AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Colère endeuillée ~ | Duncan et Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 41

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Colère endeuillée ~ | Duncan et Louis Lun 4 Mar - 23:44
Jeudi 30 septembre - après les cours


« Tu veux la photo d’mon cul, ou bien ? »
La petite première année rougit brusquement, sans comprendre ce qui lui vaut une telle attaque de la part de l’adolescent. Elle n’a rien fait de plus que le regarder un peu trop longtemps, attirée par le bleu de ses yeux ou par la mauvaise humeur exceptionnelle dont il fait preuve. Sait-elle qu’il est le fils de Leelou Donoghue, dont le décès a été annoncé une semaine plus tôt ? Peut-être, peut-être pas. Dans tous les cas, revenu depuis deux jours à peine, Duncan ne supporte plus le moindre regard insistant, trop nombreux à son goût.
En fait, il ne supporte plus rien.

Il ferme le manuel sur lequel il essayait de se concentrer jusque-là – en vain bien sûr – et le range dans son sac, avant de se lever et de quitter les lieux d’un pas excédé, attirant sur lui les regards de quelques élèves dérangés, dans lesquels il ne lit qu’une réprobation méprisable.
Des regards qui l’énervent plus que nécessaire, mais il semble qu’après une semaine, il n’est plus capable que de ça : ressentir de la colère.
Sa mère partie, la douleur a été suivie par l’incompréhension, puis la colère.
Une rage sans commune mesure, qui le ronge chaque jour, mêlée de ressentiment vis-à-vis de celle qui l’a abandonné, incapable de lutter contre la maladie qui l’a rongée.

Alors ?
Après une semaine passée avec son père sur les îles Hébrides, auprès du clan MacFusty, profitant d’une solitude idéale s’il avait voulu faire son deuil, il est revenu à Poudlard plus taciturne que jamais, lui qui était réputé pour sa bonne humeur et sa sociabilité. Aucun de ses camarades n’a pu lui adresser la parole, et il a précautionneusement évité Esther, Ty, et Ann afin d’être certain qu’aucun des trois n’essayerait de lui faire parler de ça.
Les autres élèves de Poudlard ?
Ceux qui savent qu’il est le fils de Mr MacFusty et de Mrs Donoghue, professeur d’Etude des moldus tout juste décédée d’une maladie incurable, beau-fils de Mr Summerton, professeur de potions ayant posé sa démission dans la foulée ; ceux-là ont tendance à lui jeter des regards à la dérobée, donnant l’impression à l’adolescent d’être une bête de foire, traquée, dont on essaye de disséquer le chagrin.
Une position d’autant plus déplaisante que ces attitudes ne font que lui rappeler une peine qu’il voudrait enfouir et oublier.

Un oubli qu’il cherche, cette fois, en fuyant la bibliothèque où il a trouvé refuge. Il espérait que chacun aurait le nez dans ses livres, mais il s’est apparemment fourvoyé. Même là, il n’a pas la paix et se sent comme un animal traqué.
Il remonte le couloir, soulève une tapisserie, remonte vers les tours en passant par un passage secret, ressort quelques étages plus haut après s’être épuisé dans un escalier raide et…
… manque de percuter un élève.
Il lève les yeux, évalue du regard l’impromptu et fronce les sourcils.
Trop, ça fait trop.
Même dans les tours, il ne peut pas avoir la paix.

« Tu peux pas regarder où tu vas, non ? »
Le ton est sec, cassant, et il continue de scruter l’adolescent. Il le connaît, au moins de vue. C’est un 6ème année, la promotion qu’il connaît le mieux pour les avoir fréquentés depuis ses huit ans, alors qu’il n’était qu’un enfant arpentant les couloirs de Poudlard, fils de profs, innocent, cherchant des camarades de jeux dans toutes les salles communes où il s’était infiltré.
… Louis.
C’était Louis.
« Parce que t’es gay tu crois qu’on doit te traiter comme une Lady ? Eh beh désolé, va falloir repasser pour ça. »
L’attaque est gratuite, d’une bassesse dont il n’a jamais fait preuve auparavant, sautant sur l’homosexualité assumée de l’adolescent pour s’en prendre à lui.
Une ouverture comme une autre qu’il saisit, et dont il compte profiter si cela peut lui servir d’exutoire.

Colère endeuillée ~ | Duncan et Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Septième Etage :: Couloirs-