les épaules et l'assit de force, mais délicatement sur la chaise à côté du lit.

« Ne vous inquiétez pas, je vais m'en charger, restez assis là. »

Elle ne savait pas s'il l'écouterait, mais le principal était d'essayer. Puis elle se tourna vers le blessé. Si elle avait sût que sa banale matinée se transformerait en mission de sauvetage vétérinaire, elle s'y serait préparé. Avant de tenter quoi que ce soit, elle passa sa main près du museau de l'animal pour lui faire sentir qu'elle n'avait aucune mauvaise intention, tout en lui disant à voix haute. Le chien sembla comprendre, du moins c'est ce que notre jolie infirmière espérait. La main sur son flanc, elle extirpa sa baguette qu'elle posa doucement à côté de la plaie, qui, il fallait le dire, n'était pas très belle à voir. A l'aide d'un sortilège informulé, elle aida le bout de corne à s'extirper de la chair. Elle attrapa ensuite un linge propre et le posa sur la plaie sanguinolente, tout en demandant au maître de le tenir en appuyant bien. Elle fila ensuite chercher une potion qui saurait faire ce qu'elle avait à faire sur cette plaie. Aussitôt partie, aussitôt revenue, elle la tendit au jeune homme pour qu'il l'étale lui-même. Pas qu'elle n'ait pas confiance en l'animal, mais il s'était calmé et elle pensait qu'il préférerait le soigner lui-même. Elle s'assit sur le rebord du lit, observatrice, prête à agir s'il se passait quelque chose. Il semblait s'y connaître en animaux, puisqu'il étala la lotion avec une grande dextérité. Le chien semblait plus rassuré que lorsqu'elle s'occupait de lui. Alors qu'il finissait de couvrir la future cicatrice, elle attrapa ce qui fallait pour constituer un bandage. Elle n'allait pas le « bricoler » puisque son rôle principal en ces lieux étaient de soigner des blessures. Et ce n'était pas ici qu'elle avait vu les pires. Celle du chien se rapprochait déjà plus de ce qu'elle avait appris à soigner à St Mangouste. Elle finit par faire un bandage avec des gazes et du sparadrap qu'elle piquait aux moldus. Contente d'avoir réussi ce qu'elle avait à faire, elle se tourna finalement un grand sourire aux lèvres vers le jeune homme, qui s'était rassit. Elle le détailla rapidement. Désormais, elle pensait voir qui cela pouvait être. Le professeur de Soins aux Créatures magiques. Désormais, l'état de son chien mais l'état du chien n'était plus très grave et elle savait qu'avant la fin de la semaine, il serait à nouveau sur pattes.

« Normalement, la plaie cicatrisera. Je vous laisse quand même cette fiole, passez lui en ce soir. Demain, elle devrait être totalement refermée. Par contre, même si ce n'est pas un patient très commun, je préférerai que vous me le laissiez ou alors que vous l'allongiez sur quelque chose aujourd'hui, avec interdiction de se lever. Il a perdu beaucoup de sang. »

Elle était surtout inquiète de par le sang que le chien avait perdu. Consciente qu'il devait avoir besoin de se désaltérer, elle fila dans la pièce voisine pour aller chercher un bol qu'elle remplit d'eau. Elle lui cria alors :

« Vous êtes le nouveau prof c'est bien ça ? Puis elle revint et posa l'écuelle face au chien. Pas trop dur de prendre ses marques ? »

Albane était une vraie pipelette et adorait en savoir plus sur les gens. Elle s'assit sur le rebord du lit, face à son nouveau collègue, bien décidée à ne pas le laisser partir avant d'en savoir un peu plus sur lui.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mar 4 Sep - 20:59
Fergus ne voulait pas se montrer impoli mais le temps pressait et la jeune femme semblait longue à réagir. Du moins, c'est ce qu'il crut dans un premier temps. L'instant d'après, elle le clouait sur une chaise en lui ordonnant de rester tranquille. L'homme fut tellement surpris qu'il resta effectivement assis quelques instants, suffisamment pour l'infirmière ait le temps de se faire accepter par l'animal et qu'elle extraie les morceaux de défense.
Elle était plutôt douée et agissait avec douceur et efficacité. Alors qu'il la regarda il fut soudain frappé par l'évidence : il l'avait déjà vu. Elle l'avait soigné, il y avait plusieurs années, suite à une griffure d'hippogriffe. Il se souvint de sa douceur, de comment ses mains avaient refermé la blessure sans qu'il ne sente rien. De son sourire, rassurant. Et de ses yeux... Ces yeux empreints de compassion et pétillants de joie de vivre.
A l'époque, Fergus était un peu choqué. Sa blessure avait été sérieuse et il avait vu la mort de près. Transporté d'urgence à Sainte Mangouste, autant avouer qu'il n'avait pas fait le fier sur le moment. Mais Elle l'avait rassurée, sans vraiment rien dire, juste en étant là. Elle lui avait fait une forte impression alors, il ne l'avait jamais vraiment oubliée. Et à présent, elle se trouvait être sa collègue. Le monde était incroyable par moment...
Mais il n'était pas temps à être nostalgique ! Alby avait besoin de lui ! Se ressaisissant, il se leva d'un bond et vint à la hauteur de sa chienne qu'il se mit à caresser doucement. Il ne put s'empêcher de lui murmurer des paroles rassurantes.

_ Doucement a charaid, doucement... Là... C'est bientôt fini... Tiens-toi tranquille...

Il cherchait à se rendre utile et n'eut pas longtemps à attendre puisqu'elle lui tendit une pommade à appliquer. Elle avait probablement raison, c'était une partie très délicate à faire. Elle prit sagement place au bout du lit, excellente idée. Quand il commença, l'animal lança quelques grognements sourds. Elle n'était pas menaçante pourtant, d'ailleurs Fergus travailla sans angoisse aucune, ni sans relever les yeux. Concentré et précis, il s'exécuta le plus rapidement possible.
Quand il eut fini, il croisa le regard de la jeune femme. Elle lui sourit brièvement puis vint appliquer un bandage. A nouveau, Fergus caressa sa chienne, et lui murmura des paroles rassurantes. Inutiles visiblement puisque la chienne était en confiance. Elle jeta encore des regards vigilants à l'infirmière qui appliquait son bandage, mais ne grogna plus. Quand elle eut fini, l'animal reposa sa tête sur le lit et poussa un profond soupir.

_ Reposes-toi ma belle. Reste tranquille...

La belle infirmière l'informa que la plaie cicatriserait rapidement et que la chienne devait se tenir tranquille. Fergus se demanda comment il allait bien parvenir à réaliser un tel exploit mais se garda de le formuler à voix haute. Par contre, il répondit à un autre soucis.

_ Ce n'est pas contre vous mais je vais la ramener dans la cabane. C'est que... Je m'étais engagé auprès du directeur adjoint sur le fait que mes chiens n'entreraient pas dans le château.

Il était mal à l'aise brusquement. Il n'était pas du tout le genre de personne à déroger au règlement délibérément. Et puis, il n'avait que peu de conversation et là il ne savait pas ce qu'il devait dire ou faire. Elle disparut avant qu'il ne puisse la remercier. Il se demanda un instant ce qu'il avait pu dire pour la faire partir. Peut-être était-elle vexée qu'il veuille reprendre sa chienne si rapidement ? Il aurait dû préciser qu'il ne doutait pas de sa compétence, pas le moins du monde. D'ailleurs, il était bien placé pour savoir qu'elle était une excellente infirmière...
Mettant un terme à sa brusque inquiétude, la jeune femme reprit la conversation, comme si de rien n'était. Mais peut-être que précisément de rien n'était !
Vous me comprendrez...

_ Oui, j'enseigne euh... Les soins aux créatures magiques. Et oui ça va. Je ne perds presque plus dans le château.

Mais bon, il fallait bien dire qu'il ne s'y rendait que peu souvent. Ca aide.
Elle revint peu après avec une gamelle d'eau. Fergus la découvrit attentionnée même avec les animaux. Parfaite somme toute...
Il s'égarait.

_ Fergus McMillan, se présenta-t-il en lui tendant la main. Enchanté de vous revoir. Et merci pour Alby. J'avais de quoi soigner des plaies mais nettement moins profondes.

Souriant légèrement, il s'efforça de sembler le plus avenant possible.

________________________


avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mer 5 Sep - 9:03
Albane trouvait les réactions du maître vis-à-vis de son chien, adorables. Il n'avait cessé de le rassurer tout du long où elle s'occupa de lui. Elle se fit même la réflexion qu'il semblait lui parler dans une autre langue, mais elle ne savait déterminer laquelle. Lorsqu'il lui fit remarquer qu'il valait la garder avec lui, elle songea qu'elle n'avait pas pensé à ce petit détail. Les animaux, mis à part les chats n'étaient pas vraiment acceptés dans l'enceinte même de l'établissement et après le départ de la chienne - car oui Albane totalement concentrée sur la plaie, n'avait pas remarqué que l'animal était une femelle - elle devrait désinfecter son infirmerie, histoire de dégager l'atmosphère des particules, saletés et tout ce que trimballait un chien dans son pelage. Elle espérait simplement que le fait d'avoir amené la blessée ici ne causerait pas d'ennuis à son collègue. Au bout d'une semaine, ce serait tout de même assez stupide... Dans tous les cas, elle comprenait tout à fait et aiderait volontiers le jeune homme à porter la chienne jusqu'à sa cabane, même si vu les bras musculeux qu'il avait, elle doutait qu'il nécessite d'une quelconque aide, Albane en découvrant cela avait par ailleurs essayé de ne pas le fixer trop longtemps pour ne pas avoir l'air bizarre. Lorsqu'elle revint avec la gamelle, elle écouta ensuite ce qu'il lui disait, ce à quoi elle répondit par un éclat de rire.

« Oh vous savez ! Beaucoup d'élèves se perdent encore, même après plusieurs années. C'est que le château est un peu... vivant, si vous voyez ce que je veux dire. Vous avez fait vos études à Beauxbâtons si j'en crois les rumeurs ? »

Parfois, il lui arrivait même à elle de se perdre dans le château, alors qu'elle le connaissait parfaitement. Il suffisait qu'un escalier ne veuille pas qu'elle s'y retrouve et la voilà perdue. Lorsqu'il lui tendit la main, qu'elle sera vigoureusement par ailleurs, elle tilta un peu à l'entente de ses mots. Le « vous revoir » en fait. Puisque mis à part les formalités qu'il avait échangé avec toute l'équipe pédagogique à son arrivée, c'était bien la première fois qu'ils se parlaient réellement. Et à sa connaissance, elle ne l'avait jamais vu auparavant.

« Enchantée ! Moi c'est Albane Buchanan. Mais très sérieusement, n'utilisez pas mon nom de famille, je l'aime pas vraiment en fait. Elle sourit. Et puis votre chien, vous savez c'est mon travail, sinon je servirai pas à grand chose ici. En plus, elle est vraiment très belle et bien éduquée, je suis pas sûre que tous les chiens se laissent soigner aussi docilement ! »

Tout en finissant de ranger ce qu'elle avait sorti pour guérir la plaie, elle fronça les sourcils et en se détournant vers lui, lui demanda tout de même, un peu tarabiscotée par ses interrogations.

« Dites, vous avez bien dit que vous êtes enchantés de me revoir ? Elle agita les mains, cherchant à se défendre. Ne le prenez pas mal, mais je ne crois pas que l'on se soit déjà vu... »

Elle ne voulait surtout pas paraître mal polie, mais elle avait beau réfléchir elle ne l'avait jamais rencontré... Peut-être et c'était surement cela, la confondait-il avec quelqu'un d'autre. Albane retenait facilement les visages surtout lorsqu'on lui avait parlé. Mais peut-être que le jeune homme en question n'était pas un grand bavard ce qui expliquerait le pourquoi du comment. En tout cas, il paraissait très sympathique et Albane était curieuse d'en savoir plus à son propos.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mer 5 Sep - 11:15
Charmante. C'était le mot idéal pour la qualifier. Souriante, dynamique, elle avait réglé le problème en quelques tours de baguette et à présent elle conversait le plus naturellement du monde avec lui.
Fergus est quelqu'un de poli mais, avouons-le, son côté taciturne refroidit en général les étrangers. Il n'est ni agressif, ni mal poli, mais il n'est pas très avenant et manque cruellement de conversation la plupart du temps. Du coup, cela lui faisait un peu étrange de se retrouver là à discuter l'air de rien. Depuis qu'il était arrivé à Poudlard, il s'efforçait d'être plus ouvert et d'aller vers les gens. Les résultats étaient mitigés mais il s'y appliquait tout de même. Après plusieurs années de solitude et de longs mois passés à l'étranger, il avait un peu de mal à tisser des liens. Mais il en avait envie. Et la jeune infirmière semblait l'amicalité incarnée.
Elle affirma qu'il ne serait pas le seul à s'égarer dans le château avant de parler de rumeurs. Là, elle piquait sa curiosité. Fergus redoutait un peu ce qu'on avait pu dire sur lui. Non pas qu'il s'en soucie véritablement... Enfin si, un peu quand même. Il n'avait en rien honte de ses choix de vie, mais il redoutait qu'on ne les déforme. Il savait bien comment fonctionnent les rumeurs pour en avoir entendu de nombreuses au ministère. En général, elles étaient infondées mais peu importait à ceux qui les colportent, ce n'est pas le but recherché la vérité...

_ En effet. Ma mère est française et nous avons vécu dans le Médoc pendant mon enfance. Dites-moi, y'a-t-il des rumeurs me concernant dont je devrais avoir connaissance ?

Après tout, il préférait savoir à quelle sauce il allait être mangé. Ensuite, ils se présentèrent puis elle le félicita pour l'éducation de sa chienne. Elle pouvait difficilement lui faire plus beau compliment que ceux portant sur ses animaux. Fergus était très fier de ses compagnons. Les accepter, c'était l'accepter lui. Et l'inverse était également valable. Il ne répondit cependant pas. Qu'allait-il dire ? Préciser la race de l'animal ? Cela n'avait aucune importance.
Quand elle tiqua à son tour sur ce qu'elle avait dit, il sourit. Naturellement, il l'avait moins marqué qu'elle à l'époque. C'était hautement compréhensible. C'est pourquoi, il répondit sans se vexer le moins du monde.

_ Vous ne vous en souvenez pas, mais vous m'avez déjà soigné une fois, à Saint Mangouste. J'avais été blessé par un hippogriffe, salement, et grâce à vous je n'en ai presque pas gardé de cicatrice. Mais ne vous inquiétez pas, c'est normal que vous ne vous en rappeliez pas. Vous avez dû voir de nombreux patients au fil des années.

Il continua de sourire doucement pour l'assurer qu'il ne lui en voulait pas le moins du monde. D'ailleurs, il changea de sujet, surpris de vouloir poursuivre la conversation et d'y parvenir aussi aisément.

_ Cela fait longtemps que vous travaillez ici ?

Après tout, il fallait bien commencer quelque part
.

________________________


avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Sam 8 Sep - 11:42
Spoiler:
 

Albane fut ravie de savoir qu'il avait vécu en France. Elle-même, si ses parents n'avaient pas bêtement décidés de se séparer aurait été à Beauxbâtons. Elle aurait par ailleurs beaucoup aimé, bien qu'elle ne savait pas si elle en serait là à présent, mais là n'était pas la question.
Cependant, en parlant de rumeurs à Fergus, elle ne s'attendait pas à déclencher sa curiosité. A vrai dire, elle avait simplement entendu dire que le nouveau professeur n'était pas très à l'aise dans les couloirs du château du fait qu'il n'y avait pas étudié et qu'il paraissait peu bavard. Du reste, si rumeur il y avait elle n'en avait pas connaissance.

« C'est drôle, parce que je suis née en France ! Elle sourit largement avant de prendre un air plus sérieux. En ce qui concerne les rumeurs je ne crois pas que vous ayez du soucis à vous faire, du moins pour le moment, les gens adorent commérer. Je pense juste qu'ils sont surpris. Mais vous n'êtes pas le premier garde-chasse à avoir un chien vous savez ? »

Les présentations faites, il restait tout de même l'histoire de savoir où ils avaient pu se voir avant. Et lorsqu'il lui parla d'une blessure d'hyppogriffe à St Mangouste, elle resta quelques minutes sans parler. En quête d'un souvenir. Elle n'avait en effet pas soigné beaucoup de blessure d'hyppogriffe, mais elle n'était pourtant pas certaine de se souvenir de lui. Elle pensa rapidement que sa matinée qui se prévoyait plate était en fait très sympathique. Pour ne pas trop le vexez, bien qu'il n'avait pas l'air de lui en vouloir quant au fait qu'elle ne se souvienne pas de lui, elle s'excusa tout de même.

« Oh vraiment ? C'est bizarre, pourtant vous avez dû être la seule blessure de ce type que j'ai soigné, mais là... Vraiment désolée, je m'en rappelle pas... »


Un petit rire lui échappa, un peu gêné... Elle trouvait la situation bizarre. Elle s'étonna d'autant plus lorsqu'il lui posa une autre question. Du peu qu'elle l'avait vu, il ne lui avait pas parut très bavard et pourtant il ne semblait pas si renfermé que ça. Elle le trouvait vraiment très sympathique et puis ça lui faisait un peu de compagnie.

« Ça fait maintenant six ans que je travaille ici. Et j'adore ! Poudlard est agréable et les adolescents sont vraiment des clients sympa. »

Elle pensait surtout à certains casses-cous comme la bande à Esther, véritables abonnés à l'infirmerie et avec qui elle avait fini par tisser de réels liens d'amitié.

« Vous verrez, au début il faut s'habituer à leur caractère, mais ils peuvent être vraiment attachants quand ils veulent. »

Elle sourit tendrement à la pensée de ses petits patients. Puis se rendit compte qu'il serait peut-être plus poli d'offrir quelque à boire à son invité.

« Pardon, je n'y avais pas pensé, mais vous voulez boire quelque chose ? C'est un peu bête comme question puisqu'ici je n'ai que du thé, à moins que vous n'aimiez l'alcool à quatre-vingt-dix degrés ? »

Elle avait déjà une théière pleine qu'il suffirait juste de faire réchauffer, mais bien entendu elle ne voulait pas forcer Fergus à rester. Après tout peut-être avait-il d'autres choses à faire que de rester discuter avec elle. Par ailleurs elle se rendit compte qu'elle parlait peut-être un peu trop, mais pour compenser son bavardage incessant gardait son continuel sourire radieux.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Sam 8 Sep - 13:45
Fergus la regardait comme à l'accoutumée, c'est à dire d'un oeil perçant et attentif au moindre détail. Ainsi, il nota que la jeune femme avait les muscles releveurs un peu moins développés à gauche qu'à droite, ce qui provenait probablement d'une quelconque entorse ou parce que sa jambe était un peu plus longue. Quoi que, le déséquilibre n'était pas très développé. Il remarqua qu'elle marchait avec les pieds légèrement incurvés à l'intérieur également.
Elle se tenait bien droite et avait donc le dos bien musclé. De toute façon, à en juger par l'épaisseur de son ventre, elle ne risquait pas grand chose. Enfin, elle avait le nez fin et l'oeil gauche légèrement moins ouvert que le droit, mais c'était très discret. Sa tenue était professionnelle sans être trop rigide, la jeune femme devait donc être à l'aise dans son poste comme dans sa peau. Elle souriait énormément et parlait sans la moindre hésitation. Il ne décelait aucune méfiance face à lui, ce qui aurait pu arriver et être compréhensible (après tout, elle ne le connaît pas encore, qui sait ce qu'il peut penser en cet instant ?).
Du coup, Fergus rangea la jeune femme dans la catégorie amicale et c'est pourquoi il s'attarda un peu plus à converser. Certes, les amis font parfois les plus cruels des ennemis, et il ne faut jamais accorder trop de confiance à autrui, mais bon. Si on se méfie trop, on ne rencontre personne, n'est-ce pas Fergus-tête-de-pioche ? C'est pourquoi, la narratrice lui mit un pied aux fesses et qu'il poursuivit sa conversation comme le gentil garçon qu'il est !

_ Et moi je suis né en Ecosse, répondit-il, amusé. Nous sommes donc contraires sur un certain nombre de points.

Eh oui, c'est saisissant de voir comme, parfois, il est des gens que vous ne devriez logiquement jamais rencontrer mais que pourtant la vie met sur votre chemin...
Jared Leto si tu m'entends...

_ Je me doute bien ne pas être le seul en effet.

Si les rumeurs se contentaient de dire qu'il était étranger et qu'il avait des chiens, cela relevait de l'acceptable. Fergus nota néanmoins dans un coin de sa tête qu'il lui faudrait trouver un moyen de surveiller ces bruits de couloirs, juste au cas où. Non pas qu'il ait des choses à cacher... Enfin, pas plus que la moyenne des gens quoi.
Bref, passons.
La jeune femme s'excusa de l'avoir oublié ce à quoi il répondit par un sourire et un mouvement d'épaules pour signifier que ça lui était égal. Ensuite, elle répondit à sa question et parla avec passion de métier. Il était évident qu'elle se plaisait ici et qu'elle appréciait les élèves. Ainsi, ils n'étaient pas que des trublions en puissance ? Peut-être parviendrait-il à s'en sortir finalement. Déjà, il avait (presque) pris ses marques, c'était bon signe !
Puis elle lui proposa à boire, plaisantant sur l'alcool à désinfecter. Fergus avait compris qu'il s'agissait d'humour, mais il est des fois où personne d'autre que lui ne sait qu'il plaisante à son tour. C'est pourquoi, il répondit avec un sérieux si réaliste que la jeune femme allait forcément avoir un doute. Pourquoi ? Parce que pour lui il était si évident qu'il plaisantait qu'il n'était pas utile d'y mettre le ton. Ne cherchez pas à comprendre...

_ Il est beaucoup trop tôt pour boire.

Oui, ce fut sa seule réponse dans un premier temps. Allez rire avec cela. D'ailleurs, il remarqua son impair quand il vit la réaction de la jeune femme, c'est pourquoi il décida d'accepter son invitation, sans quoi elle allait cesser de l'apprécier ou croire que c'était lui qui ne l'appréciait pas. Et l'homme mettait un point d'honneur à entretenir de bonnes relations avec ses collègues !

_ Le thé serait une excellente idée. Alby se reposera un peu comme ça et la potion agira un peu plus. Je ne veux pas réouvrir la blessure en la déplaçant de suite.

Ainsi, il se donnait un alibi. Non pas vis à vis de la jeune femme, après tout c'était elle qui l'avait invitée. Mais bien envers les institutions de Poudlard, si jamais quelque fantôme délateur passait par là où que la directrice ou le directeur adjoint venaient à se rendre à l'infirmerie. Néanmoins, à nouveau, il avait été si sérieux qu'il était impossible de comprendre ses véritables intentions.
Quel homme compliqué que ce Fergus !

________________________


avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Dim 9 Sep - 10:39
Après l'avoir invité à prendre un thé, elle ne s'attendait pas à un retour d'humour de la sorte. Certes elle avait compris qu'il plaisantait, mais elle ne put s'empêcher d'être perplexe quelques temps. Le parcourant du regard, elle tenta tout de même de se raisonner en se disant qu'un professeur ne pouvait pas avoir ce genre de comportement, mis à part peut-être certains qu'il vaudrait mieux éviter de citer ici. Mais vraiment, Fergus ne semblait pas être le genre d'homme à boire à tout va, on ne pouvait pas être musclé de la sorte, en aussi bonne santé et aussi vif avec un mode de vie malsain. A vrai dire Albane n'était pas tout à fait certaine d'avoir compris la blague. Lorsqu'il remarqua qu'elle semblait légèrement déroutée il s'empressa d'accepter et elle ne put s'empêcher de rire tout en allant chercher la théière qu'elle réchauffa d'un coup de baguette. Elle revint rapidement dans son bureau avec deux tasses, du lait et du sucre. Elle ne prenait jamais son thé avec du lait, mais ne savait pas si son collègue, lui préférait.

« Vous m'avez fait un peu peur au début quand même... Asseyez-vous, je vous en prie ! »

Elle lui désigna la chaise face à son bureau et prit elle-même place. Entreprenant de servir le thé elle fit attention à ne pas se bruler. Mais elle se releva rapidement pour vérifier que la chienne avait toujours de l'eau. Plus jeune elle aimait beaucoup s'occuper des animaux. Cela lui fit penser qu'il ne valait mieux pas que son chat décide de venir lui faire un coucou maintenant... Elle reprit place en face de Fergus, une fois rassurée. Elle l'observa quelques instants. Ce jeune homme la déconcertait totalement, il ne paraissait pas si renfermé que les rumeurs s'appliquaient à le dire et semblait pourtant avoir un humour plutôt particulier. Un personnage bien difficile à saisir donc. Mais elle adorait ce genre de défi, celui de comprendre des gens compliqués.

« C'est une bonne chose pour Alby de rester, surtout que j'imagine qu'une fois dehors elle aura du mal à tenir en place n'est-ce pas ? »

Elle ne remettait pas du tout cela sur le dos du maître, c'était tout à fait compréhensible et pour montrer qu'elle comprenait tout à fait elle lui lança un sourire complice. Albane s'était toujours comportée de la sorte. Même avec les gens qu'elle ne connaissait pas, ne voyant pas l'utilité de chercher la bagarre.

« Alors, ça vous plait tout de même Poudlard ? Vous travailliez où avant ? »

Albane s'était toujours dit que l'équipe pédagogique de Poudlard était une bande de vieux enfants, célibataires et difficiles à caser. Mis à part certaines exceptions qui se trouvaient être en couple à Poudlard, tous les autres étaient de grands célibataire. Il semblait en être de même pour le nouvel arrivant. Albane elle en avait assez des histoires de coeur et il lui semblait bien que pour le moment personne ne pourrait la faire changer d'avis. Mais encore une fois, là n'était pas le sujet. Tout à coup, un éclair lui vint.

« Dites, je suis une grosse trouillarde, mais j'aimerai bien un jour réussir à approcher un hyppogriffe... Vous croyiez que vous pourriez m'en montrer un, un jour ? »

Elle espérait simplement que le ton timide sur lequel sa demande avait été faite ne le ferait pas rire. Malgré les bonnes notes qu'elle avait eu dans la matière qu'enseignait Fergus lorsqu'elle était élève, elle n'avait jamais pu approcher un de ses spécimens et se trouvait curieuse de voir à quoi cela pouvait ressembler.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mar 11 Sep - 19:05
Fergus se savait différent des autres. Souvent, il le savait, il déstabilisait autrui avec une attitude inattendue. Du coup, il ne fut pas surpris outre mesure de lire sa surprise à elle. Mais la jeune femme avait de la ressource. Plutôt que de le ranger, comme d'autres, dans la catégories des gens étranges, elle ne s'en offusqua pas outre mesure et finit même par partir dans un grand rire qui laissa le jeune homme dubitatif. Il ne manifesta pas la moindre émotion, comme trop souvent, mais apprécia l'esprit vif de la jeune femme qui osa même le confronter sur son humour particulier. Courageuse en plus.

_ Désolé, lança-t-il laconiquement avant de prendre place sagement.

Une fois le thé servit, Fergus ajouta un peu de sucre et de lait. Eh oui, il pouvait se faire sophistiqué par moments. Tandis qu'il goûtait le breuvage après avoir soufflé un peu, elle reprenait la parole, évoquant la difficulté possible de faire se tenir tranquille. Fergus ne put qu'acquiescer avant de répondre.

_ Les premiers jours, ça devrait aller. Je vais lui donner un calmant de toute façon, elle dormira. Mais ensuite, en effet, il faudra que je la tienne à l'oeil. Excellent votre thé. Merci.

Ensuite, elle enchaîna sur son arrivée ici et lui demanda même où il avait travaillé avant. Curieuse donc en plus du reste. Cela ne le surprenait pas. Elle avait confiance en elle et elle était avenante envers les autres. Et il était conscient que l'arrivée d'un nouveau professeur n'est pas un évènement qui passe inaperçu, surtout quand on ajoute un côté involontairement mystérieux audit nouveau professeur.
Fergus n'était pas homme à se montrer impoli.

_ Je travaillais pour le ministère, au département des créatures magiques.

Il réalisa ensuite que c'était évident et qu'il venait de parler plus que nécessaire pour ne rien dire.

_ Et je commence à m'acclimater, mais c'est plutôt étrange. Avant, j'effectuais régulièrement des missions en solo, j'ai un peu du mal à m'habituer à voir autant de monde à la fois. Je retiens mal les noms également, c'est fâcheux.

Un véritable discours ! En progrès cher Fergus. En progrès...
L'homme cherchait ce qu'il pouvait ajouter pour relancer la conversation dans sa direction, lui rendre la pareille de sa curiosité, mais les conversations amicales n'étaient pas son fort. Heureusement pour lui, elle était plus douée en la matière. La requête qu'elle formula surprit Fergus tant elle était étrange. Il ne comprenait pas pourquoi la jeune femme souhaiterait se faire violence et approcher un hippogriffe alors que, dans la vie quotidienne, ça ne présentait aucun intérêt. Néanmoins, il n'allait pas lui refuser un coup de main. Ce n'était pas son style.
Reposant sa tasse à présent finie, il la regarda dans les yeux avant de répondre, un peu hésitant toutefois.

_ Eh bien, oui. Je vais en faire venir pour un cour prochainement. Si vous voulez, nous pourrons les approcher ensemble.

Il finit par un léger sourire poli qui devint plus sincère quand il répondit à celui qu'elle lui lança. Décidément, elle avait beaucoup de charme.

________________________


avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Ven 21 Sep - 19:07
Albane fut plutôt soulagée que son nouveau collègue accepte de s'asseoir. Pas qu'elle eut peur de lui, la seule crainte qui la possédait à l'instant était de se ridiculiser si jamais elle comprenait de travers une de ses plaisanteries. Ancienne Poufsouffle et dotée d'un esprit assez vif, la jeune infirmière n'était pourtant pas stupide, simplement, il lui arrivait de ne pas être sur la même longueur d'ondes que les autres. Elle poussa donc un soupir de soulagement.
Une fois assise face à lui, elle l'observa un peu plus longuement. Au premier coup d'oeil, l'évidence se présentait. Fergus était un homme sportif, débrouillard et très certainement agile. Assez habituée à l'anatomie humaine, Albane ne décelait chez lui aucune trace de graisse et une grande multitude de muscles. Il n'y avait aucun doute sur son emploi. Elle nota qu'il était plutôt bel homme, malgré une légère déformation au niveau du nez, très certainement un souvenir d'une blessure mal soignée. Elle constata également, que malgré des airs assez costauds, il ajouta du lait à son thé, marque certaine d'une éducation quelque peu sophistiquée.

Il la rassura à propos de sa chienne, elle n'aurait pas apprécié le fait qu'il ne se préoccupe pas de la santé de l'animal. Une telle blessure, même rapidement prise en main se devait d'être surveillée pour éviter d'éventuelles complications. Elle le remercia d'un sourire lorsqu'il jugea son thé. Elle n'avait jamais été très douée dans tout ce qui touchait le monde culinaire et lors des périodes de vacation, il n'était pas rare de la voir traîner dans des services de restauration. Ce défaut lui valait toutes les critiques de sa mère, puisque selon ses dires elle ne trouverait jamais de mari si elle ne faisait pas d'effort en la matière. Elle enchaîna vite la discussion et ne fut pas surprise outre mesure par l'ancien emploi du jeune homme. Il était évident qu'il devait avoir l'habitude de s'occuper de ce genre de créatures, la directrice n'aurait jamais fait l'erreur d'employer un novice en la matière. Bien qu'elle ne le montra pas, Albane fut assez impressionnée par la réponse de son collègue. Elle-même aurait adoré avoir le courage nécessaire à ce genre d'emploi. Elle rit gentiment lorsqu'il lui avoua ses problèmes de mémoire. Au moins, ce n'était pas le genre de choses que l'infirmière rencontrait, mais elle comprenait qu'après une vie assez reculée des autres, cela devait être dur à enregistrer.

« Pourtant, je trouve que vous vous en sortez pas mal, vous ne me faites pas du tout penser à un associable, incapable de tenir une discussion ! Vous avez encore des progrès à faire avant de me ressembler, mais je ne sais pas si là est votre but !»

Elle rit assez fort, se sachant extrêmement bavarde, elle se doutait bien qu'il n'était pas dans la nature de Fergus de déblatérer à ce point. Mais Albane était sincère, elle trouvait qu'il était assez convaincant, ce qui prouvait que derrière le visage renfermé qu'il arborait régulièrement, il cachait un jeune homme très sympathique.
Après sa demande sur l'hippogriffe, la jeune femme se rendit compte qu'elle déconcertait son interlocuteur. Elle s'en fichait un peu, après tout il venait également de la perturber, mais elle ne voulait pas avoir l'air trop bizarre. Elle fut tout de même contente qu'il accepte sa requête.

« Oh merci ! Je sais que cela peut paraître bizarre, mais j'adore me lancer des défis en tout genre, alors puisque j'ai l'occasion, je me lance celui-ci. »

Le fait qu'il ait accepté lui fit perdre son air penaud pour laisser place à un air de vainqueur assez comique.

« J'ai déjà essayé de compter toutes les marches du château, sans fin, de tenir sur un balai plus de cinq minutes et même de manger le plus de chocogrenouilles possible en très peu de temps… ça ne marche presque jamais et heureusement que je connais les sorts de soin sinon je serai sûrement dans un piteux état... Elle se rendit compte, qu'une fois de plus, elle parlait pour rien et beaucoup. Oh... pardon, je parle, je parle... une vraie pipelette.»

Un sourire gêné se fendit sur son visage. Lorsque cela lui arrivait, tout d'abord elle ne s'en rendait pas compte, mais surtout cela signifiait qu'elle se sentait bien en compagnie de l'autre... Chose assez gênante dans certains cas...


________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Dim 23 Sep - 11:13
La jeune femme était charmante mais très bavarde, ce qui signifiait qu'elle laissait échapper des bribes de ce qu'elle pensait dans son discours, pas forcément volontairement. Ainsi, elle prononça le mot d'associable. Certes, c'était pour dire qu'elle ne le trouvait précisément pas associable, mais le fait qu'elle l'ait pensé et donc formulé voulait bien dire ce que ça voulait dire : elle l'avait pensé. Etait-ce une des rumeurs qui courrait pour lui ou était-ce l'impression qu'il dégageait ?
Dans les deux cas, cela le dérangeait un peu puisque cela prouvait que ses efforts n'étaient pas encore suffisants. Commençons donc par répondre à la jeune femme.

_ Vous êtes très à l'aise avec n'importe qui, et très affable, ce sont deux qualités qui, à l'évidence, me feront toujours défaut.

Une réponse détournée, encore et toujours. Bah, il ne fallait pas en demander trop. Au moins contenait-elle des compliments non déguisés.
Il pourrait ajouter courage à tout le reste, ce dont il avait déjà eu un aperçu quand il l'avait vu s'avancer sans hésitation vers sa chienne blessée. Elle aimait à se lancer des défis ? Voilà qui est intéressant. Peu de gens sortent volontairement du confort que leur procure la vie moderne, sauf les accros à l'adrénaline ou les gens qui s'ennuient profondément.
La jeune infirmière avait l'air trop équilibrée pour cela, elle était simplement... Différente. Pétillante. Oui, elle pétillait de vie et de bonne humeur, en ce sens elle était parfaite pour le poste qu'elle occupait. Etre soigné par ce type de personne fait plus de bien que par un médecin rabougri ou blasé. Enfin, eux aussi font ce qu'ils peuvent. Quand l'hôpital de Sainte-Magouste était débordé, les soigneurs devaient parfois être expéditifs. Ainsi va la vie.
En tous les cas, la jeune femme continua de le surprendre en lui avouant les défis qu'elle se lançait parfois. Il ne put s'empêcher de rire un petit moment puis de conserver le sourire. Décidément, sa compagnie lui plaisait.

_ Ma foi, je ne peux pas ne pas vous aider à poursuivre sur cette lancée en ce cas. Ca serait dommage, mais uniquement si vous me promettez de me confier les futurs projets pour que je puisse en être témoin. Et je vous aiderez si besoin est, quoi que vous me semblez capable de vous sortir seule de pas mal de situations...

Il reposa sa tasse vide de thé. Il aurait dû, il le savait, quitter l'infirmerie et le château à présent, mais il n'en avait pas le coeur. Et puis, se dit-il pour se justifier, il ne pouvait décemment pas terminer sommairement la conversation qu'il tenait avec sa collègue. Cela pourrait compromettre d'éventuelles relations amicales. Ce serait peu professionnel.

________________________


avatar

Messages : 63

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlée
Baguette: Bois de rose, plume de phénix, vingt-trois centimètres, souple

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Mer 3 Oct - 22:57
Albane tout à fait à l'aise parlait beaucoup et ne se rendait donc pas compte qu'elle prononçait parfois des choses pouvant être blessantes. C'était le cas à ce moment-là. Elle ne désirait pas blesser Fergus, mais quelque part souligner ce que les rumeurs disaient était une des meilleures façons de le faire. Pourtant, elle le trouvait charmant et bien loin de ce qu'elle avait pu entendre sur lui dans les couloirs du château. Ne s'étant pas rendue compte de sa gaffe, elle sourit à pleines dents lorsqu'il lui répondit, malgré un léger froid passant au-dessus d'eux.

Cependant, il enchaîna la discussion, riant de bon coeur lorsqu'elle lui fit part de ses défis bien qu'il eut l'air de se demander ce qui se passait dans sa tête. Il acceptait donc de l'aider à réaliser ce défi-là et lui fit même part de son désir d'être présent lorsqu'elle s'en lancerait un nouveau. Elle rougit alors, pas à l'idée de sa présence à lui en particulier, mais tout simplement parce qu'elle avait toujours été seule lors de ses crétineries. Elle se gratta la tête.

« Oh... que je vais avoir l'air bête... mais bon... si c'est ce qu'il faut pour que je réalise ce défi... D'accord ! Merci beaucoup en tout cas ! »

Pour peu elle l'aurait pris dans ses bras. Le trop plein d'enthousiasme d'Albane... Elle remarqua qu'il avait fini sa tasse de thé et qu'elle-même n'y avait presque pas touché, il devait être plutôt froid à présent. Encore le problème d'être un vrai moulin à paroles. Elle l'attrapa et la fini en vitesse. Elle esquissa une légère grimace. Froid, comme l'avait prédit. Puis désignant le chien allongé sur le lit.

« Vous en avez un deuxième c'est bien ça ? J'aime beaucoup les chiens pour avoir grandi avec deux Saint-bernard très gentils. Je suppose que le vôtre est bien dressé parce que vous avez le coup de patte si je puis dire ? »

Deuxième grimace. Mais quel jeu de mots pourri venait-elle de nous sortir là ? Elle se sentit vraiment très bête. Pour se donner un minimum de contenance, elle ouvrit alors le tiroir de son bureau où traînait une photo moldue, donc sans vie de ses deux chiens qui devaient désormais gambader dans les nuages. Elle lui tendit, se doutant bien que cela ne devait pas beaucoup l'intéresser, mais elle en avait envie.

« Dites, McMillan... vous êtes écossais ? »

Albane avait toujours eu beaucoup de mal à situer les britanniques selon leur nom de famille, mais elle s'était toujours dit qu'un Mc venait d'Ecosse, c'était donc le moment pour vérifier sa théorie.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021 Lun 8 Oct - 15:32
La jeune femme semblait trop naturelle pour jouer consciemment de son charme, mais certains y auraient vus précisément une maîtrise parfaite de l'art de séduire. Fergus s'estimait plutôt fin psychologue, bien qu'il lui soit arrivé, comme à tous, de se laisser prendre dans des filets savamment tissés par une femme. Il estimait donc sincèrement que l'infirmière était telle qu'elle se montrait, qu'elle ne se dissimulait par derrière des faux-semblants et qu'elle devait être aussi maladroite qu'elle apparaissait.
Mais ce n'était pas une maladresse gênante, plutôt une spontanéïté de paroles qui, parfois, semblait la mettre elle-même mal à l'aise. Il était évident qu'elle se souciait de l'impression qu'elle donnait et qu'elle souhaitait être appréciée de son interlocuteur. Mais rien de bien machiavélique à cela. Un simple besoin de reconnaissance. Plutôt à son honneur d'ailleurs. Fergus devrait se soucier un peu plus de ce qu'on pense de lui...
Il s'amusa de voir la pipelette avaler son thè même s'il était froid (elle se trahit d'une grimace) et s'appliqua à ne rien laisser paraître. Pas besoin d'ajouter à son malaise passager. Mais pas d'inquiétudes à avoir, elle se rétablit très rapidement et retomba sur ses pieds avec agilité. Elle aborda un autre sujet de conversation et lui fit conserver son sourire. Elle ne pouvait pas le savoir, mais cela relevait du miracle. S'il est toujours poli, Fergus n'est que rarement souriant. Toujours neutre. Enfin presque toujours...

_ Oui, dit-il simplement. Un mâle, Hélios. C'est un akita-Inu. Une espèce de boule de poils blancs et roux, vous ne pouvez pas le louper. De toute façon, il est probable que si vous le manquer, lui viendra se présenter. C'est sans aucun doute le plus sociable de nous trois !

Il parlait de lui et de ses deux chiens et ne songea pas qu'elle pouvait mal le comprendre. Peu importait au fond, ce n'était pas négatif dans un sens comme dans l'autre.

_ Je l'ai récupéré par hasard quand il était chiot. Je pensais en faire un chasseur, mais il s'est avéré un peu trop fénéant pour cela. Mais c'est un brave compagnon. Très fidèle. Plus proche des Saint-Bernard au niveau tempéramment que celle que vous avez là...

Il désigna Alby d'un léger mouvement de tête et l'animal, quoi qu'ayant saisi qu'on parlait d'elle, ne daigna pas même relever le museau. Fergus songea qu'elle devait vraiment être fatiguée pour se tenir aussi calme dans un lieu fermé. En général, elle supportait très mal d'être à l'intérieur et ne consentait qu'à entrer quelque part qu'en échange de la promesse d'un bon feu de cheminée et d'une gamelle bien garnie.
Fergus regarda la photo et s'amusa du fait qu'elle ne bougeait pas. Enfin non, cela l'intrigua plutôt, mais il n'eut pas le temps de répondre que la jeune femme lui demandait s'il était écossais. Décidément, elle passait du coq à l'âne ! Mais elle avait l'esprit vif, cela lui plaisait.

_ (olor=darkcyan]Vous pouvez m'appeler Fergus. En fait, je ne suis qu'à moitié écossais et à demi français. Mon père venait des Highlands et ma mère vit dans le Sud-Ouest de la France. Et vous, mademoiselle Buchanan, vous ne seriez pas née moldue par hasard ? Je n'ai pas pu m'empêcher de remerquer la photo...[/color]

Il parlait avec un naturel qui exprimait bien combien la question avait peu d'importance pour lui. Né-moldu ou sang pur, ce n'était pas cela qui caractérisait un sorcier. En dépit de tous les efforts que ses parents avaient fait pour lui inculquer les valeurs contraires, il était très ouvert sur la question. Indifférent en réalité. Simplement curieux de cet autre style de vie qu'était le style moldu.

________________________





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021

Enchantée de faire votre connaissance ! [Fergus] 9/9/2021

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Premier Etage :: Infirmerie-