AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Petits mensonges entre amis [June McFallen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Mer 28 Nov - 15:04
Fergus déambulait le long des berges du lac. De loin, on pourrait penser qu'il se promenait tranquillement en compagnie de ses deux chiens. Un observateur un peu plus attentif noterait les regards insistant que le professeur posait sur toute la végétation des alentours. En réalité, Fergus profitait d'un peu de temps libre pour étudier la botanique qui entoure lac, notamment pour déterminer les habitudes des créatures magiques environnantes.
Quand on sait où elles mangent, on sait où elles vont.
Le jeune professeur avait ensorcelé une plume et un parchemin pour qu'ils le suivent à la trace, ce qui est toujours bien pratique quand on veut prendre des notes en marchant. Du coup, il dictait à voix basse des observations et autres remarques qui n'auraient probablement pas eu la moindre signification pour qui que ce soit d'autre tant elles étaient décousues. Mais peu importait : l'homme, lui, saurait se comprendre.
Encore heureux me direz-vous.
Il avait fort à faire depuis qu'il était arrivé à Poudlard. Ou plutôt, il s'imposait beaucoup de choses à faire, à l'instar de ce petit inventaire. Il s'était lancé dans de nombreuses missions d'exploration de la Forêt Interdite, en partie pour y recenser et faire connaissance avec les créatures qui y sont établies, en partie par curiosité. Mais également pour s'occuper.
Fergus ne le montrait naturellement pas, mais il était tendu. Il avait du mal à trouver une place dans cette école plus que centenaire. Du coup, il s'occupait pour ne pas trop réfléchir et également parce qu'il estime que la préparation est la clef de tout. Là, on ne sait pas trop pour quoi il se prépare au juste, mais il y serait prêt en tous les cas.
Il avait donné son premier cour et ne s'en était pas trop mal sorti. Il avait eu l'impression d'intéresser ses élèves et avait réussi à capter leur attention. Mais c'était plus facile avec les plus jeunes. Restait à voir les plus anciens. En tous les cas, il était relativement satisfait de lui, ce qui lui avait ôté un grand poids. Depuis sa nomination officielle, il avait tourné et retourné dans sa tête la perspective de cet enseignement.
L'idée que les élèves ne l'aient pas fait tourner en bourrique était salvatrice. Non pas qu'il eut peur de ne pas savoir être autoritaire, mais il avait redouté de l'être trop. Quand on prend place au sein d'une institution, il faut savoir s'y adapter, se fondre en partie dans le moule.
Tout en conservant sa personnalité néanmoins...
Il en était là dans ses réflexions lorsqu'il aperçut une silhouette avancer avec grâce. De prime abord, il ne la vit pas très bien puis, la distance se réduisant tandis qu'elle venait visiblement vers lui et qu'il continuait sa progression normale, il put la détailler un peu plus du regard. Elle était assez petite, brune, fine et vêtue non pas de l'uniforme de l'école, il ne put donc pas savoir de quelle maison elle était.
Au départ, il avait cru qu'ils allaient simplement se croiser, ce qui était plausible étant donné qu'on était dans les heures autorisées de promenade pour les élèves et dans un secteur ouvert à tous. Mais peu à peu, il se convainquit qu'elle venait délibérément vers lui, c'est pourquoi il continua à prendre des notes, mais d'une manière un peu moins sérieuse qu'auparavant, perturbé par l'approche de l'inconnue.
Il se croyait prêt à tout ; la suite allait lui apprendre qu'il se trompait.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Mer 28 Nov - 15:51
June émit un grand soupir en réajustant une mèche de cheveu rebelle tout en fixant la silhouette qui déambulait tranquillement au loin. Qu’est-ce qui lui avait pris d’accepter ce stupide pari lancé par Ty ? Il avait de ces idées parfois, lui… Certes, elle devait avouer que c’était plutôt original, mais l’originalité ne serait surement pas bonne pour ses fesses. Enfin qu’importe, elle ne pouvait plus reculer ; le Crew ne souffrait d’aucun revirement. Quand on acceptait un pari, on ne pouvait plus l’abandonner. C’était une question d’honneur.

Inspirant profondément, la jeune femme se dirigea calmement vers le professeur McMillian. Il ne pouvait pas savoir qui elle était, car elle avait délibérément séché le tout premier cours de SACM ; un cours qu’elle n’aurait jamais manqué jusqu’à présent, car il était son préféré. L’ancien professeur était parti à la retraite, et cela lui avait fait beaucoup de peine. Ne pas aller au premier cours avait été une façon à la fois de rendre hommage à son feu professeur, et à la fois une obligation pour qu’elle puisse exécuter le pari sans se trahir immédiatement. Sauf qu’il y avait une chose qu’elle n’avait pas prévu, et à cette pensée les muscles de ses bras se raidirent et le duvet sur sa nuque se hérissa. Et si McMillian avait déjà rencontré Buchanan ? Ty et Esther n’y avaient pas pensé, à ça ! Et elle non plus d’ailleurs… Misère. Bon, heureusement, la Buchanan était souvent trop occupée pour prendre régulièrement ses repas dans la Grande Salle. Et la Rentrée n’était encore pas loin du tout…

Déglutissant, elle avait presque parcouru la totalité du chemin qui la séparait du professeur. Elle jeta un discret regard en arrière : pas trace de Ty. Mais le connaissant, il devait être planqué quelque part à observer si tout se passait bien, et Duncan ne devait pas être loin non plus. Peut-être étaient-ils même en train de se taper un grand fou rire tous les deux… Rah, mais pourquoi diable faisait-elle ainsi bien plus que son âge ? Si elle avait eu le physique d’une simple adolescente, Ty n’aurait jamais eu cette stupide idée ! Stupide idée qu’elle avait eu la même stupidité de vouloir réaliser, certes.

La distance entre elle et le professeur était à présent quasi nulle. Elle l’observa quelques instants, affichant un agréable et aimable sourire. Ah oui, elle se rappelait aussi pourquoi Ty l’avait désignée, outre son physique : de tous les membres du Crew, elle était peut être la meilleure comédienne… Ayant troqué son uniforme contre une simple robe discrète, elle se sentait comme dans un costume. Tant mieux après tout, puisque c'était bien un costume... Et en avant, que le rideau se lève !


« Bonjour. Vous êtes Fergus, n’est-ce pas ? »

Elle jeta un coup d’œil à la plume qui avait arrêté de danser sur le parchemin, puis ajouta sans lui laisser le temps de répondre à sa première question, lui tendant une main sûre :

« Je suis Albane, l’infirmière de ces chers chérubins. Et peut-être un de ces jours la votre, mais ça, je ne vous le souhaite pas, aha. »

Elle modula son rire de sorte à ce qu’aucune note de stress n’y transperce. Elle était Buchanan. Ouverte et sociable. Elle était Buchanan. Celle qui abordait des inconnus avec un naturel déconcertant. Elle était … Eh ! Mais c’était qu’il était plutôt pas mal, le Fergus, se prit-elle à penser en lui souriant de nouveau. Surtout d'aussi près... Ah, voilà qu’elle se surprenait à ressentir un soupçon de culpabilité… Que nenni, June ! C’était un professeur, un nouveau qui plus est, et EN PLUS le remplaçant de celle qui l’avait guidée durant toutes ces années avec les créatures magiques, qui avait fait d’elle l’une des meilleurs élèves en SACM de sa génération. Oui, les chevilles vont bien. Il faut juste parfois savoir reconnaître la vérité à sa juste valeur, c’est tout. Kef kef.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Mer 28 Nov - 20:51
Fergus avait toujours eu de l'instinct. Cela lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises d'ailleurs et ça lui était utile au quotidien quand il croisait des créatures. Aussi, on aurait pu croire qu'en matière d'humains également cette notion d'instinct s'applique. Il n'en est rien. Fergus n'a pas vraiment l'habitude des gens. Il les a toujours trouvé très compliqués. Trop compliqués.
Quelqu'un peut vous dire blanc tout en pensant noir et en prévoyant gris. Il peut vous passer de la pommade tout en vous plantant un couteau dans le dos. Et ne parlons même pas des femmes. Ah les femmes ! Elle disent oui quand elles pensent non. Vous disent que tout va bien quand elles vous reprochent quelque chose. Impossible de les comprendre, surtout quand elles se sont mises en tête de vous séduire. Malgré lui, Fergus provoquait parfois cet effet : le désir de certaines femmes de percer l'armure et le mystère. En général, elles s'inventaient des histoires à son sujet, allaient chercher bien plus profond et bien plus compliqué qu'il n'est. Du coup, il ne cherchait plus à comprendre et se méfiait gentiment de tout membre de la gente féminine qui approchait, sauf les trop jeunes (quoi qu'il auraît peut-être dû... Allez savoir avec les ado !).
Fergus vit donc avec un soupçon de méfiance non affichée la jeune femme venir à lui. Il ne montra rien et au contraire tenta de se composer un visage avenant puisqu'elle allait lui adresser la parole.
L'homme tiqua parce qu'elle l'appela par son prénom. Il réfléchit à toute vitesse pour trouver qui pourrait se permettre une telle familiarité mais après avoir passé le personnel en revue il en conclut qu'elle n'en faisait pas partie. Qui pouvait-elle donc être ? Une envoyée du ministère ? Quelqu'un d'extérieur en tous les cas. Elle reprit la parole, l'embrouillant plus encore.
Elle se présenta comme l'infirmière Buchanan, ce qui n'était pas possible puisqu'il avait rencontré la jeune femme lors du banquet de la rentrée. Ou plutôt juste après le départ des élèves. La soignante, brune également, n'avait rien à voir avec la jeune femme qu'il avait en face de lui. Pas moyen de se tromper, d'autant plus que Fergus est quelqu'un de très physionomiste.
Elle tenta une pointe d'humour qui le laissa froid et continua à réfléchir. L'infirmière n'aurait aucun intérêt à avoir pris du polynectare avant de se présenter à lui, ou alors elle n'aurait pas pris soin de briser sa couverture. Du coup, l'homme en vint à la seule conclusion possible : la jeune femme lui mentait.
Oui, mais dans quel but ?
Il songea aussitôt à une journaliste à la recherche de scoop quelconque. Il hésita un instant entre la confronter ou entrer dans son jeu. Il opta pour une solution intermédiaire.

_ Vraiment ?

C'était sommaire, bien évidemment, mais elle pouvait l'interprêter de bien des manières, ce qui lui laissait l'occasion de développer plus avant ses objectifs réels.
Se souvenant de sa plume, il la rangea d'un coup de baguette dans la sacoche qu'il portait ainsi que le parchemin qui se roula de lui-même. Une fois tout en ordre, il fixa à nouveau la jeune femme, d'un air totalement neutre mais un peu moins avenant.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Jeu 29 Nov - 18:39
A présent qu’elle s’était enfin présentée, June sentit toute la tension accumulée depuis les dernières heures s’estomper petit à petit. Elle avait réussi cette approche avec un naturel quasi déconcertant ! Ah, elle espérait bien que cette petite farce – qui lui vaudrait surement d’horribles heures de colle dès qu’elle se montrerait au prochain cours – lui rapporterait une éternelle admiration des autres membres du Crew ! Etait-ce du courage ou de la stupidité, elle hésitait ; surement un peu des deux. Et une bonne dose de culot, aussi. Mais surtout beaucoup de stupidité, oui.

McMillan la fixait intensément, comme s’il était en train de la scanner. June se sentit toute petite à côté de cette espèce de Monsieur Muscles, et se surprit à penser qu’elle espérait que lorsqu’il découvrirait le pot-aux-roses, il ne tenterait pas de lui briser la colonne vertébrale d’un seul coup de main, comme elle avait pu le voir cet été dans l’un des films préférés de son paternel. Quel était le titre déjà ?

« Vraiment ? »

La réponse du professeur la sortit de ses pensées. D’accord, pas très causant, le gars. Ty l’avait pourtant prévenue. Elle faillit se mordre les lèvres en songeant à ce qu’elle pourrait faire ensuite. A vrai dire elle avait ruminé un long moment les premières phrases qu’elle lui adresserait, mais à cause du stress, n’avait pas franchement prévu d’autres répliques, ni une ligne directrice d’attitude à tenir. Que faire ? Lui dire bye-bye tout de suite en prétextant du travail ? Relancer tranquillement la conversation en essayant de lui faire sortir quelques vers du nez ? Lui faire du gringue… ? Non, cette dernière notion n’était vraiment PAS une possibilité. Quelle idée. Ca c’était Esther qui le lui avait suggéré : « Allez, ça t’entraînera ! ».
Tu parles.

Elle allait reprendre le simple mot de McMillian comme réponse, mais se ravisa au moment où elle décela comme un léger changement d’attitude de la part de son interlocuteur après qu’il eut rangé plume et parchemin. Bien sûr, il n’avait pas vraiment été des plus sympathiques dès le début. Son air neutre ne laissait rien paraître de ce qu’il pensait, mais June était sûre que son expression avait quelque peu changé. Comme s’il était plus méfiant, moins avenant. Soit l’humour à deux sous ne lui plaisait guère – pauvre Buchanan, cette incomprise – soit il n’aimait vraiment pas la compagnie, soit…. Soit il l’avait grillée.

Mais June, ni le reste des membres du Crew, ne l’avait pourtant aperçu en compagnie de l’infirmière… A moins que cette bavarde de Buchanan ne soit allée à sa rencontre, exactement comme elle-même le faisait à présent en usurpant son identité. Mais dans ce cas-là, pourquoi ne pas le lui dire tout de suite et la coller… ? Bon. Pas de panique. Elle délirait peut-être. Aussi choisit-elle d’ignorer la réponse, peut-être ou peut-être pas sarcastique, du professeur et enchaîna sur un ton enjoué, typiquement Buchananien.

« Alors, dites-moi tout, comment se déroule cette rentrée pour vous ? Vous commencez à prendre vos marques ? J’espère que je ne vous offusque pas à ainsi vous aborder, après tout vous m’aviez l’air absorbé par votre… Promenade. J’ai vu que vous preniez des notes… ? »

June n’eut pas trop de mal à rendre le débit de parole de Buchanan. Et puis ce personnage était une bénédiction, son stress aurait pu transparaitre si on lui avait demandé de jouer quelqu’un de calme et d’économe dans les paroles. Ce qui paraissait d’ailleurs être la nature du professeur en face d’elle.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Dim 2 Déc - 22:12
Fergus réalisa qu'il mettait la jeune femme mal à l'aise mais il ne changea pas d'attitude pour autant. En temps normal, quand il notait ce genre de choses, il s'efforçait de sourire ou de se montrer plus avenant, mais pas dans les circonstances acutelles. Il destabilisait son interlocutrice ? Tant mieux ! Elle ferait tout aussi bien de se méfier de lui, il n'appréciait pas qu'on se moque de lui.
Au fond de lui, Fergus s'était vaguement attendu à ce genre de bizuttages et autres tests, mais il aurait cru que cela viendrait de certains de ses collègues, que les élèves n'oseraient pas. Or, là, précisément, il ne savait pas à qui il avait affaire. Elle faisait adulte, il lui donnait la vingtaine, pas plus de vingt-quatre ans en tous les cas. Mais pas une élève. Ou alors une sacrée redoublante, mais il en aurait entendu parler, non ?
Mais si elle n'était pas élève et qu'elle n'appartenait pas au personnel... Il en revenait à la même question. Encore.
Elle choisit de lui répondre comme si tout était normal, il poursuivit sur sa lancée, bien que toujours sur ses gardes, mais en s'efforçant d'être un minimum affable quand même. Au cas où elle serait tout de même du personnel de Poudlard, et qu'elle ait décidé de jouer gentiment.
Sait-on jamais, les gens sont si étranges parfois.

_ Je prends mes marques, répondit-il. J'essaie de ne pas me laisser les élèves me faire tourner en bourrique. Je le leur fais payer quand ils essayent.

Et une mise au point, une !

_ Et non, vous ne me dérangez pas. Je prenais des notes sur la faune environnante afin de déterminer quel type de créatures pourraient s'avancer jusqu'ici. Ainsi, je me prépare à toute les éventualités. Ou du moins, j'essaie.

Et de deux.
Un léger sourire un peu plus affable, mais toujours sur ses gardes. Il attendait de voir.

_ Et vous, vous vous trouvez ici par hasard ?

Trois. Je vois dans ton jeu, pas complètement, mais quand même...
Attentif, poli, sous-tension. D'ailleurs, certaines tension pouvaient se percevoir à ses muscles qui étaient crispés. On pourrait ainsi remarquer combien l'homme est effectivement musclé. C'est qu'il s'est donné du mal. Non pas pour quelques préoccupations esthétiques, mais bien pour des considérations pratiques. Fergus est le type d'hommes qui a besoin de ses forces pour son travail. Il perçoit donc son corps comme un outil de travail, presque comme les autres.
Mais il est terriblement sexy, et le fait qu'il ne sache ni ne veuille en jouer est à porter à son crédit. Enfin, moi je dis ça...

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Mer 19 Déc - 17:13
La jeune fille grimaça intérieurement à la pique lancée par le professeur ; intentionnelle ou non, elle était plutôt claire ! A vrai dire, McMillian n’était pas vraiment le genre d’enseignant sur lequel on pouvait parier pour se taper une bonne tranche de rigolade. Sa silhouette et le sérieux tranquille mais autoritaire qui émanait de lui étaient les premiers signes engageants à ne pas lui chercher des noises. Ses amis n’avaient vraiment pas lésiné dans l’invention de ce défi qui, à mesure que June s’y enfonçait tête la première, s’imposait comme dangereux pour elle. A la fin de cette histoire, elle passerait vraiment un mauvais quart d’heure…

Heureusement l’homme lui adressa un sourire, certes mince, mais déjà un peu plus aimable que son visage précédemment fermé. Il enchaîna sur la suite de la réponse à ses questions, puis en posa une à son tour. Le mot « hasard » vint résonner aux oreilles de June d’une manière peut rassurante. Cela devenait de plus en plus déroutant, et ce n’était pas pour plaire à la jeune fille. Tant pis, elle se devait d’être à la hauteur ! Après tout, ce n’était pas non plus un moment insurmontable : disons que McMillian avait plutôt un physique avantageux… Et s’il était vraiment temps de s’entraîner ? Non, elle aurait l’air ridicule. Et même si cela marchait – ce dont elle doutait à en voir le comportement du professeur – ce dernier serait d’autant plus furieux lorsqu’il se rendrait compte de la supercherie. Mais quitte à se faire coller, autant tout tenter, non ?

Replaçant une mèche de cheveux rebelle derrière l’oreille, elle baissa un instant les yeux avant de croiser le regard de l’enseignant :

« J’avais besoin d’un peu d’air frais. J’allais rentrer quand je vous ai aperçu, alors je me suis dit que ce serait l’occasion de venir vous saluer. Elle marqua une pause puis, détournant les yeux, elle ajouta dans un souffle : J’avoue que j’étais curieuse. »

La jeune fille ne s’en rendait pas particulièrement compte, trop concentrée sur le rôle à tenir pour cela, mais elle était en cet instant ravissante. La robe, certes simple, mettait ses formes en valeur et une légère brise agitait les cheveux sur sa nuque ; Esther ne s’était pas trompée dans le choix de la tenue, mais son amie était loin de se rendre compte de l’effet donné. Une fois hors de son uniforme qui donnait à son physique mature une note plus adolescente, June était ce que l’on appelait communément une belle plante, et jouer une femme plus âgée lui donnait l’assurance et le charme qu’elle n’osait avoir d’habitude avec les hommes. Contrairement à certaines de ses amies, séduire n’était pas un jeu ; c’était du sérieux, quelque chose qui amenait des conséquences, et pas toujours heureuses. Or ici, au centre déjà d’un jeu, pourquoi se l’interdire ? Inconsciemment, elle se laissait aller. Après tout, pas de conséquences – si ce n’était les heures de colle – puisqu’elle empruntait le masque d’une autre personne !

Elle balaya quelques instants du regard le paysage autour d'elle, puis souleva la main en visière pour contempler un instant le ciel. Elle ferma un court moment les yeux, et savoura dans un sourire le soleil de septembre réchauffer ses joues. Bien, toute trace de stress était partie ; elle se sentait mieux. Elle se sentait prête.

«Vous êtes déjà allé faire un tour dans la forêt interdite ?» s'exclama t-elle soudainement en se tournant vers McMillian, une idée derrière la tête.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Jeu 20 Déc - 11:52
Fergus était sceptique. Quand il écouta les explications de la jeune femme il le fit avec une grande attention. Soit disant qu'elle se promenait par hasard et qu'elle avait voulu venir le voir par curiosité.
Ce dernier point passe encore. Fergus se sentait un peu comme une bête de foire depuis son arrivée ici. Du coup, il se souvenait de sa première année à Beaux-Bâtons et ce n'était pas très agréable. Mais repoussons cela. L'heure était à la vigilance. Mais comment conserver une véritable vigilance quand la jeune femme en face de vous porte une robe aussi près du corps, sans pour autant être obscène hein !. Et quand, en plus, elle regarde au ciel, étirant donc son cou, et laissant apparaître plus encore son décolté.
J'avoue, l'homme eut un regard. Après tout, comment aurait-il pu faire autrement c'était sous son nez ? Il faut bien le comprendre. Non pas qu'il allait se laisser influence par cela ou se montrer inconvenant. Non, rien qu'imaginer Fergus le strict et coincé, être inconvenant, est compliqué. Simplement, il était homme qu'il le veuille ou non, et ses yeux avait glissé. Il se le reprochait déjà d'ailleurs. A croire qu'il aurait pu faire comme ses prêtres moldus ! Bon j'exagère un peu, il ne se mortifierait pas en rentrant non plus mais son attitude le gêna parce qu'il manquait de respect à la jeune femme et ne focalisait son attention que sur son physique.
Et quel physique...
Il se reprit donc.
Elle parla avant lui et évoqua la Forêt Interdite. L'homme ne savait toujours pas sur quel pied danser mais il n'y avait qu'une réponse qu'il pouvait formuler.

_ Ca fait partie de mes missions puisque je suis également le garde-chasse, dit-il d'un ton neutre.

Puis il songea qu'il pouvait aller un peu plus loin.

_ Je dois surtout empêcher les élèves d'y aller. Je ne sais pas pourquoi ils sont fascinés par ça, c'est pourtant dangereux et surtout très sale en cette période. Avec les pluies de ses dernières jours, les bois sont glissants et je ne vous dis pas dans quel état je rentre à chaque fois. Je ne comprends pas que ça puisse attirer des ados en manque de sensations fortes. Personnellement, je suis plus intéressé par le lac et ses profondeurs...

Oula mais Fergus venait d'émettre plus qu'une syllabe ou même qu'une phrase ! Il fallait qu'il se reprenne, on aurait presque cru qu'il avait envie de faire la conversation ! Mais pourquoi pas après tout. Toujours sur ses gardes, il était plus sûrement intrigué et venait de lancer un petit mensonge.
Il était accroc à l'action. Son précédent poste l'envoyait découvrir des espèces ou protéger les plus dangereuses dans tous les coins du monde alors forcément arriver à Poudlard avait quelque peu calmé tout ça. Du coup, un petit jeu sans grande conséquence piquait nécessairement sa curiosité. Il n'irait pas trop loin, dans tous les sens du terme, mais il s'amusait d'un peu de mystère. Il n'avait pas réalisé jusque là que cela lui manquait...

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Jeu 20 Déc - 16:26
La forêt, cette masse plus ou moins verdoyante qui s’étendait à perte de vue, avait toujours irrésistiblement attiré tout étudiant à Poudlard qui se respecte. June n’avait pas été épargnée par ce phénomène, mais ne s’était jamais aventurée plus loin que l’orée des premiers arbres ; elle savait que non seulement son sens de l’orientation n’était pas fameux, mais que pire que la menace de mille heures de colle, existait celle d’une mort très possible lorsque l’on pensait au fait que les habitants de la forêt n’étaient pas tous réputés pour leur qualité d’herbivores. Ty ne lui avait-il pas raconté en quatrième année qu’une colonie d’araignées géantes avait élu domicile au cœur de ces bois ? Elle en avait des frissons rien que d’y songer !

McMillan lui précisa pendant ce temps là qu’il était également garde-chasse, fonction qui revenait très souvent au professeur de SACM. Mais ce fut la suite de sa réponse qui étonna la jeune femme, car il se mit soudain à faire de longues phrases, et surtout plusieurs. Elle tâcha de ne pas montrer sa surprise, mais encouragea son interlocuteur en lui souriant de plus bel. Elle se mit à imaginer le professeur rentrer le soir, le corps maculé de boue et cela l’amusa particulièrement, mais elle n’en montra aucun signe, ne sachant pas encore si l’homme était de nature vexable ou non. Il évoqua son incompréhension face à la fascination des élèves, et avoue que la sienne était plutôt dirigée vers le lac et ses… profondeurs. Cette dernière phrase éveilla tout particulièrement la curiosité de June, car elle-même était fascinée par ce qui se cachait sous la surface de ces eaux sombres. Elle s’y était souvent trempé les pieds, avait même un jour participé à une sorte de partie de piscine en plein air lors d’un mois de juin particulièrement chaud, mais les eaux étaient si profondes, et ce si rapidement, qu’elle n’avait jamais nagé bien loin ; cette eau sans fond la terrorisait et l’attirait à la fois irrévocablement. Au moins il n’y avait aucune araignée géante qui pouvait l’y attendre…

Prise d’un élan soudain, elle se porta vers l’avant, et dépassa le professeur duquel elle frôla le coude de sa main, comme dans une invitation muette. Elle fit quelques pas assurés puis, se retournant, lança à McMillan :

« Eh bien allons l’observer de plus près ! Vous en profiterez pour me raconter ce que vous en savez déjà… »

Et elle lui sourit sincèrement, oubliant quelques instants le rôle qu’elle était censée jouer, oubliant quelques instants que tout cela risquait de lui valoir des heures de colle. Il était temps de prendre du bon temps ! Et puis, c’était comme avoir des cours particuliers, non ? Elle mourrait d’envie de l’entendre lui révéler ce qui hantait les profondeurs du lac ; ou au moins quelque chose qui lui permettrait d’aller le vérifier elle-même, qui sait…

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Ven 21 Déc - 14:58
Fergus la regardait attentivement. Il n'arrivait pas à savoir si elle le cherchait consciemment ou si c'était lui qui interprétait mal ses intentions et ses actions. Après tout, elle pouvait très bien n'avoir mis cette robe que pour le plaisir de porter un vêtement apprécié et elle pouvait ne pas calculer ses regards, ses sourires et tous le reste.
Enfin, il lui laissa le bénéfice du doute jusqu'à ce qu'elle lui frôle la main en le dépassant d'une manière qui ne pouvait qu'être intentionnelle. Il se remit donc sur ses gardes surtout comme elle l'invitait à le suivre. Un instant, il redouta qu'elle veuille se rendre dans la Forêt qu'ils venaient d'évoquer, mais ses pas se dirigèrent vers le lac, soit une zone acceptable.
Après tout, il était en libre accès alors il pouvait encore prétendre croire à son petit jeu.
Elle voulait en apprendre un peu plus sur le lac. Il se demanda pourquoi. Mais il continua à la laisser dans le flou. Après tout, il finirait par découvrir à quoi elle jouait. Si elle souhaitait le séduire, elle s'y prenait vraiment mal mais elle ne pouvait pas le savoir. Fergus n'appréciait pas le pseudo-mystère et tous les jeux qui entourent les premières étapes de la séduction. Il est franc et il aime savoir où il va. C'est pourquoi il préfère encore une femme qui vient lui dire franchement qu'il lui plaît, au moins il sait à quoi s'en tenir. Et il ne fait pas partie de ses rétrogrades qui estiment que les femmes doivent être passives. Après tout, on est au 21ème siècle !

_ Que voulez-vous savoir sur le lac ?

Sommaire, droit au but comme toujours. Mais il ne sut pas pourquoi il ressentit le besoin de rajouter quelque chose.

_ Il abrite un grand nombre de créatures et il est plutôt intéressant pour un espace fermé aquatique. Je pense que la présence de l'école l'a aidé à s'enrichir. La plupart des lochs d'Ecosse sont moins intéressants.

Et puis il finit par s'agacer de ce jeu. Après tout, ça ne lui ressemblait pas.

_ Puis-je vous poser une question à mon tour ?

Elle le regarda avec un sourire, un peu plus en confiance visiblement. Elle se trompait puisqu'il répliqua d'un ton implacable. Pas méchant ni agressif, mais définitif.

_ A quoi jouez-vous ?

Il attendit de voir ce qu'elle avouerait directement de ce qu'elle continuerait à tenter de lui cacher. L'heure était venue.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Ven 21 Déc - 15:43
McMillan ne lui apprit pas grand-chose de plus qu’elle ne savait déjà, et elle en fut un petit peu déçue. Evidemment il n’allait pas lui sortir une tirade digne d’un Hamlet, mais elle aurait aimé qu’il lui détaille notamment lesdites créatures qui hantaient les eaux sombres du lac. Elle se sentait bien en cet instant, confiante, et satisfaite de cet échange qu’elle avait pourtant appréhendé. Aussi prit-elle comme une claque la question soudaine et intransigeante du professeur. Mais à quoi jouait-elle en effet ? Elle s’arrêta soudainement de marcher en direction du lac et se tourna vers l’homme, le regardant dans les yeux, prise d’un élan de courage soudain. Il était temps d’assumer. A Gryffondor, les bêtises, on les assume. Point. Car dans les yeux de l’enseignant, on pouvait lire comme de l’agacement, mais aussi une interrogation. Elle sut à cet instant qu’il savait depuis le début qu’elle n’était pas celle pour qui elle tentait tant bien que mal de se faire passer. Allez, au front, soldat… !

« Je ne sais pas vraiment moi-même, répondit-elle d’une voix pensive, puis sur un ton soudain décidé et ferme : Mais je tiens à vous demander pardon. Je vous ai menti : je ne suis pas l’infirmière. »

Elle se sentit un peu coupable, mais se reprit en se disant que lui aussi avait joué le jeu. Et qu’il n’avait juste plus la patience de continuer à le mener, sans doute. Elle eut un frémissement au niveau de l’arrière de sa nuque, sentant la fatalité se refermer sur elle : on y était enfin. L’heure des révélations, l’heure de retrouver son statut d’élève de septième année et les colles qui iraient avec, mais sans impliquer les amis qui étaient les instigateurs d’une telle farce de mauvais goût.

« Mon véritable nom est June McFallen. Je suis élève en septième année à Gryffondor », ajouta t-elle dans un souffle de regret, tout en soutenant son regard, bien décidée à assumer sa propre bêtise. Puis elle attendit la sanction, serrant la mâchoire, s'empêchant de ne serait-ce que baisser la tête d'un millimètre ; même dans la défaite, les Gryffondor sont toujours connus pour leur fierté, et elle n'échappait pas à la règle. Peut-être cela aggraverait-il son cas, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher, c'était plus fort qu'elle. A quoi bon faire profil bas, maintenant que le mal était fait ?

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Dim 23 Déc - 12:16
Fergus attendait d'un pied ferme. Il savait qu'il est plusieurs types de personnes : celles qui prennent leurs responsabilités et celles qui les fuient. A l'heure actuelle, force était de constater qu'on rencontre plus des secondes que des premières, c'est pourquoi il n'espérait pas grand chose de la réponse que la jeune femme allait formuler.
Il se demanda même pourquoi il avait laissé les choses durer aussi longtemps, pourquoi il ne l'avait pas directement confrontée... Il n'y avait pas beaucoup de chances qu'il découvre ce qu'elle cache ainsi. Mais après tout, il n'avait pas non plus trop attendu. Et puis, on lui reproche souvent son manque de patience et son associabilité. Envoyer bouler la jeune femme directement aurait abondé dans ce sens, non ?
Non, en réalité, il avait étrangement apprécié cette rencontre, parce que la jeune femme avait quelque chose de différent. Mais l'heure était venue de confronter sensation et réalité. Et il ne fut pas déçu.
A sa plus grande surprise, elle confessa tout et il lui laissa le temps de le faire, sans l'interrompre. La première étape ne le surprit pas : il savait qu'elle n'était pas l'infirmière. La suite le surprise nettement plus. Elle ? Une élève ? Il avait du ma à le croire ! Certes en dernière année mais tout de même ! Elle faisait tellement plus mature !
L'instant d'après Fergus se fustigea mentalement. Il avait regardé une élève. Pas comme une élève mais comme une femme ! C'était inadmissible ! Intolérable !
L'homme est tellement ferme avec lui-même qu'il ne considéra pas le fait que l'élève en question s'était présentée comme une adulte ni qu'il n'avait aucun moyen de savoir qu'elle lui avait menti. Non, ça, ça n'importait pas. Fustigeons fustigeons...
Mais n'oublions pas de répondre.
Fergus hésita un instant puis reprit d'une voix ferme mais non agressive. Il appréciait son honnêteté.

_ Au moins vous avez le courage d'assumer, c'est un point pour vous miss McFallen.

Il ne souhaitait pas non plus la traumatiser d'autant plus qu'elle semblait attendre la fin du monde ou presque à la façon qu'elle avait de le regarder. Il ne pouvait pas rester sans la punir.

_ Mais qu'est-ce qui vous est passé par la tête ? C'est une sorte de bizutage c'est ça ? Vous savez que je vais devoir vous punir à présent, je n'ai pas le choix.

Il était ferme sans trop l'être non plus. Du moins il tentait de ne pas trop l'être mais sa nature étant ce qu'elle est même quand il tente d'atténuer le naturel, il est tout de même présent. Somme toute, se fait engueuler par Fergus, même quand il ne veut pas se montrer méchant, c'est très très impressionnant. On dirait un peu un hippogriffe capable à tout moment de briser son calme et de vous étriper sans aucune pitié.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Dim 30 Déc - 18:50
June attendait la réaction de son professeur avec une sorte d’impatience qu’elle tentait de dissimuler : qu’il en finisse donc au lieu de laisser traîner la réponse à sa révélation ! Jubilait-il intérieurement ? Nulle trace sur son visage, mais la jeune femme ne pouvait en être sûr. Elle était à présent en position d’infériorité, ce n’était plus un face à face d’égal à égal. Oh non. L’élève était de retour, et le professeur avec. Allait-il lui répondre un jour, oui ou non ? Le silence se faisait de plus en plus pesant. Puis finalement, Fergus McMillan ouvrit la bouche pour lui accorder un point. June encaissa cette réponse inattendue sans sourciller, mais elle n’en fut pas moins surprise.
Apparemment avait-elle bien fait de tout lui révéler d’un coup, de façon franche et de quelqu’un qui assume sa bêtise. Il finit enfin par lui demander ce qui lui était passé par la tête, et l’élève empêcha un sourire idiot de venir naître sur ses lèvres en pensant à Ty et à ses idées farfelues. Vint finalement la question de la punition. June répliqua instantanément :

« Je ne m’attendais pas à autre chose dès l’instant où je vous ai adressé la parole. »

Elle se tut et observa son professeur quelques instants, tentant de déchiffrer ce à quoi il pouvait bien penser. Puis, se raclant la gorge qui était devenue sèche, elle ajouta :

« Avant que vous ne me posiez la question, j’étais absente lors de votre premier cours avec les Sixième et Septième année. A vrai dire, je… »

Elle se mordit violemment les lèvres pour s’empêcher dans dire plus. Etre franche ne voulait pas dire balancer tout ce qu’elle avait en tête, à savoir le fait qu’elle ne l’estimait pas apte à reprendre le poste de son ancien professeur de SACM si estimé ! Ni que ce dernier cours était de loin son préféré, et que cela avait été une torture de devoir le sécher. Oh, elle espéra tant à ce moment précis – car elle n’y avait pas réfléchi plut tôt – que McMillan ne lui tiendrait pas rigueur de tout cela lors de la notation… Elle scruta de nouveau le professeur et tenta de se rassurer en se convainquant qu’il ne devait pas être de ce genre là, et qu’il avait plutôt l’air d’être quelqu’un d’honnête. Du moins l’espérait-elle…

Lasse d’avoir les bras pendants le long de son corps, elle les croisa et se balança quelques instants sur ses jambes. Cette conversation la rendait de plus en plus impatiente. Allait-il finir par lui dire ce que serait sa punition ?

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Dim 6 Jan - 12:24
Fergus observait la jeune femme qui semblait consciente de ses actes et surtout que ces derniers auraient une conséquence. Il s'étonna tout de même qu'elle soit venu délibérément en sachant qu'elle serait puni. Après tout, qui apprécie le fait d'être puni ? Mais allez savoir comment pensent et agissent les adolescents...
Fergus restait en tous les cas sur son idée de bizutage, non pas de la jeune femme, mais bien de lui. Il s'y été préparé, mais pas de la sorte. Le mensonge était tellement grossier... Et en plus l'élève avoua qu'elle avait manqué son cour ! Il ne sut que penser mais il finit par mettre un terme à son embarras.

_ Inutile de poursuivre, mademoiselle, dit-il simplement. Parce que si vous me dites que vous avez manqué délibérément mon cours dans l'idée de me faire cette mauvaise blague je serai contraint d'être encore plus ferme dans ma punition.

Elle ne semblait pas très à l'aise, ce qui était compréhensible. D'ailleurs, Fergus ne l'était pas beaucoup plus. A dire vrai, il ne savait pas vraiment quelle punition il était censé infliger mais il savait qu'il devait s'en charger lui-même et sur le champ. Mais quelle quantité mettre ? Et combien de points à enlever à la maison de la coupable ? Il fallait qu'il fasse vite, aussi dit-il la première chose qui lui vont à l'esprit.

_ Bien, l'enlève cinquante points à Gryffondor pour sanctionner vos actions, déclara-t-il. Et vous viendrez deux fin d'après-midi afin de m'assister dans mon travail pour vous faire bien comprendre que je suis professeur et non pas un camarades à qui on peut faire une blague.

Il étai sévère mais ce n'était même pas calculé. C'était plutôt naturel pour Fergus. Il espérait avoir été suffisamment sévère mais juste.

_ Vous viendrez me voir demain dès la fin de vos cours et vous resterez jusqu'au dîner. Idem pour le surlendemain. Vous finissez à quelle heure ?

Autant s'assurer qu'elle ne lui mentait pas à nouveau puisque son emploi du temps serait aisément vérifiable.

_ Je vous conseille vivement de ne pas jouer à nouveau avec moi. Je ne serais pas aussi indulgent une seconde fois...

Il la toisait fermement.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen] Ven 11 Jan - 14:39
June encaissa les détails de la punition. Elle grimaça légèrement quand McMillan déclara lui enlever 50 points ; elle n’avait pas prévu cela, les autres Gryffondor allaient la détester ! Bah, Esther rattraperait ce retard avec ses super réponses en cours, comme d’habitude. Le reste de la punition lui sembla cependant approprié, et elle hocha la tête avant de répondre :

« A 15 heures. »

Et jusqu’au diner, cela en faisait du temps… Elle se demanda un instant ce qu’allait bien pouvoir lui faire faire le professeur. Peut être de basses besognes, du rangement, etc. Elle n’en avait finalement aucune idée, elle verrait bien le temps venu. Pour le moment il fallait encore supporter le regard sévère de McMillan, et ça c’était quelque chose qu’elle ne souhaiterait à personne à l’avenir. Comment pouvait-il s’imaginer qu’elle continuerait à jouer avec lui ? Elle s’était fait prendre, fin de l’histoire. Elle arrêtait là tout rôle. Bon, il était peut-être temps de prendre congés ; ça ne servait plus à rien de rester là en se regardant bêtement dans le blanc des yeux. Allez, courage.
June fit un pas de côté, salua respectueusement le professeur d’un signe de tête (elle était redevenue l’élève qu’elle était après tout), et lança tout en commençant à s’éloigner :

« Eh bien, à demain alors, professeur. »

Puis elle partit pour de bon, s’efforçant de ne pas se mettre à courir tellement elle avait envie de mettre de la distance entre l’homme au visage sévère et elle. Bon sang, quelle idée Ty avait-il eu… Avec ça, on la laisserait tranquille niveau défis pour au moins toute l’année à venir ! Elle inspira profondément et s’empêcha de jeter un coup d’œil derrière elle tout en avançant d’un pas qu’elle voulait sûr vers le château. Quelle histoire… Elle n’en revenait même pas encore. Sa tête tourbillonnait sous le poids de l’adrénaline qui avait pesé tout le long de la conversation. Elle se sentait soudainement épuisée, sonnée même. L’idée d’affronter de nouveau McMillan le lendemain lui donna soudain mal au ventre. Ah, elle faisait moins la maligne, à présent !

Marmonnant dans sa barbe, elle monta quatre à quatre les escaliers du chateau jusqu'à sa salle commune où elle passa devant les membres du CREW sans même marquer un arrêt. Ty tenta bien de venir vers elle mais elle l'ignora royalement. Arrivée dans le dortoir, elle enleva sa robe d'un mouvement pour enfiler rapidement la chemise de son uniforme, et se jeta sur le lit, la tête dans l'oreiller. Demain était un autre jour. Avec Fergus McMillan.

[Je te laisse ouvrir le fameux sujet quand tu auras le temps Wink ]

________________________





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petits mensonges entre amis [June McFallen]

Petits mensonges entre amis [June McFallen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Extérieurs du Château :: Le Lac-