AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Prayer of the refugee || Luthiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 249

Rappeltou
Statut de Sang : Sang-pur
Baguette: Noyer noir, 26,5cm, ventricule de dragon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Prayer of the refugee || Luthiel Mar 26 Mar - 14:02
Mercredi 29 Septembre 2021

S'il y avait une chose dont il était difficile de se débarrasser, c'était bien les habitudes. Ca pouvait être un petit rien, comme aller fumer une cigarette entre deux cours, ou encore enlever ses chaussettes une fois sous les couvertures pour apprécier la libération du pauvre pied maltraité toute la journée. Ce genre de comportement ne gênait en rien la personne, et se montrait au final bien agréable. Et puis il y en avait d'autres qui, passé un certain temps, devenaient plus dérangeante. Et il fallait bien avouer qu'Esther en avait conservé une qui était des plus agaçante à ses yeux. Ce petit rituel était celui qui la conduisait chaque semaine à se rendre devant la porte de cette salle de cours.
Et une fois encore, elle s'y trouvait. Elle resta un instant silencieuse, seule dans le couloir peu fréquenté. Il faut dire, à neuf heures, tout le monde était sur le chemin pour les cours dans les autres étages, mais celui des options était vide. Et encore plus celui pour l'Etude des Moldus. Plus personne n'y passait depuis que la professeure était absente. Personne sauf Esther qui s'obstinait à s'y rendre, par habitude, et aussi sans doute dans l'espoir de trouver la porte ouverte, le visage de l'enseignante accueillant ses élèves à bras ouvert. Mais la porte restait chaque fois obstinément fermée. Et maintenant que la femme était...
Bon sang, elle n'arrivait pas à le dire, même dans sa tête.
Maintenant qu'elle ne pourrait plus revenir, elle n'avait plus de raison d'attendre là, de venir jusque devant la porte. Pas tant qu'un remplaçant ne serait pas nommé. Et ce n'était pas encore le cas. Alors pourquoi... ?

Fronçant les sourcils, la brune s'avança vers la porte, et d'une main circonspecte, elle approcha la poignée qu'elle tenta de pousser pour ouvrir.


BOUM !
« 
PUTAIN ! »

Le pied de l'adolescente est venu cogner contre le bois, qui tremble sous l'impact, mais ne bouge pas d'un pouce.
Putain...
Putain.
Putain !
C'était injuste ! Pourquoi elle ne voulait pas s'ouvrir ?! Pourquoi elle restait obstinément fermée ?! Venant frapper des poings contre le bois, elle finit par poser son front contre le panneau de la porte. Elle ferma les yeux un instant.
Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Elle n'était même pas particulièrement proche de la professeure, mais... Elle était la mère de Duncan. Elle l'avait connu en dehors de Poudlard, l'avait apprécié, et elle avait vu l'état de son ami qui s'était dégradé durant les deux semaines de sursis qu'elle avait connu. Avant de mourir. Pourquoi elle ? Elle n'aurait pas pu être le cas exceptionnel de guérison ? Le un sur dix qui survit ? Non, il avait fallut qu'elle rejoigne la majorité alors qu'elle avait trois gamins et un mari. Et même si ce dernier était un connard, ça ne voulait pas dire qu'il méritait de la perdre. Personne ne le méritait.
Et ça l'énervait de voir cette injustice. Ca l'énervait que le monde soit injuste et cruel, et que son cousin et meilleur ami, un frère presque, se retrouve ainsi blessé. Et même si elle ne l'avait pas vu en une semaine, elle savait qu'il n'allait pas bien. On ne pouvait pas aller bien après une telle perte. Elle-même après ça avait envoyé une lettre à sa mère. Une lettre de rien, elle demandait simplement des nouvelles, s'enquérait de son travail, mais elle l'avait fait, parce que la peur de la perdre l'avait soudainement prise. Et elle avait eu conscience durant ce laps de temps que si elle devait la voir s'en aller alors qu'elle ne lui avait pas parlé depuis son départ pour Poudlard... Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle aurait fait. Sans doute s'en serait-elle voulu d'avoir été si dur avec elle durant cet été.
Et même si ce besoin avait été passager, elle en gardait une trace en elle.

Après s'être calmé brièvement, elle était remonté jusque dans sa chambre, pour y déposer le livre de cours qui ne lui servirait sans doute pas avant un moment. Puis elle était redescendue, et était venue se poser dans le confortable canapé qui faisait face à la cheminée, repliant ses jambes contre elle pour s'en servir d'appui pour sa tête.
Et elle avait regardé les flammes fixement, attendant que l'heure tourne. Normalement, elle aurait dû avoir Défense Contre les Forces du mal après ça. Depuis une semaine, ce cours était tenu par Scott. Et elle se disait que, peut-être, elle n'irait pas. Elle n'avait pas envie. Et puis Duncan revenait demain. Elle voulait réfléchir à comment l'accueillir.
Elle ne savait pas. Comment devrait-elle se comporter avec lui ? Comme d'habitude, ou bien...

Alors qu'elle se plongeait dans ses réflexion, elle referma sa prise sur ses jambes. Jusqu'à ce qu'elle sente la présence de quelqu'un à côté d'elle, lui faisant relever le nez et grogner un peu.

« Luthiel... »

________________________



« Les enfants commencent par aimer leurs parents ;
devenus grands, ils les jugent ;
quelquefois, ils leur pardonnent. »

Spoiler:
 

avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prayer of the refugee || Luthiel Jeu 28 Mar - 17:47
C'est fou comme tout change quand un drame arrive. Couloirs, les escaliers, les pièces qui vous sont familiers semblent soudainement teintés de noir. Tout est différent et pourtant parfaitement identique. Ce qui est d'ailleurs troublant puisque tout continue à fonctionner en dépit du drame en question. Comme s'il ne s'était pas produit. Comme si les lieux se moquaient de ce qui s'était passé. Et c'est un peu le cas, même si c'est dur à concevoir quand on est encore sous le choc.
Luthiel ne parvenait pas à s'habituer à l'ambiance générale, qui n'avait jamais été aussi pesante. Elle avait connu des périodes plus ou moins heureuses dans sa vie à l'école, mais cela n'avait affecté qu'elle, pas tous les élèves et les professeurs. A présent, dès qu'elle croisait un visage, elle y voyait le reflet du trouble tenace. De la peine insidieuse. Et c'était difficile à supporter.
Luthiel n'avait pas été proche des deux professeurs qui n'étaient plus là à présent. Ce qui l'affectait surtout c'était de penser à Duncan, ce jeune homme qu'elle avait côtoyé sans le voir pendant des années, et avec qui elle avait longuement discuté dans le train. Son coeur se serrait rien qu'en imaginant ce qu'il devait traverser en ce moment. Elle ne savait pas s'il était proche ou non de son beau-père, mais son départ devait forcément l'affecter plus encore. Sans parler de ses demi-frères et soeur.
Comment tout cela avait-il pu arriver ? C'était la surprise qui parlait. On ne pense jamais au pire pour les gens qu'on côtoie (heureusement d'ailleurs). Du coup, quand ça leur arrive, on est surpris, même si on sait que tout peut arriver à tout moment à tout le monde. Luthiel savait depuis longtemps que la mort frappe n'importe qui, à tout âge. Et que le malheur touche tout le monde. Mais ça faisait tout de même une angoisse de plus.
Et, égoïstement, elle n'avait pas besoin de ça en ce moment.
C'est avec cet état d'esprit quelque peu sombre que la jeune femme regagna la salle commune des Gryffondor. Elle aurait bien eu envie de se caler devant le feu de bois et laisser les flammes réchauffer son corps aussi refroidi que l'ambiance générale. Oui, mais voilà, devant le feu, il y avait Esther. Esther à qui elle n'avait pas reparlé depuis qu'elles s'étaient, osons employer le mot juste, battues. Ca avait été non sans effort d'ailleurs, étant donné qu'elles partagent le même dortoir. Mais elle y était parvenue. A présent, au regard de ce qui venait de se passer, leur querelle lui semblait bien dérisoire.
Certes, beaucoup de choses avaient été dites. Certes, elles en étaient venues à des extrémités incroyable et à la violence physique, mais il n'en demeurait pas moins que, fut un temps, elles étaient amies. Or, Luthiel ne pouvait ignorer en la voyant combien Esther était touchée par la situation. Pas étonnant quand on se souvient qu'elle est la cousine de Duncan, qui est... Etait le fils de Leelou.
C'est pourquoi Luthiel s'avança vers Esther et attendit un moment sans trouver que dire. Le fait que la jeune femme prononce son nom était un bon signe. En tous cas, c'est ce qu'elle voulait croire. Du coup, elle prit son courage à deux mains et engagea la conversation.
Advienne que pourra...

_ Salut Esther. Tu permets que je squatte ? Je voulais te parler de Duncan. Et... Et aussi savoir comment tu vas.

Bon, une entrée en matière un peu sommaire, mais peu importe. L'essentiel était de faire le premier pas.

________________________


Prayer of the refugee || Luthiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Poudlard :: Tours :: Salle Commune de Gryffondor-