AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Logan Arthur Pegasus Ferguson [en construction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 7


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Logan Arthur Pegasus Ferguson [en construction] Sam 27 Avr - 9:17
Logan Arthur Pegasus Ferguson
« Il ne faut pas faire contre mauvaise fortune rancoeur ~ »




— Âge : 26 ans.
— Surnoms : Certains de ses camarades à Oxford l'ont surnommé "le philosophe" ou "ls stoïcien" mais dans le monde sorcier il a plus souvent entendu "le cracmol"
— Date et lieu de naissance : Sainte Mangouste, 13 juillet 1995
— Études : Oxford : études de droit, d'Histoire, de Sciences Politiques et de littérature classique
— Profession : Côté moldu, il est un des secrétaire du Premier Ministre ; côté sorcier il est chargé de liaison avec le monde moldu et son gouvernement. Mais ce ne sont pas là ses seules ambitions. Pourquoi pas ministre ? Il faut toujours viser haut.
— Statut de Sang : Sang-mêlé
— Situation Sociale : Aisé.
— Origines : Il est britannique par sa mère, française par sa grand-mère paternelle, et écossais par son grand-père paternel et donc son père en partie.
— Avatar : matt czuchry.

— Patronus : Il n'en a pas, il est incapable de produire un patronus ~
— Épouvantard : Lui-même, vêtu de noir, les yeux devenus fous d'avoir des pouvoirs magiques (qui sait ce qu'il en ferait)
— Amortentia : Il ne l'a jamais testé, mais ça serait du musc, de la tourbe, et du jasmin.
— Baguette Magique : Il en a une, mais il ne s'en sert pas. Ses parents la lui avaient acheté dans l'espoir que cela développe ses pouvoirs. Elle est aujourd'hui brisée en plusieurs morceaux.
— Familier : Ce n'est pas vraiment un familier, disons qu'une chatte vient parfois chez lui, mais elle ne lui appartient pas. Il la nourrit, quand il la voit, et il tolère sa présence chez lui, mais il ne s'en inquiète pas et n'hésite pas à s'absenter quand bon lui semble. Il l'a surnommée "ma poule".
— Particularité(s) : Il parle sept langues, en plus de l'anglais. Mais surtout, Logan est un cracmol. C'est sa plus grande faiblesse mais surtout sa plus grande force.

Vie de Famille
~ «Là où commence la pitié, l'amour finit »


Mère : Moira Ferguson est une sorcière fière et très professionnelle qui a longtemps travaillé pour le ministère de la magie, en tant que responsable de la coopération internationale. C'est elle qui, dès son plus jeune âge, a appris à Logan à parler pas moins de sept langues en plus de l'anglais. Elle était certaine que cela lui serait utile, surtout s'il suivait ses traces à Poudlard comme Serpentard brillante et ancienne préfet-en-chef. Mère plutôt occupée, elle a toujours trouvé du temps pour son fils, mais celui-ci était davantage consacré à l'étude qu'aux jeux. Ayant une très haute opinion du statut de sorcier ainsi que des responsabilités qu'il implique, elle a élevé son fils dans un idéal de connaissances et de sacrifice qui ne laissèrent que peu de place à la tendresse. Ce n'est pas vraiment la faute de la jeune femme, elle n'a pas été éduquée ainsi. Issue d'une longue lignée de sorciers, dans les branches sont liées notamment à la famille Gaunt, Moira se considère presque comme un sang-pur. En tous les cas, elle fait partie de l'élite des sorciers, comptant dans les rangs de ses plus excellents membres. Du moins, c'est son avis.
A l'heure actuelle, elle ne voit pour ainsi dire plus son fils. Elle a accepté un poste à l'étranger et ne revient en Grande-Bretagne que deux à trois fois dans l'année. Elle échange parfois quelques hiboux avec Logan, mais elle ne sait pas vraiment comment se comporter avec lui. Leurs relations sont froides et le lien qui les unissait a été brisé à jamais.
Père : William A. Ferguson est un briseur de sort à Gringotts où il a fait toute sa carrière. Aristocrate britannique élevé dans une famille de sorciers, il est guindé de bonnes manières et possède un respect absolu pour la hiérarchie et l'ordre établi. Il n'a jamais véritablement dévié de sa route et a fait le bonheur de ses parents en épousant une sorcière de bonne famille après avoir trouvé un excellent travail. Il a pourtant été un bon père, attentif et aimant, plus tendre que son épouse qui lui a reproché maintes et maintes fois cette inclinaison. Il est séparé de son épouse et a refait sa vie avec une autre sorcière nommée Elena.
Jusqu'aux dix ans de ce dernier, William a été très complice avec son fils. Il l'a emmené à la pêche, lui a dévoilé de nombreux mystères magiques et lui a fait découvrir des créatures magiques peu communes. Il lui a inculqué ses valeurs, en faisant un parfait gentleman. En outre, il a toujours fait l'effort de ne jamais critiquer Moira en sa présence, en dépit des évènements et de son ressentiment. A l'heure actuelle, il fait tout son possible pour conserver un lien étroit avec son fils, malgré l'attitude peu complaisante de Logan. Sa nouvelle épouse et lui s'efforcent de ne pas utiliser la magie en sa présence, afin de ne pas accentuer encore son sentiment de différence. C'est lui qui subvient aux besoins de son fils et c'est lui qui a fait toutes les démarches pour lui permettre de suivre une scolarité moldue quasi-normale. Il a été présent et ému à l'entrée de Logan au collège puis au lycée et a été infiniment fier de recevoir la lettre qui l'acceptait à Oxford. Il a été présent à sa remise de diplôme et il a pris soin de se constituer, pour Elena, Scott et lui, une garde-robe moldue digne de ce nom.
William s'est instruit au maximum sur le monde moldu et ses codes sociaux et il est désormais capable de se fondre dans la masse presque sans soucis. Il lui est arrivé de commettre quelques impairs qui ont embarrassés son fils, mais on ne peut lui reprocher d'avoir fait tout son possible pour les éviter. Il est très fier de la position de son fils et il n'hésite pas à parler de lui en public, contrairement à Moira. Il a totalement accepté le fait que son fils soit un cracmol et il admire le courage qu'il lui a fallu pour en arriver là où il est.
Belle-mère : Elena Ferguson : Logan la connaît assez mal pour la simple et bonne raison qu'il n'a passé que peu de temps avec elle. Pendant toute sa scolarité, il a exigé d'être en internat et il a pris un appartement dès sa majorité. Ce n'est pas que la femme soit mauvaise envers lui, mais Logan estime qu'il a déjà été déçu par une mère, il ne veut donc pas d'une seconde. Leurs relations sont cordiales, et plus chaleureuses du côté d'Elena que du sien. Mais cela fait plusieurs années qu'Elena a cessé de faire des efforts. Elle a compris que Logan ne serait jamais plus que ce qu'il est à l'heure actuelle, même si cela fait souffrir son père. Du coup, Elena se consacre plus à son fils, Batholomew, même si elle déplore l'attitude de son beau-fils. Mais, en vérité, elle a beaucoup de mal à déterminer l'attitude à avoir envers ce pauvre petit cracmol abandonné par sa mère. C'est ce ressenti et cette pitié que Logan ne supporte pas.
Demi-frère : Bartholomew B. J. Ferguson : Barth, pour les intimes, est un jeune prépubère de quatorze ans qui vous dira qu'il n'a pas de frères et soeurs si vous lui posez la question. Si vous évoquez Logan, il affirmera qu'il a été adopté par son père, au titre de la pitié qu'on peut éprouver envers tout handicapé. Pour lui, Logan est un looser, un étranger qui n'a pas lieu d'exister dans sa vie et dont la seule présence est une insulte. Vous l'aurez donc compris, Logan et lui ne se parlent pas. Ils tâchent même de s'éviter mutuellement par des stratagèmes savamment orchestrés.
Grands parents maternels : Harry et Lauren Ambrose ont été relativement présents pendant d'enfance de Logan. Sévères, mais généreux, ils n'ont pas manqué un seul anniversaire ni un noël et ont été infiniment satisfait de voir que le petit savait se tenir. Calme et discipliné, ils ont apprécié sa présence et placés de grands espoirs en lui. Ils avaient même déjà contacté les plus hautes autorités du ministère pour s'assurer que les professeurs qui l'éduqueraient étaient les meilleurs possibles. Ils avaient offert de faire une généreuse dotation à Poudlard si nécessaire. Imaginez donc leur déception d'apprendre que le joyau de la famille n'était autre qu'un cracmol. Dès que les premiers doutes naquirent, ils s'éloignèrent de leur petit-fils, continuant de lui envoyer de l'argent et des cadeaux, mais ne venant plus le voir. A partir du moment où l'horreur a été confirmée, ils n'ont pas supporter l'humiliation et ont tout simplement rayés Logan de leur vie. Ils n'ont pas été jusqu'à récupérer l'argent qu'ils avaient placé pour lui à Gringotts mais c'était uniquement pour éviter le scandale et les questions. En fait, ils ont acheté le silence du père de Logan en le payant grassement pour qu'il ne les recontacte plus et qu'il laisse leur fille le quitter. Et surtout, pour le "dégénéré" (pour employer leur propre terme) soit envoyé loin du monde des sorciers, des fois qu'on le reconnaisse. A tous, ils ont annoncé que leur petit-fils était mort et Moira a suivi progressivement le mouvement. C'est ce qui explique son divorce d'avec William ainsi que la rupture avec son fils. Les grands-parents de Logan sont certains d'avoir agi au mieux et n'ont aucuns regrets. S'ils croisaient Logan dans la rue, ils ne le reconnaitraient certainement pas et, même si c'était le cas, ils l'ignoreraient royalement. Les chiens ne font pas des chats...
Grands-parents paternels : Victor et Raymonde Ferguson ont toujours été très attentionné envers leur seul et unique petit-fils. Couvert de cadeaux, l'enfant a été choyé et toujours accueilli à bras ouvert. D'ailleurs, Logan a passé beaucoup de temps dans leur propriété de Stirling, non loin du célèbre château moldu. Le jeune homme n'a malheureusement pas pu véritablement les connaître puisqu'un accident les lui arracha alors qu'il n'avait que huit ans. C'était avant qu'on ne détecte son statut de cracmol, on ne sait donc pas comment ils auraient réagi. William affirme à Logan qu'ils l'auraient accepté, mais le jeune homme se méfie de ses souvenirs, trop beaux à ses yeux pour avoir été vrais.
Logan n'a ni oncle, ni tante et donc aucun cousin. ~

Positionnement par rapport à l'Intrigue
« La politique est d'abord affaire de conviction ~ »


C'est d'abord d'une oreille distraite que Logan a entendu parlé du Mouvement d'Ouverture. Il était encore à Oxford où ses études et ses conquêtes lui prenaient beaucoup de temps. Solidement ancré dans le monde moldu, il ne s'intéressait que peu aux tribulations du monde sorcier. C'est un peu grâce au Mouvement d'Ouverture qu'il a pu trouver son poste. Au sortir de l'université, il est entré dans l'administration britannique et ses excellents résultats scolaires lui ont assuré une confortable position auprès du Premier Ministre des Moldus. C'est pour cela qu'il fut contacté par le ministère de la magie afin de jouer les agents de liaison, poussé par la montée en puissance du Mouvement d'Ouverture.
Logan a dû l'affirmer pour obtenir le poste : il ne soutient pas le Mouvement. Il comprend mieux que personnes les différences entre les deux mondes et soutient qu'une révélation massive causerait un vent de panique sans précédent. C'est pourquoi il s'efforce de maintenir le secret et de convaincre qui de droit que tout est sous contrôle côté sorcier. Pourtant, si vous pouviez vous promener dans sa tête, vous verriez qu'il y a une grande différence entre ce qu'il dit et ce qu'il pense. S'il considère effectivement qu'une révélation massive causerait plus de dégâts que de bénéfices, l'idée d'abolir les frontières entre les deux univers le séduit grandement.
Notamment parce que cela signifierait que son statut de cracmol ne serait plus aussi humiliant, mais ça il ne se l'avouera jamais.
Mais également parce qu'il se considère comme la preuve vivante que la cohabitation est possible. De plus, il est certain que nombre de moldus seraient curieux de la magie et que, si les sorciers étaient à leur tour un peu curieux, chacun pourrait apprendre beaucoup de l'autre. Mais il n'est pas naïf au point de croire que tout se fera en un jour et surtout il s'interroge sur les conséquences à long-terme d'une telle révélation. Il sait qu'elle bouleverserait la donne politique du monde moldu et il redoute que les sorciers cherchent, à nouveau, à dominer le monde moldu. Ou que les moldus ne cherchent à les éliminer pour se protéger de manière préventive à ce danger.
Du coup, il est plutôt mitigé envers le Mouvement. S'il est favorable à leurs idées, il est sceptique quant à leurs méthode autant que quant aux possibilités réelles dont ils disposent et aux conséquences de leurs actes. En tous les cas, il ne cautionne certainement pas la position du ministère, même s'il la comprend en partie. Mais il est trop conscient des enjeux politiques et des querelles de pouvoirs sous-jacentes à cette position pour l'approuver pleinement.

Apparence Physique
« On a dit que la beauté est une promesse de bonheur. Elle est surtout promesse de pouvoir pour qui sait en jouer ~ »


En général, quand la gente féminine aperçoit Logan pour la première fois, l'oeil devient appréciateur. Certaines, bien évidemment, ne l'apprécieront que de dos, pour ses petites fesses bien musclées qui se dessinent dans le creux de ses pantalons. D'autres admireront la courbe de ses biceps, notant qu'elles sont surmontées d'épaules plutôt carrées. D'autres se prendront à rêver de ce qui se cache sous la chemise et ne seraient pas forcément loin de la vérité si elles s'inventent des abdominaux parfaitement dessinés et un corps presque imberbe et fin.
Dans tous les cas, il n'est pas une chose en particulier qui attire avant tout le regard. Logan est un garçon aux traits fins et harmonieux. Les courbes de son corps le sont tout autant. Ses yeux sont clairs mais sans avoir d'éclat exceptionnel. Ils sont observateurs et, plus souvent qu'on le croit, posés alentour. Ses lèvres sont fines et voient souvent s'y étirer un léger sourire, tantôt poli, tantôt narquois. De haute stature, l'homme sait se faire discret et marcher d'un pas léger.
Le costume-cravate est un grand classique pour lui. Parfois il s'accorde quelques fantaisies dans la couleurs des cravates ou, plus fantaisiste encore, dans celle des chemises, mais il les coordonne toujours au petit mouchoir qu'il porte dans la poche de sa veste. Il joue aussi de ses boutons de manchettes, mais il faut être observateur pour le remarquer. Il porte parfois un bracelet, mais c'est plutôt rare. Vous ne verrez jamais rien autour de son cou (de toute façon, il se déplace rarement sans cravate...)
Bref, Logan est un homme toujours très bien habillé. Même quand il va faire du sport, comme le tennis par exemple, il porte des vêtements de marque et veille à ce que la sueur ne l'enlaidisse pas trop. Pour info à toutes les coquines qui se le demandent : il dort totalement nu et porte des boxers.
Blond, les yeux clairs, il est pour certaines un modèle de la beauté nordique. En tous les cas, son apparence retranscrit son raffinement. Ses gestes comme ses tenues sont parfaitement maîtrisées. Jamais un mot plus haut que l'autre, jamais un pli mal repassé.
D'ailleurs, je vous l'avoue, il a une tenue de rechange prête en permanence dans son bureau et une seconde dans sa voiture. Sait-on jamais... Il n'y a guère que lorsqu'il fait de la moto qu'il déroge à la règle en s'accordant de porter des blousons épais et renforcés, ainsi que des pantalons en kevlar peu saillants mais très efficaces contre les brûlures. Mais vous le verrez peu souvent ainsi. Vous avez plus de chance de le croiser en robe de chambre, comme il se plaît à traîner après la douche, ça lui rappelle les grands hôtels et c'est bien pratique !
Bref, Logan est attirant pour une majorité de personne. En général, il déroute parce qu'on n'arrive pas à savoir ce qu'il pense, mais il paraît que le mystère ajoute à sa beauté, en tout cas c'est ce qu'on lui a dit... A vous de juger, c'est plus simple !
Ah j'oubliais... Si vous cherchez bien, il a quelques tâches de naissance sur le corps. Mais il faut savoir où regarder et ces endroits ne sont pas accessibles à toutes...

Caractère
« La sincérité est un calcul comme un autre ~ »


Logan est un séducteur. Il a besoin de plaire. Aussi joue-t-il de ses charmes presque en permanence. Mais attention, la séduction n'est pas uniquement amoureuse. C'est pourquoi, il s'efforcera toujours de se montrer sous son meilleur jour pour qu'on l'apprécie. Il sera séducteur avec les femmes de tout âge, souvent sans la moindre arrière-pensée. Et séduira ses comparses masculins sans jamais aucune arrière-pensée. Vous l'aurez peut-être deviné : ce besoin est nourri par un immense vide laissé par le rejet de sa mère et l'humiliation de son statut de cracmol.
Cela explique aussi que, si Logan est courtois, poli et prêt à venir en aide aux autres, il ne s'implique jamais émotionnellement avec les autres. Tout sera toujours à sens unique. Logan part du principe qu'il peut perdre tout le monde à tout moment, aussi il ne s'attache pas. Jamais. Ce n'est pas de sa faute, c'est encore moins de l'indifférence, simplement une protection poussée à l'extrême. Certaines ont essayé de briser la carapace, elles en ont été pour leurs frais.
Passons à des points plus positifs à présent. Logan est un garçon poli et courtois. Il sait se fondre en société et faire la conversation avec presque tout le monde. Il a une grande culture générale, en termes moldus s'entend, mais il a également de solides bases en matière de magie et d'Histoire de la magie. Sa mère l'a bercée avec des histoires du monde sorcier, alors... De compagnie agréable, il sait instinctivement vous mettre à l'aise et vous mettre en valeur s'il vous apprécie (ou du moins s'il n'a rien contre vous). Il aime à philosopher sur de nombreux sujets et vous pousse, quand l'occasion se présente, dans vos retranchements, pour comprendre votre véritable façon de pensée et tester vos convictions. Si vous êtes sûr de vous, il les respectera en tous les cas. Il se peut qu'il tente de vous faire changer d'avis sur certains points, mais c'est plutôt rare.
Logan est le genre de personne avec qui on se sent généralement bien. Il est d'une oreille attentive et vous vous sentirez probablement suffisamment en confiance pour lui faire des confidences. De bon conseil, il saura vous dire ce que vous avez besoin d'entendre, même quand vous ne voulez pas l'entendre. Bien qu'ayant un sens certain du tact, il n'hésitera pas à mettre les points sur les "i" ni à vous dire en face des vérités qui font mal. Soutien indéfectible quand il l'a décidé, il n'est pas le genre de personne à plaindre les autres et à les laisser se complaire dans un semblant de malheur. Les épreuves de la vie, les vraies, il les connaît. Ca ne l'a pas rendu froid, mais ça lui a donné le sens du véritable malheur. Aussi, ne venez pas vous plaindre pour rien, vous serez reçu en conséquences.
Par contre, si vous avez vraiment besoin d'aide, Logan est le genre de personnes qu'il vous faut rencontrer. Il vous portera jusqu'à ce que vous vous remettiez, puis il sortira de votre vie, aussi soudainement qu'il y est entré. Tout est à sens unique avec lui, ne l'oubliez pas. Et surtout, si vous tentez de l'aider, lui, il coupera immédiatement les ponts. S'il est bon conseiller, il n'est pas un bon ami puisqu'il peut vous fuir à tout moment, souvent sans que vous compreniez pourquoi.
D'un tempérament calme, Logan n'aime pas qu'on lui marche sur les pieds. Rancunier, il a une excellente mémoire et ne manquera pas de vous rendre la monnaie de votre pièce. Sa devise pourrait être "quand on rend coup pour coup, il n'est plus besoin de pitié". Taciturne, il ne se laissera approcher que quand il l'aura décidé. Sachez également que son espace vital est à respecter scrupuleusement. Il déteste qu'on s'invite chez lui par surprise et encore moins qu'on s'impose à lui. Si le rendez-vous est convenu, pas de souci. Si une urgence ou un besoin d'aide entre en jeu, passe encore. Mais si vous voulez simplement passer à l'improviste, cela ne lui plaira pas et il se peut qu'il ne se gêne pas pour le dire.
Que dire de plus ? Logan est un solitaire mais qui a paradoxalement besoin de compagnie. Rejeté dans son enfance, il n'aime pas se retrouver face à lui-même mais il n'apprécie pas non plus une présence trop envahissante. Il n'a pas de routine et vit au jour le jour, sans tirer de plan sur la comète. La vie lui a appris que cela ne servait à rien. Le destin les contre-carre la plupart du temps.
Ambitieux, il est prêt à bien des sacrifices pour arriver à ses fins. A Oxford, il a été un étudiant brillant et acharné, souvent le premier arrivé à la bibliothèque et le dernier à la quitter, surtout en période d'examens. Il va souvent plus loin que ce qu'on lui demande et tente toujours de creuser les choses à fond. Il a un besoin irrépressible de faire ses preuves et il ne se repose jamais sur ses lauriers. Pour lui, on peut toujours mieux faire. De toute façon, il aurait par définition pu mieux faire, s'il avait été un sorcier quand il aurait dû l'être.
Rancunier, il tient parfois rigueur au monde entier de sa condition de cracmol. Il méprise les sorciers pour leur sentiment de supériorité. Il ne jalouse pas un seul instant leurs pouvoirs et estime que tout ce qui peut simplifier la vie n'est qu'un moyen de vous rendre mou ou faible. Il n'est pas contre le confort pour autant, mais il sait très bien se passer de tout. Il a vécu l'adversité et il a conscience qu'elle a fait de lui ce qu'il est. Elle l'a rendu plus fort. De toute façon, l'idée d'avoir des pouvoirs magiques lui fait secrètement peur. Il redoute ce qu'il ferait s'il en avait et ne se fait pas suffisamment conscience pour en user avec parcimonie.


Niveaux
« Une petite citation ~ »

Il n'a aucune habilité magique. Il ne peut pas produire le moindre sortilège. Il est simplement capable de voir les détraqueurs mais il ne peut pas se défendre contre eux, ni contre quoi que ce soit.

L'Histoire d'une Vie
« La vie est un combat. Accepte-le.~ »


Logan. Si l'on remonte à l'étymologie du prénom, on découvre que "Logan" vient du calte "log" qui signifie "le trou" et "an" "petit". Logan signifie donc petite caverne. Quand on sait cela, on peut se demander qui irait donner à son fils un tel prénom. Eh bien en ce qui nous concerne il s'agit de Moira et Willam Ferguson, un jeune couple nouvellement marié qui a vu leur petit garçon naître au service des naissances de Sainte-Mangouste.
C'est d'ailleurs grâce à leur "petite caverne" que le couple s'était uni dans la propriété des parents de Moira, dans la grande banlieue de Londres. Les amoureux, amants imprudents, devinrent mari et femme avant de devenir parents. On ne leur tiendra donc pas rigueur du choix du prénom de leur fils, joli soit-dit en passant.
Le petit Logan était parfait, surtout aux yeux de ses parents. Enfant surprise, il avait dix doigts de main, dix doigts de pieds. Il était né le jour prévu de son terme et il n'avait posé aucun problème à sa mère qui, pour autant, n'aurait pas d'autre enfant (un choix qui se fera beaucoup plus tard, le bébé n'en était pas, alors, responsable). Il fut ramené dans un appartement confortable du Chemin de Traverse où ses parents avaient préparé une jolie chambre avec tout ce qui est nécessaire à un enfançon et bien plus encore.
Fierté de ses parents, le petit Logan ne fit que confirmer cette inclinaison naturelle, apprenant à marcher plus tôt que la moyenne et babillant tout aussi rapidement.
S'il conserva plusieurs mois durant la fâcheuse tendance à ne prononcer que la fin des mots, usant par exemple de "pin" pour "lapin", il ne s'en fit pas moins parfaitement comprendre et commença à affirmer un caractère encore modulable par les réprimandes. Il n'était pas spécialement turbulent, mais quand il avait décidé quelque chose il était plutôt compliqué de lui faire changer d'avis. C'est ainsi qu'il décida régulièrement qu'il ne voulait manger qu'un seul aliment et n'en démordait pas jusqu'à se retrouver au lit sans avoir rien avaler.
Mais hormis ce détail et une fâcheuse tendance aux bronchite, il fit le bonheur de ses parents qui s'accomplissaient plus dans leur vie professionnelle que dans celle de couple. Mais qui assumaient leurs rôles de parents avec une assiduité sans relâche. En somme, il n'y a presque rien à dire sur l'enfance du jeune garçon, partagée entre sa maison et celles de ses grands-parents, même s'il perdit les parents de son père trop tôt. En fait, la vie de Logan a commencé à prendre un tournant fâcheux vers ses dix ans, quand l'inquiétude de ses proches quant à son absence de déclaration d'aptitudes magiques est devenue peu à peu plus pressante.
Au début, Logan ne remarqua que quelques messes basses qui s'éteignaient quand il pénétrait dans une pièce. Ca, encore, ça pouvait passer. Il le mit sur le compte des "histoires de grand" auquel il n'avait pas encore accès. C'était somme toute assez récurrent et il y en avait toujours eu.Comme lorsque sa mère disait du mal de leurs invités, elle s'efforçait de le faire dans un endroit où personne n'était censé se trouver.
Ce qui commença à l'inquiéter, ce furent les regards qui le fuyaient, surtout ses grand-parents maternels. D'ailleurs, ils vinrent de moins en moins à la maison. Puis ce fut les éclats de voix, d'abord contenus, dans la chambre de ses parents. Puis de plus en plus présents. Avec horreur, le garçon vit ses parents se déchirer sans raison apparente. Il ne comprenait pas pourquoi, quand son père demandait à sa mère si elle avait reçu le courrier, cette dernière lui répondait sèchement que non, il n'y avait aucune nouvelle.
Après la froideur, ce furent les disputes, à toute heure de la journée, quand ses parents croyaient qu'il n'entendait pas, ou quand ils oubliaient qu'il pouvait entendre. Ses onze ans furent célébrés sous le regard d'un père qui tentait de donner le change et d'une mère qui pleurait ou, pire, buvait. Ses grands-parents paternels venaient de mourir. Le petit Logan décida que, quand il serait grand, il ne fêterait plus ses anniversaires. Il avait compris ou pressenti que rien ne serait plus comme avant.
Il n'y eut plus de grandes réunions de familles, plus de cadeaux de papy et mamy. Plus rien. Rien que le trou béant qui s'était creusé entre eux tous. Pendant l'été qui suivit, sa mère lui donna une baguette magique et le força à tenter de s'en servir. Le jour où son père le découvrit, il se mit dans une colère sourde et Logan s'enferma une fois de plus dans sa chambre en appuyant ses mains contre ses oreilles pour ne plus entendre. Mais il entendait quand même...
Alors il sortit. Sautant par la fenêtre, il ne songea pas à la chance qu'il avait de se trouver au rez-de-chaussée, puis il s'enfuit en courant. Les larmes lui brouillaient les yeux, c'est pour ça qu'il ne vit pas la voiture arriver. Le choc fut si violent qu'il ne se souvient que de s'être réveillé dans un endroit étrange envahi de moldus où personne ne pratiquait la magie. On ne lui donna pas de Poussos mais on lui mit un "plâtre" pour laisser à son bras le temps de se remettre. Il demanda innocemment s'il n'y avait pas de médicomage pour le soigner d'un coup de baguette magique. L'infirmière lui sourit, lui répondit gentiment que malheureusement, non, ces choses n'existaient pas ici. Mais elle lui fit un câlin et lui donna une sucette parce qu'il avait été très courageux.
Quand ses parents vinrent le chercher, Logan ne voulait pas partir. Il se sentait bien ici. L'embarras le plus total s'empara de ses parents et il fallut impliquer des gens du ministère pour que les services sociaux moldus ne s'en mêlent pas. Logan fut conduit à Sainte Mangouste pour un diagnostic qui fit pleurer plus encore sa mère. On voulut lui retirer son plâtre et le soigner, mais le garçonnet refusa. Il ne démordit pas du fait que les médicomages n'existaient pas et qu'il devait attendre pour que son bras soit soigné. Un psychomage vint les conseiller, mais il n'était pas vraiment à l'aise. Son père accepta qu'il rentre ainsi.
Sa mère quitta la maison la nuit suivante, laissant son père très énervé. Si énervé qu'il ne parla pas d'elle pendant plusieurs semaines. Logan non plus. Mais le garçon demanda à retourner dans les endroits où "ces choses-là n'existent pas". Il était curieux de découvrir ce nouvel environnement où il se sentait mieux. Parce qu'il avait compris qu'il n'était pas comme son papa et sa maman. Lui, il ne pouvait pas faire bouger les objets comme il voulait. Le bout de bois que sa mère lui avait mis entre les mains plusieurs fois de force ne lui inspirait pas confiance. Il ne se sentait pas bien avec. Il l'avait donc cassé, exprès.
Son père s'adapta comme il put. Logan commença à avoir des professeurs à domicile. Il dut tout apprendre avec la consigne stricte de ne jamais parler de la magie. Il y eut bien-sûr des erreurs et les méchantes personnes du ministère revinrent plusieurs fois. Logan ne les aimait pas. Il n'aimait pas qu'ils fassent leurs choses aux gens qu'il côtoyait. En plus, ils le regardaient tous méchamment. Son père avait perdu sa joie de vivre. Il peinait à trouver ses mots devant Logan et il fut maladroit quand il l'accompagna à l'école pour la première fois. Logan, lui, était très excité.
Il rencontra enfin des enfants qui étaient comme lui et il aurait voulu leur poser des tas de questions, mais son père le lui avait formellement interdit. Une fois, il demanda à un de ses camarades, au coin de la cour de récréation, là où, pensait-il, personne ne pouvait les entendre, il demanda si ses parents aussi étaient des sorciers. Les méchants du ministère revinrent et Logan ne parla plus jamais de magie. D'ailleurs, il ne prononça pas le mot "magie" pendant plusieurs années. C'était un mot tabou. Quelque chose dont on ne parle pas. Une chose honteuse et mauvaise.
Il se fondit sans trop de difficulté dans sa nouvelle école. La deuxième année, il compta parmi les plus brillants élèves. Il avait compris qu'il était simple d'obtenir la reconnaissance de la maîtresse : contrairement à sa mère, qu'il n'avait pas revu, il lui suffisait de faire de son mieux et la maîtresse était toujours contente de lui. Son père lui disait que c'était bien, mais ça ne valait pas les félicitations de la maîtresse. Elle lui donnait des images, parfois des bonbons, et son sourire était le plus doux qu'il ait jamais vu, hormis sur le visage de sa grand-mère paternelle.
Du coup, quand il entra au collège et qu'il apprit qu'il existait un endroit où les élèves peuvent rester la semaine pour ne pas rentrer chez eux, il harcela son père pour pouvoir y être inscrit.
A regret, l'homme céda, insistant sur le fait qu'il pouvait revenir quand il voulait. Logan revint de moins en moins souvent et, peu à peu, son père cessa de le forcer à le faire. Sauf aux vacances bien-sûr. Son père, d'ailleurs, avait retrouvé le sourire. Logan en conclut que lui aussi était plus heureux quand ils ne se voyaient presque pas. L'adolescent accepta ce fait pour évidence et oublia que ses parents étaient censés lui manquer. C'est qu'il découvrit un peu après les filles et leurs fonctionnements si compliqués que s'en est fascinant. Puis il découvrit que les filles, quand elles veulent bien, elles peuvent faire des sensations étranges et provoquer des réactions en général agréables.
Ainsi, Logan découvrit l'affection. Ou un semblant d'affection en tous les cas. Il comprit qu'il suscitait l'intérêt et pendant un temps il se gaussa de tant d'attentions. Il joua avec les coeurs puis, plus tard, avec les corps. Avant de réaliser qu'il faisait du mal à son tour. Il s'efforça donc de moins jouer ou de se montrer plus fin. De partir plus tôt.
De toute façon, Logan se concentra avant tout sur ses études. Quand il ne batiffolait pas, il étudiait, et avec un acharnement peu commun. Cela lui valut d'excellents résultats au collège comme au lycée et les félicitations répétées de ses professeurs. Son père lui affirma un nombre incalculable de fois combien il était fier de lui.
Pour autant, on ne peut pas dire qu'il fut tout les jours aisé pour l'adolescent de vivre sa vie. Il devait sans cesse mentir afin de préserver le secret de ses parents et, si son père lui avait plus largement parlé du monde sorcier, il continuait à mal le connaître et à redouter l'intrusion des hommes du ministère. Assez rapidement, Logan affirma à qui lui demandait que sa mère était morte et que son père travaillait dans une banque à l'étranger, ce qui expliquait parfaitement qu'il soit en internat de façon prolongée.
Dès qu'il atteignit sa majorité, le jeune homme exigea et obtint un appartement pour lui tout seul. Cela coïncidait avec son entrée dans la très prestigieuse université d'Oxford où son père l'accompagna avec une émotion mal contenue. Ce fut juste avant de le quitter à Oxford que son père lui avoua qu'il y avait à présent une autre femme dans sa vie et qu'il aurait voulu la lui présenter. Distant comme toujours, Logan affirma simplement qu'il le savait déjà et que les choses ne pressaient pas, parce qu'il ne voulait pas la mettre mal à l'aise. Les sorciers ne savent jamais comment se comporter face à un cracmol... La rencontre effective ne lui donna pas tord, même s'il était évident que la pauvre femme faisait de sérieux efforts, à l'inverse de son idiot de fils tout imbu de sa personne et fier d'entrer à Poudlard. Logan espaça encore plus ses visites à son père sous prétexte qu'il devait travailler.
Les cours universitaires furent l'occasion pour le jeune homme d'élargir sa culture générale, ainsi que son tableau de chasse féminin. Il apprit un nombre infini de choses et s'épuisa à suivre plusieurs cursus de manière simultanée. C'est ce qui lui valut d'être repéré par l'administration britannique et c'est ainsi qu'il se vit proposer d'entrer directement au ministère, au service du premier ministre. Certes, il ne serait qu'un secrétaire parmi d'autres, mais c'était toujours une position convoitée.
Si convoitée d'ailleurs, qu'il ne se passa pas deux jours avant qu'un employé du ministère ne se présente à son appartement afin de lui proposer un poste d'agent de liaison. Logan le fixa un long moment avant de le laisser entrer chez lui. Depuis plus de seize ans, il se méfiait des sorciers comme de la peste aussi il dut se faire violence pour l'écouter parler jusqu'au bout. Il n'accepta pas aussitôt. Au contraire, il affirma qu'il ne voulait rien avec à faire avec le monde des sorciers.
Il fallut que son père vienne en personne lui affirmer que c'était là une opportunité unique, surtout pour une personne comme lui. Logan ne sut pas comment réagir. Son père avait depuis longtemps accepté sa condition et il avait parlé sans arrière-pensée. Mais le jeune homme lut la fierté dans les yeux de William et il promit d'y réfléchir. La nuit porte conseil comme on dit et c'est bien ce qu'il semble puisque Logan accepta ce poste. Il y vit une revanche du destin, un moyen de se venger d'avoir été rejeté.
Il y voyait également quelque chose de dangereux et d'un peu effrayant. Mais c'était surtout, peut-être, l'occasion de comprendre un peu mieux son père, de retrouver son univers et de retrouver ses racines. Parce qu'après tout, qu'il le veuille ou non, Logan était né et avait été élevé dans le monde des sorciers. Il voulait croire, à l'instar de son enthousiaste de père, un signe du destin, un sens à sa condition de cracmol. Et surtout, c'était une opportunité unique de faire la différence, de servir à quelque chose dans ce monde divisé en deux et dont la frontière était plus ténue que jamais. Dans le contexte tendu qu'impose le Mouvement d'Ouverture, Logan sent qu'il avait un rôle à jouer.
Il ne sait simplement pas encore lequel...

Derrière l'Écran
« Une petite citation ~ »


— Pseudo : Claire
— Âge : Vieille
— Région : Gironde !
— Personnage inventé, PV ou scénario ?Inventé
— Multicompte ? Fergus McMillan et Luthiel Haldir
— Comment nous as-tu trouvés ?
— Quelque chose à ajouter ?
— Code du Règlement : sous balises Hide


Envoyer l'e-mail http://thesorcererstales.forumactif.fr

avatar

Messages : 7


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Logan Arthur Pegasus Ferguson [en construction] Lun 13 Mai - 15:10
Fiche terminée !
Dites-moi ce qui coince et je modifierai

avatar

Messages : 532

Rappeltou
Statut de Sang : Née Moldu
Baguette: Bois de cerisier, ventricule de coeur de dragon, 27,5 cm, très souple.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Logan Arthur Pegasus Ferguson [en construction] Mer 5 Juin - 7:45
Coucou !
Désolée de l'attente u.u Je lirai ta fiche plus en détail dans le week-end, je n'ai fait que la parcourir en diagonale pour répondre à des questions qui me sont venues en lisant les premières lignes...
Et je n'ai pas trouvé ces réponses. Donc je te le demande :
  • Quatre cursus? A Oxford? C'est pas un peu beaucoup? Parce que justement, si Oxford est si prestigieuse, c'est dû à la qualité de ses cours, mais aussi à leur nombre horaire & au travail fourni en plus par les étudiants... Deux cursus, je veux bien, trois si tu arrives à me justifier ça béton dans ta fiche (parce que je ne suis même pas sûre que ce soit possible... Et pense financier aussi, ça doit coûter une blinde... Faut que je cherche, à ce niveau).
    D'autant plus que bon, le droit déjà tout seul, c'est énorme, avec tout l'apprentissage en amont. Donc peut-être essayer de détailler ce côté là, de justifier et de réajuster.
  • Ensuite, 7 langues + l'anglais = 8 langues. Lesquelles? Quand les a-t-il apprises? Dans quelle mesure parle-t-il ces langues? Et quand a-t-il pu caser le temps de l'apprentissage dans son cursus? °° Tu n'en parles nulle part (ou je ne l'ai pas vu, comme j'ai lu en diagonale...) et je pense qu'à partir du moment où on dépasse le trilinguisme, il est bon d'en parler =o 8 langues, c'est pas rien n.n Surtout si elles sont très différentes les unes des autres (genre l'anglais, l'arabe, le russe, le chinois, qui ont juste rien à voir les unes avec les autres). D'autant plus que s'il a suivi un cursus britannique normal, à 18 ans il peut en avoir plus ou moins deux (+ l'anglais)...
    Donc voilà, il les a apprises quand? Ce n'est pas impossible (y'a bien un Mr 36 langues à l'ONU xD) mais quelques précisions seront bienvenues si tu veux garder tout cela.


A noter que même avec justification, je vais voir avec les autres admins ce qu'elles en disent. Elles auront peut-être un avis différent.

Voilou, et encore désolée de l'attente miss ! Je m'en occupe pour de bon ce week-end !

________________________


avatar

Messages : 178

Rappeltou
Statut de Sang : Né-moldu
Baguette: Crin de licorne, bois de chêne blanc, 23cm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Logan Arthur Pegasus Ferguson [en construction] Sam 8 Juin - 17:04
coucou

Alors pour les langues dans l'histoire je le justifie en disant que c'est la mère de Logan qui travaille au ministère qui les lui fait travailler depuis tout petit, mais tu as raison en y repensant c'est beaucoup. On pourrait dire quatre, ça irait ?

Pour les cursus, j'insiste sur le fait qu'il bosse beaucoup mais on pourrait préciser qu'il suit des cours deci dela en histoire, littérature et philo mais que son diplome c'est bien le droit. C'est ce que je pensais au début mais effectivement c'est pas super clair dans la présentation. Je remodifierai quand j'aurais le temps.

N'hésite pas si tu as d'autres remarques.

________________________





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Logan Arthur Pegasus Ferguson [en construction]

Logan Arthur Pegasus Ferguson [en construction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Sorcerers' Tales :: Préambule :: Cérémonie de la Répartition-