AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Défi] What the hell ? (Esther&Samara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas



Invité

MessageSujet: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Dim 23 Sep - 23:45

Samara n'aurait jamais pu imaginer de quoi cette journée serait faite. C'était le premier weekend depuis la rentrée, et tout semblait se passer comme d'habitude. Déjà, elle s'était couchée tard, parce qu'elle voulait absolument finir de travailler son devoir de défense contre les forces du mal. Ce n'était qu'un devoir de préparation au cours, bien sûr, mais connaissant son prof, il valait mieux être prête pour le moment où elle se trouverait en face de lui. Pour cela, il fallait une certaine préparation qui avait tenu la jolie blonde éveillée durant plusieurs heures. Finalement, ses yeux tombant de sommeil sur son parchemin, la jeune fille avait décidé d'aller se coucher. Comme à son habitude, elle dormi d'un sommeil calme, sans aucun souvenir des rêves qu'elle avait pu faire durant la nuit. Et comme à son habitude, elle se réveilla avec le soleil. Ou, un peu après, parce que tout de même, c'était dimanche. La jeune fille se tourna légèrement dans son lit, toujours emmitouflée dans sa couverture, et attrapa sa montre posée sur sa table de chevet. Sept heure six. Samara poussa un petit soupir de contentement – elle avait bien dormi – et serra Tom le Koala en peluche contre elle, sous la couverture. C'était un dimanche parfaitement normal. Comme toujours, personne dans le dortoir n'allait être réveillé, et lorsqu'ils descendraient, et la verraient déjà debout et habillée, ils allaient dire qu'elle était barge de se lever si tôt les jours de repos. Mais ce qu'ils ne comprenaient pas, c'était que c'était ainsi que l'on arrivait à ses buts. La vie appartenait à ceux qui se levaient tôt, et cela Samara Sherman l'avait parfaitement bien compris !

Ainsi, la charmante Australienne s'étira un instant, avant de se redresser. Elle cacha sa peluche sous ses couvertures – elle ne voulait pas que les gens apprennent que Tom le Koala de son enfance partageait encore sa vie – et saisit rapidement des vêtements avant de filer discrètement dans la salle de bain. Et si elle avait été un peu plus observatrice, Samara aurait tout de suite remarqué que quelque chose n'était pas comme d'habitude, et que sa journée allait vite prendre une tournure à laquelle elle ne s'attendait pas... Une douche rapide plus tard, elle descendait l'escalier des dortoirs, vêtue d'un jean et d'un tee-shirt blanc tout bête, sur lequel elle avait passé un gilet gris. Ses longs cheveux blonds étaient comme toujours lâchés, et tombaient négligemment sur ses épaules. En un mot, comme en cent, Samara ressemblait à ce à quoi elle ressemblait toujours.
De quoi allait être composée la journée de Samara Sherman ? C'était ce qu'elle se demandait distraitement, installée dans un des canapés de la salle commune, ramassant les parchemins qu'elle avait abandonné la veille. Elle devait continuer à travailler la défense contre les forces du mal, et pourquoi pas, prendre un peu d'avance sur la métamorphose, histoire d'éviter d'être complètement larguée cette année-ci. Et pourquoi pas, passer un peu de temps avec Esther... Quitte à l'arracher à ses amis dégénérés de Gryffondor ! Un dimanche banal, en somme. Mais, dans un premier temps, Samara décida d'aller prendre son petit déjeuner. Parce que, mine de rien, elle avait faim. Elle rêvait d'un muffin beurré et plein de confiture... Et si Samara avait su qu'elle n'atteindrait pas ce nirvana gustatif aussi facilement qu'elle l'avait prévu, croyez-moi, elle n'aurait pas été aussi guillerette.

Donc, Sam' se dirigea vers la porte qui la mènerait hors de sa salle commune, tout droit dans les cachots. Tout en replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle passa à travers le mur qui cachait l'entrée du repère des Serpentard, et sortit dans les couloirs humides et froid. Et, ce fut à partir de cet instant que les choses commencèrent à aller de travers pour la jolie blonde. Déjà, elle s'attendait à être seule, et ce n'était pas le cas. Juste à côté de l'entrée, se tenait une jeune fille à la peau pâle et aux boucles noires qui tombaient de chaque côté de son visage. Cette jeune fille ne portait qu'une grande chemise d'homme. Et cette jeune fille n'était autre que Séraphine, une autre verte et argent, que Samara n'appréciait guère. En même temps, regardez là ! Elle n'était que vulgarité, et débauche. Samara leva un sourcil en l'apercevant, là, dans les cachots. Par Merlin, pourquoi n'était-elle pas en train de dormir ? Qu'attendait-elle, là, au milieu des cachots, pratiquement nue ? Et si la surprise et le choc s'étaient arrêtés là, Samara aurait été bien contente. Elle aurait pu se contenter de l'ignorer, ou de lui lancer quelques vannes avant d'aller manger. Mais non. Séraphine fit la pire chose à faire un dimanche matin. Son visage aux traits réguliers et fin s'éclaira d'un grand sourire – déjà, c'était flippant – et se jeta sur Samara. Non pas pour se battre, non. Mais elle l'enlaça, plaçant ses bras d'albâtre autour de son cou, et la serrant contre elle. Miss Sherman eut une seconde de blanc total, avant de prendre conscience de ce qu'il lui arrivait. Séraphine Mistaken était en train de la serrer contre elle... C'était n'importe quoi.
Elle devait forcément être en train de faire un cauchemar.

Mais non. Et la Serpentard ne la lâchait pas. Mais il ne fallut pas beaucoup plus de temps à Samara pour réagir. Elle plaqua ses mains sur les épaules de Mistaken, la repoussant, les sourcils froncés, d'un air mi en colère, mi choqué. Toute l'opération n'avait pas du durer plus de quelques secondes.

« Mais qu'est ce qu'il te prend, Mistaken ? »

avatar

Messages : 249

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-pur
Baguette: Noyer noir, 26,5cm, ventricule de dragon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Lun 24 Sep - 0:36

The New Me
Il lui avait fallut moins d'une heure. Moins d'une heure pour se lever, se préparer, et se retrouver dans une énième galère. A savoir se retrouver piégée dans le corps de sa némésis, de la pire personne du monde. Séraphine Mistaken. Sérieusement... Le monde lui en voulait, on l'avait maudite ? Non parce que franchement, pour qu'un truc comme ça lui arrive, il n'y avait pas d'autres solutions. Ca tenait plus de la malchance à ce niveau là. M'enfin... Elle trouverait vite une solution, le temps de chercher à la bibliothèque... Elle trouverait bien. Ou l'autre catin trouverait, mais il fallait pas trop en attendre d'elle non plus. Bon, c'était de la mauvaise foi pure et dure pour le coup. Mais elle n'était pas prête à admettre que cette fille pouvait être aussi douée qu'elle. Même si le simple fait qu'elle la supporte aussi peu tout en lui accordant autant d'attention suffisait à prouver que si, elle l'estimait quand même un peu beaucoup. Mais le sujet n'était pas là.

Coincée dans ce corps, elle avait fort à faire. A commencer par se changer, avant de se faire tuer par les professeurs. Même si la perspective de faire perdre des points à Serpentard ne la gênait pas plus que ça. Elle préférait pouvoir régler son problème actuelle avant de songer à ce genre de choses.

S'orientant dans les couloirs, elle suivit les instructions de la Serpentard pour se rendre dans sa salle commune. Celle des verts et argents. Elle était curieuse de savoir à quoi elle ressemblait, très sincèrement. Elle n'avait jamais vu que celle des Gryffondor, et si elle savait à quoi ressemblait l'entrée de celle des Serdaigle, elle n'avait jamais mis un pieds dedans malgré la possibilité qu'elle avait de le faire. Après tout elle était aussi capable qu'un bleu et bronze de répondre à l'énigme de l'aigle à l'entrée. Mais elle savait que les règles sur ce point était très stricte, et que si depuis Harry Potter personne d'une autre maison n'était entrée dans la salle commune des aigles, c'était pour une raison. En chemin, quelques regards se tournèrent vers elle, à cause de sa tenue. Et si ceux des jeunes femelles ne la dérangeaient pas plus que ça, elle remballa tout mal au regard un peu trop baladeur. Ce qui surprit plus d'une personne. Séraphine Mistaken qui s'adressait à de pauvres mortels ? Bon sang, était-elle malade ? Avait-elle attrapé froid dans cette tenue légère ? En tout cas, la plupart étaient cloués sur place par la surprise et ne pensaient même pas à répliquer. Arrivée au sous-sol, la Gryffondor verte et argent fit une grimace en sentant la grande fraîcheur de la pierre. Heureusement qu'elle avait une bonne défense immunitaire, la catin, sinon elle serait mal barrée.

Ceci étant, elle pressa le pas pour arriver plus rapidement vers les cachots, et plus précisément la salle commune des verts et argents. Elle tourna un peu en rond à un moment, n'ayant pas un sens de l'orientation des meilleurs, puis elle finit tout de même par trouver son chemin et par arriver devant le mur dont lui avait parlé Séraphine. Sérieusement... Avoir un mur en gardien pour leur salle commune... Et ils faisaient comment, quand ils perdaient le mot de passe ? Ils ne pouvaient même pas parler avec un tableau pour leur tenir compagnie, ou lui demander de lui ouvrir quand même. Pis comme dans les étages il faisait moins froid, on avait plus de courage pour aller chercher de l'aide... Sérieusement, il fallait être pas tout net pour installer une salle commune dans des cachots, sous un lac.

Mais alors qu'elle réfléchissait à tout ça, le mur s'ouvrit, pour laisser passer quelqu'un. Une silhouette familière, qu'Esther connaissait très bien. Et avant qu'elle n'ait le temps de réfléchir, un immense sourire vint éclairer son visage, et ses habitudes vinrent reprendre le dessus. Elle se jeta dans les bras de Samara. Avant de comprendre en la sentant toute crispé que c'était une très, très mauvaise idée. Et elle lui donna raison, quand elle la repoussa, mains sur les épaules, vers l'arrière. P'tain, elle y était allée comme dans du beurre pour la pousser. Elle avait vraiment une force de crevette cette nana. Et la suite ne se fit pas attendre, alors que le sourire de la brune se dissipait face aux paroles. Ouch, ça faisait mal, ça. Et elle grommelle un « Ah p'tain, c'est vrai... », sourcils froncés, en une expression plus que reconnaissable, main serrée devant la bouche et l'autre tenant son coude. Grunt. C'était nul d'être dans le corps de Mistaken, elle pouvait pas sauter au cou de Samara. Vraiment... Surtout qu'elle aurait bien fait une cure d'odeur féminine fort agréable là... M'enfin. Là, il fallait qu'elle explique la situation à sa comparse. Alors elle se rapprocha et posa ses mains sur les épaules de la vert et argent, pour l'empêcher de fuir.

« Ecoute Samy... C'est moi, Esther. Y s'est passé un truc avec l'autre crétine de Mistaken et on a échangé nos corps. Et... je sais, ça paraît dingue mais là... j'ai besoin d'entrer dans la salle commune, pour me changer, et ensuite j'dois la rejoindre à la bibliothèque et... » Elle s'arrête devant l'air plutôt... sceptique de sa meilleure amie. Et elle lui lance un regard, avant de soupirer et de baisser la tête un instant. Puis elle la releva, la détermination au fond des yeux. « Ecoute... Je peux te prouver que je suis Esther. Par exemple, en te disant qu'en seize ans, tu ne t'es jamais séparée de Tom le koala, et que cette été tu as fait une visite dans mon manoir. Alors... là je vais vraiment avoir besoin de ton aide, Samy. »

Oui, vraiment. Et pour commencer, elles pourraient, par exemple, regagner l'intérieur de la salle commune, ainsi que les dortoirs des filles, afin qu'elle puisse se changer. Elle en avait vraiment besoin là.

« C'est bon, tu me crois ? »

________________________



« Les enfants commencent par aimer leurs parents ;
devenus grands, ils les jugent ;
quelquefois, ils leur pardonnent. »

Spoiler:
 




Invité

MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Mar 25 Sep - 15:53
Samara était sous le choc. Est-ce-que Mistaken se droguait ? Ca aurait expliqué bien des choses, la situation et son attirance pour des Irlandais entre autres. Elle la regardait, les yeux ronds comme des soucoupes, alors que l'autre perdait son sourire. Ca faisait déjà un truc étrange en moins. Parce que Séraphine Mistaken qui souriait, c'était vraiment malsain. Surtout si elle souriait à Samara. D'ailleurs, Sam' aurait bien voulu s'enfuir, là. Ca devenait bien trop bizarre pour elle. La moins habillée des deux jeunes filles grommela un truc que Samara n'entendit pas, avant de prendre une pose de réflexion qui n'était pas sans évoquer celle d'une autre jeune femme que Samara connaissait bien... Allons bon, Mistaken imitait Esther maintenant ? Un sourcil se leva, donnant au visage de Miss Sherman une teinte surprise. Pourtant, Esther et Mistaken ne s'aimaient pas, elle voyait assez mal se mettre soudain à imiter sa pire ennemie...
Trop prise par ses réflexions qui ne l'avançaient guère, Samara mit un peu trop de temps à réagir, et Mistaken put s'approcher et poser ses mains sur les épaules de notre jolie blonde. Sam' eut un mouvement de recul, mais malheureusement l'autre la tenait fermement. Elle la prenait en otage, elle allait la tuer ? Ou pire, lui refaire un câlin ? Non, elle fit pire que cela. Déjà, elle l'appela Samy. Ladite Samy se retint de cracher « pour toi, ce sera Samara ». Non mais oh. Il n'y avait qu'une seule personne qui l'appelait Samy. Et étrangement, cette seule personne était là, si l'on en croyait ce que disait la catin. Au fur et à mesure qu'elle parlait, le visage de Samara semblait s'obscurcir. C'était n'importe quoi cette histoire. Sa Esther, dans le corps de Mistaken ? C'était la pire invention de cette timbrée... Qui baissa la tête. Tiens, elle s'avouait vaincue ? Mais non, elle sembla reprendre bien vite du poil de la bête, et planta son regard dans celui de Sam. La détermination qui y régnait était bien familière pour la jeune Serpentard, dont les convictions commencèrent à s'ébranler. Et Mistaken-Esther les acheva, en lui racontant des choses que seule elle pouvait savoir. L'entendre parler de Tom le Koala lui fit ouvrir de nouveau les yeux en grand, choquée encore une fois. Décidément, ce début de journée était beaucoup trop fort en émotion pour la jeune fille. Sa meilleure amie avait besoin de son aide. Oui, en effet...

« Qu'est-ce que... Esther... Comment ? » fut la seule réponse qu'elle put formuler lorsqu'Esther lui demanda si elle la croyait. C'était n'importe quoi, tout ça ! Samara secoua légèrement la tête et fit un pas en arrière, se dégageant de la prise de son amie. Bon. Il fallait se concentrer, reprendre le contrôle de la situation. Elle prit une grande inspiration, histoire de se calmer. « Okay. Bon. On va arranger ça. » commença-t-elle, en se retournant vers le mur qui cachait l'entrée de la salle commune des Serpentards. « Mais s'il te plait Es', ne me fais plus de câlin dans ce corps » continua Samara, un sourire amusé plaqué sur le visage alors qu'elle se retournait pour regarder celle qui fut un jour sa meilleure amie. Pourtant, elle lui saisit la main pour traverser ce passage secret. Heureusement, la salle commune était vide. Parce qu'imaginez un peu, voir Samara et Seraphine se tenir par la main, c'était à peu près aussi inconcevable que de voir un chat faire des claquettes ! Et même pour elle, ça semblait bizarre. Elle savait qu'en réalité, il s'agissait d'Esther, mais Esther dans le corps de Mistaken... Bizarrement, Samara était moins attirée par elle. Toujours très amoureuse en secret, mais quelque peu refroidie...

« Bon. Explique moi comment s'est arrivé. » demanda Miss Sherman tout en lâchant la main de son amie, désormais qu'elles avaient passé le passage secret. L'explication n'allait guère l'aider, mais au moins, elle serait au même niveau que son amie pour l'aider. Et, pendant qu'Esther parlait, elle l'entraîna jusqu'au dortoir des filles. Elle poussa doucement la porte. En réalité, elle ne prenait pas la peine de se montrer silencieuse. Là où Mistaken dormait, tout le monde avait soit le sommeil très lourd, soit des boules quiès dans les oreilles. C'était obligé pour pouvoir dormir, vu que la jeune fille était plutôt bruyante la nuit... Ainsi donc, Samara ouvrit la malle qui contenait les vêtements de Mistaken, et resta plantée devant, plutôt dubitative. « J'ai peur que tu ne trouves rien de bien... Enfin, beaucoup de décolletés, j'imagine. » Et puis, Sam' se tourna vers Esther-Seraphine, un sourire illuminant son visage. Ce n'étaient pas les vêtements qu'Esther avait l'habitude de porter... Et puis, imaginer Esther avec des décolletés... Voilà qui était étrange.

Samy se laissa tomber sur son propre lit, tandis qu'Esther fouillait dans les vêtements de son nouveau corps. C'était vraiment une drôle d'histoire. « Vous pensez vraiment que vous allez trouver une solution à la bibliothèque ? » C'était une des questions qui se bousculaient dans l'esprit de Sam'. Les autres étaient du type, est ce grave si les gens l'apprennent, pourquoi ne pas en parler à un prof, qu'est ce qui a causé ça, pourquoi vous deux, est ce que tu m'aimes... Enfin, la dernière n'avait pas grand chose à voir avec la choucroute, en effet. Dans le dortoir, d'autres filles commencèrent à se réveiller, certaines remarquant Samara et Seraphine en apparence qui discutaient. Ca allait jaser. Sherman s'en amusait assez. Mistaken et elle, soudainement copines ? Oui, c'était bizarre ! Mais cela ne durerait pas bien longtemps. Jusqu'à ce qu'elles retrouvent chacune leur corps, à vrai dire...

avatar

Messages : 249

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-pur
Baguette: Noyer noir, 26,5cm, ventricule de dragon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Mar 25 Sep - 23:11
Evidemment, Samara était sous le choc. Il faut dire, voir l'esprit de sa meilleure amie transféré dans le corps de la pire ennemie de cette même personne, ça filait un sacré coup. Elle-même avait encore du mal à avaler l'information, et c'était sans doute pour ça qu'elle semblait si bien le prendre. Mais nul doute qu'elle finirait par se rendre compte réellement des choses, et se dirait-elle que si ça se trouvait, elle finirait par devoir vivre indéfiniment dans le corps de sa némésis. Et elle dans le sien... Heureusement qu'elle n'y pensait pas encore, sinon elle aurait fini par déprimer. Quoique, ça n'allait sans doute pas tarder. Même si pour le moment, comme elle avait l'esprit occupé, elle n'y pensait pas trop. Mais dès qu'elle s'en rendrait compte... M'enfin, ce n'était pas le cas. Là elle essayait déjà de convaincre sa meilleure amie de la réalité de la chose. Alors qu'elle-même avait du mal à l'intégrer. D'ailleurs, exposer les faits avait été plus simple qu'elle l'avait pensé. Mais le plus dur restait à venir. Elle lui demandait comment ça avait pu arriver. Et ben... Il fallait bien avouer qu'elle-même n'en avait pas le moindre début d'idée. Elle se remémora les événements rapidement. Elle n'avait pas trop eu le temps de voir exactement ce qu'il se passait. Tout était arrivé si vite...
Même pour le monde magique. Se retrouver ainsi propulsée dans le corps de quelqu'un... C'était juste infâme. La sensation était désagréable, aussi magnifique soit la nouvelle enveloppe corporelle gagnée. Parce qu'il fallait bien avouer quelque chose, c'était que Séraphine Mistaken était une femme magnifique. Et si Esther était très heureuse du corps qu'elle possédait, elle savait apprécier les courbes et les formes de son ennemie. Il fallait savoir être juste, même avec les gens qu'on aimait pas, pour pouvoir se permettre de décider quoi en penser réellement. Et elle admettait ben volontiers ce genre de chose en tout cas. Bref, la question n'était pas vraiment là.

Samara accepta en tout cas d'apporter son aide à la jeune femme. Une aide qui serait bien plus que précieuse pour le coup, car elle aurait en tous les cas besoin d'un soutien moral dans toute cette histoire. Ca ne faisait aucun doute. La remarque de son amie la fit légèrement sourire, bien qu'on sentait un léger malaise de sa part. Malaise qui fut immédiatement soulagé lorsqu'elle sentit la main de la blonde se glisser dans la sienne. Evidemment, elle sentit son cœur s'accélérer légèrement, alors qu'elle serrait les dents en essayant de l'ignorer. Ca devait être lié au stress de la situation, ça ne pouvait pas venir de ce geste plus qu'anodin, surtout venant de Samara. Elle débouchèrent dans la salle vide, et d'un commun accord se dirigèrent vers les dortoirs, bien qu'Esther suivit la Serpentard pour la mener jusque là-bas. Non parce qu'elle ne connaissait pas franchement le chemin pour sa part. En tout cas il est vrai que si quelqu'un avait pu voir ça, nul doute qu'il en aurait fait une crise cardiaque, le fait étant qu'il était de notoriété public que les deux jeunes femmes ne s'appréciaient pas. Bien que dans le cas de Séraphine, elle ignorait plus la jolie blonde qu'autre chose.

« Bah... C'est arrivé trop vite, je sais pas exactement. Je descendais pour aller manger, pis là j'ai percuté Mistaken et... y'a eu une sorte de flash. Je crois qu'elle a fait tombé un truc, mais je sais pas quoi. C'était trop bizarre... »

Elles arrivèrent dans le dortoir, où tout le monde dormait encore. Elles commencèrent à regarder dans les affaires de la vert et argent tranquillement, enfin, Samara d'abord, puis Esther s'y pencha à son tour, alors qu'elle sentait la fraîcheur du lieu l'envahir. Sérieusement, s'habiller si léger dans un lieu si froid et humide... Elle avait un soucis dans sa tête la vieille. M'enfin. Elle fouilla un peu dans les affaires. Elle ne trouvait rien de bien convaincant. Rien qui lui plaisait du moins. Elle était vraiment obligée de s'habiller aussi court ? Comme... Comme une pute quoi. Enfin... ça lui allait bien mais... Raaaaaah ! Pourquoi tant de haine ? Pourquoi elle ne pouvait pas être comme tout le monde ? « T'as raison, je sens que j'vais rien trouver. » Fronçant les sourcils, son esprit la guida à quelque chose d'autre que les vêtements. Se redressant soudainement, elle commença à fouiller vers la commode de Séraphine et dans le reste de ses affaires. Jusqu'à trouver ce qu'elle cherchait. A savoir la baguette de la brune. Elle la regarda un instant avant de se tourner vers Samara qui venait de s'asseoir. Esther revint vers les affaires et attrapa les premières qui lui passait sous la main. Le truc le moins provocateur qu'elle trouva.

« … Je... » Elle hésita un instant. Est-ce qu'elles trouveraient la solution à la bibliothèque... Il le valait mieux. Si elle ne trouvait pas de solution... Et voilà. Là c'était le moment où Esther doutait de leur capacité à trouver une solution. Elle leva les yeux vers sa meilleure amie et vint s'installer à côté d'elle. « On a pas trop le choix. On va trouver. Parce que si je devais vivre toute ma vie dans son corps... Non, je pourrais pas. » Elle disait tout ça en jouant un peu nerveusement avec ses mains. Elle refusait catégoriquement de devoir finir ses jours dans une enveloppe corporelle qui n'était pas la sienne. C'était impensable. Elle deviendrait folle si elle devait resté coincée là. Surtout que... Ca ficherait toute sa vie en l'air quoi. Elle ne serait plus tout à fait elle. Elle ne ressemblerait plus à sa sœur jumelle, n'aurait plus le même sang qu'elle, et ça... c'était impensable. Et puis ses parents ? Ils diraient quoi, ses parents... ? Et Samara ? Elle savait qu'elle détestait Séraphine, et donc si ça se trouve... Non, sa meilleure amie n'était pas comme ça. Mais... pourtant elle le craignait. Définitivement... Non, elle ne voulait pas. Elle avait trop à perdre. Et elle était donc prête à tout. « Je crois que je serais même prête à essayer le truc du baiser des contes de fée ! » Elle lâcha un petit rire, avant qu'une ombre ne passe sur son visage, qu'elle baissa. Oui, elle pourrait et... et...
Et là, sur le coup, ça ne semblait pas tant que ça être une mauvaise idée. Et donc elle se redressa et regarda Samara, le regard plein d'espoir. Et bien qu'elle entende d'ici Séraphine râler, telle la voix de la raison. Mais là, elle avait son idée en tête.

« Peut-être que ça pourrait marcher en fait... C'est vrai, quoi, c'est peut-être une de ces malédictions stupides et... enfin... on pourrait essayer quoi. »

Oui. Elle était sérieuse. Elle demandait à Samara de l'embrasser. Bon, ce n'était pas vraiment elle, c'était Séraphine. Maaaaaaais... Enfin... De toute façons elles verraient bien. Si ça se trouve ça marcherait. Comment ça en tant que sorcière elle devait savoir que c'était des cas très rares d'ancienne magie et que ça n'existait quasiment plus. Et que par conséquent ça tenait plus du mythe qu'autre chose. Mais quand même. On sait jamais quoi.Et là elle faisait sa tête de fille qui n'en démordrait pas. Elle fixait Samara, droit dans les yeux.


[Surpriiiiise /o/]

________________________



« Les enfants commencent par aimer leurs parents ;
devenus grands, ils les jugent ;
quelquefois, ils leur pardonnent. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Esther A. Nott le Mer 24 Avr - 10:52, édité 1 fois

avatar

Messages : 7

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois d'Erable, ventricule de Dragon, 28,75 cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Mar 23 Avr - 18:21
Décidément, toute cette histoire dépassait la jeune fille. Elle n'arrivait plus trop à avoir des pensées cohérentes et ne savait pas quoi faire pour sortir sa meilleure amie de ce terrible pétrin. Quel euphémisme... Il fallait dire aussi que la voir ainsi emprisonnée dans le corps de Séraphine était pour le moins...déstabilisant. Elle secoua la tête comme si ça allait remettre de l'ordre dans son esprit troublé et envahi d'images terrifiantes. Oui : Esther bloquée dans le corps de sa pire ennemi est une image terrifiante. Elle écouta les explications confuses de son amie et son propre visage afficha une moue encore plus étonnée.

« Comment ça un flash ? T'es sûre qu'elle a pas genre...lancé un sortilège, tu l'as pas vue marmonner un truc entre ses dents ? Connaissant l'autre folle, ça serait pas impossible, va savoir ce qui se passe dans sa tronche, surtout quand on sait qu'elle aime les irlandais... En tout cas, j'avoue que c'est vraiment trop bizarre. » dit-elle. Puis en regardant fixement Esther, elle ajouta en bougonnant « Vraiment trop bizarre. »

Inutile de préciser qu'elle n'appréciait pas du tout la situation. Ce qui renforça son intime certitude que tous ses malheurs venaient en grande partie de cette vipère de Séraphine. Pour rester polie. Encore une raison pour la détester qui s'ajoutait à sa (longue) liste. Mais ce n'était vraiment pas le moment de penser à tout ça, elle avait plutôt intérêt à consacrer toute son énergie et ses pensées au problème d'Esther si elle voulait avoir une chance de la revoir dans son magnifique corps un jour. Et pas dans celui de l'autre catin... Mais voilà que de nouveau elle s'égarait, et notre Samara s'obligea à se ressaisir. Son regard se posa sur sa meilleure amie et celui-ci se chargea d'inquiétude quand elle la vit se saisir de la baguette de la Serpentard. « Heuu... Mauvaise idée, très mauvaise idée ! Je suis sûre que son bout de bois miteux ne sait rien lancer d'autre que des maléfices et des sorts Impardonnables. Cette baguette doit être aussi détestable que sa propriétaire, il peut rien arriver de bon avec ça en main. »

Samara regretta instantanément d'avoir fait douter Esther. Elle était censée être là pour la soutenir moralement et voilà qu'elle ne faisait qu'empirer les choses. Elle essaya tant bien que mal de se rattraper. « Enfin non c'est pas ce que je voulais dire mais... Pourquoi ne pas poser la question à un professeur ? Après tout ce n'est pas comme si vous aviez fait exprès quoi, vous risquez rien à le dire, non ? » Voir Esther jouer nerveusement avec ses mains (enfin plutôt avec les mains de Séraphine. Raah, quelle histoire déstabilisante !) lui donna l'irrésistible envie de les saisir pour la réconforter un peu mais elle s'en abstint au dernier moment. Déjà parce qu'il s'agissait du corps de Séraphine et que moins elle la touchait, mieux elle se comportait. Puis l'air de rien, c'est qu'il y avait de plus en plus de filles qui se réveillaient, et qui commençaient déjà à chuchoter entre elles. Et ça tapait sérieusement sur le système de Samara. Qui s'échauffait. Et qui explosa, en bonne et due forme, tandis que son amie assise à côté d'elle était plongée dans ses pensées. « Non mais c'est pas bientôt fini ?! Pointez-nous du doigt aussi tant que vous y êtes, on n'est pas des bêtes de foire que je sache. Alors dégagez, dehors, DEHORS !» Les filles du dortoir se regardèrent un bref instant avant d'obtempérer, ne voulant pas être la cible de la colère de Samara. Les sourcils froncés, encore contrariée, Samy les regarda partir, les bras croisés sur sa poitrine. «Non mais c'est vrai quoi...pfff» râla-t-elle, pour la forme.

Le truc du baiser des contes de fées... Samara accompagna son ami d'un rire léger, sans penser un seul instant qu'elle pouvait être sérieuse. Qu'elle l'envisagerait une seule seconde. Jusqu'à ce qu'elle baissa la tête. Puis qu'elle se redressa soudainement, le regard plein d'espoir. Oh non. Oh non non non. Il n'en fallait pas plus à la petite blonde pour qu'une alarme se déclenche dans tout son corps, résonne à tout rompre dans sa tête. Une petite voix lui criait : fuit tant que tu le peux encore ! ; tandis qu'une autre lui susurrait à l'oreille que c'était une occasion qu'il ne fallait absolument pas laisser passer, sous aucun prétexte. Que ça ne se reproduirait peut-être plus jamais. Cependant, elle utilisa toutes les ressources disponibles pour avoir une pensée raisonnable, qui lui souffla qu'elle n'avait pas intérêt à y aller tête baissée. Et si Esther venait à se douter des sentiments qu'elle entretenait si secrètement envers elle ? Juste à cause de ce baiser. Elle risquait de la perdre et... Samara se mordilla la lèvre et baissa la tête, espérant que sa meilleure amie n'allait pas mal interpréter son attitude pour le moins...déroutante. Quand elle eut le courage de relever son visage et de regarder Esther, elle remarqua dans ses yeux cette lueur déterminée qu'elle connaissait trop bien. Inutile de résister donc, rien ne lui ferait changer d'avis. N'empêche qu'elle pouvait toujours la faire réfléchir. Peut-être. Avec un peu de chance.

« Mais... tu penses vraiment que ça marcherait ? Enfin quoi, on parle du baiser des contes de fées... Puis ça doit pas marcher avec la première venue...Enfin, j'sais pas...» bredouilla-t-elle maladroitement. Puis elle se gifla mentalement de ce qu'elle venait de dire. Elle avait pourtant essayé de réfléchir avec sang-froid avant d'ouvrir la bouche. Avec ça, si Esther ne se méprenait pas sur ses intentions, c'est que les miracles existaient. Samara se maudit intérieurement. « Enfin ça me dérange pas, si ça peut t'aider, même s'il s'agit du corps de cette horrible pimbêche. » ajouta-t-elle dans l'espoir de détendre un peu l'atmosphère. De nouveau, elle se mordilla les lèvres. Puis elle fixa Esther dans les yeux, et il ne lui fallut qu'une petite poignée de secondes pour être assaillie de l'irrésistible envie de l'embrasser, là, maintenant, tout de suite. Tant pis s'il s'agissait du corps de sa pire ennemie. Même si ce n'était pas le baiser mémorable qu'elle attendait depuis tant d'années. Que Séraphine et son enveloppe corporelle aillent au diable ! Esther était à l'intérieure et c'était la seule chose qui comptait, le reste n'avait plus aucune importance.

avatar

Messages : 249

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-pur
Baguette: Noyer noir, 26,5cm, ventricule de dragon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Mer 24 Avr - 22:33
En temps normal, Esther se serait presque sentie insulté par Samara face à son doute. Elle savait encore ce qu'elle avait vu, la Gryffondor. Bon, évidemment, elle pouvait se tromper, ou des choses comme ça, mais là... Elle savait ce qu'elle avait vu, et clairement, la Serpentard ne lui avait pas lancé un sort. Et puis si ça avait été le cas, elle n'aurait pas trouvé la baguette de la vert et argent ici. Question de logique. Mais en tout cas elle avait raison quand elle lui disait qu'il valait mieux éviter qu'elle jette des sorts avec elle. Ca risquait de mal tourner, et la baguette devait sentir que ça ne serait pas sa propriétaire, causant dès lors des problèmes d'allégeance. Et puis ça n'aiderait sans doute pas, si ce n'était pas un sort qui avait provoqué tout ça. Même si son but premier était de métamorphoser des habits afin de les rendre portables. Non parce que les décolletés... Elle ne se sentirait pas à l'aise si elle devait porter ça.
Samara râla sur les filles du dortoirs, et celles assez réveillées pour réagir déguerpir rapidement, délogées de leur dortoir. Esther le remarqua à peine, bien qu'elle en suivit une du regard. Hum. Popotin. Et puis elle disparu, alors elle retourna à ses pensées.
Puis l'idée du baiser surgit, et elle la proposa, et soudainement, ça lui semblait presque être son dernier espoir. Car elle doutait fortement trouver quoi que ce soit sur ce qu'il s'était passé dans la bibliothèque de Poudlard. Parce qu'un tel événement ne pouvait qu'être provoqué par la magie la plus noire du monde. C'est vrai quoi. Elle avait échangé son corps avec Mistaken... Seul le diable en personne pouvait lui infliger une telle punition. Et seule la plus belle des magies pouvait les aider à s'en sortir. Et non, elle ne pensait pas à l'amour, pour le coup, mais plus à l'amitié, car si une chose était claire chez Esther, c'était que l'amitié comptait bien plus à ses yeux que l'amour. Et c'était la raison pour laquelle elle ne se rendait pas encore compte – ou du moins n'acceptait pas – ce qu'elle ressentait pour celle qui avait toujours été sa meilleure amie. Et c'était pour ça également qu'elle lui faisait assez confiance pour savoir que ce baiser ne déraperait pas. Si ? Non, sans doute pas, surtout pas pendant qu'elle était dans ce corps. Et puis c'était sans compter sur le fait que son amie était hétérosexuelle, de ce qu'Esther savait. Et elle savait tout de Samara.

La Gryffondor redoutait tout de même qu'elle refuse, et elle pouvait sentir son cœur cogner un peu plus fort contre sa poitrine alors qu'elle attendait la réponse qui ne venait pas. Elle la fixait toujours, pendant qu'elle baissait la tête, admirant les boucles blondes de l'australienne, jusqu'à ce qu'elle se redresse pour intercepter son regard. Et puis la réponse vint, et un pincement se fit ressentir au sein de la poitrine de l'anglaise. Une légère déception, peut-être même une blessure quelque part. Et puis la réponse vint d'elle-même aux lèvres de la rouge et or.

« Mais tu n'es pas la première venue voyons. » Et puis se rendant compte de la façon dont cela pouvait être interprété, elle se reprit très rapidement. « Tu es ma meilleure amie. » Et rien d'autre, n'est-ce pas ?

Elle fit un fin sourire en entendant Samara accepter, allant attraper sa main. « Merci. » Elle se décala un peu plus vers sa meilleure amie afin de réduire la distance, ramenant « ses » cheveux d'ébène en arrière. Elle prit une longue inspiration, l'observant sous toutes les coutures. Elle déglutit, et posa sa main libre sur la joue lisse de la jolie blonde, la caressant doucement en cherchant dans le regard vert un encouragement quelconque, avant de rapprocher son visage du sien. Elle n'arrivait pas à détourner le regard désormais, son cœur battant un peu plus fort qu'habituellement lorsqu'elle se retrouvait dans ce genre de situation.
Elle progressa jusqu'à effleurer les lèvres qui se trouvaient là, sentant le souffle de Samara sur les siennes alors qu'elle fermait doucement les yeux jusqu'à venir poser un véritable baiser sur le rose de ses lèvres. Son souffle était moins contrôlé qu'habituellement, savourant le parfum de sa meilleure amie et le goût qu'elle trouvait dans ce baiser, un goût de reviens-y. Sa main avait glissé derrière sa nuque pour caresser du pouce la naissance de ses cheveux.

Et puis finalement, elle rompit le baiser, les lèvres de Samara lui manquant instantanément. Elle rouvrit les yeux.

« Alors... Ca a marché ? »

________________________



« Les enfants commencent par aimer leurs parents ;
devenus grands, ils les jugent ;
quelquefois, ils leur pardonnent. »

Spoiler:
 

avatar

Messages : 7

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois d'Erable, ventricule de Dragon, 28,75 cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Jeu 25 Avr - 1:30
Mais tu n'es pas la première venue. Mais tu n'es pas la première venue. Mais tu n'es pas... Admirez cette charmante bande son qui défilait en boucle dans l'esprit de notre chère Samara, perturbée au possible par cette malheureuse phrase ! Et hop, un battement de cœur en moins ! Ah, encore un autre qui sautait ! Quel challenge que de garder les idées claires en cette matinée décidément. Samara Sherman est indisponible pour le moment, veuillez lui adresser la parole une autre fois...
Cet espèce de paradis malsain qu'elle venait de se créer en l'espace d'une poignée de secondes à cause d'une phrase mal interprétée s'effondra pourtant bien vite. Trop vite. La bande son fut vite remplacée par une autre phrase, étonnamment moins charmante à écouter. Oui, ça elle le savait qu'elle était sa meilleure amie ! Qu'elle n'était QUE sa meilleure amie... Mais fort heureusement pour elle, Samara était bien trop déroutée par les événements que son faciès n'arrivait pas à retranscrire le trop plein d'émotion auquel elle faisait face. Trop d'émotion en trop peu de secondes. Trop de trop tue le trop. Bref, pas facile de suivre.

La sensation de la main d'Esther sur la sienne la ramena un peu sur terre. Enfin, dans la mesure du possible. Puis son esprit revint peu à peu, lui rappelant que ce n'était pas Esther mais Séraphine, et que c'était quand même un peu dégueulasse. Boon, il fallait bien avouer que d'un point de vue objectif, ça n'avait rien de dégueulasse, si on partait du principe que la brune était vraiment bien réussie. Mais...sa pire ennemie quoi, ça pouvait être que dérangeant. Mentalement. Néanmoins elle fit bien attention à ne rien montrer, pour que la rouge et or ne soit pas blessée. Et puis en tant que meilleure amie, elle se devait d'être là pour elle et de la soutenir. Montrer son dégoût passager serait une erreur qu'elle ne se pardonnerait jamais. Mais la situation n'en restait pas moins bizarre, il fallait bien lui accorder ça, pour sa défense.

Samara avait bien conscience qu'il s'agissait bel et bien d'Esther, et non de Séraphine, et que par conséquent, ça ne pouvait pas être (trop) immonde. N'empêche qu'elle était alors à mille lieux de penser qu'elle réussirait à faire une totale abstraction du corps de l'Ecossaise aussi facilement et rapidement. Pour plus d'exactitude, à la seconde même ou Esther planta ses yeux dans les siens. Enfin ses yeux...bref on a tous compris. Donc la voilà déconnectée du monde...encore. Nul doute que dans son regard brillaient à ce moment là un bon millier d'étoiles, mais elle n'avait même plus assez de tête pour se dire qu'il fallait qu'elle se calme tout de suite si elle ne voulait pas être grillée. Son cœur lui soufflait que si vraiment Esther ne ressentait rien d'autre pour elle qu'une très belle amitié, elle ne s'embarrasserait pas à lui caresser si délicatement la joue, produisant par la même occasion une belle série de frissons. Une trop belle série de frissons. Sam' la vit s'approcher, un peu, beaucoup, dangereusement... Imprégnée d'Esther depuis tant d'année, elle pouvait sentir son odeur comme si elle était dans son propre corps. Ce qui, entre nous, ne l'aidait pas franchement à garder tous ses esprits, sachant qu'il ne lui en restait déjà plus tellement... Paix à son âme, donc. Heureusement pour elle, Samara était trop pétrifiée par ses émotions pour faire un geste, sinon, il y aurait eu de grandes probabilités qu'elle se jette littéralement sur Esther. Elle aurait vite arrêté en se rendant compte que c'était tout de même le corps de l'affreuse, mais n'empêche qu'elle aurait eu ce spasme totalement instinctif et charnel. Pétrifiée, certes, mais pas au point de ne pas répondre au baiser de l'élue de son cœur. Un peu trop fougueusement, peut-être. M'enfin quoi c'est vrai, si elle voulait avoir une chance de rompre le sortilège, il fallait bien qu'elle y mette du sien non ?

Elle sentit la main d'Esther glisser vers sa nuque, déclenchant une autre vague de ces si délicieux frissons. Puis elle voulut (forcément) que cet instant ne s'arrête jamais. Ou plutôt : elle voulut que cet instant se passe avec le corps d'Esther d'abord, et après seulement... Mais bon, elle s'en contentait drôlement bien. Dans son ultime instant de lucidité, elle essaya tant bien que mal de contrôler son souffle irrégulier au possible et chaotique, de même qu'elle essaya de ne pas mourir bêtement d'une crise cardiaque. Si Esther produisait cet effet sur elle alors qu'elle n'était pas dans son propre corps... Samara n'osait même pas imaginer dans quel état elle serait si sa meilleure amie retrouvait (peut-être un jour) son enveloppe corporelle. Ô grand jamais elle n'avait eu le tiers du quart de la moitié de ses émotions en embrassant un des rares petits copains qu'elle avait eu le courage d'avoir (et de supporter).

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, celle-ci ne dérogeait pas à la règle, enfer et damnation ! Esther finit par s'écarter, et pour se donner un peu contenance, la blonde se replaça quelques mèches de cheveux. Elle espérait ne pas avoir le rouge aux joues, car c'est certain qu'elle avait subitement eu très chaud. Dans quel pétrin elle avait accepté de se fourrer... Elle n'entendit la phrase de la rouge et or qu'en un espèce d'écho distant, et elle fit de son mieux pour ne pas laisser un blanc trop important entre la question et sa réponse. C'était quoi déjà la question...? Elle cligna plusieurs fois des yeux. Ah oui bien sûr, elle en avait oublié le principal, à savoir si ça avait marché. Eh bien, non. Nada. Tout ça pour ça... Elle avait embrassé Séraphine, la pire des coureuses de jupons, qui avait probablement dû souiller l'intégralité de son corps avec des Irlandais poilus au possible, et ce plusieurs fois (par jour, soyons fou !) ! Pour ça...? POUR CA ?? Quel monde cruel. C'est donc tout naturellement la mine renfrognée qu'elle répondit dans un grognement :

« Nan, pas du tout. J'ai embrassé Séraphine...»

A ce moment là, elle hésitait entre piquer une rage folle, pleurer, rire (?), gifler Séraphine-Esther...et bien évidemment, elle hésitait aussi à recommencer jusqu'à ce que mort s'en suive. Samara ne savait pas trop quoi dire d'autre, elle était plutôt totalement sur la défensive, pensant qu'elle s'était déjà beaucoup trop dévoilée (malgré elle hein, siou'plait !) et ne voulait absolument rien dire qui puisse être mal interprété. Elle se jeta finalement à l'eau, essayant de noyer le poisson (ahah...!).

«Tu sais Es', j'espère que tu es bien consciente que pour te faire pardonner de m'avoir fait embrasser l'autre catin bouffeuse d'irlandais, il va te falloir un bon milliard d'années et des idées vraiment géniales pour me faire oublier...ça.»

avatar

Messages : 249

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-pur
Baguette: Noyer noir, 26,5cm, ventricule de dragon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Ven 26 Avr - 0:19
Evidemment, si Esther avait été dans son propre corps, jamais elle n'aurait osé donner un baiser à Samara. Elle n'aurait pas eu cette absence de gêne (bien qu'elle avait sentit son cœur cogner dans sa poitrine comme jamais) et cette désinhibition. Si elle avait été elle-même, elle n'aurait pas eu l'occasion de le faire de toute façon, et elle n'aurait jamais vu la moindre ouverture pour pouvoir le faire, de toute façon. Et elle s'était résignée inconsciemment à se contenter de sa présence en tant qu'amie. Et ça lu allait très bien. Elle n'avait pas besoin de plus avec elle, simplement savoir qu'elles seraient toujours ensemble et présente l'une pour l'autre, ça lui suffisait. C'est pourquoi elle fit abstraction en cet instant de tous les signes qu'elle pouvait ressentir venant de sa meilleure amie, de tous ces indices qui pouvaient lui laisser penser que peut-être... peut-être il pourrait y avoir plus à voir, plus à comprendre, et plus à vivre. Mais elle n'arrive pas à y croire à cette possibilité, et elle a si peur de perdre son amie...
Alors elle fait l'impasse et elle ignore tout, elle range dans un coin de son esprit tout ce qui lui donne envie de prendre Samara contre elle, de l'embrasser, d'apprendre à connaître sa peau et d'y goûter avec un plaisir partagé. Et au final elle oubliait le courage qui courait dans ses veines lorsqu'elle partait en conquête d'une femme dès qu'elle voyait Samara, car elle savait là qu'elle n'avait pas le droit à l'erreur. Et elle préférait se mentir à elle-même que voir sa façon de fuir cette situation en reniant tout ça, tout ce qu'elle ressentait. Et c'était la pire trahison faite à elle-même à n'en point douter.

Après sa question, un petit silence pesa, durant lequel Esther passa une main dans ses cheveux pour les remettre en place, laissant sa main derrière sa nuque en baissant son regard vers les draps du lit sur lequel elles étaient assises. Elle se sentait un peu étrange, évidemment. Mais ce n'était pas que de la gêne qu'elle éprouvait, elle en était certaine, bien qu'elle ne parvienne pas à mettre le doigt sur ce dont il s'agissait. Elle releva finalement le regard sur la jolie blonde qui restait muette pour le moment.
Elle observa le visage de sa meilleure amie et pu y voir clairement la déception. Bon, elle avait sa réponse. Elle était toujours l'autre greluche. Mais tout ça n'aura pas été vain, bien que pour le moment les effets ne se fassent pas clairement sentir, les conséquences de ce baiser finirait bien par arriver plus tôt qu'on pouvait le penser.
Ceci dit, elle fit à son tour une petite moue déçue, avant que Samara ne souligne qu'elle venait d'embrasser Séraphine. Ce qui vexa terriblement Esther, bien évidemment. Ce n'était pas parce que ce n'était pas son corps que ce n'était pas elle qu'elle avait embrassé... Un peu de reconnaissance tout de même. Surtout que ce n'était pas comme si elle manquait d'expérience dans le domaine.
Finalement, elle lâcha un grognement qui dissimula terriblement ma ce qu'elle ressentait alors.

« Bien sûr que je te rendrais la pareille, tu me prends pour qui ? » Elle poussa un soupir, puis se leva finalement, finissant par attraper des habits au hasard dans la valise de la catin. Elle ferait avec, elle n'avait pas trop le choix. « Je vais me changer, je reviens. »

Elle alla s'isoler dans la salle d'eau attenante au dortoir, commençant à se changer tranquillement, et observant le corps de Séraphine sous tous les angles. Elle était vraiment bien foutue la garce... Et puis... Son regard s'arrêta sur des cicatrices, et elle fronça les sourcils. On aurait dit... des brûlures ? Hum. Etrange. Bah, ça ne la concernait pas après tout.
Elle haussa donc finalement les épaules, et passa les habits un peu trop provocateurs à son goût avant de retourner au dortoir. Arrivée, elle regarda autour d'elle. Il était temps d'aller chercher quelque chose à manger, et puis ensuite elles pourraient se rendre à la bibliothèque.

« Tant qu'on est là, on pourrait en profiter pour aller manger ensemble et discuter de tout ça en même temps. Si on doit chercher, autant reprendre des forces avant tout. Et puis... On aura enfin l'occasion de manger à la même table à Poudlard. »

Elle fit un petit sourire amusé. C'est vrai que jusqu'à présent, elles n'avait jamais pu profiter d'un repas à Poudlard ensemble, et c'était bien dommage. Alors tant qu'à faire... Et puis bon, Esther pourrait fouiner le courrier de Séraphine comme ça, sait-on jamais.

________________________



« Les enfants commencent par aimer leurs parents ;
devenus grands, ils les jugent ;
quelquefois, ils leur pardonnent. »

Spoiler:
 

avatar

Messages : 7

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois d'Erable, ventricule de Dragon, 28,75 cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara) Sam 27 Avr - 12:40
Samara avait maintenant repris l’entière possession de ses esprits, et c’est à grand peine qu’elle réussit à réprimer l’envie folle de se mordiller les lèvres. Elle avait suffisamment fait d’erreurs en cette matinée tout juste entamée. Quelle situation, vraiment… Sam’ en était à se demander jusque où elle avait gaffé, et à quel point elle s’était mise en danger. Puis elle haussa intérieurement les épaules. Ce qui était fait était fait, et rien de ce qu’elle pouvait maintenant penser ne changerait quoique ce soit à ce qu’il venait de se dérouler. Elle préférait garder tout ça dans un coin de sa tête, elle se torturait avec ce genre d’interrogations déprimantes une autre fois. La Serpentard en était à peu près là dans son cheminement intellectuel quand elle entendit le grognement lâché par Esther, puis sa phrase, qui claqua un peu sèchement aux oreilles de Sam’. Elle qui venait de se demander jusque où elle avait gaffé, elle en avait en partie la réponse, en direct live. Et parce qu’elle la connaissait par cœur, elle savait très bien quelle était la raison de ce grognement qui dissimulait bien mal ce qu’elle ressentait. Bien sûr, elle essaya de se rattraper, parce qu’elle détestait par-dessus tout être la cause des souffrances de sa meilleure amie. Et de plus si affinités, mais on en était pas encore là, ça se saurait.

« Es’… Ne le prends pas comme ça enfin, essaye de te mettre à ma place [« Stephen, comprends moi, mets-toi donc à ma place ! » on va voir si on a les mêmes références !]. J’ai beau savoir que c’est toi, n’empêche que c’est son corps, ça me fait bizarre c’est tout, mais ça s’arrête là. Ça demande juste un petit temps d’adaptation. »

C’est vrai quoi, elle pouvait mettre sa fierté de côté trente secondes et essayer d’être un peu plus compréhensive non, après tout ? Tandis que mademoiselle la vexée était partie se changer, notre jolie petite blonde s’allongea sur le lit dans un gros soupir, plaçant ses mains à l’arrière de sa tête. Ses idées se bousculaient à l’intérieur de son crâne sans qu’elle ne puisse tout à fait les saisir, ni même faire le point sur comment elle se sentait réellement. Elle ne savait pas trop en effet si elle prenait cet évènement comme son pire cauchemar ou comme un cadeau du ciel. Oui bon, c’était assez paradoxal, d’où la difficulté d’y voir clair dans tout ça. Puis trouvant le temps long, elle décida de se mettre un peu plus à l’aise et se tourna sur le ventre, attrapa un coussin qu’elle plaça sous sa tête et qu’elle enserra de ses bras, peut-être à la recherche d’un sentiment de réconfort, ce qu’elle ne s’avouera jamais.
Esther finit par sortir, mais la jeune femme n’eut pas la force de déplacer un seul de ses membres si confortablement installés. Elle fit tout de même l’effort de bouger un peu sa tête pour avoir son amie dans son axe de vue, et elle eut un sourire amusé en voyant ses vêtements. Pauvre Esther, pour elle non plus ça ne devait pas être facile.

Manger en tête à tête avec sa meilleure amie, voilà qui était une belle perspective ! Bien qu’elle avait le ventre noué par tant d’émotions contradictoires, et donc aucune envie particulière d’engloutir quoi que ce soit. Mais ce n’était qu’un détail, et elle avait retrouvé de l’énergie rien qu’à l’idée de leur repas ensemble.
« Mais en voilà une bonne idée ! » s’exclama-t-elle dans un grand sourire, et dans un même mouvement, elle se leva d’un bond (enfin pas vraiment, vu qu’elle était à plat ventre et par conséquent ça rend la chose un peu difficile mais passons) et toute joyeuse, elle attrapa la main d’Esther et l’entraina dans les escaliers sans plus attendre. Elle ne la lui lâcha pas lorsqu’il fallut traverser la salle commune, qu’elle traversa au pas de course. Au diable les commentaires et les chuchotements précipités sur leur passage. Quelques marches et couloirs plus tard, les deux jeunes filles se trouvèrent devant la grande salle. Et bien évidement, y entrer main dans la main avec Séraphine-Esther n’était pas envisageable dans un lieu si bondé de monde, aussi la lâcha-t-elle avec regret, sans toutefois le montrer. Elle se planta devant son amie et se pencha un peu vers elle pour qu’elle puisse saisir ses chuchotements discrets.

« Tu crois que Séraphine est à l’intérieur, avec ton corps ? Ou alors elle préfèrerait peut-être mourir de faim que de manger à la table des Gryffondor, ça lui ressemblerait quand même plus. Enfin quoi qu’il en soi, ça doit moins te faire un choc de te voir, comme tu as ta soeur… Séraphine par contre… »
Elle se fit pensive un bref instant, avant qu’un sourire sadique ne vienne flotter sur ses lèvres. « J’espère qu’elle le vit très mal ! » dit-elle tout en se dirigeant vers la table de verts et argent. Elle prit place sur un banc et évita délibérément de regarder autour d’elle, histoire de ne pas subir le regard étonné de toute l’aimable assistance et autres déplaisances du genre, qui la faisaient si vite sortir de ses gonds.
A la réflexion, cela faisait quelque temps qu’Esther et elle n’avait pas eu de vraies conversations, et elle se promit d’y remédier pour les mois à venir. Et parce qu’elle n’avait aucune intention de passer plus de temps en compagnie du corps de sa Némésis, elle en vint au cœur du problème sans détour, en faisant attention à ce que cette conversation ne puisse pas être entendue.
« Bon, si on veut pas passer une décennie dans cette bibliothèque, on a plutôt intérêt à bien réfléchir sur la source du problème. Séraphine a probablement gardé la boite avec elle, peut-être que ça pourrait nous aider à y voir plus clair, ou à trouver ne serait-ce qu’un minuscule indice. On peut pas partir tête baissée dans la bibliothèque si on n’a aucune idée de ce qu’on cherche. » Elle attrapa une carafe de jus de citrouille et se servit un verre. « Tu en veux ? » demanda-t-elle en redressant la tête. Elle ne put alors empêcher un grand sourire de venir se ficher sur son visage, absolument ravie de partager ce moment avec sa meilleure amie. La petite blonde en aurait presque oublié les nombreux malaises du début de cette matinée mouvementée. Presque.




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Défi] What the hell ? (Esther&Samara)

[Défi] What the hell ? (Esther&Samara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Cachots :: Salle Commune de Serpentard-