AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'invitation || Alexandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 28

Rappeltou
Statut de Sang :
Baguette:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'invitation || Alexandre Mer 10 Avr - 19:58
Le problème d'être demoiselle d'honneur, c'est qu'il faut s'occuper de bien des choses. Ou du moins faire en sorte que tout se passe bien. Et ce n'était pas toujours compatible avec son emploi du temps de médicomage. Très prise, il était difficile pour elle de concilier l'organisation du mariage et ses horaires plus que changeant. Mais elle faisait avec, et à vrai dire, c'était loin d'être la chose la plus difficile à gérer. Non, c'était plutôt quand elle devait concilier le monde sorcier et le monde moldu, car évidemment, le fiancé de sa sœur avait la bonne idée d'être moldu et il fallait donc qu'elle prenne gare à ce que personne ne se rende compte du choc entre les deux mondes lors de la cérémonie. Surtout la famille de l'heureux élu, surtout. Et le plus paradoxale dans cette histoire, c'était sans doute que pour ça, elle aurait à faire usage de la magie.
Cette histoire allait encore être un bordel monstrueux, elle le sentait venir gros comme ça.
Ah, pourquoi Judith avait décidé de se marier ? Ou tout du moins pourquoi avec un moldu. Elle n'avait rien contre eux, mais elle se rendait bien compte que ce n'était pas des plus pratiques ce genre de mariages mixte. Et c'était dans ces moments là qu'elle regrettait que les moldus ne soient pas au courant pour le monde sorcier. Ca aurait été tellement plus simple...
Et pour le moment, c'était juste un véritable casse-tête.

D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait, elle n'avait même pas de cavalier. Oh, en soi, ce n'était pas important, ce n'était pas comme si c'était son grand jour à elle, comme si ça avait été son mariage. Mais d'un autre côté, elle savait qu'on demanderait où elle en était avec ses histoires de cœur, si elle aussi allait se marier bientôt. Et puis Gregory serait amené sur le tapis aussi, et il fallait bien avouer qu'elle n'avait pas envie. Alors que si elle avait un mâle pour l'accompagner, par respect pour lui, elle devrait au moins pouvoir éviter le sujet tabou de son ex.
En attendant, l'idée même de se retrouver au milieu de la famille des Higgs, en dehors de celle à laquelle elle appartenait, ne la tentait pas vraiment. Alors si en plus on venait lui rappeler de vieilles histoires et qu'on remuait le couteau dans la plaie, non merci. Habituellement d'ailleurs, elle évitait sans mal les réunions de famille, mais là elle n'aurait pas le luxe d'y échapper.
Ceci dit, elle n'avait pas vraiment eu le temps de chercher un cavalier, et c'est pourquoi à trois semaines du grand jour, elle s'était vu contrainte de choisir sa seule alternative possible.
Qui n'était autre qu'Alexandre.
C'était, à vrai dire, la seule solution qui lui semblait acceptable, surtout que ce n'était pas non plus la pire, il fallait bien l'admettre quand on y regardait de plus près.
En effet, l'Ecossais avait un charme certain, et était plutôt bel homme (ce qui n'était pas la même chose). Et puis de ce qu'elle en savait, il était propre sur lui et plus que correct dans son comportement, ce qui pourrait éviter les bavures diplomatiques. D'accord, elle prenait peut-être un risque en l'invitant au mariage, mais elle voulait lui faire confiance comme elle l'avait (plus ou moins) fait la dernière fois, et jusqu'à présent. Alors ma foi..
Advienne que pourra.

C'est ainsi qu'elle avait fini par lui envoyer un hibou lui faisant part de son désir de le voir, l'invitant à boire un café lorsqu'il le pourrait. Suite à quoi elle avait attendu une réponse calmement, ou du moins autant qu'elle pouvait l'être dans un état de fatigue et de stress plutôt avancé. Autant dire qu'elle avait l'impression d'être une pucelle de treize ans attendant que son premier crush réponde à son sms. Et elle se sentait alors effroyablement ridicule d'avoir pensé à l'inviter lui. Surtout en sachant qu'il avait perdu la mère de son enfant récemment encore. Elle avait été stupide... Mais maintenant elle se voyait assez mal faire marche arrière. Au pire, rien ne la forçait à lui demander, ils pouvaient aussi prendre un café et voilà tout.
La réponse finit par arriver, et elle saisit le parchemin un peu fébrilement. Elle reconnu immédiatement l'écriture quelque peu (hum...) brouillonne de l'homme et se mordit la lèvre, sans rencontrer de difficulté pour déchiffrer les mots. Il avait accepté et ils devaient se retrouver le samedi suivant.
Parfait.
Ca laissait le temps à son esprit et sa fierté à s'habituer à la demande qu'elle allait effectuer. Elle n'aimait pas vraiment demander des services, surtout aussi important, mais elle ferait avec.

Le jour du rendez-vous arriva plus rapidement qu'elle le pensait. Il faut dire, elle n'avait pas eu une seconde à elle. Elle s'était donc rendue à son rendez-vous, lunette de soleil sur le nez pour cacher ses cernes (bien qu'évidemment elle se soit maquillé pour plus d'efficacité), et elle s'était installée en terrasse pour prendre un peu le soleil, en attendant que l'homme arrive. Elle finit par le voir apparaître au loin, et se leva pour lui faire signe et l'accueillir à la table où elle s'était installée, ayant attendu qu'il arrive pour commander. Elle sentait qu'il voudrait le lui offrir, il valait donc mieux qu'elle attende afin lui en laisser l'occasion.

« Alexandre ! Je suis contente de te voir. »

Elle lui offrit un sourire radieux, bien qu'un peu nerveux. Elle hésitait encore à lancer sa demande, et décida qu'il valait mieux attendre de voir un peu comment il allait, et si la conversation leur permettait de se détendre assez pour ça. Bref, elle préférait prendre la température avant de se lancer dans quelque chose.

________________________


« Il y a des choses qu'on aimerait oublier et qu'on ne cesse de nous rappeler,
Et il y en a d'autres qu'on oublie alors qu'on aimerait toujours s'en rappeler. »

avatar

Messages : 115

Rappeltou
Statut de Sang : Mêlé
Baguette: Bois de cèdre, ventricule de coeur de Noir des Hébrides, 30 cm, très souple et très solide.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'invitation || Alexandre Jeu 11 Avr - 10:16
Samedi 9 Octobre
Le regard vide de toute émotion, le visage blanc de fureur, Alexandre observe la lettre se consumer devant lui. Il n'a pas eu besoin de formuler de sorts, et n'avait eu qu'à effleurer sa baguette pour que le sortilège parte, tant il avait désiré que cette missive disparaisse. Il n'avait pas vraiment eu besoin de lire en détail pour comprendre de quoi il retournait. Héritier de clan, descendant d'une grande famille de sorciers, célibataire, ancien auror, et avec à sa disposition une fortune dont il n'était même pas sûr du montant – enfin, fortune... C'était plus la fortune du clan, mais ça, tout le monde ne le comprenait pas – il était un de partis les plus courus de Grande Bretagne, et ça commençait doucement à l'agacer.
Très fort même.
Ah ça, il semblerait qu'on ne soit pas trop refroidi par son statut de sang ! Apparemment, c'était toujours mieux qu'un moldu, de ce que cette lettre avait semblé transparaître. Une parmi tant d'autres, une de plus ces dernières semaines. Des entêtés. Une histoire de mariage inacceptable. Autant dire qu'il s'en moquait totalement. Il avait répondu à la première, poliment, par courtoisie, faisant remarquer aux destinataires qu'il ne fonctionnait pas dans un système de mariages arrangés et qu'il n'était pas intéressé.
On lui avait répondu en proposant une date pour rencontrer la donzelle en question.
Alors il avait cessé de répondre.
Et aujourd'hui on atteignait le sommet. La lettre était venue, déclamant son lot d'idioties habituelles, mais à cela avaient été ajoutées de l'empathie pour la période difficile qu'il traversait et, comble de tout cela, on avait signé en lui présentant de sincères condoléances.

« Condoléances mon cul ! » jure-t-il entre ses dents serrées, les yeux posés sur ces deux mots, alors que le feu dévore le parchemin.
Le culot de certains sang-pur l'attérait. Comment pouvait-on faire preuve d'une telle mesquinerie ? Comment avaient-ils pu se permettre de penser qu'une rencontre serait des plus indiquées et pourrait lui mettre du baume au coeur ?
Putain. Il avait perdu son premier amour, sa première femme, la mère de son fils unique ! Un peu de respect, un peu d'air !
Le deuil se faisait difficilement, pour tout vous dire. Se dire que Leelou n'était plus n'était pas simple. Voir Duncan encaisser le choc à sa façon ne l'était pas davantage et, démuni face à la situation, Alexandre vivait le tout extrêmement mal. Et ça se voyait. Déjà, il avait réussi à ne pas s'entendre avec son nouveau collègue de potions – décidément, à croire qu'il était voué à la guerre ouverte avec tous ceux qui occupaient ce poste – et son humeur ne semblait pas s'améliorer. Silencieux à l'extrême, il multipliait les insomnies, récupérait vaguement, supportait encore moins les écarts dans ses cours que de coutume et semblait sur le point d'exploser à la moindre contrariété – fait en général marqué par la contraction de ses mâchoires et ses poings serrés, accompagnés d'un regard si noir qu'il en ferait oublier ses yeux bleus.

Dans un soupir, l'homme tente de retrouver un calme au moins de façade, sachant que la colère se tasserait plus lentement. Samedi, fin de matinée. Il avait des copies à corriger, des séances de pratique et de notation de pratique à réfléchir, de la paperasse à abattre pour les Serdaigles, devait commencer à causer orientation avec ses 5ème année, voir avec les autres directeurs de maison où en étaient les voeux pour l'année suivant les BUSEs...
Encore un week-end reposant tiens.
Mais il lui semblait oublier quelque chose, dans ce planning pour le moins chargé. Il relève la tête, scrute son bureau à la recherche d'une réponse. L'enfant édenté lui fait un signe de la main depuis son cadre, arrachant un sourire à ce père qui, finalement, s'accroche plus à son fils pour tenir le coup qu'il voudrait bien se l'avouer, et...
Tiens, une lettre qu'il n'avait pas brûlée.
Holy Dragon Crap.

Il se lève brusquement, avise l'heure et grogne. Il allait être à la bourre. Ça, il n'aimait vraiment pas. Il attrape son blouson en cuir de dragon, et quitte son bureau en vitesse. Il croise Shayan en chemin, lui rappelle qu'ils doivent parler des Gryffondors – et notamment de Duncan – le soir-même, et file sans attendre, à une vitesse de marche plus importante que de coutume. Il traverse le parc et transplane dès qu'il a franchi la grille.
Il n'arrête pas sa marche et la reprend dès que ses pieds sont sur les pavés du Chemin de Traverse. Tiens, il faisait beau, sur Londres. Un peu frais, toutefois. Il lève le nez, vérifie que la pluie ne s'invitera pas et s'avance jusqu'à la brasserie qu'il a proposée à son rendez-vous pour cette fin de matinée.
Et la chevelure rousse est là à l'attendre. Il se faufile entre deux jeunes gens visiblement très pressés de rentrer chez eux, et s'approche de la jeune femme. Un baise-main plus tard, il s'installe et laisse la Demoiselle passer commande avant de demander un café serré, précisant calmement de tout mettre sur sa note.
Une bonne chose de faite.

« Content de te voir aussi. Désolé du retard, je n'ai pas vu l'heure passer ce matin. » s'excuse-t-il calmement, l'énervement chassé par l'idée du retard – quand je vous dis qu'il déteste ça... Il ne s'encombre pas d'un sourire forcé, sachant pertinemment que la jeune femme verrait de quoi il retourne, et enchaine, avec encore plus de réserves qu'à l'accoutumée.
« Tu voulais me voir, donc ? Un souci? »

________________________


« He is worth nae weel,
That can bide nae wae.
»

L'invitation || Alexandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Monde Sorcier :: Londres :: Chemin de Traverse-