AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 91

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlé
Baguette: Bois de noyer noir, coeur de crin de licorne

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Mer 27 Fév - 17:10
Elizabeth entra dans les Trois Balais, salua la gérante et alla s'installer en silence à une table. Elle enleva sa cape (pas celle d'inivisibilité, non, une simple cape d'hiver, précisons), se cala bien tranquillement sur sa chaise et attendit. Maximilian n'était pas encore là, ce qui ne l'étonnait pas vraiment. Les hommes étaient toujours en retard aux rendez-vous. Et elle-même était, avouns-le, cinq minutes en avance.

La gérante, un grand sourire aux lèvres, vint prendre sa commande. Elizabeth prit, comme à son habitude, une Bierraubeurre. Que voulez-vous, on ne change pas les bonnes habitudes. Elle avait bien le droit de boire quelque chose en attendant Mister Thorne. Qui avait intérêt à ne pas être trop en retard, tout de même. Elle avait du travail qui l'attendait! Directrice de Poudlard était un job à plein temps, et ce rendez-vous l'embêtait plus qu'autre chose.

Mais on ne refusait pas un rendez-vous donné par le Ministre de la Magie en personne! Maximilian avait souhaité voir Liz, pour une histoire avec Alexandre. Liz n'avait aucune idée de l'histoire en question. Elle n'avait pas voulu demander à Alexandre, qui avait bien autre chose à penser en ce moment. Elle n'allait pas l'embêter avec ces bêtises, Thorne aura sûrement trouvé une excuse pour venir lui casser les pieds. Elle avait donc décidé du lieu. Ele n'aimait pas le bureau du Ministre, elle se sentait plus à l'aise à Pré-Au-Lard. Le seul probleme est qu'il y aura des témoins si jamais elle ne se retient pas de l'étrangler.

Non, n'exagérons rien, Elizabeth n'en était pas arrivée à ces extrémités. Et comme lui avait dit son mari la veille, "vous faites tous les deux votre boulot après tout. Vous n'êtes simplement pas d'accord sur la façon dont l'autre le fait." Oui, il avait bien résumé la chose. Ils étaient en désaccord profond.

Elle but une gorgée de sa Bierraubeurre, plongée dans ses réflexions sur les méthodes de travail et les difficultés de coopération entre Poudlard et le Ministère de la Magie.

-Maggie?

La gérante tourna la tête vers elle.

-Si vous voyez Monsieur Thorne entrer, prévenez-le que je suis ici. Je ne voudrais pas qu'il me cherche.

Maggie acquiesca avec un sourire, que Liz lui rendit, avant de se replonger dans sa Bierraubeurre. Au sens figuré, précisons toujours.

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Sam 2 Mar - 6:17
Une autre journée qui allait être passée à l’extérieur. Maximilian Ernest Thorne n’avait guère eut le temps pour s’asseoir qu’on lui rappela la visite d’Américains en sol britannique. Notre homme ayant complètement oublié ce fait, se frappa le front écoutant les dires d’employés ayant – apparemment – moins à penser que lui. 10 h : 00 le matin et il ne put pas encore se caler confortablement dans son fauteuil pour lire de la simple documentation et signer quelques papiers importants. Enfilant sa longue cape chaude par-dessus son complet, il sortit à nouveau du bureau saluant les Aurors en poste. Malheureusement pour notre homme, ces derniers le suivirent à la manière de pantins. Non mais ! Il les connaissait ses deux bougres ! Pensaient-ils qu’il était incapable de se défendre ! Tss ! Néanmoins, la sécurité était de rigueur au Ministère de la Magie. Son apparition en public pour le discours inaugural avait laissé un goût de non recevoir au Mouvement d’Ouverture. Ce dernier pourrait contrer le Ministère de la Magie de quelque façon que ce soit dont … L’attaque du Ministre lui-même.

- Ce ne sont pas mes arrières qui vont m’inquiéter ce matin ne vous en déplaise !

Articula-t-il fort de la même manière que ses pas foulaient le plancher rapidement avec de grandes enjambées. Les Aurors se mirent à rire sous cape ce que Maximilian ignora. Oh que non ! Il lui fallait affronter à nouveau Elizabeth Johnson toutefois. Il n’avait pas peur loin de là cette idée. Non ! Il ne désirait, tout simplement, pas se battre ni se mettre en colère à nouveau. Oh que la directrice de Poudlard pouvait l’énerver ! Et cela dès ses premiers mots, dès leur première rencontre. Le trio d’hommes transplanèrent pour se retrouver au beau milieu de Pré-Au-Lard. Néanmoins, on n’arrêta pas de marcher pour autant. On ne ralentit même pas la cadence. Finalement, cet endroit avait du bon. Maximilian éviterait d’étrangler Elizabeth Johnson en public. Enfin une idée d’elle qu’il trouva sensé.

Soupirant sarcastiquement, il fit signe aux deux Aurors de rester à la porte des Trois-Balais et entra. Son apparition ne passa pas inaperçue des clients. Une dame d’un certain âge désira même un autographe. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire de complètement bizarre pour plaire à ses électeurs. Rapidement, dans un sourire amical dont il avait le secret après tout ce temps passé en politique, Maximilian signa et continua à s’engager dans le lieu. Hochant la tête sérieusement à la barmaid, il porta son regard vers le fond soit vers une table occupée par une seule personne : Elizabeth Johnson. Sans laisser paraître sa non volonté soudaine, Maximilian s’avança vers la table.

- Bonjour madame Johnson. Quelle ponctualité, c’est une belle qualité.

Lança-t-il dans la fioriture tout en se débarrassant de sa cape pour la mettre sur le banc près de la fenêtre. Oui, Maximilian commença par un compliment. Il souhaita commencer ce rendez-vous sur de bonnes bases. De cette manière, peut-être allait-il mieux se terminer que l’ancien. Ancien qui lui fit rencontrer son ami Alexandre quand même. Il y avait du bon à tout. S’assoyant au-devant d’Elizabeth, il pipa sur la bierreaubeure.

- Bonne idée … Hep ! Un hydromel !

Lança-t-il vivement en claquant des doigts en direction du comptoir. Maximilian aurait put prendre un Whisky Pur-Feu. Toutefois, il préférait rester l’esprit clair et – le plus possible – en contrôle de ses émotions. Il allait certainement en avoir besoin.


________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life


Dernière édition par Maximilian E. Thorne le Mer 13 Mar - 3:24, édité 1 fois

avatar

Messages : 91

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlé
Baguette: Bois de noyer noir, coeur de crin de licorne

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Lun 11 Mar - 16:21
-Bonjour madame Johnson. Quelle ponctualité, c’est une belle qualité.

Elizabeth ne put retenir un sourire. Il fallait bien avouer que Mister Thorne avait le sens de la politesse. Après l'avoir salué, elle lui laissa le temps de s'installer, et commander un hydromel. Un hydromel? Sérieusement? Voilà qui était intéressant. Liz aurait plutôt vu le Ministre de la Magie prendre quelque chose de plus...masculin. De plus alcoolisé, en d'autres termes. Mais peut-être ne souhaitait-il pas boire de l'alcool en service, comme disait l'expression moldue. Elle ne dit donc rien pendant deux bonnes minutes, attendant que Maximilian soit confortablement installé. Puis elle n'y tint plus.

-J'espère que vous n'avez rien contre les Trois Balais, Monsieurs le Ministre.

Nouveau sourire. Allez, il fallait être aimable. Pas question de finir comme au dernier entretien. Elle s'était presque retenue de lui jeter un sort, la dernière fois. Bien qu'elle n'aurait eu aucune chance. Elle ne doutait pas du talent de monsieur Thorne, et il aurait peut-être eu le dessus. On disait, en effet, qu'en plus de manier la politique à merveille, Maximilian Thorne avait de grandes facilités en magie. Enfin, les bruits de couloirs...mais peu importe. Liz voulait que cet entretien se passe mieux, sans échange de mots méchants. Il fallait donc qu'elle fasse des efforts. En espérant que son collègue en fasse également.

-Monsieur le Ministre, si je puis me permettre, j'ignore la raison de ce rendez-vous.

Elle prit une gorgée de Bierraubeurre, la reposa devant elle et continua.

-J'ai cru comprendre qu'après notre dernier rendez-vous plutôt...houleux dirons-nous, vous avez eu une discussion avec monsieur MacFusty. Mais je ne lui en ai pas demandé plus. J'avoue donc que je suis assez surprise que vous souhaitiez me revoir si vite.

Elle esquissa un sourire. Elle lui manquait peut-être. Non, pensée idiote, mais c'aurait été drôle. Liz était consciente que Poudlard ne pouvait pas faire fi du Ministère. Et le Ministère était aussi conscient qu'il n'était pas grand chose sans Poudlard. Les deux institutions étaient étroitement et inévitablement liées, au grand désespoir de leurs dirigeants respectifs. Il fallait coopérer, d'une manière ou d'une autre. Mais en six ans à la tête de l'école, Liz n'avait jamais eu de rendez-vous si rapporchés avec le Ministre. Cela l'intriguait donc.

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Ven 15 Mar - 5:10
Alors que le service semblait aller rudement vite subitement– à moins que son poste de Ministre intimidait les employés – il hocha négativement de la tête face à la remarque de madame Johnson sur son appréciation des Trois-Balais. C’était probablement le commerce à Pré-au-Lard que Maximilian préférait entre tous. Plusieurs opteraient pour Chez Zonko … Seulement, lors de sa jeunesse, certains s’amusaient à acheter des trucs pas très net là-bas et à les lui jeter au visage ensuite. Il n’avait donc réellement pas pris goût en ce lieu. Le bar les Trois-Balais c’était autre chose et les paroles d’Elizabeth Johnson fit remonter une certaine nostalgie … Les bêtises commises pars ses amis et lui-même, son premier rendez-vous avec celle qui lui avait ravi son jeune cœur. Oui, Maximilian ne put pas empêcher un sourire niais. Heureusement pour vous tous – surtout pour lui en fait – il remarqua son air betas pour plonger ses yeux vers sa coupe d’hydromel. Ce n’est pas le moment de me faire passer pour un imbécile. Il pourrait y avoir des journalistes songea t-il tout en scrutant machinalement sans tenter de le paraître les environs.

Ouf ! Cet idiot de Tuathail ne l’espionnait pas se réjouit-il à la suite d’une bonne et à point nommé gorgée de cet hydromel toujours aussi délicieux. Hm. Il en avait bu à 16 ans et occasionnellement à 15 ans et … Bon ok, il n’avait pas le droit ! Enfin, un sourire satisfait au visage Maximilian Thorne déposa avec force politesse la coupe sur ses devants. Croisant les bras devant lui sur la table, on vit facilement ses sourcils se froncés. Madame Johnson n’était pas au courant du but du rendez-vous. Bon, encore un employé qui ne faisait pas son travail jusqu’au bout. Un soupir surgit d’entre les lèvres de notre homme alors qu’il baissa le regard tout en ne lâchant, néanmoins, aucunement des yeux les faits et gestes de la directrice de Poudlard boire sa bierreaubeure.

- Oui, j’avoue que je l’ai revu. Toujours aussi disciplinaire celui-là. Vous l’avez monté contre moi peut-être ? Il croit aux mêmes valeurs que les vôtres en ce que Poudlard devrait être un territoire neutre.

Lâcha-t-il ces mots sur le ton de la blague. Il se fut calé plus confortablement dans son banc adossé contre le dossier. Les bras se croisèrent tout contre son torse. Maximilian se rappelait ces bons moments … Ou plutôt désagréables en partie si on se rappelait cet esprit frappeur : Peeves. Observant vers l’extérieur pendant un moment, il ne pensait à rien pour expliquer ce rendez-vous ci. Il tâchait de se rappeler parfaitement des arguments de son ami. Un hochement léger et négatif frôla sa tête. Un petit sourire s’aperçut en coin.

- Il est sensé et sérieux cependant. Je ne peux me permettre d’être en froid avec vous. Après avoir quitté Poudlard ce jour-là, j’ai réfléchit. Je ne peux pas m’aliéner l’école. Ce serait idiot. La population, les parents d’élèves surtout, me tuerait sur place …

Termina-t-il par une autre petite blague. Oui, Maximilian tâchait de rire pour éviter de retourner dans l’atmosphère houleuse, hostile et mauvaise de l’ancien rendez-vous. Son directeur des communications n’apprécia nullement son coup de théâtre avec madame Johnson. Il avait l’obligation de régler cela où l’employé du Ministère lui taperait les fesses. Comme s’il était encore un enfant. Malheureusement, parfois on le songerait. Sans bouger plus que de mesure, il ajouta quelques mots de manière plus sérieuse. Finit les enfantillages. Hé oui, Maximilian pouvait se conduire en adulte. Cela vous étonne ?

- Commençons par les points positifs qui nous lient.


________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life


Dernière édition par Maximilian E. Thorne le Mar 26 Mar - 22:43, édité 1 fois

avatar

Messages : 91

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlé
Baguette: Bois de noyer noir, coeur de crin de licorne

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Mar 26 Mar - 12:42
"Oui, j’avoue que je l’ai revu. Toujours aussi disciplinaire celui-là."

Elizabeth ne put retenir un sourire. Oui, Alex était disciplinaire. Enfin dans ses bons jours. Max ignorait les frasques de son collègue, son côté très ironique, sa personnalité flamboyante.

"Vous l’avez monté contre moi peut-être ? "

Deuxième sourire. Cette question ne cherchait pas de réponse. Bien que c'était faux, Elizabeth n'avait monté personne contre personne. Alexandre était d'accord avec elle, ce qui était formidable pour Poudlard; mais elle n'essayait d'influencer personne dans son personnel.

"Il est sensé et sérieux cependant. Je ne peux me permettre d’être en froid avec vous. Après avoir quitté Poudlard ce jour-là, j’ai réfléchit. Je ne peux pas m’aliéner l’école. Ce serait idiot. La population, les parents d’élèves surtout, me tuerait sur place …"

Oh? Elizabeth afficha un air surpris. Elle n'avait pas demandé à Alexandre de quoi il avait parlé avec le Ministre. Elle ignorait donc totalement qu'il avait pris sa défense. Elle écouta donc attentivement Maximilian. Bien entendu, il avait totalement raison. Il ne pouvait pas se permettre de se mettre Poudlard à dos. Poudlard était une institution, tout comme le Ministère; mais entre les deux, l'Ecole l'emportait probablement dans le coeur des gens. Elle eut un petit rire à la plaisanterie du Ministre. Elle s'imaginait bien l'homme lapidé sur place publique, par les gamins et les parents venant de toute l'Angleterre. Ce n'était pas ce qu'elle souhaitait, loin de là!

"- Commençons par les points positifs qui nous lient."

La directrice faillit s'étrangler dans sa Bierraubeurre. Euh, quoi?? La question la prit totalement de court. Les points positifs qui les liaient? Il plaisantait encore, non?
Non, de toute évidence, Maximilian Thorne était très sérieux quand il demandait à Elizabeth leurs points communs. Etait-ce une question piège? Non parce que, pour en trouver un, il leur faudrait probablement toute l'après-midi!! Elle scruta longuement Thorne. Son esprit tournait à toute allure. Il fallait bien qu'elle réponde.

Au bout de quelques secondes, elle sourit aimablement.

"Je pense que nous sommes tous les deux fidèles à nos opinions et prêts à les défendre becs et ongles. C'est pour cela que nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde d'ailleurs. Et je pense que nous sommes tous les deux soucieux du bien des habitants du monde Sorcier."

C'était un bon début, non? Il est vrai que la détermination des deux sorciers ne faisaient aucun doute. Tout comme leur bienveillance envers les Sorciers de toute l'Angleterre. Elle ne pouvait pas enlever ça à Maximilian. Bien que ses méthodes ne lui plaisaient pas.

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Ven 29 Mar - 5:57
- Hé ! On peut avoir des points communs !

S’était-il exclamé un peu outré par le comportement surpris d’Elizabeth Johnson. Non mais, elle n’avait pas besoin de s’étrangler dans son verre. Surtout que … Non, n’y pensons même pas. Notre homme serait obligé de venir en aide à Elizabeth et tout ceci ferait la une des journaux. Le Ministre de la Magie a sauvé la Directrice de Poudlard de la mort ! Ouais bon : la mort ? Les journalistes exagéraient toujours lorsqu’il s’agissait du prochain « scoop » politique faisant scandale partout en Angleterre.

Sur ces mots, Maximilian Thorne croisa fortement les bras sur son torse. Son regard observa vers le bas. Il fallait bien tenter d’être gentil, polie, aimable … Mais non ! Très bientôt, ils en viendraient aux cris et aux insultes une fois de plus. On ressentit un soupir qui tenta de sortir d’entre ses lèvres. Un soupire caractéristique de vouloir faire sortir cette colère. Il boudait visiblement. Comment faut-il que je m’y prenne avec cette femme songea-t-il mécontent ? Ses yeux squattaient uniquement sa coupe d’hydromel. Un silence tomba alors à la table …Elizabeth Johnson avait bien sourie. Elle se payait sa tête oui ! Il détourna le regard pour l’aider à ne pas se retrouver en crise de nerfs comme pendant la dernière confrontation. Fermant les yeux mêmes, Maximilian respira deux ou trois fois. Il était nerveux … À quoi songeait Elizabeth Johnson ? À …

Ouvrant les yeux, il eut une timide satisfaction au visage cependant dans ce petit sourire. Néanmoins, ce n’était pas pour les mots justes d’Elizabeth qu’il allait rengainer son arme. Il avait une fierté quand même … Oh oui ! On vous parlait par là de cette fierté masculine qui, même si on en venait à l’affection et au rire, Maximilian garderait une attitude forte et colérique. Juste pour ne pas paraître faible et se laissant faire … Oh que non Vous ne le connaîtrez pas alors.

- Juste les habitants du monde sorcier ?

Leva-t-il la tête pour ramener ses yeux bruns vers Elizabeth. Un petit soupir sarcastique ne put pas s’empêcher d’outrepasse le visage neutre de Maximilian. Et puis quand est-ce que son visage se trouvait entièrement neutre aussi ? On pourrait dire jamais ! Tendant le bras, le Ministre alla chercher le pied de sa coupe d’hydromel. Machinalement, il fit faire des cercles au verre sur la table en bois. Il était pensif à quelque part. Juste les Sorciers. Personne ne songeait à toute la population du Royaume-Uni voir au-delà. C’était plutôt embêtant et largement agaçant. Les Sorciers n’étaient pas les seuls humains dans ce monde. Au moins, le Mouvement d’Ouverture avait quelque chose de bon : il comprit ce fait.

- Vous dites vrai ne vous inquiétez pas madame Johnson. Seulement, pour ma part, je protège aussi les gens sans pouvoir magique comme mes parents … Vous prendrez peut-être cela pour une soumission au Mouvement d’Ouverture. Moi, je prends simplement cela pour la connaissance d’un autre monde. Avez-vous vécu dans le monde … moldu ?

Termina-t-il sur une petite question de curiosité. Laissant de côté la coupe, Maximilian garda néanmoins un sérieux parfait. Il croisa maintenant les jambes dans une position plus confortable sur le banc de la table.


________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life

avatar

Messages : 91

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlé
Baguette: Bois de noyer noir, coeur de crin de licorne

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Ven 29 Mar - 13:16
Elizabeth avait pu observer les différentes réactions de Maximilian. Il avait carrément boudé! Comme un enfant de 10 ans, et non comme un Ministre de la Magie. C'était amusant et touchant. Il se souciait donc de ce qu'elle pensait de lui. Intéressant. Elle qui le pensait indifférent à son avis, trop arrogant pour accepter l'avis des autres, elle s'était probablement trompée en fin de compte. Thorne l'avait écoutée jusqu'au bout, avec une certaine attention.

"Juste les habitants du monde sorcier ?"

La question la prit une fois de plus de court. Elle avait dit ça sans vraiment réfléchir, ce qui prouvait que c'était sa véritable pensée. Elle vit apparaitre un petit sourire ironique sur le visage de Maximilian; il l'avait eue sur ce point, et il devait en être un peu fier tout de même. Et elle devait bien le lui concéder, il avait raison. Elle ne répondit pas tout de suite, car elle savait que Maximilian enchainerait sur cette question. En effet il sembla tout à coup pensif, jouant avec son verre comme un homme qui se demande de quelle façon demander sa femme en mariage. Attendez, il n'allait pas la demander en mariage quand même?

"Vous dites vrai ne vous inquiétez pas madame Johnson. Seulement, pour ma part, je protège aussi les gens sans pouvoir magique comme mes parents … Vous prendrez peut-être cela pour une soumission au Mouvement d’Ouverture. Moi, je prends simplement cela pour la connaissance d’un autre monde. Avez-vous vécu dans le monde … moldu ?"

Les parents de Thorne étaient moldus, c'est vrai. Elizabeth l'avait lu, comme tout le monde, dans les journaux, lors du portrait du Ministre nouvellement nommé. Un sorcier né de parents moldus...cet homme brillant avait dû être moqué et méprisé dans son enfance par les Sang-Pur. Elizabeth n'avait pas connu cela; sa mère était certes moldue, mais son père était un sorcier respecté, et elle n'avait donc jamais eu ce sobriquet méprisant de "Sang de Bourbe". Il était donc normal que le Ministre ait à coeur le bien du monde moldu également. C'était quelque chose que Liz n'avait pas, ayant été élevée comme une sorcière par ses deux parents, elle avait toujours eu l'impression d'être sorcière, sans tenir compte du statut de sa mère. Elle hocha la tête avant de répondre.

-Ma mère était moldue. J'ai vécu quelques années dans le monde moldu, mais pas longtemps. Dès mes 9 ans nous avons déménagé. Je connais mal le monde moldu. Et je dois avouer que aujourd'hui, j'y vais peu. Je ne m'y sens pas...à l'aise.

Elle eut un sourire un peu gêné.

-Mon père aimait énormément ma mère, mais n'aimait pas beaucoup le monde moldu. Il n'était libre que lorsqu'il pouvait exercer la magie. Et je crois bien que j'ai hérité de lui. Il m'a toujours élevé en tant que sorcière, non en tant que Sang-Mêlé. Je pense donc qu'il me manque une certaine conscience du monde moldu. Instinctivement, je parle du monde Sorcier, car les enfants que j'ai en charge sont ma priorité.

Elle haussa les épaules.

-C'est probablement un défaut, je dois avouer. Vous avez mis le point sur un vice qui touche beaucoup de sorciers. Sauf vous. Vous avez donc vécu toute votre enfance en monde moldu?

Elle était devenue curieuse. Curieuse de connaitre mieux Maximilian Thorne. Ce qui pouvait sembler étonnant au vu de leurs précédentes relations. Mais il était toujours possible d'améliorer ces relations!

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Lun 8 Avr - 5:24
Il n’aurait pas parié qu’Elizabeth Johnson était une Sang-mêlée. Maximilian Ernest Thorne voyait plus une Directrice Sang-Pur à la tête de l’établissement scolaire du Royaume-Uni magique et non un … Alors qu’est-ce que lui faisait au sommet du Ministère de la Magie. Il n’avait pas une seule goutte de sang sorcier dans les veines. C’était bien pire que le cas de madame Johnson. Apparemment, je ne vois pas clair moi songea-t-il alors qu’il rétorquait de la même manière au sourire gêné d’Elizabeth Johnson. Adossé tout contre le banc, il but un peu de son hydromel pour laisser de côté l’idée d’une réconciliation proche de nos deux protagonistes par l’unique fait de leur sang impur. C’était tout de même rigolo la situation dans laquelle se trouvait le monde sorcier au Royaume-Uni actuellement. Les hauts postes n’étaient point occupés par des Sang-Purs. Quelle fraîcheur. Oui, un peu de fraîcheur.

- C’est normal de ne pas vous sentir à l’aise si vous n’y avez vécu que peu de temps. C’est tout un choc de passer d’un monde à l’autre.

Laissa-t-il tomber machinalement alors que la gêne semblait empirer du côté d’Elizabeth. Elle semblait faire fit de ses malaises tout comme du fait que son père n’aimait pas les Moldus – comme bon nombre de Sorcier de l’ancienne génération. À quelque part, il désira qu’elle oublie sa gêne. Il n’y avait aucune honte à ne pas connaître surtout si on faisait un effort pour. Maximilian ne changea nullement de position. Il gardait son petit côté détendu. Son regard perça les alentours apercevant les têtes de ses bons amis Aurors faisant le pied de grue à l’extérieur protégeant, ainsi, notre homme. Cela l’agaçait toujours cette sécurité renforcée. Comme si en devenant Ministre de la Magie, il perdit toutes ses capacités de combattant. Tss ! Il était encore l’Auror de ses jeunes années. Un combattant hors pair qui fit la guerre contre les partisans du Seigneur des Ténèbres. Enfin, il déposa sa coupe d’hydromel et tiqua à la dernière question d’Elizabeth.

- J’y vis encore même.

Lâcha-il parfaitement sûr, mais surtout fier de sa personne. Maximilian a toujours été fier de ses origines – si on ne comptait pas le côté Nazi évidemment – et personne n’a pu lui enlever ce sentiment. Les petits Sang-Pur, lors de ses jeunes années, n’étaient même pas assez imaginatifs dans leurs insultes. Ils ramenaient toujours des moqueries déjà utilisées maintes et maintes fois. Ok, il n’aurait pas réagit avec autant de force à 14 ans. Peu importe, aujourd’hui, notre homme prenait ce passé en rigolant de ses bourreaux. Il aimait s’imaginer leurs têtes lors de sa prise de pouvoir. Ah ! Maximilian Thorne … Le Sang-de-Bourbe … Ministre ! C’était simplement hilarant et il aimerait tant les revoir. Quoiqu’il les protégerait aussi.

- J’ai toujours vécu parmi les Moldus. Je vis, actuellement, dans le manoir de mes parents au Sud-Est du pays avec mes … mon fils. Si je puis vous avouer quelque chose madame Johnson … Je préfère écrire avec un stylo qu’avec une plume.

Termina-t-il en ayant approché le torse et murmurant ces derniers mots pour qu’elle seule les comprenne. Un sourire fier, emplie de satisfaction, trônait sur son visage. En un geste, il chercha quelque chose dans la poche intérieure de son veston pour en ressortir un stylo pouce-mine. Il le rendit bien visible entre eux deux.


________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life


Dernière édition par Maximilian E. Thorne le Mar 16 Avr - 4:01, édité 1 fois

avatar

Messages : 91

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlé
Baguette: Bois de noyer noir, coeur de crin de licorne

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Lun 15 Avr - 15:33
"C’est normal de ne pas vous sentir à l’aise si vous n’y avez vécu que peu de temps. C’est tout un choc de passer d’un monde à l’autre."

Tout un choc, oui, c'était le mot. Elle allait encore se promener dans le village de son enfance. Ou dans le Londres moldu. Mais elle n'y restait jamais longtemps. Trop...différent de ce qu'elle connaissait. Là-bas elle était un peu perdue, elle n'avait pas ses repères. Elle était une sorcière qui de toute évidence était peu faite pour la vie sans magie.

"- J’y vis encore même"

Elizabeth ouvrit des yeux grands de surprise. Le Ministre de la Magie vivait dans le monde moldu? Ca c'était une première. Cela devait bien faire jaser au Ministère : le grand Patron vivait dans l'autre monde, le monde sans magie, avec les moldus. Il ne vivait pas dans un spacieux manoir rempli d'elfes de maison. Ah, ca, certains devaient partir dans de longs monologues sur le bon vieux temps, où le Ministre était un Sang-Pur qui vivait parmi les siens! Liz sentit tout à coup une pointe de sympathie envers Thorne, qui avait le courage de tenir ses positions et de vivre comme il le désirait.

"J’ai toujours vécu parmi les Moldus. Je vis, actuellement, dans le manoir de mes parents au Sud-Est du pays avec mes … mon fils. Si je puis vous avouer quelque chose madame Johnson … Je préfère écrire avec un stylo qu’avec une plume."

Il s'était approché sur ces derniers mots. Intriguée, la directrice avait esquissé un mouvement vers l'avant elle aussi. Un stylo? Cette invention atroce, qui manquait toujours d'encre, qui un jour cessait de fonctionner pour une raison obscure? Thorne efonça le clou en sortant ladite invention de sa poche. Un stylo bille. Avec le bouton pour faire sortir la bille. Liz resta silencieuse quelques instants devant l'énormité de la confession de Thorne. Puis partit d'un éclat de rire. Vrai, sincère. Se rejetant en arrière, elle rit quelques secondes, avant de s'arrêter et de regarder le Ministre avec un sourire.

-Vous êtes un homme plein de surprises, Monsieur Thorne. Vraiment. Un stylo...j'avoue que je trouve cet objet frustrant plus qu'autre chose.

Thorne avait beau avoir une personnalité qui souvent hérissait Elizabeth, il avait aussi un coté charmant.

-Vous savez, si nous n'occupions pas les postes que nous occupons, et si nos opinions ne divergeaient pas autant, les choses pourraient être bien différentes entre nous.

Ne voyez là aucune tentative de séduction! Liz parlait uniquement d'amitié. Au lieu de ça, les deux responsables se crêpaient le chignon sur la politique interne de Poudlard. C'était dommage.

-Pourquoi Ministre de la Magie, d'ailleurs? Qu'est-ce qui vous a décidé à accepter le poste?

La question semblait légitime à Elizabeth. Thorne était un Auror. Qu'est-ce qui poussait un homme de terrain comme lui, qui avait combattu Voldemort et les Mangemorts, qui avait passé une partie de sa vie à traquer les criminels, à soudainement lâcher le terrain et aller s'installer derrière un bureau pour faire de la politique? Les deux professions ne véhiculaient pas le même style de vie. Et Thorne semblait être un homme d'action, plutôt qu'un politicien dans l'âme. Preuve en était ses convictions, et son imperméabilité aux jeux de relations du métier.[/b]


Dernière édition par Elizabeth M. Johnson le Mer 8 Mai - 13:08, édité 1 fois

avatar

Messages : 51

Rappeltou
Statut de Sang : Né-Moldu
Baguette: Bois d'ébène / 27, 8 cm /crin de sombral

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Ven 3 Mai - 3:45
Maximilian Thorne s’amusait des émotions qu’il véhiculait à Elizabeth Johnson. Ce rendez-vous ne finirait probablement pas comme le précédent songea-t-il. Il devenait moins tendu plus la conversation s’engageait. Il n’avait guère eu l’envie de se rendre aux Trois-Balais et s’engueuler à nouveau avec Elizabeth au départ. Pour tout dire, il avait faillit annuler stipulant une responsabilité d’une extrême urgence. Il était bien trop remplit de fierté pour abandonner. Toutefois, ses appréhensions étaient maintenant du passé. Notre homme se rendit bien vite compte qu’Elizabeth Johnson pouvait sourire et ce n’était pas un mince sourire forcé. Oh cela non ! Il était plutôt agréable même à regarder. Il avait donc repoussé la table de ses coudes pour – dans un air intrigué – se tenir droit observant la Directrice de Poudlard éclater d’un grand rire franc et sincère. Non qu’il n’eut pas un léger rire en coin, car celui de son interlocutrice était plutôt communicatif. Non, il ne comprenait strictement pas ce rire.

- Pourquoi riez-vous ?

Avait-il articulé sur un air totalement hébété par la situation alors que la réponse lui arriva toute cuite dans le bec. Un homme plein de surprises lui … Et ce n’était pas frustrant. C’était bien la plume qui s’asséchait à toutes les cinq minutes. C’était d’une lenteur d’écrire avec cet objet. Maximilian venait à libérer un soupir pour hocher négativement de la tête non fortement, signifiant qu’il était totalement en-dehors et contre les ressentiments d’Elizabeth Johnson. Quoique cette dernière en vint à dire quelques mots qui envoyèrent un électrochoc partant de sa colonne vertébrale se rendant à la plante de ses pieds. Elle ne parlait pas sincèrement là … Eux dans différentes circonstances … Ensembles ? Cloué sur le banc pour quelques secondes, il se ressaisit comme sa vivacité le laissait entendre.

- Vous ne parlez pas sérieusement là, comment aurions-nous pu …

Mais cette femme puissante ne semblait pas avoir les mêmes pensées qui la tourmentaient en tête. En ce qui le concernait, Maximilian Thorne était sensiblement gêné en ce moment et cela s’alimentant beaucoup plus, car Elizabeth parlait carrière et lui pensait … Amour ? Sexe ? … Oh ! Ok, il se mordit la lèvre inférieure pour s’éviter de continuer sur ce terrain glissant. Pourquoi aurait-il une seule pensée d’amour envers Elizabeth Johson aussi ? C’était tout simplement impossible. Ils ne partageaient pas les mêmes convictions. Un moment, on a put voir Maximilian baisser le regard cherchant ses mots apparemment. Il songeait à répondre le plus fièrement et sans détour à Elizabeth sans passer par ces pensées plutôt perverses. Appuyant le menton dans sa main gauche, il chercha son hydromel de l’autre. Aller une petite gorgée et tout reviendra dans l’ordre.

- Ils cherchaient un poste de Ministre de la Magie parmi les directeurs départementaux du Ministère, comme toujours, et j’ai posée ma candidature. J’étais le directeur du département de la justice magique avant. À mon sens, Shacklebot n’a rien fait de concret durant tout son mandat. En moins d’un mois, j’ai réussi à attiser tous les médias alors imaginez-vous ce que je ferais dans un an.

Rigola-il légèrement en fin de phrase malgré le sérieux du début. Maximilian était aussi machinal dans ses mots. Il ne sut pas réellement ce qui le poussa à porter sa candidature. Puis, lorsqu’il fut choisit, il était là bien trop tard pour y songer et encore moins reculer. La volonté de changement … La sécurité du monde sorcier et moldu … Des convictions profondes l’animaient et fussent-elles si profondes que l’inconscient l’emporta ? Haussant les épaules machinalement, il ajouta quelques mots.

- Je me portai peut-être candidat sur un coup de tête finalement. Je crois que je désirais ce changement que je vais apporter. J’en ai eu largement assez du statu quo établie depuis plus de 10 ans comme si … Comme si le changement pouvait ramener la guerre.

Fit-il sur un ton sans équivoque utilisant des mots plutôt brusques. Il semblait peut-être détendu et machinal, mais la détermination ressentie en les mots laissait entendre plutôt l’inverse : une puissance pouvant intimider les plus poltrons. Au moins avait-il cessé de penser à ce malaise le traversant de part et d'autre comme un éclair tranchant.


________________________


Bien et Mal ne forment qu'un même tout
Il n'y a que les idées et ce que vous en faites
Pourquoi ne suis-je pas pro-Moldus et anti sang-purs ?
Parce que je ne veux pas poser les mêmes gestes qu'un Mangemort.
Je ne suis pas Voldemort.

It's My Life

avatar

Messages : 91

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-Mêlé
Baguette: Bois de noyer noir, coeur de crin de licorne

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou] Sam 11 Mai - 23:35
- Vous ne parlez pas sérieusement là, comment aurions-nous pu …

De toute évidence, Thorne n'avait pas compris les paroles d'Elizabeth comme elle les avait dites. La directrice n'en fit aucune remarque, après tout il arrivait de mal se comprendre. Néanmoins elle fut surprise de cette réaction, le Ministre pensait-il réellement qu'elle ait pu insinuer une telle chose? Elle n'aurait pas insinué qu'ils auraient pu avoir une relation intime, non, bien sûr que non! Il avait juste mal compris, c'était un malentendu, et c'est pour cela que Liz ne releva pas la remarque, ni l'expression gênée qui s'afficha sur le visage du Premier Ministre. Ce n'était point le moment de mettre son interlocuteur mal à l'aise en pointant la moindre de ses réactions.

Elle écouta donc attentivement l'explication de Maximilian sur son arrivée au poste de Ministre de la Magie. Il avat d'abord donné une explication très sensée; après tout, les ministres intermédiaires rêvaient pour la plupart d'accéder à l'échelon suprême! Maximilian avait juste suivi son ambition. Et sa candidature avait été acceptée, élue parmi toutes les autres. Ce qui ne semblait pas illégitime tant Thorne était doué dans son domaine. Liz ne releva pas la remarque sur Schaklebot; elle appréciait l'homme et n'avait jamais eu de problème avec lui, mais elle respectait les avis de chacun. Ceci dit, au moins Schaklebot n'avait pas essayé de s'incruster dans les affaires du Chateau...Elle rit néanmoins à la remarque ironique de Thorne; il avait tout à fait raison, on entendait parler de Maximilian Thorne, il attirait l'attention. Ce qui pouvait être vraiment bénéfique pour le bien-être du monde sorcier.

- Je me portai peut-être candidat sur un coup de tête finalement. Je crois que je désirais ce changement que je vais apporter. J’en ai eu largement assez du statu quo établie depuis plus de 10 ans comme si … Comme si le changement pouvait ramener la guerre.

Liz se figea. Le discours presque détendu du Ministre avait laissé place à un discours presque...guerrier. D'ailleurs c'était comme cela qu'il se positionnait : tel un guerrier qui amènerait le changement nécessaire au monde, qui menait un combat pour l'évolution. Instinctivement, elle se radossa contre sa chaise, s'éloignant de Thorne, et croisa les bras devant elle. Elle resta silencieuse et pensive deux petites secondes, ne sachnt que penser de ces paroles, ne sachant qu'y répondre. Puis elle se décida.

-Vous ne pensez pas que les changements actuels peuvent ramener la guerre?

Elle haussa un sourcil légèrement peu convaincu. Rien que de le dire, elle trouvait l'idée ridicule. Voire même dangereuse.

-Pour ma part je suis très à l'aise avec ce statu quo. Je veux dire, bien sûr que j'ai peur du retour de la guerre. Vous l'avez vécue comme moi, nous en avons gardé tous deux des cicatrices.

La sienne barrait le bas de son dos, rappelant jour après jour à Elizabeth qu'elle avait bien failli perdre la vie dans la guerre menée par Voldemort. Elle frissonna à cette pensée. Mais retrouva vite une contenance et continua.

-Voldemort a déclenché cette guerre en voulant amener un changement. Et le Mouvement d'Ouverture, en voulant amener un changement brutal, risque effectivement de déclencher une nouvelle guerre. Le monde sorcier actuel est encore fragile, vouloir en changer les bases risque de le replonger dans la guerre. D'autant plus que vous préconisez un durcissement radical des lois, qui sera forcément préjudiciable à certains.

Elle ne voulait pas critiquer la volonté de Thorne, ni dégrader son travail. Elle voulait simplement exprimer l'avis qui était le sien depuis sa rencontre avec cet homme : il avait une façon trop radicale de gérer les choses. Il était compétent, mais ses méthodes ne plaisaient pas à Liz. Elle lui avait déjà dit, c'était le point de leur éternelle rivalité. Et bien entendu aujourd'hui ne ferait pas forcément exception.






Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou]

L'hypocrisie est une belle chose [Liz & Maxou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Monde Sorcier :: Pré-Au-Lard :: Les Trois Balais-