AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Mar 19 Fév - 23:44
C’était une journée normale à Londres. Big Ben donnait son dernier coup de cloche indiquant 13 : h 00 en ce 22 septembre. La pluie avait, comme souvent dans cette ville, prit place pour la journée. Des nuages gris bloquaient la lumière du soleil et ne semblaient pas se décider à s’éloigner laissant tomber une pluie continue, sans éclaboussures sur tout le Sud du Royaume-Uni. Les mains dans le dos, calme, le Premier Ministre anglais observait ce calme paysage de la fenêtre de son bureau. Il prenait une pause de ses nombreux dossiers tous plus importants les uns que les autres. Un bruit caractéristique qu’il connaissait très bien se fit entendre. Néanmoins, ce bruit le faisait sursauter à chaque fois. Il pouvait arriver à tout moment, vraiment à tout moment soit lorsque le Ministre de la Magie décidait de rendre une petite visite à son homologue anglais. Le Premier Ministre se retourna aussitôt pour voir sortir de l’ombre Maximilian Thorne l’attitude toujours aussi fière qu’à l’habitude. Un léger rire, néanmoins poli, peignait ses traits.

- Monsieur Thorne ! Apparemment, je ne m’habituerai jamais à votre moyen de locomotion. Mais assoyez-vous. Vous désirez quelque chose ?

- Non merci. Je ne resterai pas longtemps. Je voulais juste vous faire part d’un groupe terroriste qui arpente joyeusement le monde magique.

Il n’en fallut pas plus pour que l’homme sur ses devants reprenne son air sérieux. Il ne s’assit pas cependant semblant désirer quelques explications sur ce groupe « terroriste ». On ne rigolait plus avec ce mot dans le monde moldu depuis l’année 2001 et avec raison. Si monsieur Thorne venait lui parler directement de ce groupe, c’est qu’il pourrait aussi faire du mal à ses concitoyens. Sans ciller une seule fois, Maximilian avait donc laissé le Premier Ministre avaler ce fait toujours difficile. Il continua sur un ton toujours posé et sans égal.

- Il se nomme «le Mouvement d’Ouverture». Ils ont déjà commis deux attentats dont un s’est soldé par un meurtre. Nous savons pertinemment que se sont eux vu que les cibles ont été des Sorciers Sang-Purs. Je crains que ce Mouvement d’Ouverture pourrait démontrer ouvertement de la magie dans votre monde vu que leur but est de démontrer le monde magique à vous. Que les Sorciers ne se cachent plus. J’aimerais que …

- Je ferai le nécessaire. Je pourrais mettre en place l’unité MAG au MI5 que vous m’avez conseillé à votre dernière visite. Je vais faire tout en mon pouvoir pour éviter toute attaque sur mes concitoyens. Le terrorisme créé un vent de panique depuis le début du siècle. Maintenant, je n’ose imaginer ce que cela serait si on découvre des gens comme vous.

Les deux hommes se saluèrent respectueusement alors que Maximilian transplana peu après de retour dans son bureau au plus profond du Ministère de la Magie. Il faisait confiance en le Premier Ministre moldu. Pour commencer, ce dernier aimait son aisance avec le monde « normal ». Il appréciait le Né-Moldu bien mieux encore que l’ancien Ministre. C’était moins intimidant de parler avec un homme vêtu en costume cravate comme lui qu’en robe de sorcier. Maximilian était toujours très cordial avec cet homme. Il le respectait. Il refusait que le Mouvement d’Ouverture démontre la magie aux Moldus. Il le craignait affreusement. Les jambes croisées et assit dans son fauteuil derrière le bureau en bois de cerisier, Maximilian réfléchissait. Il allait devoir bientôt renforcer la sécurité du côté du monde magique aussi et mettre les Aurors au travail. Certes, personne ne serait au courant de cet ordre. Tous songeraient en uniquement la milice. Un sourire parsema légèrement le visage de notre homme aux temps durs qui gagneraient bientôt le Mouvement d’Ouverture. On cogna à la porte. Maximilian s’étira paresseusement portant les bras derrière sa tête. Son regard restait cloîtré sur la porte fermée.

- Vous pouvez entrer. C’est ouvert.

Lâcha-t-il machinalement sans pour autant changer de position. On venait encore lui poser une question. À moins que c’était sa jolie secrétaire … - Hrm, passons. – Peut-être n’était-ce simplement que le concierge venu rapporter un accident avec un sortilège. Ou était-ce une potion renversée et l’homme désirait prévenir le Ministre en personne pour la possible dangerosité que cela pouvait apporter.

________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life


Dernière édition par Maximilian E. Thorne le Jeu 21 Fév - 4:01, édité 2 fois

avatar

Messages : 33

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Mer 20 Fév - 16:30
Abbigaël devait avouer qu’outre le fait d’être triplement chargée de travail, elle appréciait remplacer Nott quand ce dernier partait à l’étranger ; ce qui était courant en tant que Directeur du Département de Coopération Magique Internationale. Cependant ces journées l’épuisaient littéralement puisqu’elle devait non seulement boucler le boulot habituellement destiné à Nott, mais en plus le sien propre puisque personne n’était là pour la remplacer elle.

Son supérieur était absent depuis deux jours car il devait siéger au Conseil magique européen qui avait lieu une fois par an à Stonehenge et cela pouvait durer plus d’une semaine selon l’ambiance de l’année. Il transplanait de temps à autre entre deux sessions pour tenir le Département informé, mais cela ne lui laissait pas assez de temps pour s’occuper des affaires internes du Ministère. Aussi c’était à Abbigaël de s’en charger, comme toujours. Elle devrait songer à demander une augmentation rapidement…

Elle regarda l’heure et constata qu’il était temps de rassembler les derniers dossiers importants et d’aller les soumettre au Ministre, comme Nott le lui avait expressément demandé. Cela ne la gênait pas le moins du monde, car Thorne était l’une des personnes qu’elle respectait sincèrement et avec laquelle elle n’était pas la pire des hypocrites. Elle connaissait déjà l’ancien aurore avant sa nomination au poste de Premier Ministre, mais elle n’avait jamais vraiment eu l’occasion de se retrouver en sa présence. Ce dernier mois elle avait été par exemple bien plus en sa présence que toutes ses autres années au ministère. Elle appréciait leurs échanges, et badiner avec le Ministre était peut-être l’une de ses activités favorites du moment. Bien sûr elle était toujours discrète, et ne se livrait à ce genre de choses que lorsqu’elle était sûre que personne ne les observait ; elle ne voulait pas qu’on aille penser qu’elle couchait avec le Ministre, d’une parce que ce n’était pas son genre d’atterrir dans le lit de quelqu’un, et de deux parce qu’on risquait de pointer du doigt une augmentation par-ci, une faveur par-là. Elle avait vécu assez longtemps avec un journaliste pour savoir que ces bêtes là s’accrochaient à tous les détails qu’elles pouvaient…

Elle sortit de son bureau, accompagnée d’une pile de dossiers flottant à sa suite. Elle prit un ascenseur, deux ou trois couloirs, et se retrouva devant la porte du Ministre. Elle repéra un Auror qui montait férocement la garde, au cas où. Reconnaissant Grindwald, elle le gratifia d’un sourire, montrant la porte du doigt.

« Je viens faire un rapport de Département. Il est là ? »

Grindwald lui fit un clin d’œil et lui montra à son tour la porte où était accroché un portrait miniature du Ministre.

« Si sa miniature est là, il est là. »

Abbigaël tendit le cou et distingua en effet la tête et le buste de ce qui semblait être un beau portrait de Maximilian Thorne. Le personnage jouait actuellement avec un avion en papier, annonçant surement que le Ministre n’était pas occupé. Elle sourit face à ce système ingénieux, remercia l’auror, et frappa trois coups à la porte. La voix grave de Thorne résonna, l’autorisant à entrer, ce que fit Abby sans se faire prier. Elle entra puis referma la porte derrière elle et les dossiers flottants qui la suivaient toujours. Puis elle se retourna vers le Ministre qu’elle surprit en position disons plutôt… Relâchée. Les mains nonchalamment appuyées derrière la tête, il la fixait sans grande retenue. Cela amusa la jeune femme qui présenta l’objet de sa visite.

« Bonjour, Monsieur le Premier Ministre. Comme vous le savez, Monsieur Nott étant coincé à Stonehenge pour une période indéterminée, je suis responsable d’une partie de ses dossiers. Je viens vous faire le rapport hebdomadaire attendu. Je suppose que je peux m’asseoir, car nous en avons surement pour un moment. »

Sur ces derniers mots elle tira en effet l’un des sièges de luxe face au bureau dans lequel elle s’enfonça confortablement. D’un coup de baguette magique, les dossiers allèrent docilement se ranger sur le bureau devant Thorne.

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Ven 22 Fév - 0:26
Une décharge électrique le traversa partout dans le corps. S’il s’était attendu à la visite de mademoiselle Doherty ? Absolument pas. Généralement, Maximilian tâchait d’éviter la jeune femme bien malgré la difficulté de la chose. Elle était grande, intelligente, élégante, belle, à couper le souffle. Aussitôt Abbigaël se présentait et notre homme retrouva prestement, un peu brusquement même, une position plus polie et respectueuse dans son fauteuil. Derrière les murs dont l’un était couvert de livres, - parfois moldus – on trouvait le foyer brûlant agréablement dans l’âtre. Le rouge des flammes qui pouvait parfois s’apercevoir put avoir un jumeau pendant un petit moment : les joues de notre homme avaient légèrement prit cette teinte.

- Faites.

Lui ordonna-t-il d’un doigt de s’asseoir sans pour autant garder son regard foncé sur celui de la jeune femme blonde, aux courbes bien formées … Oh et puis quoi ! Elle n’arrêtait pas de le forcer à divaguer comme cela l’amusait de voir le Ministre complètement hébété. Il était certain qu’Abbigaël Doherty savait pour les malaises qu’elle lui donnait. C’était de sa faute et non de la sienne. Encore heureusement, rien ni personne s’en rendit compte : surtout pas son ex-fiancé soit « l’inventeur d’articles faux pour l’unique raison d’agacer notre homme ».

Certes, revenons au travail. Heureusement pour lui, Maximilian Thorne était une personne vive de corps et d’esprit. Les mains croisées sur son corps, il redevint l’être sérieux et intimidant que tous évoquaient au Ministère de la Magie. Il avait hoché la tête pour se rappeler l’absence de Nott et sa présence à Stohenge en ce moment. À quelque part, Maximilian appréciait cette absence … Non que les deux hommes ne s’entendaient pas, mais parfois les disputes et quelques mésententes surgissaient. Maximilian n’aimait guère cette condescendance qu’avait le directeur du département de la coopération magique internationale parfois. Il préférait, et de loin, se retrouver au-devant d’Abbigael.

Ainsi, une fois que la jeune femme fut assise, tous les dossiers venaient s’entasser devant lui. Le rapport hebdomadaire ? Maximilian Thorne se réjouit qu’on ne le fasse pas au mois : ils seraient ici pour l’éternité. Hé non ! La patience ne faisait pas partie des qualités de notre homme. Tout en se redressant, il prit un dossier et commença à le feuilleter machinalement. Il était vrai que le département de la justice magique et le département des Aurors captaient toute son attention depuis le début de son mandat.

- Effectivement, nous en aurons pour un moment. Je m’excuse de ne pas être disponible pour votre département. Ce foutu Mouvement d’Ouverture accapare toutes mes pensées.

Affirma-t-il en levant les yeux sur Abbigaël. Une voix confiante et forte, sérieuse prit place alors. Maximilian retourna sur le dossier qu’il avait entre les mains. Quoiqu’une pensé naissait là, juste maintenant en son esprit : est-ce que les autres gouvernements vont tenter d’éviter son pays à cause du Mouvement d’Ouverture ? C’est très possible. Peut-être devrait-il tâcher de tisser des liens plus forts au cas où une force militaire extérieure serait requise. Néanmoins, il n’en parla pas ouvertement. En tout cas, pas encore. Maximilian Thorne laisserait la jeune femme lui laisserait, tout d’abord, exposer la situation actuelle.


________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life

avatar

Messages : 33

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Sam 23 Mar - 21:07
Abbigaël sourit intérieurement quand elle remarqua la moue mi agacée mi honteuse de l’homme en face d’elle ; une moue qui signifiait « Mince, elle m’a encore eu ». La jeune femme s’en félicita, très heureuse de constater encore une fois l’effet qu’elle avait sur le premier Ministre. Elle n’en abusait bien sûr pas, sachant pertinemment que cela, usé à tort et à travers, risquait plus de lasser ou de blesser qu’autre chose. Elle distillait donc son charme et ses sous-entendus avec forte précaution ; ce petit jeu devait rester agréable pour l’un comme pour l’autre s’il voulait continuer à prospérer.

Maximilian fit alors allusion au Mouvement d’Ouverture. La jeune femme lui répondit par une moue sincèrement désolée, puis par cette phrase :
« C’est justement le MO qui est centre du rapport de cette semaine. Nott m’a fait comprendre que c’est le principal sujet à Stonehenge en ce moment. »

Elle marqua une pause, laissant au Premier ministre le soin de savourer cette annonce quelque peu désagréable. Ah, si on lui donnait personnellement les moyens d’étouffer ce mouvement stupide… Chassant de telles idées personnelles de ses pensées, elle tapota du bout du bras la liasse de papier posée sur le bureau avec sa baguette et une première feuille vint docilement se ranger sous le nez de Maximilian. Se raclant la gorge, Abbigaël se mit à commenter :

« Voici quelques broutilles, généralement des accidents mineurs liés à des touristes sorciers de diverses origines. Si vous voulez mon avis, les bulgares sont un petit peu trop surexcités ces derniers temps, et ils commencent sincèrement à nous courir sur le haricot, au département. Je pense qu’un petit mot à l’ambassadeur bulgare ne serait pas un luxe : il faut vraiment faire quelque chose, il nous font perdre du temps là où nos agents pourraient se concentrer sur des sujets plus… graves. Notre équipe d’oubliator va bientôt finir par parler le bulgare à cette allure ! Ils sont vraiment inconscients. Je pense sérieusement qu’il faudrait renforcer les lois sur les accidents magiques engendrés par les touristes étrangers : il faut discuter avec les ambassades concernées (parce que s’il n’y avait que les bulgares…) pour que ces troubles arrêtent d’être impunis ; c’est l’impunité qui les rend aussi peu attentifs aux dommages qu’ils peuvent causer. Bien sûr cela remettrait aussi en question le statut de nos propres touristes, mais c’est un mal pour un bien. Nous travaillons actuellement sur les modifications à vous suggérer. »

Elle donna un autre coup de baguette et la feuille alla se ranger sous la liasse. Une autre prit sa place et Abbigaël reprit :
« Attaquons les choses sérieuses à présent. Le MO est sur toutes les bouches au Conseil magique européen », annonça t-elle après avoir donné un nouveau coup de baguette. « Beaucoup de pays se disent inquiets et particulièrement concernés par les événements à venir. D’autres menacent de prendre eux-mêmes des mesures si notre gouvernement ne réagit pas bientôt. C’est un peu un grand n’importe quoi pour l’instant, et Nott tente d’apaiser les possibles tensions entre ceux farouchement opposés à la révélation aux moldus et ceux qui finissent par se dire que ce n’est finalement pas une si mauvaise idée (selon une source, on soupçonne les champignons servis au banquet diplomatique d’hier soir de causer des troubles hallucinatoires, mais je pense que c’est surtout une note d’humour du rédacteur qui craque simplement après deux jours de débats intenses). Bon et bien sûr il y en a toujours qui n’ont absolument rien à faire de toute l’histoire. Le rapport détaille les avis actuels des pays quant à la question du MO. Je vous laisse consulter la liste avant de passer au reste. »
Abbigaël reprit son souffle dans un soupir.

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Lun 25 Mar - 2:50
Continuant à feuilleter le dossier qui, apparemment, traitait de la longue liste d’accidents magiques, Maximillian levait par à coup les yeux vers la jeune femme. Un sourire forcé se démontra à son visage lorsqu’Abbigaël mentionna le Mouvement d’ouverture comme sujet de premier plan à la rencontre des chefs de départements de la coopération magique. Finalement, il laissa le dossier retomber sur le bureau pour s’intéresser à la feuille glissée magiquement devant lui. Retroussant le coin supérieur droit du papier, Maximillian lisait en même temps que la jeune femme récitait son texte à merveille. Elle y mettait même une petite touche d’humour qui alimenta le sourire, l’amusement de notre homme. On allait parler le bulgare.

- Pourrais-je vous donnez un conseil ce serait de jouer sur leur argent. Les gens sont très réactifs lorsqu’on leur enlève leurs beaux billets durement gagnés.

Affirma-t-il sans détour un sourire en coin, les yeux brillants de sagacité. Oh oui ! Le doublement des amendes et pouf ! Les Bulgares se tiendront dorénavant tranquilles tout comme les autres touristes. Et oui ! Il ira en tirer quelques mots à l’ambassadeur. Sa secrétaire allait, à la suite de cette rencontre, prendre un rendez-vous avec ce dernier. Maximilian a déjà assez de problème, il ne voudrait pas être en froid avec l’ambassadeur bulgare pour la stupide raison d’amendes trop salées. Ressentant la feuille repartir vers la pile, il la lâcha. Son regard capta aussitôt la seconde sa jumelle y comprit. Il y avait bien deux feuilles traitant bel et bien du Mouvement d’Ouverture. Comme Abbigaël l’avançait, notre homme remarqua bien un groupe de pays contre alors qu’un petit groupe était pour. Il fronça les sourcils, visiblement mécontent face à ces derniers. Faisait-il confiance à Nott pour remédier à cela ? Non !

- Je refuse qu’on vienne jouer à gouverner dans mon pays !

Pipa-t-il sur quelques uns des premiers termes dits par Abbigaël. Que certains veuillent endiguer cette menace par leurs propres moyens l’enrageait. Les États-Unis étaient prompts à faire une telle chose. C’était son gouvernement, son peuple ! Il eut un petit rire, cependant, en lisant l’opinion de l’Allemagne quant aux propositions du Mouvement d’Ouverture : contre. Évidemment, cela ne faisait pas 100 ans que les gens eurent droit à tout un carnage. Imaginez les Allemands découvrant des Sorciers en leurs terres. Le Néo-nazisme pourrait prendre de l’ampleur. Oh oui ! Maximilian connaissait et, en partie, c’était la raison pour laquelle il refusait de laisser aller le Mouvement d’Ouverture, de se laisser séduire par l’idée de se montrer à toute la population terrestre. Les gens pourraient prendre panique …

- Connaissez-vous le Nazisme mademoiselle Doherty ?

Dit-il aussi subitement qu’il y aurait put commencer à pleuvoir dans le bureau. C’était peut-être une question toute bête, mais elle allait mener à la manière dont Maximilian Ernest Thorne voyait la situation Sang-Pur et Né-Moldu depuis son adolescence et sa propre vision des choses actuellement. S’adossant confortablement dans le fauteuil, il apposa les bras sur les accoudoirs. Un sourire sûr de lui s’offrait à Abbigaël. Maximilian ne connaissait pas l’ascendance de la jeune femme. Il s’en fichait pas mal en fait. Il ne pouvait pas connaître la vision d’Abbigaël Doherty. Fut-elle éduquée comme une Sang-Pur ? Il n’en avait pas la moindre idée.


________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life

avatar

Messages : 33

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Lun 1 Avr - 16:40
Abbigaël tourna légèrement la tête sur la droit en levant le menton, réfléchissant rapidement à ce que venait de lui conseiller Maximilian sur le problème bulgare. Elle acquiesça finalement en hochant doucement la tête, et commenta doucement :

« C’est effectivement l’une des mesures que nous souhaitions mettre en œuvre, si je ne m’abuse. Le Département sera ravi d’apprendre que vous soutenez personnellement une telle décision. »

Elle lui sourit, très professionnelle. Au moins n’avait-elle pas à feindre l’utilisation de ses zygomatiques pour l’heure ; parler avec le Premier ministre était vraiment une récréation bienvenue ou elle n’avait pas besoin de faire semblant d’être aimable et calme. Elle était en train de penser qu’une tasse de thé serait vraiment le comble du confort lorsqu’une main toqua à la porte et qu’un homme entra après le consentement bienveillant de Thorne ; l’homme ne fit même pas un pas dans le bureau, se contentant d’envoyer d’un coup de baguette respectueux le lourd plateau qui gisait auparavant dans ses mains et la porte se referma sur lui. Abbigaël étouffa une exclamation de satisfaction en voyant apparaître un beau service à thé dont les tasses fumaient déjà, emplies d’un beau liquide ambré. Après s’être assurée qu’elle avait l’aval de son supérieur – elle était tout de même bien élevée, la jeune femme saisit posément l’une de tasses et la porta doucement mais avec délices à ses lèvres. Elle sirota le thé tout juste brulant du bout de la langue et reposa la tasse pour se réintéresser aux paroles de Maximilian. Ce dernier semblait mécontent de ses dernières allégations, refusant que les gouvernements étrangers viennent mettre leur nez dans ses propres affaires ; ce qui était somme toute compréhensible. Puis, reprenant un calme olympien après avoir lancé un petit rire, le Premier ministre se pencha légèrement vers la jeune femme et lui posa une question qui fit hausser les sourcils d’Abbigaël.

« Le nazisme ? »

Plongeant dans sa mémoire, la jeune femme plissa un instant les yeux puis répondit finalement :

« De façon assez superficielle, je dois bien avouer. Et puis-je avouer aussi que je ne réussis pas à vous suivre ? »

Elle l’examinait maintenant à la dérobée, tentant de percer le sourire confiant de l’homme qui était de plus de dix ans son aîné ; et qui n’en était pas moins séduisant. Ainsi bien installé dans son fauteuil, les coudes sur les accoudoirs, il la fixait lui aussi d’une façon presque… Prédatrice. L’instinct sexuelle d’Abbigaël lui fit avoir un sourire en coin, mais l’empêcha de se mordiller les lèvres ; séduisant, certes, mais elle avait tout de même un minimum de tenue. Et se rendit-il vraiment compte de l’aura qu’il dégageait en cet instant ? Elle préféra se persuader que non, et qu’il attendait simplement sa réponse. Il semblait en effet avoir en tête ce qu’il allait lui révéler.

« Allons, dites-moi, s’exclama t-elle d’une voix chaleureuse mais espiègle. Vous me torturez avec tout ce suspens. »

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Mar 16 Avr - 4:58
Un service à thé ! Et puis quoi encore ! Pendant une seconde, on avait put entendre un léger grognement signe de l’agacement de notre homme. Il avait même détourné le regard. Non mais ! Ils se payaient tous sa tête ou quoi ! Cela faisait des siècles qu’ils tentaient de le rendre à nouveau heureux – bien malgré qu’il l’était ne vous en déplaise – l’agaçant plus qu’autre chose et évidemment les rumeurs au Ministère de la Magie allaient bon train. En tout cas, Abbigaël Doherty était, tout à fait, ravie bien malgré que les convenances semblaient la rattraper toujours. Respectueuse … Pas comme un de ses amis qui s’amusait à ses dépens. Harry Potter ! Il devait être mort de rire celui-là. Maximilian savait que cette subite commande venait de lui. Notre homme n’étant point sortit depuis et aucun mot sur la volonté d’avoir un peu de thé arriva jusqu’à lui. Il avait juste remarqué l’attitude plutôt rigolote de l’Auror puis, il lui semblait entendre des rires. Maximilian aurait put mettre son coude contre l’accoudoir sa main désignant un air boudeur, mais il se retint. Il irait simplement régler le compte de son ami plus tard. Une tournée de Harry ce soir ! Et de une !

Quoique vous concentriez sur la vengeance douce à apporter à un ami pouvait vous éloigner de la conversation actuelle. Abbigaël ne semblait guère connaître le Nazisme que les bases … Donc, elle connaissait ce sujet. C’était déjà cela. Sur ces mots, le Ministre se redressa dans le fauteuil retournant totalement dans le vif du sujet les mains jointes. Il rigola à la perspicacité de la jeune femme. Son impatience était juste. Elle avait clairement vu dans son jeu : il connaissait le nazisme. Il observa subitement Abbigaël sur un air grave, comme s’il allait lui dire quelque chose de dur. C’était largement le cas.

- Le Nazisme ou national-socialisme est une idéologie politique fondée par Adolf Hitler au début des années 1930 en Allemagne. Cet homme se fit élire démocratiquement à la tête de l’Allemagne. En crise économique, le peuple allemand ne pouvait rêver mieux. Le gouvernement allait s'occuper d'eux et les sortir de l'impasse. Sauf que là, Hitler commença la « purge » des races dites impures en Allemagne. Il fallait être de la race aryenne pour être au sommet de la hiérarchie, être pur en quelque sorte. Il y avait toute une hiérarchie et ceux se trouvant à la toute fin ne vivaient pas très longtemps. La guerre mondiale de 1940-1945 découla de ces atrocités.

Expliqua-il calmement sans une hausse de ton trop caractéristique. Le sérieux de Maximilian pouvait aller jusqu’à faire peur. On ressentait qu’il en voulait beaucoup à ce régime politique. Qu’il haïssait les atrocités commises. En aucun cas durant ses paroles, on aperçut un sourire. Non, il n’y avait rien. Rien du tout. Son regard plongeait sur Abbigaël fermement et franchement il lui expliqua tout … Il ne fallait pas prendre à la légère ces événements du passé surtout … Surtout que Maximilian fut éberlué de voir tout cela se produire ici même. Il ajouta quelques mots plus sérieux encore alors qu’on savait qu’il ne se sentait pas fier du tout par ceux-ci.

- Mon grand-père était un Nazi et ma famille est de la race Aryenne, mais mon père voulut s’éloigner de tout cela. En ce qui me concerne, mon grand-père m’aurait tué s’il avait su pour mes dons magiques …

Termina Maximilian sur un ton plus bas, plus grave. Il espérait qu’Abbigaël avait compris. Que des gens extrémistes courraient partout sur Terre peu importe qui ils étaient, s’ils avaient des pouvoirs magiques ou non. Prenant une grande respiration laissant retomber l’agacement de parler de son fou de grand-père, Maximilian se redressa et se prépara la tasse de thé restante.

________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life

avatar

Messages : 33

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël] Jeu 2 Mai - 17:01
Abbigaël sirotait tranquillement son thé pendant que le Premier Ministre lui faisait un discours concernant une définition plus ou moins détaillée sur le nazisme. Même si cela ne la captivait franchement pas, elle était intriguée par la signification de cette explication, aussi écoutait-elle avec attention. Elle fut satisfaite de son assiduité lorsque Thorne lui dévoila l’identité de son grand-père. Well, well, well…
Elle termina la gorgée de thé entamée puis, reposant délicatement sa tasse, elle releva la tête vers son interlocuteur et se permit le commentaire suivant :
« Oui. Tout comme un bon vieux Sang-pur tuerait sans ciller son fils de cracmol. Moldus ou sorciers, les hommes se ressemblent tous. »

Elle passa une main dans ses cheveux, réfléchissant au message du Premier Ministre. Avait-il peur de l’avenir en cet instant précis ? Elle le dévisagea quelques instants, tentant de se mettre à sa place, de sentir ce que cela faisait d’être à la tête d’un gouvernement. Et sa conclusion fut qu’elle était bien heureuse de ne pas y être ; diriger un département lui suffirait amplement, le vrai pouvoir n’était pas quelque chose d’assez sécuritaire à son goût.

Elle laissa encore passer un silence puis, se redressant dans son siège en appuyant ses coudes sur le bureau, elle demanda de but en blanc :
« Allez-vous bien, Maximilian ? »

La familiarité n’avait pas été calculée, et la jeune femme s’en étonnait elle-même. Cependant elle ressentait du respect voire de l’empathie pour cet homme – ce qui n’était pas très courant – aussi avait-elle agit avec toute la spontanéité qui lui était possible de montrer. L’interrogation avait été motivée par le fait que son interlocuteur ne lui avait pas encore fait de sous-entendu ou lancé une blague ; l’atmosphère était moins détendue que toutes les autres fois où elle s’était adressé à lui. Comme s’il était… Très pensif. Elle avait peut-être une idée de ce qui semblait ainsi l’affecter, mais elle n’osait lui en parler ouvertement ; aussi n’avait-elle pas pu s’empêcher de lui poser cette question. A lui de voir s’il estimait assez pour lui répondre en toute franchise… Abbigaël n’en savait rien, aussi attendit-elle délicatement une réponse, les coudes toujours sur le bureau, oubliant qu’elle avait un décolleté et qu’une telle position devait surement le mettre plus en valeur qu’il ne le fallait ; pour qu’elle ne pense pas à un tel détail, elle devait vraiment être préoccupée elle aussi.

________________________


BEWARE




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël]

Et ? Le Mouvement d'Ouverture [PV Abbigaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Monde Sorcier :: Londres :: Ministère de la Magie-