AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Punition [Pv June] 09/09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Punition [Pv June] 09/09 Mer 23 Jan - 15:34
La vie suivait son cours à Poudlard. Voilà à présent plus d'une semaine que Fergus était officiellement devenu professeur et jusqu'à présent il estimait ne pas s'en être trop mal tiré dans son rôle. Il avait donné ses premiers cours, balayé quelques impertinences, trouvé la manière de répondre aux questionnements, même farfelus, de ses élèves et il s'était plus ou moins bien intégré à l'équipe de professeurs. Du coup, il s'estimait satisfait de lui-même et tout allait pour le mieux jusqu'à ce qu'il se retrouve à devoir punir une petite impudente.
En fait, ce qui l'embêtait n'était pas la blague en soit, il se doutait bien que ce genre de choses pouvaient arriver et elle n'avait pas non plus poussé le bouchon trop loin. De plus, elle avait été franche avec lui quand elle s'était sentie démarquée, c'était un point pour elle. Heureusement d'ailleurs que Fergus s'était méfié parce que la jeune femme paraissait plus âgée et il aurait sans difficulté pu la prendre pour une adulte. Une femme. Une femme séduisante qui plus est.
Heureusement, tout avait pris fin avant de commencer.
Fergus n'aurait pas supporté la honte qui aurait été sienne si on l'avait pris pour une sorte de pervers draguant ses élèves. Même si c'était à l'insu de son plein gré, il aurait démissionné. Jamais il ne lui viendrait à l'idée de fréquenter une personne aussi jeune qu'elle, surtout maintenant qu'il était au courant de son âge. Voilà bien une question qu'il ne s'était pas posée et qu'il ne se poserait pas. Il espérait de tout son coeur qu'aucune adolescente n'aurait l'idée saugrenue de s'amouracher de lui, parce qu'il ne saurait pas très bien comment s'y prendre. Et puis, si, vexée, elle allait raconter des choses sur lui, il serait bien embêté.
Il se jura donc de paraître le moins sympathique possibles aux jeunes femmes tout en nuançant son idée en réaliser qu'il fallait tout de même que les élèves se sentent suffisamment en confiance pour venir lui parler. Ah ! Pourquoi les choses sont-elles toujours si compliquées ?
En parlant de compliqué... Voilà qu'il se retrouvait à devoir punir une élève. Quand il avait imposé la punition, il n'avait pas eu le choix et depuis il n'avait eu de cesse de réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir faire. Normalement, il avait prévu d'aller traquer les créatures de la Forêt Interdite pour s'assurer qu'elles ne rôdent pas trop autour de l'école, mais par définition la forêt était interdite aux élèves et il n'avait pas envie que la jeune impertinente puisse se gausser d'avoir pu y mettre les pieds en VIP avec le garde chasse. Pas besoin que ça donne des idées aux autres élèves.
Du coup, Fergus avait réfléchi à la punition la plus pénible et ennuyeuse qu'il pouvait donner et il trouva qu'aller ramasser des algues sur le lac conviendrait parfaitement. Ces algues pouvaient servir dans des potions et elles étaient également excellentes pour nourrir certains herbivores. Pleines de protéines et de minéraux, elles seraient utiles, d'autant plus qu'elles étaient en nombre sur le lac. La lumière de la fin d'après-midi suffirait à leur tâche. Ensuite, il n'y aurait plus qu'à les rincer et les mettre à sécher.
Il avait vaguement songé à contraindre la jeune femme à en goûter une, parce que ce n'est pas aussi mauvais qu'on peut le croire, mais il y avait renoncé. Il n'était pas un bourreau non plus.
C'est donc sans impatience qu'il attendit la jeune femme à l'heure prévue. Il la vit d'ailleurs arriver rapidement après la fin des cours et se félicita mentalement de l'autorité naturelle qu'il dégageait. Il aurait manqué d'imagination s'il avait du à nouveau la punir pour ne pas s'être présentée d'elle-même. Il la regarda donc avancer et nota combien l'uniforme réglementaire la changeait. A présent, oui, elle ressemblait vraiment à une élève. Mais comment avait-il pu se laisser duper ? Il faudrait qu'il se montre plus vigilant !

_ Bonsoir mademoiselle, dit-il lorsqu'elle fut à portée de voix. Pour votre punition, j'ai choisi de vous faire ramasser des algues sur le lac avec moi. Nous allons commencer par s'exécuter depuis le rivage et nous verrons si cela est suffisant ou non. Le cas échéant, nous utiliserons une barque. J'espère que vous avez pris votre baguette parce que vous vous apercevrez rapidement que les manipuler à la main est désagréable. Bien, suivez-moi.

Il se mit en marche aussitôt et ne jeta pas un regard en arrière pour s'assurer qu'elle le suivait. Il pouvait parfaitement l'entendre. Traqueur qu'il est va !
Arrivés à destination, il prit place et fit apparaître deux grands tonneaux vides pour y placer les algues.

_ J'imagine que le sortilège de lévitation n'est pas un souci pour vous. Alors au travail, nous allons commencer par les placer dans les tonneaux. Ensuite, il faudra les disposer pour qu'elles sèchent.

Il commença donc à se mettre au travail.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Lun 18 Fév - 16:50
June s’était dépêchée à la sortie des cours d’aller déposer ses affaires au dortoir et de redescendre aussi sec en direction de l’extérieur du château, plus exactement vers le lac. Elle appréhendait un peu de revoir le professeur en solo, de sentir son regard sévère porté sur elle. Heureusement elle était à Gryffondor, aussi son appréhension était-elle contrebalancée par une détermination toute Rouge et Or à subir son sort ; elle le méritait, il n’y avait donc pas à tergiverser. Elle se rendit donc la tête haute au lac, scrutant les environs pour repérer son professeur qu’elle ne tarda pas à apercevoir. McMillan la fixait tandis qu’elle s’avançait vers lui. Une fois à sa hauteur, le professeur lui expliqua l’ordre du jour et June jeta un regard dubitatif auxdites algues qui se trouvaient à une dizaine de mètres d’eux, non loin de la rive du lac ; plus elle regardait en direction de ce dernier, plus les algues semblaient se multiplier. Elle grimaça intérieurement face au travail qui les attendait. Elle suivit alors McMillan vers deux grands tonneaux et pria avec ferveur pour que son sortilège de lévitation réussisse.

« Wingardium Leviosa ! » prononça t-elle distinctement en direction des premières algues à ses pieds.

Spoiler:
 

Les algues se mirent à flotter mollement dans les airs, peu pressées de rejoindre les tonneaux mis à leur disposition. Cependant elles gagnèrent surement ces dernières dans lesquels elles se déversèrent avec une nonchalance presque arrogante et June leva les yeux au ciel devant tant d’impertinence. Au moins le sortilège avait fonctionné, on ne pouvait le nier ! Un rire lui aurait échappé en temps normal, devant cette crâne danse végétale, mais la sévère présence du professeur à ses côtés la dissuada d’un tel relâchement. Elle pointa sa baguette ci et là, rassemblant les algues en un point précis avant de les soulever toutes d’un seul sort en direction d’un des tonneaux ; certaines algues tombaient alors de l’amas flottant ainsi formé, June ayant du mal à toutes les garder ensemble, mais cela était toujours plus rapide que de les soulever une à une. Le temps passa ainsi, la jeune fille épaulant le professeur dans le ramassage des végétaux marins. Les rayons du soleil commençaient à s’affaiblir lorsque la Rouge et Or fut bien obligée de remarquer qu’ils avaient fini de ramasser la totalité des algues échouées sur le rivage ; ce qui signifiait que soit il ne leur restait plus qu’à faire sécher la récolte ainsi obtenue soit… Soit il allait falloir monter dans une barque et continuer ce travail fort ennuyeux.

June leva les yeux vers son professeur, l’interrogeant du regard.
« Et maintenant, professeur ? »
Elle attendit sagement que McMillan lui réponde et fut bien heureuse de constater intérieurement qu’elle avait bien fait de troquer les jolies chaussures qui allaient avec son uniforme pour de grandes bottes plutôt disgracieuse que son moldu de père appelait judicieusement des « bottes de pluie ou de jardinage, c’est selon ».



________________________



Dernière édition par June E. McFallen le Lun 18 Fév - 17:18, édité 2 fois

avatar

Messages : 338


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Lun 18 Fév - 16:50
Le membre 'June E. McFallen' a effectué l'action suivante : Hasard

'Hasard' :

________________________


http://thesorcererstales.forumactif.fr
avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mar 19 Fév - 11:07
Fergus constata rapidement que la jeune impertinente ne l'était plus tant que ça. Au contraire, elle adoptait une attitude contrite et muette parfaitement justifiée étant donné la situation. L'homme en était presque déçu parce qu'il avait apprécié son esprit et sa conversation la dernière fois, même si elle s'était tout de même un peu moquée de lui. Mais il ne pouvait pas vraiment l'avouer. Son statut de professeur froid et dur en prendrait un coup.
En y repensant, ce statut, il l'avait affirmé en ôtant autant de point à Gryffondor. Il avait croisé ce jour beaucoup de regards des rouges et or, n'osant pas vraiment le fixer de travers, mais tout de même, il avait attiré beaucoup plus d'attention que d'ordinaire. Il fallait dire que, jusqu'à présent, il n'y avait pas eu, à la connaissance de Fergus, de retrait aussi massif de points et les pauvres lions étaient repassés derrière leurs ennemis naturels les serpents.
Fergus aurait presque était tenté de demander à June si elle n'avait pas trop souffert à cause de sa punition mais il estima que cela ne serait pas digne de son rang de professeur méchant et surtout il gagea que la jeune femme était largement capable de se sortir de ce type de situation. En fait, et Fergus ne l'avouerait certainement pas, il avait apprécié l'applomb et même l'effronterie de la jeune femme, qui n'avait pas été jusqu'à une attitude déplaisante et irrespectueuse. D'ailleurs, elle avait rapidement pris son parti de sa punition et n'avait pas bronché quand Fergus lui avait annoncé le travail, pourtant fastidieux, qu'il lui avait préparé. Combien de jeunes filles auraient été dégoûtées de manipuler des algues ?
Alors que le travail avait bien avancé et que la récolte de toutes les algues à leur proximité étaient à présent dans les tonneaux, la jeune femme lui demanda ce qu'ils faisaient à présent. Fergus n'hésita pas trop longtemps, puisqu'il commençait sinon à se faire tard du moins à manquer de lumière. Il répondit donc rapidement.

_ Je pense que le ramassage suffit pour le moment. Vous êtes plutôt efficace, je serais presque tenté de vous embaucher plus souvent...

Eh oui... OUI !!!! Fergus venait de faire une blague !!! Mais comme il ne souriait pas, c'était un peu compliqué de le deviner...

_ Passons au séchage. Vous allez voir c'est plus fastidieux mais ces algues séchées sont très utiles, contrairement à ce qu'on peut préjuger en les voyant. Elles sont pleines de nutriments et entrent de la composition de nombreuses potions.

D'un geste de baguette, il fit voler les tonneaux bien à la verticale jusqu'à sa cabane, qu'il dépassa pour gagner les abordes de la forêts où il avait pris soin d'étendre des fils en vue du séchage. Eh oui, c'est qu'il est prévoyant notre Fergus !

_ Voyez, il faut les disposer comme ceci, montra-t-il tout en s’exécutant. Les bords doivent être à peu près les mêmes des deux côtés, sans quoi elle va rapidement tomber.

Ensuite, il fit monter une pince à linge moldue pour fixer définitivement l'algue. Mais c'était plus précis.

_ Je me charge des pinces, posez simplement les algues, précisa-t-il simplement en faisant léviter une nouvelle algue. Voyez-vous, comme je le disais, une fois séchées, ces algues constituent un excellent aliment, notamment quand on voyage dans des zones hostiles pour guetter des créatures rares. Oh, je ne vous dirais pas qu'elles ont bon gôut, mais on s'y habitue après quelques jours. Le truc c'est de les faire passer avec de l'eau. Ainsi, elles gonflent dans l'estomac et vous rassasient très rapidement. C'est d'ailleurs pour cela que je les suspend aussi en hauteur. Il y a pas mal de cervidés qui s'en régalent si on n'y prend pas garde. Et je suis obligé de placer un sortilège pour repousser les sombrals également qui, avec leurs ailes, ne sont pas refroidis par la hauteur.

Mon dieu, une blague et un discours, la jeune femme était gâtée. Le réalisait-elle ? En réalité, Fergus voulait simplement lui expliquer l'utilité de ce qu'ils faisaient. Il ne réalisa pas qu'il se racontait un peu, mine de rien.
En tous les cas, le positionnement des algues progressait lentement, mais sûrement.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mar 19 Fév - 14:04
June fut relativement soulagée d’apprendre qu’ils en avaient fini avec le ramassage d’algues. Cette activité commençait doucement à l’ennuyer et, avec les rayons du soleil qui déclinaient, ces gestes répétitifs lui donnaient une irrépressible envie de bailler. Elle nota l’arrière goût d’humour dans la réplique de McMillan et eut un léger sourire qu’elle tenta de dissimuler, se demandant si le professeur était vraiment humain finalement. Elle aurait aimé répliquer un « Ce serait avec un grand plaisir d’autant plus que les végétaux marins, franchement, ça me passionne » agrémenté d’un « Et comme je suis plutôt bien accompagnée… », mais se souvint au dernier moment pour quelles raisons elle se trouvait ici et surtout avec qui : Fergus McMillan qui, même faisant de l’humour, gardait une redoutable réputation de sévérité. Elle se pinça consciencieusement les lèvres pour ne pas répliquer à tort et à travers, et se contenta de hocher la tête à l’écoute des explications de son professeur. Elle le suivit ensuite tandis qu’il déplaçait lui-même les tonneaux vers l’orée de la forêt (sage décision à la vue des « talents » de June en sortilèges), et suivit encore une fois ses indications avec un respectueux sérieux. Elle trouva cependant amusant la longue réplique que proféra McMillan et finit par conclure que, oui, le professeur était bien humain, et que comme toute personne, dès qu’on abordait son domaine de prédilection, il se mettait à blablater de belle façon. Cela la détendit quelque peu, changeant des répliques souvent monosyllabiques du professeur. Peut être cela lui redonna trop confiance en elle quand elle agrémenta la fin du discours d’une question sincère et un peu trop spontanée :

« Vous les voyez ? Je veux dire, les sombrals. »

Elle grimaça alors en se rendant compte de la portée de sa question. Elle était bien placée pour savoir que la vue de ces animaux n’était hélas accordée qu’à ceux qui avaient assisté à la Mort. Des gens comme elles. Si pour sa part cela n’avait pas été traumatisant (elle était jeune à l’époque, à peine de quoi s’en souvenir, et trop peu pour saisir la portée d’un tel événement), il pouvait en être autrement pour le professeur si ce dernier possédait aussi la capacité de voir un sombral (et généralement c’était la qualité qu’on attendait d’un professeur de soins aux créatures magiques, non ?).

« Pardon, ce ne sont certainement pas mes oignons » se reprit-elle rapidement. Puis elle enchaîna rapidement en changeant de sujet : « A la sortie de Poudlard, je voudrais idéalement m’occuper des dragons. Ou devenir professeur de SACM et garde-chasse mais… La place est déjà prise. Pour le moment. »
Elle s’en voulu un instant de la pointe d’humour dans sa dernière phrase, ne sachant pas comment son professeur allait réagir face à cette légère note d’impertinence. Elle choisit de l’en détourner de son attention en formulant un éternel « Wingardium Leviosa »

Spoiler:
 

Peut être que June pensa avec trop d’insistance au fait de détourner l’attention du professeur, car sa baguette se mit bien à produire un sort, mais il fut difficile de le comparer à l’inoffensif sortilège de lévitation. A vrai dire, on aurait dit qu’elle avait plutôt formulé un Incendio, et pourtant Merlin en était témoin que c’était bien un Wingardium Leviosa qui avait franchi ses lèvres ! Dans tous les cas, une inquiétante flammèche crépita soudainement dans l’un des tonneaux, et une fumée menaçante se mit à poindre en lourdes volutes. McMillan lui avait-il précisé que ces algues avaient aussi la propriété dangereuse d’exploser si on les laissait en grand nombre dans un endroit étroit prenant feu ? Non ? Eh ben, c’était justement le moment de le faire savoir. Dans le genre, MAINTENANT ?

________________________



Dernière édition par June E. McFallen le Mar 19 Fév - 14:19, édité 1 fois

avatar

Messages : 338


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mar 19 Fév - 14:04
Le membre 'June E. McFallen' a effectué l'action suivante : Hasard

'Hasard' :

________________________


http://thesorcererstales.forumactif.fr
avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mar 19 Fév - 14:54
Fergus faisait consciencieusement monter les algues, une à une, et les fixaient avec tout autant d'attention sur les fils étendus. C'était bien le genre d'activités qui lui permettaient de se détendre. Quand le corps agit de lui-même, quand l'esprit se focalise mais sans se concentrer totalement, quand les pensées sont vides et que tout est calme. Quand on peut agir, simplement.
Du coup, il était moins sur ses gardes et plus enclin à discuter. D'ailleurs, il l'avait fait sans s'en rendre compte vraiment, avec un naturel qui lui était étranger. Pas très naturel en somme. Cherchez l'erreur...
June aussi sembla se détendre puisqu'elle posa une question qu'elle regretta aussitôt. D'ailleurs, avant que Fergus n'ait eu le temps de lui assurer que ce n'était rien et qu'au contraire l'interrogation était pertinente. Elle lui avoua s'intéresser aux créatures magiques et pourquoi pas même lui voler sa place. Pour une des rares fois dans sa vie, Fergus releva les yeux sur elle avec un sourire amusé. Elle avait véritablement un culot sympathique, pas hautain ou prétentieux. Mais il ne sut ce qui se passa juste après. Une fumée commença à se dégager d'un des tonneaux et June afficha à peu près le même air qu'un lapin ayant aperçu un loup. Fergus pointa sa baguette sur le tonneau et murmura aussitôt :

_ Aquamenti.

Un flot d'eau douce jaillit de sa baguette et éteignit en quelques instants l'incendie naissant. Alors le professeur se tourna vers June pour tâcher de comprendre.

_ Euh... Quand j'ai parlé de les faire sécher je n'ai pas évoqué cette méthode. D'ailleurs, j'en profite pour vous préciser que la fumée dégagée par ces algues peut être toxique.

La jeune femme sembla tellement troublée par son geste qu'il préféra passer et reprendre normalement la conversation. En tous les cas, il était évident à la tête qu'elle faisait qu'elle n'avait pas délibérément mis le feu à leur petite récolte.

_ Reprenons la lévitation, murmura-t-il d'un ton qui se voulait encourageant. Et pour répondre à votre question de tout à l'heure, oui je peux voir les sombrals. C'est tout de même nettement plus pratique pour les soigner. Mais, vous savez, il est tout de même possible de s'en occuper même si on ne les voit pas. C'est d'ailleurs un excellent exercice. Je pourrais vous montrer si cela vous intéresse.

En effet, Fergus se désolait un peu du manque d'intérêt des élèves pour sa matière. Ils étaient attentifs, mais aucun n'avait montré un intérêt sincère, aucun jusqu'à Miss McFallen quelques instants plus tôt. Alors, vous comprendrez que l'homme l'encourage dans cette voie.

_ Vous savez, travailler avec des dragons ou avec n'importe quelle créature magique implique un nombre conséquent de tâches ingrates. Je ne dis pas cela pour vous décourager, bien au contraire, mais il faut que vous ayez conscience que le métier n'implique pas uniquement de prendre soin des créatures de manière concrète.

Il la regarda un instant, dubitatif.

_ Je ne sais pas si je suis clair.

Fergus aurait presque eu la gorge sèche tant il avait parlé d'un coup. J'ironise bien évidement, mais c'est l'idée.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mar 19 Fév - 18:34
June était bien trop stupéfaite pour lancer un sort qui aurait annulé l’effet du premier, et de toute façon elle avait peur d’aggraver encore plus les choses. Heureusement McMillan réagit en adulte responsable, fort d’une pratique magique conséquente, en lançant presque sereinement un aquamenti maîtrisé sur le tonneau qui commençait à prendre dangereusement feu. La jeune femme marmonna de piteuses excuses, se fustigeant mentalement face à une telle maladresse. Cependant le professeur ne lui tint pas rigueur de cette bêtise, apparemment conscient que l’incident « ardent » n’était pas le résultat escompté par son élève.
Il la surprit même en lui révélant qu’il pouvait en effet voir les sombrals, et cerise sur le gateau, lui proposa de lui apprendre un exercice lui permettant de s’occuper d’eux même si elle ne pouvait pas les distinguer. June eut un petit rire gêné mais sincère à l’écoute de cette dernière phrase, et répliqua en montrant la cicatrice qui partait sur la gauche de son visage de la mâchoire à la base de son cou, vague souvenir d’un accident de voiture dans lequel son grand-père moldu avait perdu la vie plus d’une décennie plus tôt.

« Tout à l’heure, en longeant les arbres pour venir jusqu’ici depuis le lac, j’en ai aperçu un ; je crois que c’était Lux, parce qu’il est le seul à s’approcher du parc avant la tombée de la nuit et…»

Digne de sa réputation, June avait encore parlé avec une spontanéité à toute épreuve. Elle détourna un instant le regard, les joues en feu tellement elle se sentait ridicule. McMillan allait certainement se moquer d’elle ! Donner des surnoms aux étranges équidés noirs lui semblait tout naturel, mais à présent, devant un adulte, elle trouvait ça idiot et enfantin. Pourtant les sombrals avaient fait parti de sa vie à Poudlard depuis son arrivée à l’école, et rares étaient ceux avec qui elle pouvait parler de cette particularité. La mort de son grand-père paternel ne l’avait jamais affecté plus que mesure, et n’ayant que de vagues souvenirs de l’accident, elle n’avait pas ressenti la vue des sombrals comme un fardeau. Au contraire.


« Je serais curieuse de savoir comment on prend soin de ces créatures... Pensez-vous en faire l'intitulé d'un cours ? Et... Vous êtes très clair, professeur. Je sais bien ce qu’importe le fait de s’occuper de créatures magiques. Et je ne suis pas aussi frêle que mon mètre soixante veut le faire croire… Certes je suis encore un peu maladroite, mais je veux apprendre, et ce n’est pas la motivation qui manque. Ramasser des algues en votre compagnie me semble un bon début en conséquences… »

Elle sous-entendait légèrement dans cette dernière phrase qu’elle comparait McMillan à une créature et s’empêcha de trop sourire, amusée par la vision qui lui vint à l’esprit. Puis elle reprit un air sérieux, se rappelant qu’elle s’adressait à son professeur. Tout en parlant elle avait commencé quelques minutes plus tôt à suspendre les algues une à une d’un coup de baguette magique plus docile (oui, fu les dés) et les derniers rayons du soleil couchant dessinaient de belles ombres sur le sol.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mar 19 Fév - 21:04
Fergus ne s'était pas attendu à une telle réponse. A dire vrai, il n'avait pas songé une seule seconde que la jeune femme puisse être capable de voir les Sombrals. En réalité, il n'avait tout simplement pas réfléchi avant de proposer le plus naturellement du monde son aide. Il avait présumé du fait que la fascination de la jeune femme pour les sombrals était dû au mystère qui les entoure. Il avait souvent rencontré cette attitude, plus intelligente et raisonnée à son avis que la peur et la répugnance pure et simple.
Fergus avait toujours été très intéressé par ses créatures fortes et dignes.
Mais pour une fois, leur évocation le mit mal à l'aise, surtout parce qu'il vit son élève baisser les yeux au milieu de sa phrase. Fergus s'en voulut. Si lui était relativement indifférent pour la question de la mort, il oubliait parfois que certains sont plus sensibles, particulièrement les jeunes gens. Il se refusait à penser "les jeunes filles" parce que s'aurait été faux. Il connait des femmes plus fortes que certains hommes. Souvent plus fortes que les hommes d'ailleurs.
Le temps qu'il réfléchisse à ce qu'il pouvait dire ou non la jeune femme avait pour le coup rebondi et changé de sujet, désarmant un peu le professeur, d'autant plus qu'elle sourit un peu après.

_ Votre physique ne posera pas de problème dans la manipulation ou le soin de créatures en effet, souligna-t-il pour la rassurer. D'ailleurs, je connais beaucoup de femmes qui font ce métier et elles ont en général plus d'instinct et de douceur que leurs homologues masculins, ce qui peut être utile avec certaines créatures. Pas toutes, naturellement. Mais de toute façon, vous êtes loin d'être menue au point que cela serait vraiment handicapant...

Il hésitait toujours à évoquer les sombrals aussi il poursuivit en attendant de décider. Il n'avait pas le moins du monde réalisé que ce qu'il venait de dire pouvait être mal interprété...

_ Quant aux plus fortes créatures, c'est la maîtrise magique qui est déterminante. Mais comme le reste, ça se travaille. Et si vraiment vous êtes motivée, je pourrais vous y aider.

Enfin, il se décida.

_ Pour en revenir aux sombrals, je suis navré si je vous ai mis mal à l'aise. Pour moi, ce sont des créatures comme les autres, je les vois depuis tellement longtemps que j'en oublie presque leur particularité.

Il se racla la gorge et enchaîna pour ne pas la forcer à répondre si elle ne le souhaitait pas.

_ Vous avez parlé de Lux... Je ne savais pas que le troupeau avait des noms. Ils ont été donné par mon prédécesseur j'imagine ? Si vous les connaissez, vous pourriez peut-être me les indiquer. Sait-on jamais, qu'ils s'y soient habitués.

Il n'y croyait pas vraiment mais il voulait se dépêtrer d'une conversation un peu complexe. Personnellement, il pensait que c'était plus l'intonation de la voix qui influait, pas ce qu'on disait, mais peu importe.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mer 20 Fév - 11:26
McMillan la rassura quant à sa taille, et June en retrouva de l’aplomb ; elle redressa les épaules, satisfaite d’une telle démonstration. Il rappela cependant l’importance de la maîtrise magique et June grimaça. C’était en effet un point qu’il lui faudrait travailler et elle fut surprise que le professeur lui propose de l’aider si elle était si motivée qu’elle le laissait entendre. Son étonnement était du au fait qu’elle s’attendait à ce que McMillan lui en veuille pour son comportement de la veille ; après tout même si elle avait ensuite affiché un profil bas, elle lui avait tout de même menti en le regardant dans les yeux !

Elle hocha donc la tête à sa proposition d’aide, les joues roses de bonheur. Elle empêcha son actuel petit étirement des lèvres de s’étendre sur un sourire tout en dents. McMillan lui proposant son aide, tel un tuteur ! Elle croyait rêver. Il n’était pas tout à fait l’homme froid et sévère que le monde pensait, finalement.
Par la suite, le professeur revint sur le sujet des sombrals et les joues déjà roses de la jeune femme se mirent à flamber ; maudite carnation.

« En effet, ils ont des noms. C’est l’un des anciens garde chasse qui les a élevés, de ce que j’en sais. Puis à la retraite de ce dernier, ils ont été un peu mis de côté. Jusqu’à ce que votre prédécesseur me surprenne, comment dire… Disons en train d’essayer de grimper sur l’un à la tombée de la nuit et aux abords de la forêt. C’était en troisième année, et cela faisait déjà un moment que je tentais des approches. Au lieu d’écoper des heures de colle auxquelles je m’attendais, le professeur m’a proposé de l’aider à s’occuper d’eux, puisque j’avais déjà acquis la confiance de plusieurs d’entre eux. Comme j’avais déjà commencé à donner des surnoms à certains – dont Lux -, le professeur a continué à les baptiser. Et… voilà. »

Les joues toujours en feu après un tel discours, June eut un petit sourire timide et coupable en révélant à son actuel professeur un secret qu’elle n’avait jamais partagé avec personne ; en parler aux membres du Crew était trop risqué, elle ne souhaitait pas que les Sombrals deviennent l’objet d’un nouveau pari stupide.

« Je pense que celui qui les a élevés leur avait évidemment donné d’autres noms, mais ils commencent à s’habituer aux nouveaux. Bien sûr ils ont tous leur caractère propre, certains sont plus sauvages et antipathique que d’autres, mais dans l’ensemble, si on ne les oblige pas à faire quelque chose qu’ils ne veulent pas faire, ils sont calmes et peu agressifs. »

Son préféré bien sûr était Lux, le plus petit mâle du troupeau. Il était le plus patient et le plus doux de tous, et les années précédentes quand elle se risquait à sortir à la tombée de la nuit, il la suivait comme son ombre. Mais trois mois étaient passés depuis qu’elle l’avait vu pour la dernière fois, et l’entrapercevoir tout à l’heure lui avait redonné du baume au cœur. S’il n’était pas venu à sa rencontre, c’était uniquement parce qu’il avait du repérer Fergus et qu’il ne savait quelle attitude tenir. Après tout le sombral restait assez craintif avec les nouveaux venus (du moins ceux qui pouvaient le voir), et il était d’une prudence à toute épreuve.

« Si vous en avez besoin, ce serait effectivement un plaisir de vous les présenter un à un. Lux doit encore trainer dans les parages, je pense qu’il hésite à s’avancer à cause de vous. Il est un peu timide. Les autres sont généralement moins farouches, car ils sortent toujours de la forêt en groupe de deux ou trois, mais seulement quand le soleil est couché. Il ne sont pas très bronzette, à vrai dire. »

Tout en parlant elle continuait à étendre les algues sur le fil installé par Fergus. Elle lui lança un instant un regard du style « fallait pas me lancer sur le sujet des sombrals, non mais quelle bavarde ». Son sourire aux lèvres ne la quittait à présent plus. Elle se sentait presque dans son élément, si près de la forêt interdite, les rayons du soleil faiblissant encore et encore ; dans quelques minutes il ferait nuit.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mer 20 Fév - 14:25
Fergus pouvait-il encore douter de la bonne fois de la jeune femme ? C'était compliqué après le discours quasi-sans fin qu'elle venait de lui tenir à propos des sombrals. Il était évident qu'elle avait longuement observé ces créatures et qu'elle les avait approché. Le fait qu'elle soit entière prouvait qu'elle ne s'y était pas trop mal pris. Les sombrals ne sont pas nécessairement agressifs, au contraire. Ils se complaisent dans le fait que peu de personnes ne puisse les voir et utilise ce fait établi pour rester à l'écart des humains.
Quand ils en croisaient, ils se montraient en général distants et prudents plus qu'agressif. Mais quand on essaye trop de les approcher et quand on persiste dans cette voie, il est possible de se retrouver avec quelques coups de dents, ou se faire légèrement secouer. Pour Fergus, le problème ne se posait pas, il commençait à se faire accepter du troupeau. Cela prenait du temps, naturellement, mais c'était un processus tout à fait normal. Le professeur n'aurait pas cru possible de simplement dominer le groupe dès la première visite. Troupeau qui, toutefois, était clairement dressé et donc nettement moins dangereux que les sombrals classiques.
Mais cela, il se voyait mal le dire tout simplement à la jeune femme. Il fallait tout de même lui répondre.

_ M'indiquer leur nom pourrait être une bonne chose, affirma-t-il avec une pointe non perceptible de mauvaise foi. Mais j'ai déjà un bon contact avec eux. Je n'irais pas toutefois pas jusqu'à tenter des les chevaucher pour le moment.

Il la regarda et fixa la dernière pince sur la dernière algue. Satisfait, Fergus songea que sa première retenue s'était bien déroulée. Il avait trouvé quelque chose de pénible, mais pas trop, et il avait obtenu de la jeune femme l'attitude qui convient à une retenue. La conversation s'était ensuite lancée naturellement et l'homme s'était retrouvé à discuter comme rarement il ne l'avait fait. Naturellement, c'était parce qu'ils avaient abordés la questions des créatures magiques. Si Miss McFallen avait tenté de dévier sur des questions personnelles par exemple, elle se serait heurtée à un mur glacé.

_ Bien. Nous en avons terminé. Nous avons plutôt bien avancé.

Il ne voulait pas insister sur les mésaventures et maladresses de la jeune femme en matière de sortilèges. Avisant la nuit qui était tombée, il réalisa qu'il devait être un peu tard et s'en voulut. Il n'avait pas vu le temps passer.

_ J'espère qu'il n'est pas trop tard pour que vous puissiez dîner. Je vais vous accompagner et je demanderais un plateau pour vous en cuisines si besoin est. Les elfes sont toujours très prévenants et polis.

En effet, il les connaissait presque depuis son arrivée puisqu'il leur demandait des restes pour ses chiens. En dépit de son insistance pour n'obtenir que les mauvais morceaux ou les os, ses compagnons se voyaient gratifiés de véritables morceaux de choix et le ventre d'Hélios commençait à témoigner de cet abus de bonne chère. Mais Fergus ne pouvait pas se plaindre. Il pouvait passer à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit et il obtenait toujours quelque chose à manger, bien loin du simple encas qu'il demandait. Les sandwichs étaient toujours délicieux et les plateaux repas largement garnis. Il ne parvenait généralement pas à les terminer d'ailleurs parce que Fergus, lui, tenait à conserver son physique actuel et ne se laissait pas aller à manger plus que de coutume.
Il s'imposait même des jeûns réguliers, mais ça peu de personnes le savent. Non pas qu'il tienne à être sexy et irrésistible ce, qu'honnêtement, il est. Non, il tient surtout à conserver un athlétisme parfait garant de son excellente capacité de travail.
Nuance donc...


________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mer 20 Fév - 15:14
Le taciturne professeur lui précisa qu’il avait déjà approché les sombrals sans trop de difficulté, et June hocha la tête comme pour approuver une telle attitude. Si la veille elle avait encore des préjugés sur le nouveau professeur (notamment par rapport au fait qu’il succédait à un autre professeur qu’elle avait longtemps estimé), les derniers qu’elle eut pu encore ressentir s’évaporèrent comme un veracrasse face à un flipendo. Le fait que les sombrals aient ainsi accepté McMillan prouvait qu’il était digne de confiance. Elle eut un sourire fort amusé mais rougissant quand il précisa cependant que, lui, ne s’aventurerait pas de si tôt à les chevaucher.

Entre temps la dernière pince à linge fut posée sur la dernière algue, et la jeune fille recula d’un pas pour admirer leur travail. De plus loin, les algues ainsi suspendues faisaient penser à ces filets de camouflage que June avait vu dans les films de guerre de son père. Dans tous les cas ils en avaient normalement fini pour ce soir, ce que confirma son professeur.

Elle fut touchée par sa prévenance par rapport au fait qu’elle risquait de louper l’heure du dîner, ce qui devait probablement être le cas maintenant qu’il faisait totalement nuit et que le lac n’était éclairé que par les mille et unes lumières filtrant des nombreuses fenêtres du château. Elle frissonna quelques instants en se rendant compte de la soudaine fraicheur de l’air, maintenant qu’elle n’était plus concentrée sur ce qu’elle disait ou sur son sortilège de lévitation.

« Je crois qu’on peut directement se rendre aux cuisines. » Puis elle ajouta, oubliant presque ses bonnes manières après cette fin d’après midi à s’occuper d’algues : « Merci. »

Ils se mirent en route sans plus tarder, marchant silencieusement vers le château. Malgré l’obscurité, June resta attentive aux mouvements autour d’eux, guettant avec une certaine fébrilité la silhouette d’un sombral. Elle crut un moment discerner une ombre sur leur gauche, mais une pierre placé vicieusement sur son chemin la fit trébucher et l’empêcha de scruter plus longtemps les environs. Elle tituba sur deux ou trois pas, mais elle réussit à répartir le poids de son corps de sorte à ne pas tomber tête la première. Elle resta deux secondes en équilibre, en duel silencieux avec la gravité. Remportant la partie, elle lâcha un rire de gorge face à sa maladresse et se remit en marche.

« C’était moins… »

Elle n’eut pas le temps de prononcer la fin de sa phrase car cette fois elle glissa pour de bon et se retrouva les quatre fers en l’air. Elle laissa échapper un juron car elle du reconnaître qu’elle s’était faite mal, et elle tenta de remettre en ordre sa jupe d’uniforme dans un réflexe hautement féminin (même s’il faisait noir et qu’il n’y avait qu’un seul témoin à sa déconvenue). Alors qu’elle prenait la décision de se lever, elle posa une main sur l’herbe et la retira aussitôt : quelque chose de liquide et de gluant venait de rencontrer sa peau, et elle réalisa qu’elle en avait plusieurs gouttes sur les jambes et surement une bonne partie sous les fesses, à l’endroit finalement où ses pieds avaient glissé.

« Qu’est ce que… »

Elle examina sa main dans la pénombre du parc et, ne pouvant déterminer visuellement ce que c’était, elle porta le tout à son nez. Ce qu’elle sentit lui donna envie de vomir, et pourtant elle n’était pas une chochotte.
« Je crois que c’est du sang, monsieur »,commenta t-elle avec calme, n’essayant pas de penser au fait qu’elle était tout naturellement affalée dans une flaque de sang.

(*toussote* Oui bon, besoin d'un peu d'action xD)

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mer 20 Fév - 17:29
Fergus était satisfait. Il avait su se montrer professeur à la fois responsable, intransigeant mais également pédagogue et encourageant. Il avait pris sur lui de ne pas insister sur les faiblesses de la jeune femme en insistant au contraire sur les points positifs. Le seul point sombre de l'histoire était qu'il avait perdu la notion du temps et qu'il était relativement tard. Fort heureusement, Fergus était un homme prévoyant et il avait immédiatement songé à réparer son erreur en proposant de chercher un plateau repas aux cuisines. Il ne voulait en aucun cas que la jeune femme ne finisse la soirée le ventre vide.
Du coup, il avançait d'un pas décidé et ne put qu'acquiescer quand elle proposa qu'ils se rendent directement aux cuisines.

_ Vous avez probablement raison.

Il se dirigeait donc vers l'entrée principale quand il vit la jeune femme trébucher une première fois. Il n'eut pas le temps de la rattraper qu'elle se rétablissait toutefois. Fergus avait gardé de bonnes distances avec la jeune femme, comme son statut de professeur et elle d'élève l'exigeaient. C'est pourquoi il ne put non plus la rattraper la seconde fois quand elle tomba pour de bon. Il se dit que la maladresse de la jeune femme pourrait lui jouer des tours à l'avenir.

_ Vous vous êtes blessée ?

Fergus se voyait déjà contraint de la porter jusqu'à l'infirmerie et avec la chance qui semblait caractériser la soirée quelqu'un serait là pour le voir faire. S'en suivrait probablement toutes sortes de rumeurs totalement inappropriées, ce qui était ce que Fergus redoutait le plus. C'est alors que la jeune femme le fixa avec anxiété et lui annonça qu'elle était tombée dans du sang.
Pragmatique, Fergus fronça les sourcils, peinant à croire qu'il s'agissait bel et bien de cela. Il trempa donc un doigt dans le liquide poisseux mais froid et le porta à son nez. Oui, il s'agissait de sang. Sans hésiter, il porta son doigt à ses lèvres et goûta le sang du bout de la langue sans afficher la moindre émotion ni dégoût. L'instant d'après, il parla d'une voix posée.

_ Il s'agit de sang de lapin. Je crois savoir ce qu'il s'est passé ici... Relevez-vous.

Il l'aida à se remettre sur ses jambes puis la fixa à nouveau.

_ Vous n'êtes pas blessée ?

Après qu'elle eut répondu, il siffla deux coups brefs mais intenses et attendit, tous les sens aux aguets. La nuit était l'élément de Fergus, il ne le craignait pas. Et, sans aller jusqu'à dire qu'il est nyctalope, Fergus a une excellente vue, c'est ainsi qu'il repéra de loin la première puis la seconde silhouette.

_ Ta place Hélios ! ordonna-t-il sèchement alors qu'une boule de poils rousse s'apprêtait à leur sauter dessus.

Déçu, l'animal s'assit à leurs côtés et attendit une caresse. L'instant d'après, Fergus désigna son deuxième chien du doigt.

_ Voyez, j'ai bien peur que ce soit elle la responsable de votre mésaventure.

La chienne, au poil normalement immaculé, ressemblait plus que jamais à un loup avec la gueule tâchée de sang coagulé qu'elle n'avait pas encore pris soin de nettoyer.

_ Je t'avais dis de chasser dans la forêt et pas à proximité du château, reprocha Fergus d'une voix dure qui sembla toutefois laisser l'animal froid.

La chienne le fixait de ses yeux intense puis elle finit par se coucher en signe de soumission, mais il était évident que cette soumission était limitée. Fergus sembla se souvenir qu'il n'était pas seul avec ses animaux.

_ Nous réglerons ça plus tard, annonça-t-il, toujours froidement. File. Et toi aussi Hélios. Je vais vous amener à manger.

Il n'en fallait pas plus pour que la chienne s'en aille en trottinant ni pour qu'Hélios ne se mette à gémir avant de s'éloigner.

_ Pardonnez-moi Miss McFallen. Ne bougez pas.

Sortant sa baguette, le professeur lança aussitôt un "recurvite" à demi efficace seulement.

_ Le reste partira au lavage, assura-t-il. Vous vous sentez bien ? Vous me semblez un peu pâle ? L

En même temps, ils étaient plongés dans une semi-obscurité.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mer 20 Fév - 18:45
Ah, la honte. Dire à son professeur de soin aux créatures magiques qu’elle comptait bien prendre sa place un jour, trébucher une fois, puis se ramasser en beauté deux secondes plus tard. Ca ne devait pas lui laisser une belle impression de son élève… Peut-être qu’il ne la prendrait même plus au sérieux à partir de maintenant ; si étant donné qu’il l’eut déjà prise au sérieux plus tôt…

Elle secoua la main, mais une partie du sang poisseux accrochait déjà à la peau. Elle soupira en espérant qu’au moins ce dernier n’était que le sang d’une pauvre petite proie, et pas de quelque chose de plus glauque. Mais une nouvelle question lui vint à l’esprit : qui était à l’origine de ce « massacre » en bonne et due forme ? McMillan lui confirma que c’était du sang animal, celui de lapin. Elle haussa un sourcil, et voulut marmonner un « Ah bon, ce n’est pas du lièvre ? » sarcastique mais son professeur lui demanda de se relever. Elle allait lui faire gentiment remarquer qu’un peu d’aide serait bienvenue, mais musclor vint à sa rescousse avant qu’elle n’ait eu le temps de réclamer un quelconque coup de main. Il l’aida à se hisser sur ses jambes et lui demanda si elle était blessée.

« Je vous dirai ça demain, quand j’arriverai à faire la différence entre mon sang et celui du lièvre. Enfin du lapin. »

Ce qui était bien avec June, c’est qu’en toutes circonstances, elle avait un sens de l’humour à toute épreuve. Elle ne sut pas si cela fit réagir son professeur, dans tous les cas ce dernier sembla l’ignorer et lança deux sifflements brefs. Elle tendit l’oreille, sur ses gardes, et se crispa en sentant venir quelque chose. Une ombre déboula bientôt sur eux mais June ne broncha pas ; Fergus McMillan avait la situation en main. D’ailleurs l’ordre guttural qu’il asséna à ce qui semblait être son chien confirma à la jeune fille qu’elle faisait bien de ne pas chercher des noises au professeur. Quelle autorité… La deuxième ombre était celle d’une chienne au beau pelage blanc. A vrai dire le canidé ressemblait bien plus à loup qu’autre chose, avec ce sang écarlate qui lui barbouillait la gueule. Elle se fit réprimander en bonne et due forme, et la Rouge et Or reconnut quelque peu le ton qu’il avait utilisé la veille avec elle en découvrant la supercherie. L’échange finit par l’amuser, et elle tendit une main discrète à Hélios, prenant garde à bien placer sa main de sorte à ce qu’elle se place en dessous de sa gueule pour lui montrer qu’elle ne cherchait pas à le dominer, juste à faire sa rencontre ; le chien remua tout aussi discrètement de la queue, acceptant manifestement cette nouvelle odeur. La caresse fut cependant brêve, June ne sachant pas si McMillan la verrait d’un bon œil. Ce dernier finissait de s’adresser à la jolie chienne blanche, et intima aux deux animaux de filer. Admirative, la jeune femme les regarda filer et haussa les épaules d’amusement quand son professeur lui demanda de lui pardonner ce comportement. Puis il prononça un recurvite, et June fut satisfaite de remarquer que toute trace de sang avait disparu de sa peau. Un coup d’œil rapide à sa jupe lui démontra cependant que ce n’était pas le cas du tissu. McMillan lui précisa qu’effectivement, le reste partirait au lavage. Bah, elle n’était plus à un uniforme sale près…

« Je vais bien. Un peu mal aux fesses pour tout vous dire. »
Elle sourit sincèrement au professeur, flattée qu’il s’inquiète de son état.
« Pâle ? Oh, ce n’est rien. Mes origines vampires, surement. »

Oui évidemment, chassez le naturel il revient au galop…
Elle remit en place l’un des plis de sa jupe et grimaça en s’étirant. Son ventre poussa alors soudainement un long rugissement plaintif qui, dans ce beau tableau de nuit tombée, la fit éclater de rire.
« Il commence à faire faim, vous ne trouvez pas ? Peut être que le temps de marcher jusqu’aux cuisines, vous pourriez me faire une liste de ce qui m’attend comme coups et blessures pour le futur ! J'ai déjà une jolie cicatrice, il me tarde de peaufiner ma collection. »

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Mer 6 Mar - 15:19
Cela peut surprendre tout spectateur. Fergus s'adresse à ses chiens comme il le ferait avec des humains dont il serait proche. Il leur parle comme les créatures intelligentes qu'elles sont et il les considère avec respect et fermeté. C'est lui le chef de la meute, il assoit son autorité dès que c'est nécessaire, mais comme le petit groupe s'est choisi et accepté, il n'y a pas besoin de plus que quelques excès de voix. Sachant que Fergus est plus proche de ses chiens que de n'importe qui, on mesure l'étrangeté de la scène qui venait de se dérouler, et l'homme en avait également conscience.
Depuis qu'il exerçait son métier il avait été confronté à l'incompréhension voir aux moqueries et aux jugements des gens quant à ses relations avec les créatures. En traiter certaines comme des égales aux sorciers choquait beaucoup de personnes, mais l'écossais n'en avait cure. Il irait même jusqu'à dire, par provocation mais pas que, qu'il y ait des créatures qui méritent plus de respect que certains sorciers.
Il en est aussi qui ne méritent pas grand chose, hein ?
Fergus s'attendait donc à un petit éclat dans le regard de June laissant transparaître qu'elle le prenait pour un fou ou au moins pour un marginal, mais il n'en décela aucun. Cela l'intrigua au point qu'il ne saisit pas tout de suite la pointe d'humour qu'elle venait de faire. Il commença donc une phrase puis réalisa qu'il n'était pas utile de la finir.

_ Vos origines vamp...

Figé, l'homme comprit donc qu'elle plaisantait mais il ne sut comment réagir. Il ne pouvait rire, parce qu'il en faut beaucoup pour le faire rire. Un sourire serait étrangement faux en cet instant. En fait, s'il saluait la répartie et le trait d'esprit, il n'en avait pas été amusé. Il n'avait pas compris assez vite que c'était une blague pour cela.
La jeune femme se remit en marche après avoir suggéré qu'ils rejoignent enfin les cuisines. Il lui emboîta donc le pas sans saisir à nouveau son humour, ne sachant pas si elle s'inquiétait véritablement de ce qui allait lui arriver par la suite avec lui ou si elle plaisantait à nouveau.

_ Si vous parlez du métier de soignant de créatures magiques, vous pouvez en effet vous attendre à ajouter quelques cicatrices à votre palmarès croyez-moi sur paroles. De plusieurs types d'ailleurs. Brûlures, griffures, poisons... C'est pour ça qu'il est très utile de maîtriser l'art des potions et naturellement des soins.

Ils arrivaient enfin dans l'enceinte du château et Fergus prit conscience que l'air extérieur s'était considérablement rafraîchi. La différence avec les couloirs, certes en pierre, mais chauffés était nette. Il s'en voulut de ne pas avoir songé à cela plus tôt ; son élève semblait être loin d'avoir sa résistance.

_ Vous n'avez pas trop froid ? Je peux demander aux elfes de vous faire exceptionnellement un grog si vous voulez. Ca vous réchauffera.

Oui, bon, c'était pas l'idée du siècle, mais il voulait réparer son erreur, même imaginaire. Prévenant ce Fergus. Que voulez-vous ? C'est sa nature...

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Dim 10 Mar - 13:30
June s’amusa du ton sérieux sur lequel répondit McMillan à propos de sa prochaine collection de blessures en tout genre. Il avait le don de transformer ses piques d’humour en trampoline à remarques sérieuses. Elle nota cependant avec satisfaction qu’il lui suggérait implicitement d’avoir de bonnes notions en potion et elle salua intérieurement ses E en chaîne dans cette matière. Tandis qu’ils « bavardaient », ils avaient atteint le Hall et June sentit ses muscles se détendre en sentant la douce chaleur du château l’assaillir ; l’air frais nocturne du mois de septembre ne l’avait pas plus dérangée que cela, mais elle était heureuse de retrouver une température plus agréable. Elle fut coupée de son constat par la voix presque coupable de son professeur. Il s’enquérait de son état, et June lui sourit, touchée de la prévenance d’un homme qu’elle pensait totalement insensible.

« Avec plaisir, professeur. Merci » énonça t-elle en s’obligeant à bannir tout humour.

Ainsi enveloppée de la douche chaleur presque magique du château, elle se surprit à bailler. Bâillement qu’elle tenta de cacher en contractant sa mâchoire, empêchant le professeur de contempler toute sa dentition. Elle s’étira doucement et continua à suivre McMillan vers les cuisines. Il lui tardait de pouvoir engloutir ne serait-ce qu’une miche de pain, car au fur et à mesure des pas qui la séparaient encore d’un bon repas, son estomac lui faisait comprendre sa désapprobation quant à ce jeun excessivement long ; son dernier repas datait bien du midi, mais elle n’avait pas réussi à avaler grand-chose car l’appréhension avait été grande quant aux heures de colle qui l’attendaient en tête à tête avec Monsieur Muscles. Finalement elle devait bien avouer qu’elle avait angoissé pour rien, le professeur n’étant pas de si terrible compagnie que cela. Elle se surprit même à penser, en coulant un regard en coin à son compagnon de voyage, qu’il était vraiment pas mal. S’il avait été moins du genre professeur-tueur, il aurait déjà à ses pieds une tonne de groupies en délire. Elle eut un petit sourire en se demandant si ce n’était pas justement ce qu’il désirait le moins, d’où son attitude froide et sévère la plupart du temps. Cela n’avait pas empêché sa propre petite sœur, April, de tomber sous le charme du professeur. Elle leva les yeux au ciel à cette pensée, sans faire attention au fait que McMillan puisse se demander ce qui ne tournait ainsi pas rond dans la tête de son élève pour qu’elle puisse lever les yeux au ciel sans cause apparente. Elle avait déjà choppé sa sœur après le dîner se dirigeant vers l’extérieur du château (et lui avait passé un savon assez hypocrite de sa part, puisqu’elle était bien la première à s’esquiver la nuit tombée vers le parc).

« Que faisiez-vous avant ? se hasarda t-elle à demander. Je veux dire, avant de venir ici »
Ils avaient finalement atteint les cuisines.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Sam 23 Mar - 15:29
HRPG : DESOLEE du temps de réponse. Mais avec le déménagement et le nouveau boulot j'ai été débordée. Pardon.

Fergus se demanda s'il était vraiment adapté de proposer un grog à une élève mais il ne se posa la question qu'après qu'elle eut accepté. Aussi, il s'en tint à sa parole et en formula la demande dès qu'ils arrivèrent en cuisine, quelques instants plus tard. Il se demanda au passage s'il était indiqué également de lui en montrer le chemin mais conclut que, n'ayant pas eu de directives allant dans le sens contraire, il ne risquait pas grand chose.
Au pire, il existe toujours les sortilèges d'amnésie. Si toutefois un professeur avait le droit d'en lancer un sur une élève. Mais bon, pas vu pas pris comme on dit...
Bref, Fergus s'avança le premier dans les cuisines, non pas qu'il oublia la politesse mais simplement pour que les elfes de maison de Poudlard ne s'étonnent pas, le cas échéant, de voir June entrer. Ils ne feraient aucunes remarques si elle se trouvait avec lui.
Fergus ne s'était guère étonné de la dévotion et du respect que les elfes avaient pour lui, étant donné son statut de professeur. Mais il ne cherchait pas à en abuser. Ce n'était pas son style. Bien au contraire.
June lui posa une question juste avant qu'ils ne pénètrent dans les cuisines, il se garda de répondre pour le moment et préféra d'abord passer sa commande.

_ Bonsoir, lança-t-il à la petite assemblée qui s'était aussitôt réunie devant eux, prête à répondre à ses moindres désirs culinaires. Désolé d'arriver si tard mais je me demandais si vous auriez l'obligeance de nous préparer, pour cet élève et moi, deux plateaux repas. Nous étions en extérieur et nous avons manqué l'heure du banquet. Surtout faites au plus simple, tout nous conviendra.

Un observateur extérieur aurait pu s'étonner de tant de déférence à l'égard de créatures serviles mais il en était toujours ainsi. Fergus est la politesse incarnée, même avec les serviteurs qui, de plus, étaient presque libres à Poudlard. Le directeur Dumbledore, en son temps, avait beaucoup fait en ce sens.
Et puis, la politesse ne fait jamais de mal, même quand elle aurait été inutile pour obtenir ce qu'il voulait. Mais nous parlons de Fergus...

_ Ah oui ! Et si vous pouviez faire un grog à mademoiselle McFallen, il fait plutôt frais dehors. Mais léger le grog, je ne veux pas avoir d'ennuis.

Aussitôt, la foule compacte s'éclipsa dans tous les sens pour concocter la demande. Se retranchant dans un coin, Fergus eut aussitôt une idée.

_ Pourriez-vous nous les faire monter dans la grande salle ? Ca serait vraiment aimable.

Plusieurs elfes lui répondirent que, naturellement, ils feraient comme il le désirait. Au départ, Fergus avait bien songé à son bureau, mais il n'était pas sûr de le retrouver. Et puis, il préférait un espace public, même s'il serait désert à cette heure-ci. Cela éviterait aux rumeurs de se propager bêtement. Ils reprirent donc le chemin de la grande salle et s'installèrent à une des quatre grandes tables.

_ Je pense que nous serons plus à l'aise pour manger, dit-il comme pour se justifier. Alors, vous me demandiez où j'étais avant ? Eh bien j'ai travaillé pour le ministère, au département des créatures magiques. J'ai été envoyé en mission un peu partout dans le monde pour référencer certaines espèces et en maîtriser la population quand le besoin se faisait sentir. C'est que, vous imaginez bien qu'on ne peut avoir trop d'Eruptifs en liberté par exemple parce que les moldus auraient beaucoup trop de chances de les rencontrer. Et ces rencontres se solderaient tragiquement. Du coup, j'ai beaucoup voyagé.

Il la regarda et se demanda s'il l'intéressait ou la barbait avec ces détails, mais la première option semblait primer. Fort heureusement. L'instant d'après, les plateaux, garnis à souhait, apparurent par magie devant eux. Ils ne pourraient jamais manger tout cela mais peu importait. Fergus remarqua que son plateau comportait un petit verre remplit d'un liquide ambré à la couleur caractéristique.
Depuis que les elfes avaient découvert qu'il aimait le whisky, ils se plaisaient à lui mettre un verre à chaque fois qu'il demandait un plateau. Il ne s'en formalisa pas mais ne voulut pas que la jeune femme ait une mauvais impression de sa personne. Il se voyait mal aborder le sujet toutefois. Aussi, se contenta-t-il de retrouver sa politesse caractéristique.

_ Bon appétit.

Il attaqua son plat pour qu'elle se sente libre de l'imiter. Quand on fait un concours de politesse, on peut perdre un temps fou avant de faire ce qu'on veut faire.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Dim 31 Mar - 22:00
June eut l’immense plaisir de revoir les cuisines, et elles étaient telles qu’elle les avait laissées deux ans plus tôt, après une escapade avec quelques membres du Crew. Elle fit bien sûr semblant de découvrir le lieu pour la première fois, son professeur n’étant pas obligé de deviner combien elle était une élève peu sage et peu respectueuse de certaines règles. Elle laissa donc McMillan s’avancer en premier et le suivit aussi docilement que possible, se contentant de sourire aux elfes de maison tandis que le professeur leur expliquait très aimablement la situation. Elle fut étonnée par le ton respectueux, et son sourire ne s’en élargit que plus : décidément, elle commençait à apprécier de plus en plus l’homme qu’elle avait trouvé auparavant antipathique et indigne de succéder à son ancien professeur. Orgueil et préjugés, tout ça tout ça, quoi.

Son sourire n’aurait pas pu s’élargir plus quand Fergus demanda un grog en insistant sur sa légèreté. Dans le dos du professeur, elle secoua malicieusement la tête vers les elfes, du genre « mais non, il dit des conneries », et certains levèrent un sourcil de perplexité face à ces deux demandes contraires. L’un des elfes leva les yeux au ciel, reconnaissant en McFallen la jeune fille qui était venue leur soutirer (de façon très aimable cependant) une bouteille de rhum deux ans plus tôt. June reconnaissant aussi ce dernier se dit qu’il valait mieux la jouer discrète et stoppa nette toute tentative d’espièglerie ; les elfes ne la trahiraient pas, certes, mais son attitude risquait d’alerter le professeur plus que de raison. Se raclant la gorge, elle suivit ensuite Fergus jusqu’à la Grande Salle, totalement vide à cette heure avancée de la soirée. Ils s’installèrent tranquillement à une table, et le professeur répondit enfin à la dernière question de la jeune fille. Elle l’écouta avec beaucoup d’attention, avide du moindre détail sur sa carrière passée.

« Des eruptifs ? Ils ne vivent qu’en Afrique, non ? J’avais pourtant lu quelque part qu’ils se faisaient rares, notamment à cause de cette fâcheuse habitude qu’ont les mâles de se faire réciproquement exploser… Ils ne sont pas très malins, à vrai dire. Vous avez déjà récupéré une de leur corne ? »

Dès qu’on la branchait sur le sujet des animaux, en particularité des animaux magiques, on ne pouvait plus l’arrêter, c’était plus fort qu’elle. Juste après ces questions passionnées, les plats apparurent sur la table dans un timide « pop », et June poussa un soupir de ravissement. Qu’elle avait faim ! Le professeur lui souhaita un bon appétit et la jeune fille ne se fit pas prier pour enfourner une première bouchée du contenu de son assiette.

« Craignez-vous une créature en particulier ? Et quelle est celle qui vous a le plus impressionné ? »
Elle avait posé la question de façon très peu polie étant donné qu’elle avait la bouche à moitié pleine ; mais June était comme ça, un sujet qui lui tenait à cœur et elle en oubliait les bonnes manières.

________________________


avatar

Messages : 285

Rappeltou
Statut de Sang : Sang pur
Baguette: Plume de phoenix, 21cm, bois d'aubépine.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Lun 1 Avr - 15:49
Fergus avait eu l'espoir de pouvoir tranquillement savourer son repas. Enfin, plus ou moins tranquillement, mais en tous les cas de pouvoir le faire tant qu'il était chaud. Au lieu de cela, il réalisa vite que la jeune femme, décidément très bavarde, se montrait également curieuse et qu'elle n'allait pas lui laisser beaucoup de répit. D'ailleurs, c'est alors qu'il avait la bouche pleine de sa première cuillerée qu'elle répondit à sa remarque sur les Eruptifs, le prenant au mot, et le força à mâcher rapidement pour lui répondre.
Il faut savoir que Fergus déteste manger vite. S'il est bien un temps qui est sacré : c'est le repas.

_ Ils se font rares, en effet, c'est pourquoi on m'avait chargé de recenser leur population. Mais il a fallu les déplacer parce qu'ils s'étaient installés à proximité d'un parc animalier moldu où les moldus organisent ce qu'ils appellent des safaris pour aller voir leurs créatures sauvages. Comprenez donc bien que, même peu nombreux, ils puissent poser quelques problèmes. Et je vous le confirme, les Eruptifs ne sont pas les créatures les plus intelligentes que je connaisse... Quant à leur corne, son commerce est illégal et beaucoup de créatures sont massacrées dans ce but. Donc, non, je n'ai jamais récupéré la moindre corne, cela me paraît sans intérêt.

Une jolie tirade, une curiosité satisfaite, donc l'occasion pour Fergus de prendre une seconde bouchée en toute tranquillité. Il ne l'avait pas remarqué jusqu'à présent mais il avait sérieusement faim. Il faut dire qu'il avait passé sa journée à courir de droite à gauche et n'avait rien avalé depuis le matin. Du coup, il avait vraiment envie de manger, d'autant plus que disserter sur l'intérêt des cornes d'Eruptifs, aux propriétés certes importantes, mais le massacre qu'elles impliquent beaucoup moins était une question qui le laissait complètement froid pour l'heure.
Mais la jeune femme n'avait pas dit son dernier mot. A peine avait-il eu le temps d'enfourner une troisième bouchée que les yeux pétillants rencontraient les siens et que la bouche, à demie-pleine, formulait une nouvelle question. Philosophe, Fergus nota qu'au moins cela ne concernait plus les cornes d'Eruptifs...
Somme toute, il comprenait l'enthousiasme de la jeune femme. A une époque, il avait été comme elle. Enfin, jamais aussi bavard, naturellement, mais curieux et passionné, avide d'expériences, même au travers du récit des autres. C'est pourquoi il ne perdit pas patience. Au contraire.
Il prit le temps de mâcher puis d'avaler sa bouchée, s'offrit une gorgée de whisky dont la chaleur lui parcourut tout le gosier d'une manière on ne peut plus agréable, puis il répondit à la jeune impatiente qui se souciait peu des bonnes manières. Coudes sur la table, le regard droit dans le sien, elle semblait presque oublier qu'elle s'adressait à un professeur. Mais, étant donné qu'elle ne lui manquait pas le moins du monde de respect, Fergus demeurait vigilant mais sans trouver de nécessité à la rappeler à l'ordre. Après tout, ils étaient seuls (mais dans un lieu public) et ils n'étaient pas dans le cadre strict de ses cours.
Fergus s'accorda donc un léger laisser-aller.

MIRACLE ! *musique HALLELUJAH ! en fond sonore*

_ Je crois que c'est la rencontre avec mon premier hippogriffe qui m'a le plus marqué, dans tous les sens du terme...

Private joke. Un éclair passa dans le regard du professeur un instant perdu dans ses souvenirs. Sa main effleure sans le réaliser la cicatrice qui lui barre une grande partie du torse. Cf : le topic du défi one-shot en musique !

_ La question que vous me posez est complexe parce qu'il ne s'agit pas tant des créatures que j'ai pu rencontrer mais des circonstances dans lesquelles j'ai pu le faire. Par exemple, la première fois que j'ai vu un abraxan, je me suis retrouvé à le monter, ce qui est forcément un souvenir marquant. Ma première rencontre avec des strangulots s'est soldée par un combat tandis que la première fois que j'ai dû manipuler des dragons, il s'agissait de créatures habituées à l'homme donc nettement moins agressives que les dragons normaux. Cela marque donc un peu moins. Enfin, quand j'ai pu apercevoir un Veaudelune après six nuits passées trois mois consécutifs à l'attendre, c'était magique. Et pourtant, je préfèrerais nettement être confronté à eux plutôt qu'à un dragon. Vous voyez, tout est relatif.

Bon voilà bien une réponse de normand et Fergus le réalisa mais peu importait. Il sentait qu'il aurait dû relancer la conversation, interroger la jeune femme sur son parcours, mais cela lui semblait déplacé. Il était son professeur, non pas son ami. Il ne savait donc pas très bien sur quel pied danser. Cela devait sans doute se voir un peu.
En tous les cas, il revint vers son assiette en se demandant ce qu'il pouvait de toute façon dire.

________________________


avatar

Messages : 84

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-mêlé
Baguette: Bois de cerisier recouvert d’écaille d’Opaloeil des Antipodes au manche ; plume d’Augurey ; 26,9 cm ; très bon pour la métamorphose.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09 Sam 6 Avr - 19:15
June écouta attentivement le récit de son professeur, s’obligeant à garder la bouche fermée tout au long de ce dernier. Elle fut particulièrement satisfaite qu’il réponde ainsi à ses questions, étanchant enfin sa curiosité. Elle se trouva alors privilégiée, causant ainsi avec liberté à McMillian. Mais elle se rendit vite compte qu’elle devait peut être l’agacer avec ses questions, qu’il souhaitait peut-être manger en paix et ne pas être dérangé par une adolescente un peu trop curieuse et causante. Elle-même avait très faim, et son ventre accueillit comme une bénédiction la seconde bouchée qu’elle avala avec ferveur. Elle finit le reste de son assiette sans plus dire un mot, observant son professeur du coin de l’œil, et sirotant entre deux bouchées le grog qui avait été préparée spécialement pour elle. Même si McMillan l’avait précisé léger, elle avait gagné quelques couleurs sur ses joues et se sentait inexplicablement toute joyeuse ; et bien sûr elle avait envie de parler.

« Heureusement que vous leur avez précisé qu’il devait être léger… » commenta t-elle en levant son verre en direction de McMillan comme en son honneur. Elle rougit en réalisant le geste qu’elle venait de faire, digne d’une bonne ivrogne. Mais peut-être cela ne se vit-il pas puisque ses joues étaient de base déjà bien rosées par la boisson… L’alcool et June n’avait jamais fait bon ménage, même à petite dose. Esther l’avait toujours traitée de chochotte, et ce n’était pas pour rien !

Le temps du dessert, elle ne pipa mot, de peur de dire quoi que ce soit de répréhensible, le regard résolument rivé sur son assiette. Quelle honte si elle laissait échapper la moindre familiarité poussée…
Le moment où elle n’eut plus rien à dévorer arriva et, n’ayant plus rien à faire, la jeune femme se retrouva confrontée au seul silence. Elle jeta un coup d’œil autour d’elle puis marmonna quelque chose comme « Je crois que je vais monter à mon dortoir ». Elle se leva, s’assura qu’elle ne chancelait pas, et salua cordialement son professeur.

« Merci. »
Et elle s’enfuit comme une petite souris, se demandant elle-même ce qu’elle était en train de faire. N’aurait-elle peut être pas du attendre l’assentiment de McMillan avant de partir ainsi comme une sauvage ? Allait-il lui en tenir rigueur ? Surtout qu’elle aurait de nouveau rendez-vous avec lui le lendemain soir même… Bah, elle avait rien fait de mal, après tout.

________________________





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Punition [Pv June] 09/09

Punition [Pv June] 09/09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Extérieurs du Château :: Le Lac-