AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Ven 19 Oct - 18:11
Such a lonely day
And it's mine
The most loneliest day in my life

Such a lonely day
Should be banned
It's a day that I can't stand

Luthiel avait le nez gonflé et un oeil qui virait légèrement au noir. Elle s'en était rendue compte en se levant ce matin là. Quand elle avait croisé son reflet dans le miroir, elle s'était empressée d'attrapper sa trousse à maquillage. Puis elle avait appliqué du fond de teint à outrance, comme si par ce geste elle pouvait également dissimuler les blessures.
Elle n'avait rien dit, à personne, mais tout le monde était au courant. Tout se sait dans un château comme Poudlard, surtout un combat en bonnes et dues formes, en public, au beau milieu de la salle commune. C'est donc avec le sentiment d'être encore plus observée que ces derniers jours que Luthiel descendit prendre son petit-déjeune, avant de réaliser qu'elle n'avait pas faim. Mais elle ne voulait pas donner à Esther la satisfaction de croire qu'elle ne viendrait pas dans la salle commune à cause d'elle.
Elle s'était donc contentée d'un thé qui lui resta pourtant sur l'estomac.
Elle se dirigea ensuite vers la salle de Défense contre les Forces du Mal, ce qui lui fit penser à comment tout avait commencé la veille. L'adolescente suivit le cour dans un silence royal, oubliant de participer volontairement. Elle ne voulait qu'une chose aujourd'hui : qu'on la laisse tranquille et qu'on l'ignore. Pour la première fois de sa vie, elle envia les fantômes transparents et capables de disparaître à souhait en passant à travers les murs. C'est vous dire le niveau élevé de son moral...
Le cour de sort et enchantements fut encore plus long que celui de défense, non pas qu'elle préféra le second au premier, mais simplement elle sentait la tension s'accumuler sur ses frêles épaules et, brusquement, elle aurait voulu pouvoir parler à cet inconnu étrange rencontré le jour de son départ pour Poudlard. Lui, au moins, aurait peut-être pu la comprendre et lui remonter le moral. La conforter dans son engagement au moins.
Ou peut-être se serait-il contenté de se moquer d'elle.
C'est avec un soulagement infime qu'elle vit le cour se terminer et profita des quinze minutes de récréation pour souffler un peu. Elle eut envie de ne pas retourner en cours mais elle savait que cela lui attirerait plus d'ennuis encore. Du coup, elle se dirigea bien sagement à son cour suivant et subit même celui d'après. Arrivée à 12h30, elle ne prit pas le chemin de la Grande Salle.
Elle n'avait ni faim ni envie de voir qui que ce fut. Elle songea donc à remonter dans sa tour pour remettre une couche de maquillage. Elle n'arriva qu'au second étage. Les escaliers décidèrent de jouer un peu plus avec ses nerfs et refusèrent qu'elle se rende ailleurs. Ce fut pourquoi elle lâcha un gros juron que je ne saurais répéter avant de sentir qu'elle allait craquer.
Par chance, il y avait une salle vide au second et elle s'y engouffra rapidement, tirant la porte derrière elle sans réaliser que le loquet, cassé apparemment, ne s'était pas amorcé et que la porte était entrebaillée. Mais elle s'enfondra en sanglots si rapidement qu'elle n'eut pas le loisir de le constater.
Il est des moments où on ne peut rien faire d'autre que pleurer tout son soul. Luthiel eut beau se mordre la main pour ne pas crier, elle finit tout de même par briser le silence et se laissa aller à des pleurs plus bruyants, quoique toujours modérés. Elle ne voulait surtout pas de témoins. Pour beaucoup de gens ici, elle était forte en apparence. Gryffondor, elle avait du cran et il en fallait beaucoup pour la destabiliser.
Mais admettez qu'il y en avait déjà eu beaucoup. L'émeute tout d'abord où, mine de rien, elle aurait pu être très gravement blessée. Les remontrances au ministère. La responsabilité acceptée au sein de l'Ordre, la spération d'avec sa mère. Les remontrances de son directeur de maison, les regards noirs de McFusty lors de la cérémonie couronnée par ce discours stupide du ministre.
Puis, enfin, cette bagarre avec Esther, celle qui avait été son amie depuis cinq années et qui aurait pu l'être encore un peu. Celle qu'il faudrait croiser jour après jour, sans parler de la douleur lancinante de son visage. Oh, ça, c'était le cadet de ses soucis. Et puis, elle s'en fichait un peu. Ca guérrirait bien plus vite que tout le reste.
Bref, avec tout cela et le talent mélodramatique des adolescentes, plus encore quand elles sont orphelines, vous comprenez une combinaison explosive qui fit précisément exploser en sanglots la pauvre Luthiel.
Et elle n'avait même pas un mouchoir sur elle ! Elle sentait son nez couler et elle n'avait rien pour se moucher. C'était le summum, cela la fit pleurer de plus belle. Décidément, rien n'allait aujourd'hui...

Such a lonely day
And it's mine
It's a day that I am glad I survived.

________________________


avatar

Messages : 115

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois de cèdre, ventricule de coeur de Noir des Hébrides, 30 cm, très souple et très solide.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Ven 19 Oct - 21:52
Était-ce les sanglots qui avaient couvert les pas qui arrivaient dans le couloir ? Ou bien l'adolescente, trop concentrée sur sa détresse, s'était-elle complètement coupée du monde au point de ne pas s'apercevoir que quelqu'un poussait la porte entrouverte ?
Silencieux, d'une étonnante discrètion, Alexandre s'approche de la jeune fille, et pose une main calme sur son épaule pour manifester sa présence, avant de lui tendre un mouchoir sorti de nul part.

Il n'avait pas eu pour intention de faire dans le social aujourd'hui, au contraire. Il avait passé le nez dans ses cours pour les jeunes années, s'était enquis des dernières nouvelles de son fils vis à vis de ses cours de potions – Violette, le portrait du cinquième, pouvait être particulièrement bavarde concernant le potins sur les élèves... – avait prêté attention à une histoire de bagarre, la veille, dans la salle commune des Rouge & Or. Une sombre histoire d'ailleurs, aux circonstances nébuleuses, mais qui avait amené Miss Nott et Miss Haldir à se battre au beau milieu des autres élèves.
Une bagarre, ce n'était pas grand chose ; certes, il fallait les encadrer et les prévenir, mais rien de méchant. Entre camarades de maison, ce n'était pas dramatique, il en savait quelque chose, lui qui avait passé sa scolarité à se battre avec Simon Summerton... Là où ça le dérangeait, c'était que ces deux jeunes filles avaient jusqu'ici une bonne entente, voire une amitié qui aurait pu se solidifier avec les années ; et qu'il devinait sans peine les causes d'une telle violence.
Fichue politique. Fichu mouvement. Fichu ministère. Ces considérations n'avaient pas leur place dans un établissement scolaire, encore moins dans un pensionnat où ça avait tôt fait de monter les étudiants les uns contre les autres. Et les Gryffondors, avec leur impulsivité, seraient sans doute les premiers à déclarer les hostilités.
Cet échange belliqueux n'était sans doute que prémices de ce qui pourrait suivre.
Et en sortant de la salle des professeurs, il avait pris le chemin du cinquième étage, pour rejoindre ses appartements, pensif. Il n'aimait pas vraiment ces histoires, ces tensions. Le peuple britannique était en pleine division, et ça n'était pas bon signe. Et il ne s'agissait pas là d'opinion politique personnelle, mais d'une vue sur la globalité des choses.
Et voir les schismes qui se commençaient à se creuser ne le rassurait pas vraiment.
Sa réflexion avait été interrompue par un bruit de sanglots. Des sanglots d'une jeune fille. Poussé par l'empathie et la curiosité, il s'était approché de la porte entrebâillée, suffisamment pour distinguer l'uniforme de Gryffondor et la chevelure flamboyante. Il l'avait presque instantanément reconnue, et avait décidé de s'avancer pour s'occuper de la détresse de l'adolescente.
Au courant des potins des élèves, il savait que la jeune fille n'avait pas de relation amoureuse pouvant entrainer un chagrin d'amour. La pression de ses opinions, la bagarre de la veille, ou autre chose, qu'importe ? Ce n'était pas une simple crise due à des problèmes d'une futilité exceptionnelle.
Miss Haldir prenait conscience qu'il pouvait parfois être difficile d'assumer ses opinions.

Alors d'un coup de baguette, le mouchoir apparaît et l'homme le tend à la jeune fille après avoir posé la main sur son épaule. Main qui ne reste que brièvement alors qu'il attend que l'élève prenne le mouchoir, et qu'il s'écarte pour se placer face à elle ; ses yeux bleus la sondent brièvement alors que sa voix calme se fait entendre.

« Rester seul et s'isoler quand les nerf flanchent n'est que rarement une bonne idée, Miss Haldir. » déclare-t-il d'un ton neutre. Simple constat, hôpital qui se fout de la charité d'ailleurs, si vous voulez mon avis, quand on sait que le renfermement sur soi est le mécanisme de défense le plus courant chez lui. Enfin, ça, ses élèves n'étaient pas sensé le savoir, après tout. Alors...

________________________


« He is worth nae weel,
That can bide nae wae.
»
Song of Mor'Du

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Lun 22 Oct - 14:44
Ce n'était pas la fin du monde. Luthiel se sentait pourtant aussi mal que si cela avait été et songea que, plutôt, ça ne serait pas une aussi mauvaise nouvelle que cela. Après tout, si le monde s'arrêtait, il n'y aurait plus personne pour lui faire le moindre reproche ni l'agresser. Ce serait forcément reposant comme situation même si tout s'effondrait autour d'eux...
Ce ne sont pas là les pensées normales d'une adolescente mais à y regarder de plus près la tendance mélodramatique des jeunes gens c'est moins surprenant. Somme toute donc, tout allait au pire dans le pire des mondes et Luthiel était convaincue d'avoir touché le fond. Une main posée sur son épaule lui fit revoir son opinion : à présent, elle avait un témoin, et pas n'importe lequel. Luthiel vit avec hébétude celui qui est peut-être son plus strict professeur lui tendre gentiment un mouchoir.
Oh, la jeune femme n'avait jamais douté que dans la vie il devait pouvoir être charmant ou au moins gentil, mais elle ne l'avait toujours vu que dans le cadre scolaire et avait donc toujours connu de lui que la rigueur et la froideur. Or, là, il se montrait prévenant. C'est probablement pour cela, et à cause des larmes qui lui piquaient les yeux, la fatigue, la nervosité et du reste, qu'elle mit un moment avant de lever sa main et de saisir le mouchoir en murmurant un "merci" toujours un peu à côté de la plaque.
Luthiel n'y pensa pas mais ses larmes avaient sérieusement évacuer son fond de teint aussi son oeil au beurre noir ressortait de plus belle. Elle ne songea pas non plus qu'elle ferait bien de se rincer la figure et encore moins qu'elle devait revoir sa coiffure. Elle se contenta de se moucher bruyamment en se demandant comment elle était censée réagir à présent. Elle avait fort heureusement déjà eu le temps de pleurer tout son soul, mais elle n'avait pas vider son sac. Elle se voyait pourtant mal le faire dans le cas présent.
Contre toute attente, McFusty le froid, le rigoureux, le cassant, lui donna un conseil et sembla sincèrement s'inquiéter pour elle. A croire que toutes ses certitudes allaient être mises à mal ! La jeune femme haussa les épaules et eut un sourire ironique.

_ Je crois qu'en ce moment c'est la meilleure chose que je puisse faire au contraire, lança-t-elle platement. Tout le monde me déteste...

Relevant les yeux elle réalisa à qui elle s'adressait et se reprit.

_ Enfin, disons que personne ne semble comprendre ou approuver mon engagement et que certains sont encore moins diplomates que vous pour me le faire comprendre.

Elle avait fini sa phrase en désignant son oeil avec un léger sourire toujours aussi ironique quand elle tiqua.
Dans sa tête, ce n'était pas du tout ainsi que ça devait sortir. Ce n'était pas ce qu'elle voulait dire. Enfin si, mais pas exactement comme ça. Elle se mit à rougir et se confondit en tentatives d'explications l'instant d'après.

_ Je parlais d'Esther ! Je ne voulais pas dire que... Enfin... Vous m'avez dit ce que vous en pensiez, mais vous avez été poli... Enfin, vous... Euh... Oh je suis désolée ! Maintenant vous allez encore plus me détester !

Piteuse, elle enfouit son visage entre ses mains d'une manière un peu trop brusque et se fit mal par la même occasion. Quelle cruche elle faisait ! Elle venait de se mettre définitivement le directeur adjoint à dos !

________________________


avatar

Messages : 115

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois de cèdre, ventricule de coeur de Noir des Hébrides, 30 cm, très souple et très solide.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Mar 23 Oct - 12:29
Le froid, le rigoureux, le cassant... Que de qualités, Alexandre ! Sois en flatté, mon ami, visiblement ta réputation te précède !
En tout cas, l'homme sait rester neutre lorsqu'il voit la réaction de son élève et entend sa première réponse. Tout le monde la détestait ? Bien sûr que non. Le drame adolescent, évidemment... À croire que ces jeunes gens ne savaient pas faire dans la demi-mesure : soit tout le monde les aimait – prenez Potter... – soit tout le monde les détestait. Mais elle ne tarde pas à vouloir nuancer sa pensée, bien évidemment ; on ne parle pas ainsi à un adulte qui aurait toutes les raisons d'être exaspéré d'un constat aussi mélodramatique.
Et croyez-moi qu'eut-il été moins diplomate, monsieur MacFusty aurait sans nul doute poussé un long soupir agacé. Quelque part, il était bien content d'avoir la maison Serdaigle sous sa responsabilité. Les élèves y étaient plus sages, plus calmes, et infiniment plus réfléchis. Et ça faisait du bien. Il était bien moins souvent confronté à de tels comportements... Enfin, n'allez pas croire qu'il n'y avait aucun revers de cette médaille, loin s'en fallait ! Mais bon...
En attendant, il avait une petite Gryffondor sur les bras, pas une bleue. Il fallait s'adapter, donc.

La suite, si elle est plus nuancée, n'est pas plus délicate. Moins diplomate que lui ? Roh mais il était très diplomate au contraire ! Il n'avait laissé transparaître aucune de ses opinions, à aucun moment, auprès de ses élèves. Il avait détesté, comme beaucoup, la venue du Ministre à l'école, et se campait sur la position résolument neutre de l'établissement – il était professeur, c'était la moindre des choses. Ses opinions propres ne concernaient que lui. Il en avait, bien sûr, et sa position était aussi celle de tout un clan. Mais en leur qualité de clan plus ou moins indépendant de la société sorcière de Grande Bretagne, ils n'étaient que plus ou moins concernés par ces problèmes.
Il n'empêche que si le monde sorcier était dévoilé, ça pourrait faire mal chez eux aussi.
Mais l'adolescente se rend compte de son erreur et se rattrape bien vite – du moins, elle tente – en désignant Esther comme cible de tels propos. On en revenait à cette bagarre donc... Enfin. La jeune fille est présentement plus en tran de s'emmêler les pinceaux qu'autre chose.

« Je n'ai pas souvenir de vous avoir jamais dit ce que j'en pensais, Miss Haldir. » tranche-t-il finalement, sans sembler s'émouvoir de la détresse supplémentaire de Luthiel.
Dans un soupir un peu las, l'homme s'écarte de l'adolescent pour aller s'asseoir sur une des tables de travail de la salle, et ainsi prendre un peu plus ses aises. Hm. Il aurait bien envie d'une pomme, là, en fait. Mais passons. Ses yeux bleus sondent la jeune fille sans sourciller, comme s'il cherchait par quel bout commencer.
« Personne ne vous déteste pour ce que vous pensez, miss. Mais les gens peuvent être en désaccord avec vous et vous le témoigner de façon plus ou moins condescendante. C'est ce qu'il s'est passé avec Miss Nott. »
Alexandre ne la quitte pas du regard, la sondant en silence. Il fallait que cette adolescente se rende compte de certaines choses, et de manière urgente, avant que cela la bouffe plus encore. Et lui... Lui ne pouvait que servir de guide mais pas forcer les choses à rentrer dans sa petite tête de linotte.
« Assumer ses opinions n'est pas toujours simple, et vous ne pourrez pas toujours être entourée de personnes qui les partageront. Déjà pour commencer, il faut que vous compreniez que ce n'est pas parce que je vous demande de modérer votre engagement dans vos compositions que je suis forcément à la botte du ministère ou je ne sais quoi d'autre. N'oubliez pas que vous êtes dans une école, et que la politique n'a rien à faire ici. Et la politique de Poudlard est justement de rester en dehors de ça... Si vous lisez la Gazette, vous avez sans doute lu que la venue de Mr Thorne ici n'a pas fait que des heureux. »

________________________


« He is worth nae weel,
That can bide nae wae.
»
Song of Mor'Du

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Mar 23 Oct - 20:48
Tout allait décidément de pire en pire. Non seulement elle craquait complètement, mais en plus elle avait un témoin, qui n'était autre que le directeur adjoint de l'école, et comble de tout elle venait de la tacler l'air de rien sans le vouloir !
Ah le franc parler, un don... Mais un don lourd à porter. Surtout quand on ne sait pas encore le nuancer et l'adopter avec parcimonie. La jeunesse n'excuse pas tout mais elle explique bien des attitudes. Or il est évident pour tout observateur que Luthiel manque de cadre autant qu'elle est novice en matière d'autorité. Elevée par une mère isolée, elle a toujours fait plus ou moins ce qu'elle voulait et a toujours été encouragée à s'affirmer. Du coup, forcément, ça coince, surtout quand une figure masculine s'en mêle.
C'est pour cela qu'elle avait aussi mal réagi à sa mauvaise note à son devoir et qu'elle avait ensuite débattu violemment avec Esther. Luthiel n'était pas hypocrite au point de sincèrement se croire sans torts, mais elle avait du mal à le reconnaître publiquement (bah oui, la fierté est une arme aussi). Du coup, elle parlait parfois sans réfléchir, s'emportait sans raison et subissait coup de tête après coup de tête. Il était temps de mettre sérieusement de l'eau dans son vin !
McFusty commença par souligner qu'il n'avait pas exprimé son opinion. Luthiel n'osa pas répondre que les commentaires sur sa copie semblaient limpides de peur de s'attirer les foudres sous-directoriales. Parce que, somme toute, McFusty n'avait pas tort sur le fait qu'elle n'avait pas vraiment besoin de mettre ce genre de commentaires dans ses copies. Mais ça non plus elle ne voulait ni l'entendre ni le dire.
Il aborda ensuite la question d'Esther. Ainsi, il était au courant. Naturellement me direz-vous, si l'on considère sa position et le fait que les rumeurs circulent toujours très vite à Poudlard. Luthiel ne voulait pas trop parler d'Esther, c'était un peu trop à vif pour le moment. Et puis, elle ne voulait pas entendre McFusty lui répondre qu'Esther avait des raisons personnelles pour être aussi remontée contre le Mouvement. Ni entendre que le Mouvement avait sérieusement dérapé ses derniers temps, ou encore que les pauvres Moldus doivent être protégés...
Là, ça serait le meilleur moyen de démarrer au quart de tour.
Elle avait relevé les yeux un peu plus tôt et ne parvenait pas à les quitter du regard. Bon sang, elle n'avait jamais remarqué mais McFusty avait un regard de malade, super intense et tout... Luthiel songea que son fils avait hérité de ce trait et que c'était tant mieux pour lui. En tous les cas, elle ne parvenait plus à baisser les yeux. En même temps, elle n'avait pas à le faire hein, mais tout de même...
Heureusement, ou pas, la suite du discours s'enchaîna. Ainsi donc on lui avait également rapporter ses propos et son opinion peu flatteuse sur le professeur sous le coup de la colère. Luthiel rougit comme rarement et pour le coup parvint à détourner son regard pour admirer ses pieds. Eh bien, on atteignait le pire du pire.
Il fallait pourtant répondre quelque chose puisque le professeur avait fini de parler. Luthiel garda le silence quelques minutes puis se lança. Advienne que pourra.

_ Je suis désolée d'avoir dit ça, professeur. J'étais énervée et...

Relavant les yeux, elle le regarda bien en face. La lâcheté n'était pas l'adage de l'adolescente.

_ Enfin bref. Si vous voulez savoir, la vérité c'est que je défends mes convictions, tout simplement. Je crois sincèrement qu'on devrait tout dévoiler aux Moldus et qu'il faut faire bouger la position du ministère. Je peux comprendre que tout le monde ne partage pas mon point de vue, tout autant que j'accepte qu'on ne pense pas comme moi. je suis convaincue que, et je m'excuse par avance si ça vous semble déplacé mais, je suis convaincue que la plupart des sorciers ne savent tout bonnement pas de quoi ils parlent, précisément parce qu'ils ne connaissent pas le monde moldu et ne veulent pas en savoir plus. C'est plus confortable pour eux et tant pis pour les autres.

Elle y allait fort. Et elle se remettait vite ! Mais c'était plus simple de parler de sujets de forme plutôt que des problèmes de fond.

_ Vous voyez des enfants né-moldus arriver ici tous les ans. Ils sont complètement largués et jetés dans le monde sorcier sans parachute. Et personne ne semble s'en soucier. C'est ça que je dénonce. Et rien d'autre. Je ne suis pas pour la violence, je ne cautionne ni le meurtre ni les attentats. J'ai subi moi aussi les débordements des extrêmistes. Mais je ne lâcherais pas le Mouvement pour autant, parce que c'est trop important.

Elle resta un moment silencieuse, le temps pour ses paroles de prendre encore plus de poids. Puis elle baissa les yeux et commença à se tortiller les mains.

_ Mais c'est un peu dur d'être prise à parti en permanence comme si j'étais responsable de tout ce qui se passe et agite le monde sorcier ces derniers temps.Et ça me dégoûte de voir comment le ministère déforme les choses et tente de laver les cerveaux de tout le monde...

Soupirant, elle réalisa qu'elle avait à nouveau les larmes aux yeux aussi les leva-t-elle suffisamment longtemps pour qu'elles se résorbent sans couler.

_ Je suis sincèrement désolée de causer autant de soucis, soit dit en passant. Ce n''était pas mon but initial...

Finalement, elle vidait bien son sac. Espérons simplement que le professeur serait sinon intéressé au moins patient...

________________________


avatar

Messages : 115

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois de cèdre, ventricule de coeur de Noir des Hébrides, 30 cm, très souple et très solide.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Ven 26 Oct - 21:36
Désolée d'avoir dit quoi ?
Il l'ignorait. Il ne savait pas exactement ce qui avait été dit. Il avait pu récupérer les grandes lignes par les témoignages, les déformations, les racontards, et … Bah, voilà tout. Il ne s'attarde pas sur le sujet ; actuellement, l'avis que les adolescents pouvaient porter sur lui lui importait peu... Comme en règle générale. Que ça leur convienne ou non, il ne faisait que son travail. S'ils n'étaient pas contents, tant pis pour eux, ça ne l'empêcherait pas de continuer.
Il savait pertinemment que professeur était un métier ingrat.
En tout cas, actuellement, la jeune fille lui exposait son opinion, sa conviction, et avec une ferveur rare. Les sourcils de l'écossais se haussent fugacement alors qu'il écoute le raisonnement d'une adolescente parmi tant d'autres, qui tient un discours parmi tant d'autre : le sacro-saint personne ne me comprend. Personne ne la comprenait, personne ne comprenait tout court, les gens ne savaient pas de quoi ils parlaient...
Et pour lui, c'était le contraire. C'était les supporters de ce mouvement qui ne voyaient pas la portée d'une telle chose. Le danger que cela pourrait soulever... Des deux côtés. Mais fidèle à sa position, il refusait de dévoiler quoi que ce soit, restant neutre... Comme le reste de l'équipe enseignante.
Il ne quitte pas la jeune fille des yeux, et sort un nouveau mouchoir en papier de nulle part en remarquant que ses yeux se remplissant de nouveau de larmes – bien qu'elles ne coulent pas. Il balaie ses excuses d'un geste de la main, reste appuyé sur le pupitre sans réellement broncher.

« La propagande agit des deux côtés. C'est comme cela que ça fonctionne, et que ça fonctionnera toujours ainsi, Miss Haldir. Le Mouvement d'Ouverture n'est pas plus clean. » déclare-t-il calmement. « Mais je me moque de ce genre de considérations, je ne suis pas ici pour ça... Et vous non plus. Ce n'est pas à propos de ce que vous pensez, mais à propos de votre façon d'agir. »

Un reproche ? Absolument pas. Et le fait qu'Alexandre soit visiblement sur le point de poursuivre le soulignait. Il tentait de l'éclairer, de la conseiller, de l'aider. En un mot comme en mille : de la guider. C'était le rôle d'un enseignant, après tout. Et dans l'immédiat, c'était des conseils éclairés d'un adulte sans position dont elle avait besoin.

« Vous voyez, miss, votre engagement est honorable, dans le sens où vous assumez vos convictions et que vous vous battez pour elles. Là où vous faites vos erreurs, c'est que vous êtes encore trop jeune pour cela. » Il lève une main, en signe d'apaisement, anticipant une réaction d'indignation. « Je sais, vous avez seize ans, vous êtes bientôt majeure. Pour autant, vous n'arrivez pas à envisager les choses en prenant du recul, ni à les garder pour vous. Vous vous emportez trop rapidement dans la défense de vos convictions, et c'est ce qui vous cause du tort aujourd'hui. »

Difficile d'expliquer ça à une jeune fille aussi impulsive qu'elle. Et aussi butée. Ah ça, comme beaucoup de Gryffondors, elle était entêté jusqu'à la moelle, impulsive jusqu'au bout des ongles, et défendait ardemment la moindre de ses opinions. Ce qui était une qualité... Mais pas toujours une bonne chose. Et il fallait qu'elle puisse doser ce genre de choses.

« Vous savez, il faudrait aussi ouvrir votre esprit. Vous souffrez que les gens vous rejettent pour vos opinions, ne faites pas la même erreur. C'est en vous ouvrant que vous réussirez à garder votre intégrité et à faire en sorte d'avoir votre avis sans que cela ne parasite votre vie et vos relations. »

________________________


« He is worth nae weel,
That can bide nae wae.
»
Song of Mor'Du

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Mer 31 Oct - 17:17
Il aurait pu avoir des milliers de réponses à ce qu'elle venait de dire et Luthiel les redouta toutes. Parce que le directeur adjoint avait une réputation ferme et parce que c'était un homme impressionnant. Depuis qu'elle avait mis les pieds à Poudlard, Luthiel avait toujours été impressionnée par le professeur et elle n'avait jamais trop osé ramener sa fraise devant lui. Par écrit, une fois, elle avait osé pousser le bouchon un peu loin. Mais c'est toujours plus facile par écrit.
En face, elle n'avait jamais rien dit qui sortait de l'ordinaire. De toute façon, elle ne lui avait jamais parlé que dans le cadre des cours ou officiel en tous cas. Elle avait du mal à le voir comme une personne en fait. Non pas qu'il ne semble pas humain, hein ? Simplement, c'était un professeur, voilà tout. Elle ne le voyait pas en homme, en père, en quoi que ce fut d'autre. Mais c'était probablement mieux ainsi. De toute façon, elle n'était pas amenée à le croiser dans d'autres circonstances. Sauf bien-sûr si...
Elle tiqua brusquement. Duncan avait-il parlé d'elle à son père ? Etait-ce pour cela que McFusty était venu la réconforter ?
C'était ridicule ! Duncan ne ressentait probablement rien pour elle. Il avait vaguement beuggé une fois ou deux quand ils parlaient et voilà tout. Pas de raison d'avoir des confidences alors. McFusty faisait simplement son devoir et la traitait comme n'importe qui. Tant mieux !
Il commença par parler de propagande ce qui fit tiquer la jeune femme mais il enchaîna de suite sans lui laisser la possibilité de répondre. Vint ensuite un aveu plutôt déconcertant. Pour la première fois depuis les émeutes, quelqu'un d'extérieur au Mouvement lui disait que son engagement était "honorable". Pas hystérique, stupide, puérile, manipulé. Honorable.
Elle sentit à nouveau les larmes lui monter aux yeux, rien que pour ça. Mais elle s'efforça de ne rien laisser paraître. Elle n'y parvint pas, naturellement.
La suite ne tarda pas. Il souligna sa jeunesse mais d'un ton pas vraiment réprobateur. Protecteur ? Il semblerait bien. Quand il lui dit qu'elle s'emportait trop vite, elle ne put qu'aquiescer. Réaliste, elle ne pouvait que l'avouer et abonder dans son sens. De toute façon, elle le savait très bien. Elle n'était pas à Gryffondor pour rien. Un dernier petit speech et McFusty se tut.
Luthiel resta quelques instants à réfléchir. Ecouter les autres ? Oui, mais quand ils ont tort ?

_ Il est évident que tout le monde a le droit d'avoir ses opinions, convint-elle. Mais ce qui m'agace c'est que la plupart des sorciers sont complétement indifférents à la situation des moldus ! Ils s'en fichent ! Et ils parlent du Mouvement sans savoir de quoi ils parlent. Ils confondent les idées et les actions de certains...

Elle soupira.

_ Et beaucoup font comme si j'étais responsable des débordements du Mouvement, parce que je le défends. Alors que puis-je faire d'autre que m'énerver ?

Elle le regarda un moment, perdue, puis réalisa qu'elle s'adressait à son prof. Pas à son psy, pas à son père, mais à son prof. Le pauvre n'en avait probablement rien à fiche de ses états d'âmes.

_ Enfin, nous avons tous nos problèmes, n'est-ce pas ? Je ne suis pas la plus à plaindre et je ne prétend pas l'être.

Haussant les épaules, elle considéra un long moment le mouchoir usager que McFusty lui avait donné plus tôt et qu'elle ne pouvait décemment pas rendre dans cet état.

_ Je le nettoierais, promit-elle.

Elle ne savait plus quoi dire ou faire à présent. Le remercier ? Mais comment le formuler sans passer pour une cruche ? Ah que c'est compliqué la vie !

________________________


avatar

Messages : 115

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois de cèdre, ventricule de coeur de Noir des Hébrides, 30 cm, très souple et très solide.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Dim 11 Nov - 18:03
La jeune fille était enfermée dans ce qu'elle pensait, incapable de s'ouvrir à d'autres possibilités ; voilà ce qu'Alexandre voyait chez cette petite Gryffondor, ce qu'il constatait alors que les mots lui parvenaient à nouveau. L'adolescente avait de fortes convictions, et ces convictions l'aveuglaient totalement. Ajoutons à cela un dosage savant d'exposition à des doctrines, et le mélange devenait aussi instable que de la nitroglycérine. Et elle continue de lui faire part de ses états d'âme, jeune fille qui n'a malheureusement pas eu la possibilité d'avoir un double son de cloches. Forcément, n'étant pas entourée de sorciers, devant faire son opinion elle-même, envisager le problème sous plusieurs angles devenait délicat.
Mais il n'avait aucune raison de lui en tenir rigueur. Cela faisait partie du processus qu'elle devrait traverser pour continuer à grandir et devenir adulte. Ce n'était pas tant cela qui l'inquiétait que l'état dans lequel elle se mettait ou les ennuis dans lesquels elle se fourrait. Et qu'elle pourrait s'attirer. Dans un contexte pareil, ils pouvaient vite devenir plus menaçants qu'elle ne devait l'envisager.

« Bien sûr que nous avons tous nos problèmes. Mais ce n'est pas parce que les vôtres semblent moins conséquents qu'ils ne sont pas importants et que vous devez vous taire pour autant. » commente-t-il à sa conclusion.
Il hausse les épaules lorsqu'elle parle du mouchoir ; c'était le cadet de ses soucis, à l'heure actuelle. Elle pouvait même le garder, si le coeur lui en disait. Un mouchoir blanc en tissu, pas brodé, rien du tout, il s'en fichait pas mal. Les elfes le nettoierait à la laverie et il le retrouverait probablement dans ses affaires sans que son élève n'ait à s'en préoccuper. La magie d'un pensionnat comme Poudlard...
Bref.
Lui préfèrerait en revenir aux paroles précédentes, pleines de détresse. L'adolescente était perdue, sans appui réel au final. Il faurait qu'il en parle à Shayan, que quelqu'un puisse garder un oeil sur elle. Lui ? Oui, sûr, mais il avait déjà un nombre incalculable de gosses à surveiller – et pas que de sa maison, Alexandre a cette mauvaise habitude de se soucier des autres depuis qu'il est père de famille – alors mieux valait sans doute laisser cela au directeur des Gryffondors, qui était, après tout, le gardien de cette belle brochette d'adolescents indisciplinés.

« Rester calme et prendre de la distance est une solution mille fois plus adéquate que l'énervement, Miss Haldir. Ça vous protègera des conséquences d'une réaction impulsive, et mettra votre adversaire davantage dans l'embarras. » Toujours calme, toujours mesuré, Alexandre se contente d'expliquer. « La plupart des sorciers ne comprennent pas les enjeux. Et la plupart des nés-moldus n'envisagent pas les conséquences. Vous voyez, quoi qu'il arrive, on peut renverser la situation, l'envisager sous les deux angles. Si vous restez consciente de cela, vous arriverez à mieux comprendre ceux qui vous critiquent, et à rester plus calme. Ils refusent de comprendre ? Alors laissez les dans leur ignorance. Le savoir et la sagesse ne sont pas pour tout le monde, s'ils n'en veulent pas, tant pis pour eux. »
Ça, si vous voulez mon avis, ça doit être le conseil que notre écossais doit ressortir régulièrement à ses petits Serdaigles qui se plaignent d'être des artistes incompris. Qu'importe alors ? Laissons les imbéciles dans leur ignorance, réservons la connaissance à l'élite capable de la toucher du doigt.
Car, quoi qu'on en dise, tous n'étaient pas égaux face à ce genre de choses. Tous n'avaient pas les mêmes capacités, et la même possibilité d'envisager les choses. Dans ce genre de situations, alors, fallait-il faire preuve d'arrogance et accepter d'avoir un intellect supérieur.
Ooooh oui, c'est d'une arrogance sans borne, oui c'est incroyablement orgueilleux, mais n'oublions pas que les Serdaigles, du haut de leur tour, s'isolent du monde... Et que s'il y a bien un défaut que partagent beaucoup d'érudits, c'est celui là.
Un défaut...
Ou bien n'est-ce là que misanthropie.
Allez savoir ~

________________________


« He is worth nae weel,
That can bide nae wae.
»
Song of Mor'Du

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Dim 11 Nov - 22:21
Luthiel était stupéfaite de décrouvrir un professeur McFusty bien plus ouvert au dialogue qu'elle ne l'aurait jamais cru. Gentil aussi, compatissant. Peut-être la première personne depuis des jours à se soucier de ce qu'elle pouvait ressentir et surtout à compatir à ce qui lui arrivait. Rien que pour cela elle aurait eu envie de le serrer dans ses bras. Naturellement, elle ne se permettrait jamais une telle familiarité. Mais l'idée était là.
D'ailleurs, quand il lui dit que ses soucis, bien que moindres en comparaison à certains, étaient néanmoins à prendre en compte, elle eut à nouveau envie de lui sauter au cou. Elle avait dit cela pour qu'il puisse partir en disant que, oui, il y avait bien pire dans la vie, et d'ailleurs c'est vrai. Luthiel ne se prend pas pour la fille la plus malheureuse du monde. Elle ne voit rien de productif dans e fait de se plaindre en permanence. Mais, parfois, ça fait tout de même du bien de voir que ses problèmes sont pris en considération et non niés par tous pour la simple et pourtant réelle raison qu'il y a pire dans la vie.
Ca soulage.
D'ailleurs, le professeur poursuivit ses conseils en l'incitant au calme, arguant que cela promettait de destabiliser ses interlocuteurs. Luthiel lui donnait entièrement raison sur ce point ; il n'y a rien de plus frustrant que de s'énerver contre quelqu'un qui ne s'énerve pas et reste sans réaction. Ou tout simplement de se faire disputer par quelqu'un de calme et de froid. Elle l'avait bien constaté au ministère. Pourtant, savoir est une chose. L'appliquer en est une autre...
Il fallait pourtant répondre quelque chose. Mentir ne servirait à rien en cet instant, elle sentait étrangement qu'elle pouvait tout avouer (ou presque, elle n'allait pas parler de Duncan tout de même), elle ne craignait pas d'être jugée. De toute façon, il avait déjà vu le pire et probablement entendu pire encore, que risquait-elle ? Elle était déjà vue comme la militante extrêmiste et cruche à souhait.

_ Je ne pense pas que je pourrais être aussi calme que vous. Je ne sais pas comment vous faites pour garder votre sang-froid ici... Je veux dire, avec tous les élèves qui se f... Qui font le bazard en cours et en dehors. Et vos responsabilités... Moi je n'ai rien de ça et pourtant j'explose dès qu'on me cherche un peu. Je pars au quart de tour et je réfléchis après. Comme vous avez pu le voir dans ma copie... Je réalise maintenant que c'était idiot ce que j'ai mis. Ce n'était pas du tout l'endroit pour défendre mes opinions...

Mon dieu ! Luthie Haldir reconnaissait ses torts ! Volontairement et sincèrement en plus ! Ce jour est à marquer d'une pierre blanche ! Miracle ! Miracle vous dis-je ! Savourez-le !

_ D'autant que j'ai un peu l'impression de prêcher à un convaincu pour le coup.

Elle haussa les épaules et lui souris timidement.

________________________


avatar

Messages : 115

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois de cèdre, ventricule de coeur de Noir des Hébrides, 30 cm, très souple et très solide.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Jeu 15 Nov - 22:38
Prêcher un convaincu ?
Alexandre hausse un sourcil, avant de secouer la tête de droite à gauche, lentement. Luthiel retenait une leçon de cette conversation, mais retombait tout de même dans ses premières convictions, visiblement.
« Vous ne savez rien de mes opinions, Miss Haldir. Là est tout le principe de la chose. » répond-t-il paisiblement à la dernière réplique de la jeune fille, sans que le ton ne se fasse plus dur ou moralisateur. Pédagogue, il se contente de soulever les choses et de laisser l'adolescente faire le tri, pour assurer sa réflexion et sa compréhension des choses.
Quoi qu'il en soit, il reconnaît les progrès qu'elle avait faits : reconnaître ses torts était déjà un grand pas en avant, comprendre ses défauts également. Et c'était en ayant conscience de ses travers qu'elle pourrait les corriger. Elle devait maintenant faire confiance en ses capacités à se maîtriser et à pouvoir aller de l'avant.
Et il ne doutait pas qu'elle en soit capable, pour le coup.

« Vous savez, apprendre à rester calme et à se maîtriser n'est pas simple ; mais ce n'est pas impossible, et avec un peu de volonté, vous y parviendrez. Si on vous racontait le comportement ou les réactions que je pouvais avoir à votre âge, vous ne le croiriez pas. »

So true ~
Qui imaginerait que derrière cet homme charismatique et d'un calme olympien, professeur exigeant et père de famille attentif, un adolescent turbulent et violent s'était caché, qui passait plus de temps à faire preuve de violence et d'insolence que de calme et de retenue. Ah ça, l'impulsivité avait longtemps été sa meilleure amie, pour sûr.
Quand cela avait-il changé ?
Il n'était pas sûr de se souvenir.
Qu'importe.
Là, on ne parlait pas de lui, mais bien de Luthiel. Et il pensait avoir fait et dit ce qu'il fallait, so far, pour qu'elle puisse faire usage de ses conseils et résoudre ses problèmes. Elle n'avait plus besoin de lui, de ses consolations, ou de ses mouchoirs. C'était le moment où l'oisillon devait voler de ses propres ailes sans qu'un oiseau adulte de la nuée ne vienne le remettre sur le bon chemin.

« Je pense avoir dit tout ce que je pouvais vous dire sur le sujet, en tout cas. Souvenez vous bien de tout cela, Miss Haldir, je n'aurai pas la patience de le répéter si j'ai à nouveau vent de vos péripéties dans les couloirs de l'école. » Le professeur transparaît à nouveau derrière l'homme ; le professeur ? Le directeur-adjoint plutôt, qui s'assurait que chaque élève respecte les règles et trouve sa voie, dans son assistance à la directrice.
Il se redresse alors de toute sa hauteur, le dos droit, et hoche la tête pour saluer la jeune fille, sans autre forme de procès, sans autre forme de conclusion. Il pouvait maintenant retourner à sa petite vie habituelle, reprendre sa journée là où elle s'était momentanément arrêtée. Un dernier regard pour l'adolescente et il s'éclipse, tournant les talons pour reprendre sa marche rapide dans les couloirs.
Il s'engouffre alors, réprimande un couple de quatrième année occupé à chercher les reliquats d'un amour inexistant dans les amygdales de l'autre, emprunte les escaliers pour accéder à l'étage supérieur. La fin de sa journée ? Un vague accrochage avec son ex-femme au sujet d'un exploit de leur fils en cours de potions, une préparation de cours pour les années supérieures, la lecture d'un roman commencé deux jours plus tôt... Et plein d'autes choses.
C'est qu'Alexandre a une vie bien remplie ~

________________________


« He is worth nae weel,
That can bide nae wae.
»
Song of Mor'Du

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09 Lun 26 Nov - 15:25
Il est des choses qui vous surprennent. Des jours qui se déroulent d'une manière totalement différente de celle que vous avez prévu ou que de la normale.
Ce jour était l'un de ceux là.
Luthiel avait craqué. Rien que cela c'était exceptionnel. Non pas qu'elle fut quelque surfemme ou autre chose de ce genre mais elle ne laisse en général rien sortir et garde tout jusqu'à ce que ça explose. Et quand ça explose, ça explose...
Pour courronner le tout de la surprise, le sous-directeur en personne était venu la réconforter et lui donner des conseils fort avisés. La jeune femme ne l'aurait pas particulièrement cru aussi attentionné. En cours, il était sec et sévère, mais il savait être humain également, ce qui était bon à savoir, surtout lorsqu'on a un petit coup de coeur pour son fils Duncan. Enfin, une chose à la fois et les deux adolescents étaient très loin du stade d'une relation concrète et encore moins de présentations officielles à "beau-papa".
Les pensées étaient si incongrues que Luthiel eut brusquement envie de rire, mais elle parvint à se contenir. Il l'aurait pris pour une hystérique en plus du reste si le professeur McFusty l'avait vu agir ainsi.
Ledit McFusty assura que Luthiel ne savait rien de ses opinions, mais la jeune femme était persuadé qu'il se protégeait simplement. Après tout, au vu de sa position, un tel aveu pouvait être délicat. Du coup, elle n'insista pas et ne revint pas sur le sujet, mais elle n'en garda pas moins l'idée dans un coin de son esprit. Cela intéresserait probablement un autre Alexander qui ne s'appelait probablement pas Alexander d'ailleurs.
Ensuite vint une autre confession, une sorte d'aveu comme quoi le sage et sévère professeur avait pu être jeune et indiscipliné un jour. Somme toute, Luthiel n'en doutait pas (en réalité elle n'y avait jamais songé) mais elle avait du mal à imaginer McFusty autrement que comme elle le voyait en cet instant. Elle se dit toutefois qu'elle essayerait un jour ou l'autre de poser la question à Duncan, par pure curiosité.
Vint alors l'heure de se séparer. McFusty reprenait son masque de sous-directeur et s'apprêtait à partir. Luthiel ne put s'empêcher de le retenir quelques seconde encore. Après tout, elle lui devait bien ça.

_ Merci professeur. C'est gentil de m'avoir donné des conseils.

Elle voulut pousser le vice jusqu'à lui demander de ne parler à personne de ce qu'il avait vu mais elle ne voyait pas comment le faire. Et puis, il ferait ce qu'il voulait de toute façon. Aussi, se contenta-t-elle de le regarder partir avec un petit sourire amical. Puis elle soupira profondément et s'appuya contre le mur le temps de reprendre ses esprits. Ensuite, elle sortit un petit miroir de son sac et entreprit de remettre de l'ordre sur son visage, histoire de retrouver son masque d'impassibilité.
Quand elle quitta la pièce, longtemps après (manquerait plus qu'on la voit sortir d'une pièce isolée avec le sous-directeur beurk !), elle semblait aussi impassible et normale que d'ordinaire. Personne ne pourrait se douter de ce qui s'était passé.

HRPG : Fin du RP.

________________________





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09

Etre à la hauteur [Pv Alex] le 10/09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Deuxième Etage :: Salle Vide-